se voir en vidéo

Se voir en vidéo : comment j’ai appris à me sentir plus à l’aise face caméra

Se voir en photo 

Je vous en parlais il y a quelques jours sur instagram ; je n’éprouve pas de plaisir à me voir en photo. En commençant ce blog, je n’ai jamais eu l’ambition d’exposer ma magnifique trombine au monde tout entier, émerveillé. Mon idée de départ était, et reste, de partager des projets. DIY, bricolage, carnets ou mini-guides de voyage, voilà des choses qui me tiennent à coeur et dans lesquelles je me sens à l’aise.

Si j’illumine parfois internet de ma splendide personne, c’est généralement pour illustrer un propos. Vous l’avez sans doute remarqué, je suis d’un naturel assez timide et réservé; me mettre en photo sur un site accessible à tous, fusse le mien, me parait un peu trop « je m’la pète » pour mon ego – bien que j’adore regarder les photos des autres. Ne cherchez pas, je suis la contradiction incarnée.

Quand je me montre en photo par ici, je réagis comme nous tous face à une série de série de photos. Mais si voyons; on a tendance à choisir la photo qui nous met en valeur. En sélectionnant celle qui nous parait la plus flatteuse, on a l’impression de maîtriser son image. Mais est-ce réellement la photo qui nous représente le mieux, tels que nous sommes réellement, et tels que les autres nous voient ?

me voir en vidéo

Se voir en vidéo

Aïe, tout de suite, quand il s’agit de se voir en vidéo, ça devient plus compliqué. On bouge en permanence, parle, grimace, se découvre sous des angles inhabituels ( coucou le double menton ). Est-ce vraiment moi cette folle complètement décoiffée qui glousse ? Hum, oui. Découvrir sa voix est toujours surprenant, elle semble si différente de celle qu’on a l’impression d’entendre. Et puis, on est nombreux à avoir des complexes; les autres vont forcément focaliser là-dessus aussi, non ?

Apprivoiser son image

Quand Philéas a lancé cette idée de vlog pendant notre voyage en Thaïlande, trois idées se sont immédiatement imposées à moi :

1 – c’est génial, on va créer un carnet de voyage 2.0 à partager en direct, waouh, je suis la modernité incarnée

2 – et puis, c’est un excellent exercice pour apprendre à filmer et monter sur le vif – nous sommes les nouveaux frères Coen du voyage

3 – au secours, je vais me voir en vidéo – vite, trouvez-moi un trou pour que j’y enfonce ma tête !

Si j’avais espéré, en commençant ce blog, pouvoir vous être utile en proposant tutos, recettes, carnets de voyages, je n’avais pas réalisé à quel point VOUS alliez m’aider. Il y a un an, je ne me serais sûrement pas lancée dans ce projet de vlog. Être filmée dans des conditions pas toujours flatteuses, sous des angles bizarres, pas maquillée ni coiffée, un peu transpirante, au débotté devant plein d’autres personnes, puis se voir en vidéo et enfin partager le tout, c’était un vrai défi pour la timide que je suis. Et plus, rien n’était écrit à l’avance, je devrais improviser ( ben oui poulette, c’est exactement le principe du vlog ). C’est sûr, si je n’y avais pas réussi avec mon mitigeur, cette fois, j’allais définitivement vous faire fuir !

Premiers pas face caméra

Au début, je me suis sentie carrément ridicule à parler face caméra en plein jet lag en atterissant à Bangkok; j’ai bafouillé en pensant à ce à quoi ces images allaient ressembler. Si j’avais été seule, j’aurais abandonné. Mais hors de question de décevoir Philéas, qui avait conçu ce projet avec moi. Alors, je me suis dit que la seule façon d’y arriver, c’était de respirer un grand coup et d’y aller, sans penser à ce que ça allait donner, ni à la caméra face à moi.

Dans le tout premier épisode du vlog, peut-être avez-vous perçu ma nervosité au début ? C’est quand on a embarqué dans la voiture arrivés à Udon Thani que je me suis enfin détendue, libérée du regard des autres. D’ailleurs, je suis désolée pour l’impro musicale; quand je relâche la pression, je le fais souvent en improvisant en chanson, au grand désespoir de mes proches. Cette fois, je savais que j’aurais l’air complètement ridicule. Et alors, n’est-ce pas aussi une des facettes de ma personnalité ?

Assumer 

C’est bien joli, cette histoire d’acceptation de soi sans gêne ni nervosité pendant qu’on me filme – mais en montant le vlog avec Philéas j’ai quand même été confrontée à la réalité des choses. Cette fois, j’allais voir le résultat de ce qu’on avait filmé. Donc oui, c’est confirmé : je suis une folle décoiffée, transpirante et gloussante, un peu trop ronde et à la voix traînante. Et je m’apprête à partager cette révélation avec vous. Youpi. Trouvez-moi un trou, je n’en sortirai plus, promis !

Et puis, Philéas a continué à monter tranquillement. Il m’a dit:

– « tu verras, avec de la musique ça sera très sympa – et puis, tu sais, filmé, tout le monde fait une tête bizarre. Au moment de se voir en vidéo, on est tous déçus. Regarde, quand tu appuies sur pause dans une vidéo, les gens ont toujours une tête pas possible. »

– « D’accord Philéas, mais là, regarde; à peine réveillée dans le lit, j’ai VRAIMENT une sale tronche, ce n’est pas qu’une impression. »

Finalement, je lui ai fait confiance. Quand ce premier épisode fut prêt, je l’ai balancé sur la toile sans trop le regarder. De toute façon, lancés en plein road trip on n’avait pas le temps de réfléchir. Hors de question de me gâcher le voyage parce qu’il m’est difficile de me voir en vidéo – on n’était venus jusque-là pour ça.

se voir en video

Un zeste de bienveillance

Mais j’attendais vos réactions, sûre qu’elles seraient un peu moqueuses; n’est pas EnjoyPhoenix qui veut. En lisant vos commentaires, je me suis dit; mais personne n’a remarqué que j’ai un reste de dentifrice sur la joue, quelques kilos en trop et une voix bizarre ? Ben non, aucun de vous ne m’a fait de remarque désobligeante et je n’ai pas eu à chercher de trou pour m’y cacher cette fois.

Sans même en profiter en le faisant, j’avais peut-être réussi à aller simplement vers mon projet de départ; partager ce road trip avec vous. Alors peu importe le menton en galoche ou les cheveux sales, on allait continuer ce voyage ensemble pour créer un carnet de voyage d’un nouveau genre.

Avoir envie de recommencer

Et c’est là qu’est arrivée la plus grande des surprises de ce voyage. Loin de redouter les moments où je serais filmée, j’ai commencé à prendre du plaisir à l’exercice. Quoi, on parle bien de plaisir à l’idée de se voir en vidéo ? Oui ! Pas pour le plaisir de m’exhiber mais simplement dans la joie de partager une découverte, un moment à conserver. Et arrivée chez Hello Kitty, je crois que je me suis complètement lâchée. OK, j’avais l’air encore plus ridicule que d’habitude. Et alors ? J’étais en voyage, heureuse de découvrir un lieu insensé et d’enregistrer ces souvenirs. Tant pis si je ne suis pas à mon avantage, je suis moi, rien que moi.

Entre bricolage à la maison et touches finales au TPE sur Crispr, je n’ai pas eu le temps de monter la suite du vlog. Mais ce week-end promet d’être plus calme, alors j’espère vous donner rendez-vous bientôt pour un nouvel épisode !

Et vous, quelle est votre relation à votre image ? Comment ressentez-vous le fait de se voir en vidéo ?

This post was written by Daphné

 

 

Partager:

Poster un Commentaire

41 Commentaires sur "Se voir en vidéo : comment j’ai appris à me sentir plus à l’aise face caméra"

avatar
Penat13
Invité
Penat13

Mais heureusement que personne ne t’a fait de remarques désobligeantes ! Depuis 3/4 ans j’ai pris quelques kilos si bien que j’ai du mal à reconnaître mon ventre ou bien mes cuisses ou même une photo de moi. Mais j’ai souvent des compliments de collègues élèves … Bref cela me déstabilise. Ce que j’ai aimé dans tes carnets de voyage c’est ton assurance Et Le fait que je te trouve belle sans maquillage .

Morgane
Invité
Morgane

J’ai mis plusieurs années avant de regarder le petit film qu’un copain avait fait lors de notre mariage, c’est dire comme c’est compliqué de me voir en vidéo. Les photos même combat… Je vais donc partir en Thaïlande et le problème sera résolu;-)
Je t’ai trouvé drôle, joyeuse et très sympa sur tes vidéos, exactement comme je t’imaginais, bisous Daphné!!!

Liz
Invité
Liz

Je suis partie en voyage avec toi, découvert de magnifiques paysages et une culture. Pour des raisons éthiques je ne souhaitais pas y aller. Maintenant j’ai pu découvrir autre chose que m’ont fait réfléchir. J’ai vu une personne qui m’a transmis de jolies choses

bobette
Invité
bobette

Alors c’est rigolo car quand j’ai visionné les vlogs, je me disais « Moi, je n’oserais pas me filmer, elle doit être sûre d’elle Daphné!!

Je comprends carrément ce que tu écris sur l’image et sur la voix. Lorsque j’entends ma propre voix parlée je la trouve ridicule, carrément. J’ai été horrifiée la première fois, lors d’un stage en maternelle, j’avais une vois de nunuche…
En même temps, je ne peux pas faire autrement que l’accepter. Je peux la forcer, la modifier (quand je fais la sévère) mais la voix douce revient au galop. Par contre, j’aime bien ma voix chantée, !
Je crois que nous ne parvenons pas à saisir notre image globale, ce que nous renvoyons aux autres;Nous focalisons sur des détails qui prennent toute la place pour nous et faussent évidemment notre perception. Tu as quand même un éclat assez immédiat, sans doute ne le perçois tu pas. On voit tout de suite tes yeux, ta bouche et ta peau, lumineux.

J’ai été blessée il y a deux ou trois ans , par des amis qui ont aperçu à la maison une photo de moi prise il y a 14 ans. Ils ne m’ont pas cru quand je leur ai dit que c’était moi, avant de comprendre leur gaffe. Cela m’a beaucoup contrariée : avais je tant vieilli que ça? J’étais vraiment jolie sur cette photo. Bien sûr il y a avait eu entre temps une terrible épreuve qui m’a marquée physiquement.
Et puis, à force d’entendre mes enfants et mon mari me dire que je suis jolie, à force d’entendre mes élèves me dire que je suis belle même quand j’ai une tête horrible, j’ai compris que le regard des autres n’était pas uniforme mais dépendait aussi de beaucoup d’éléments. Et j’essaye, depuis, de me dire que si je suis belle pour les regards gentils, et bien cela me va très bien.
Bon, je me relis, mon comm est long mais nous avons eu une belle journée dans un parc historique et la journée fut bien remplie!!
ET NACH, nous l’avons vu en concert en juillet dernier, elle venait dans ma petite ville, OUI! Elle est descendue de scène, chanter a capella pour nous à la fin, c’était sublime.

Val Lao sur la Colline
Invité

Oh là là oui, tu veux qu’on parle de l’image de soi ? On peut y passer des heures. C’est combien, la séance ?
Est-ce que l’image que l’on a de soi, forcément négative, ne vient pas de l’idéal qu’on se construit avec ce que nous renvoie la société ? (vous avez 4 heures) A l’heure où l’image prime sur tout, c’est encore pire.
Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec les photos de moi, et ENCORE PLUS avec les vidéos, sur lesquelles je ne me supporte pas… Je n’aime pas comme je me meus, ni ce profil, ni ceci, ni cela…
Je trouve cependant qu’il est plus facile de s’accepter, et d’oublier petit à petit ses complexes, avec l’âge. Est-ce parce qu’on devient plus sage, ou tout simplement parce que ce petit ventre, là (par exemple), est culturellement plus acceptable à 48 ans qu’à 28 ? Les deux sans doute.
Cela dit, je pense que depuis mes 14 ans environ, j’ai toujours trouvé quelque chose à redire à mon physique, même si les « défauts » se sont déplacés. « Trop musclée » à l’adolescence (ça ne s’invente pas), je n’osais pas porter de mini-jupes………………quand je vois les photos de l’époque maintenant…. j’étais carrément canon ! Je n’avais même pas un bouton à déplorer !
Plus tard ça a été autre chose, puis encore autre chose… L’enfer…
J’avais du succès auprès des garçons, mais cela ne me rassurait pas pour autant, ce succès venait sans doute de mon intelligence n’est-ce pas ?
Aujourd’hui je vois surtout que mon intelligence de l’époque, je l’avais dans ma silhouette…
Jeune adulte, j’étais très mince. Et puis une foutue maladie m’a chopée à 21 ans, et m’a fait prendre 12 kg en 3 mois.
Je n’ai plus jamais été mince.
Du moins le croyais-je.
Et pourtant, j’ai toujours eu une image de moi en décalage avec la réalité, et pas dans le sens qu’on pourrait croire : je me suis toujours VÉCU comme mince. Dans ma tête, je ressemblais peu ou prou à la silhouette de mes 20 ans (bien gaulée, je vous assure, même si je ne le savais pas). C’est le cas de toutes les femmes de ma famille, de mes filles aujourd’hui. Bref, dans ma tête, j’étais comme elles : mince.
Jusqu’à ce que je croise mon reflet ou une photo de moi. A chaque fois, ça faisait : ah oui, mais je suis grosse, en fait……… Pas vrai non plus : taille 38-40, au pire (l’été dernier) 65 kg pour 1,62m. On est d’accord, ça n’est pas mince, mais de là à me traiter de grosse, y’a un pas de géant. D’autant que tous ceux auxquels j’ai eu le cran d’annoncer mon poids ont été surpris : « tu ne les fais carrément pas » (on va dire que j’ai des gros os. Ou alors, c’est mon cerveau, sinon je vois pas)
Bref, mince ou ronde, j’ai toujours été en décalage avec la réalité.
Mes copines m’ont souvent dit que je suis une belle femme, sans même que je ne sollicite un compliment. Celle-là, je n’ai jamais réussi à la voir. Jamais ! Je sais pas où elle se barre quand je la regarde… Foutu décalage encore. On ne se voit JAMAIS comme les autres nous voient. Et mes copines sont gentilles, c’est pour ça que je les ai.
Mais cet été quand même, quand j’ai vu les (2) photos de moi, je me suis dit que ça n’était plus possible de se cacher derrière une carte postale, et que je devais agir, pour moi.
J’ai décidé de correspondre à mon image.
J’ai perdu 10+ kg, j’ai fait encore plus de sport (3-4 séances en salle + 2-3 sorties de course à pied par semaine), et je me sens tellement mieux ! Pas parfaite, non, mais en adéquation. En adéquation.
Et apaisée.
Enfin.
Je dois dire qu’en cela, mon homme m’accompagne formidablement bien. Il ne m’a jamais trouvée grosse, a toujours aimé mon corps quel qu’ai été son poids, mais il a compris que j’étais en souffrance et m’a soutenue dès que j’ai posé les mots sur mon mal-être. Et ça se ressent dans notre couple. C’est beau une lune de miel après plus de 22 ans de vie commune !
Pour finir, j’ajoute que bizarrement, j’aime tous les corps des autres, quels que soient leur corpulence, leur âge, leur couleur. Depuis longtemps, je ne regarde pas du tout les corps des autres comme le mien. Je l’ai déjà dit chez Caroline, mais je le répète : je pense que j’ai appris à aimer les corps (et les rides !) à travers la photo de portrait d’art. Je me suis mise à regarder tout un chacun autrement, dans une autre lumière, plus douce. Sans doute ainsi, à force, ai-je retenu un peu de bienveillance à mon égard ces derniers mois.

Quant à toi Daphné, me croiras-tu si je dis que je t’ai trouvée d’un naturel rafraîchissant dans tes vidéos ? Toute bienveillance mise à part, je t’ai trouvée formidable de spontanéité, follement décomplexée et d’une grâce terrible, j’aime tellement ta façon de te mouvoir. Tu ne marches pas, tu danses, tu flottes. Tu es belle, dedans et dehors, tu pétilles, tu es vivante. Vraiment. Crois-le.
Avant de t’entendre, je pensais à toi tous les samedis soirs en écoutant Zoé Varier sur France Inter (et je suis fan de son émission »D’ici, d’ailleurs »). Je ne sais pas pourquoi, j’imaginais que tu parlais comme elle. Il y a tant de douceur et de sourire dans sa voix, de bonté dans ses pauses, d’écoute dans ses silences, c’est comme ça que je t’imaginais parler. Hé bien non, tu n’as pas sa voix, et pourtant tu as son rire dans ta voix. J’aime (je suis furieusement sensible aux voix).

Pfiou, bah dis donc, voilà bien le plus long comm que je n’ai jamais écrit ! On va dire que c’est parce que je n’ai pas de psy…
Vous pouvez reprendre une activité normale, merci de m’avoir lue 😉

bobette
Invité
bobette

Mais il est magnifique ce commentaire et j’aime beaucoup ce que tu dis VAL LAO. C’est dingue mais je me suis rendue compte que j’étais jolie jeune adulte mais j’étais bourrée de complexes. (foutus cheveux épais et indomptables !!!)
Tu m’encourages à me remettre au sport, pas pour maigrir (58kg pour 175CM) mais pour me sentir plus forte physiquement. PAs de course pour moi mais yoga et pilates. Je bosse ce matin mais je vais m’octroyer une séance cet am tiens!

Val Lao sur la Colline
Invité

Oui en fait, je crois que ce qu’on voit chez les autres, c’est leur bien-être personnel. Beaucoup de gens objectivement « quelconques » sont beaux parce qu’ils sont en accord avec eux-mêmes. L’harmonie qui se dégage des personnes prime largement sur tout le reste. Daphné EST l’harmonie.

Watsonaire
Invité

C’est tellement difficile de s’exposer quand on ne correspond pas exactement aux critères de beauté de la grande majorité des gens qui s’exposent.
Et c’est en cela que je dis: faisons-le, nous toutes!
Les réseaux sociaux finiraient presque par nous faire croire que la norme est ce que l’on y voit majoritairement et c’est faux! J’imagine l’impact sur des jeunes qui n’ont pas la possibilité d’avoir de recul face à ces images et je pense que cela peut être dévastateur.
Il faut montrer autre chose: des petites, des maigrichonnes, des rondelettes, des ridées, des chauves… Vive la diversité!

Dom
Invité
Dom

Et bien moi j’ai beaucoup aimé tes reportages, sans me poser de questions, quand tu étais un peu fatiguée je me disais, normal vu le programme à cent à l’heure du voyage, la chaleur, c’était tellement naturel et tu étais tellement rayonnante. Si tu avais été maquillée, toujours bien coiffée et parlé comme si tu avais répété, j’aurais pas suivi. La vie c’est ça, le naturel et le partage. Donc c’était super.
Bon anniversaire….même si c’était il y a un mois ou trois ou plus 🙂

Miss Blabla
Invité

Ca va faire redite mais prenons le positif : je t’ai trouvée vraiment charmante et lumineuse et j’adore ta voix !!!
Je me suis même fait la réflexion que justement, même en plein road trip, tu n’avais besoin de rien pour paraître à ton avantage alors que, dans la même situation, j’aurais été une cata ambulante… Je ne suis pas d’un naturel jaloux mais j’avoue t’avoir enviée un petit peu !

Quand j’ai commencé à m’entraîner au semi-marathon il y a 4 mois, je pensais qu’en courant trois fois par semaine, j’allais fondre et retrouver ma silhouette d’avant mais, aujourd’hui, je ne vois quasiment pas de différence. C’est assez frustrant parce qu’en plus, hormis le défi sportif que je relève, je déteste courir…

En fait, au quotidien, j’ai pris l’habitude de ne pas trop me regarder. Je fais avec les vêtements qui me vont à peu près et qui ne nécessitent donc pas trop de vérification.
Le problème est quand je veux ou que j’ai besoin de faire vraiment attention à mon apparence ou quand je porte un vêtement que je n’ai pas porté depuis longtemps. Là, du coup, je suis obligée de me regarder, de vérifier et c’est rarement positif…

En tous cas, vivement, le prochain épisode de ton vlog que je me régale encore !!!

Yanne
Invité
Yanne

Alors je ne me suis jamais vue en vidéo ! Oui, c’est possible ! Je parle souvent en public et je suis plutôt à l’aise mais je ne sais pas du tout comment je réagirais en me voyant filmée. Quand je te vois sur le vlog, je me dis que j’aimerais te rencontrer « en vrai », parce que tu dégages une sérénité, une simplicité, une gentillesse et un sens de l’humour délicieux. Je vois une belle femme bien dans sa rondeur et je trouve ça merveilleux à l’heure où l’on nous enjoint d’être maigres, je vois une sportive, une enjouée, une femme qui croque la vie à pleine dents. Je me régale avec ton blog, il est frais et sincère. Continue, surtout, continue !
Ah oui, je suis aussi tentée par le Pilates mais j’ai très peur des charlatans qui ne pensent qu’à te pomper du fric !

Jo Ridée rieuse
Invité

Ah, j’adore ‘les Frères Cohen du voyage’, bien trouvé !
Moi, je n’ai jamais compris pourquoi certaines personnes croisées dans des hôtels, en voyage, ont des talons, du maquillage et passent une heure le matin, à faire un brushing, avant de sortir.
Moi, en voyage, je mets une crème contre le soleil, un chapeau s’il fait chaud et je vais visiter. Je ne suis pas une gravure de mode et je m’en fiche.
Si tu avais misé sur ton look, je suppose que Philéas aurait perdu patience à t’attendre des heures, En tout cas, vous vous complétez parfaitement sur ces reportages et c’est bien là l’essentiel

nalie
Invité
nalie

VOUS êtes Pétillante, j’adore la fraicheur de votre blog, Un grand Merci pour vos conseils, je vais de ce pas motivé, ma moitié, bon continuation…

Cathy / My Name Is Georges
Invité

J’ai adoré chacun de vos vlogs, quelle belle idée de Phileas! Ce que j’ai particulièrement aimé c’est que tu es TOI, sans artifice ni tralala, juste heureuse de nous parler de ton voyage et c’est que j’apprécie par dessus tout! Je suis un peu lassé de l’image lisse et parfaite des blogs, je me tourne plus vers les témoignages sincères! Tu m’as donné envie de visiter le pays et je pense qu’à partir de là tout est dit! Et puis, tu le sais , on ne se voit jamais soi-même comme les autres nous perçoivent! C’est dur à apprendre. Pendant mes études, j’ai du être filmée, ça engendrait des jours de déprime de me voir à l’image. Puis un jour j’ai ouvert mon blog, je ne comptais pas m’y montrer. La bienveillance et la confiance grandissant, j’ai fini par accepter de montrer ce que je faisais en couture en photo… Jusqu’ici tout va bien j’ai envie de dire, pas de remarques désobligeantes et l’image très dure que j’ai de moi finit par se fissurer un peu. Depuis peu j’ai atterri sur Youtube et je comprends tout à fait quand tu parles de « plaisir » de partager en toute sincérité en oubliant un peu la caméra!
Vivement tes prochains vlogs ou prochaines vidéos en tout cas!

Le monde de K
Invité

Je ne vais pas être bien originale en écrivant que je t’ai trouvée étonnement à l’aise mais effectivement de plus en plus détendue au fil des épisodes. Et bien sûr je me sens totalement incapable de ce genre d’exercice, beaucoup trop complexée par un certain nombre de caracteristiques physiques que je ne mentionnerai pas ici et qui au final ne sont probablement pas aussi importantes aux yeux du monde exterieur mais sur lesquelles on focalise. Tu es en tout cas en train de me persuader que la répétition de l’exercice peut créer l’habitude et l’acceptation et que c’est donc une excellente thérapie. À méditer….

Fredix
Invité
Fredix

Tu m’as donné envie de voir le vlog ! J’y vais et j continue ma découverte de ton blog plus tard !

trackback

[…] Virgile s’est emparé du micro pour vloguer à son tour, très à l’aise face caméra, lui. Non mais c’est quoi ces enfants qui maîtrisent déjà l’art du vlog à 5 ans ? Dire […]

wpDiscuz