à quoi sert un blog ?

à quoi sert un blog ? Mes 5 bonnes raisons de bloguer

Toute occupée à préparer notre départ au Canada, j’ai raté l’anniversaire du blog. Pourtant be frenchie a fêté discrètement ses 3 ans fin août . N’est-ce pas l’occasion idéale pour faire un petit bilan blogging ?

Dans la « vraie vie » , on me demande régulièrement à quoi sert un blog ? L’idée de tenir un blog semble incongrue à pas mal de gens et je dois dire que je me pose moi aussi parfois la question ( d’ailleurs souvent suivie du sempiternel : est-il temps d’ arrêter mon blog ? ).

motivation pour faire blog

Les contraintes du blogging

Un blog est :

  • chronophage au possible ( il me reste peu de vraies soirées depuis que j’ai commencé à bloguer )
  • dispendieux ( je ne compte même pas le prix du matériel photo et ordi )
  • source d’une infinie variété de bugs techniques ( j’ai l’impression de passer mon temps à colmater les fuites du Titanic )
  • transformé par certains en ring de boxe ( je reçois ponctuellement des insultes en commentaires – la liberté d’expression semble ne pas avoir de limites pour certains )

tenir un blog

A quoi sert un blog ?

Alors pourquoi bloguer malgré tout ? Chaque semaine, je pense jeter l’éponge devant le nombre de contraintes que ça représente. Quasiment chaque jour, je me demande moi aussi à quoi sert un blog , pourquoi je continue malgré tous ces problèmes à bloguer ? La réponse tient en 5 raisons :

1 Développer de nouvelles compétences

Quand j’ai démarré be frenchie il y a 3 ans, je ne connaissais rien au blogging. Je n’avais jamais tenu de blog et n’avais qu’une vague idée de ce que ça impliquait. Pourtant, si le fait de tenir un blog peut paraitre anodin à première vue, les compétences requises sont multiples. Cela va de l’apprentissage du code html aux notions de SEO en passant par la photo et rédaction.

Tenir un blog , c’est l’occasion de développer de nouvelles compétences qu’on peut ensuite appliquer à d’autres domaines. En 3 ans, be frenchie a pas mal évolué et j’ai appris tant de choses au passage. J’ai d’ailleurs l’impression que ces 3 premières années furent celles de l’apprentissage, ponctuées de plein d’erreurs de jeunesse. Aujourd’hui, je me sens bien plus sereine et légitime dans le blogging. Alors si tu me demandes : à quoi sert un blog ? Je te répondrais que ça sert aussi à gagner en confiance en soi en apprenant plein de choses au passage.

faire un blog

2 Expérimenter

Je peux faire exactement ce que je veux de be frenchie. Je compare souvent cet outil à un couteau suisse ; je poste dessus textes, photos et vidéos – ça c’est la base. Mais je pourrais aussi imaginer faire un podcast, ouvrir une boutique en ligne ou créer un forum par exemple. Ce sont juste 3 exemples mais les possibilités sont infinies : libre à moi d’expérimenter. Je sais que je pourrai faire évoluer cet outil de multiples manières et c’est chouette de savoir que je ne m’enfermerai pas dans une routine.

3 s’exprimer plus librement

Je sais bien qu’à l’heure des réseaux sociaux, bloguer peut paraitre archaïque. Ben oui ; à quoi sert un blog quand on peut partager si facilement sur des réseaux sociaux ? C’est en restant perplexe devant facebook , trouvant les limites d’ instagram et me perdant sur twitter que j’ai compris à quoi sert un blog face à ces mastodontes.

Alors que les réseaux sociaux subissent de plus en plus les dérives de notre société de consommation, je suis a contrario de plus en plus attachée à mon blog, qui est mon réel espace de liberté. A quoi sert un blog à l’heure des réseaux sociaux ? A partager librement , tout simplement !

4 se créer un album souvenirs

Avec le temps, be frenchie devient petit à petit un album de souvenirs de ma vie. Petits et grands évènements y sont consignés, nos voyages racontés et mes recettes de cuisine archivées. C’est ici que je viens spontanément regarder de vieilles photos, récupérer une recette pour faire un gâteau, relire des choses intimes. J’en rigole parfois avec Philéas et Virgile, mais j’espère qu’ils auront envie de venir faire un tour par ici plus tard, et qu’ils y retrouveront de jolis souvenirs à piocher.

Sans be frenchie, nombre de moments consignés ici se seraient déjà effacés de notre mémoire ; le fait de préparer des articles m’oblige à noter des détails, trier mes photos et archiver tout ça soigneusement.

 

5 échanger avec de nouvelles personnes

C’est fou quand même le nombre de chouettes personnes que j’ai rencontrées grâce au blog. Ce que j’adore ici, c’est qu’on peut échanger librement, sans être tenus par la barrière géographique ou sociologique. Je ne sais pas forcément où vous habitez, quel est votre métier ou situation familiale, ni même votre sexe parfois. Pourtant on a des échanges très constructifs, tour à tour drôles et émouvants. A l’heure où on met de plus en plus les gens dans des cases, je trouve ça génial de pouvoir échanger aussi librement, sans avoir besoin de se définir socialement pour exprimer son point de vue.

Nos échanges m’apportent énormément et je vois comme j’ai changé en 3 ans. Moi qui était quand même une vraie caricature de Madame Culpabilité , timide, pas très à l’aise avec mon image ( me voir en vidéo , cauchemar suprême ), je réalise à quel point j’ai gagné en liberté grâce à vous. Merci du fond du cœur pour votre bienveillance, intelligence et humour. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point vos mots comptent pour moi.

blog ou réseaux sociaux

Alors si je devais résumer :  »  à quoi sert un blog ?  »  en un seul mot, ce serait liberté . Liberté de partager ce qu’on veut ; échanger sans barrières et apprendre chaque jour. Alors je crois qu’au final, cette folle aventure en vaut vraiment le coup !

12 comments

  1. Bonjour Daphné, j’aime cet article qui vient compléter des échanges que nous avons déjà eu sur le fait de tenir un blog, car je me suis souvent posée la question (et je me la pose encore aujourd’hui) d’en créer un. Mon « problème » est que je manque de temps. Comme toi, je pourrais y consacrer mes soirées, mais pour le moment je tiens à les conserver pour lire, tricoter, faire de l’origami, du macramé, de la broderie ou encore de la pâtisserie. Je tiens à conserver ce temps de liberté qui est une véritable bulle d’oxygène et de bonheur. Avec un blog, je pense que je me stresserais, car il faut réussir à l’alimenter régulièrement.
    Toutefois, j’aime beaucoup lire les blogs. Malgré la variété existante, je lis toujours les mêmes et j’y suis fidèle. Ca permet de découvrir des personnes dont on apprécie les photos, le rédactionnel au travers duquel retranscrivent des qualités telles que l’humour, la gentillesse, la bienveillance. Je découvre des lieux magnifiques, des recettes de cuisine et des modes de vie différents. Tout cela apporte un éclairage sur ma propre vie et permet d’avoir une ouverture d’esprit et un autre regard sur le monde, sur les gens.
    Merci pour ce que tu partages. Je te souhaite une douce nuit canadienne.

    1. Oui Hélène, je dois admettre que c’est quand même une sacrée contrainte au quotidien ; même si mon bilan après 3 ans de blogging reste très positif, je dois avouer que je me demande chaque semaine si je ne vais pas finir par jeter l’éponge. J’essaie de mixer gros dossiers et articles plus simples à écrire pour que ça reste compatible avec le quotidien. Mais en voyage, ça devient plus compliqué de dégager du temps; cet article-ci, par exemple, je l’ai commencé tôt le matin quand tout le monde dormait et finit cette nuit une fois mes hommes couchés.

      Je suis aussi grande lectrice de blogs; j’aime cette variété, le fait de lire des expériences authentiques, cette fenêtre ouverte sur un autre quotidien. Alors malgré l’apogée des réseaux sociaux, je continue à clamer « vive les blogs ». 😉

  2. Oui, surtout le plaisir d’échanger plue longuement et d’approfondir un peu plus les sujets que sur IG…
    Quoi des insultes!? les gens ont vraiment du temps à perdre (et de la jalousie en stock, sans doute)…

    1. Oui Anne, on est libre d’approfondir un sujet, mettre autant de photos qu’on le souhaite – dans le format qui nous plait. Et surtout, les articles durent, tandis que les réseaux sociaux sont basés sur l’instant. Instagram est le réseau avec lequel j’accroche le plus et j’aime particulièrement les stories, qui offrent un bon complément au blog en permettant de partager de manière instantanée.

      Ne me dis pas que je suis la seule à recevoir des messages insultants quand même ? 😉 Certains sont gratinés mais j’arrive maintenant à en rire, avant de les mettre à la poubelle. Au début, ça m’affectait mais je n’ai plus envie de perdre du temps avec ce genre de trucs-là.

  3. Tout est dit. Pour moi, ça reste un loisir, je lutte pour que cela ne devienne pas une ‘passion dévorante’.
    La ‘vraie’ vie passe avant mais il y a quand même des signes partout. Le quotidien alimente mes billets et j’ai toujours de nouvelles idées.
    Par contre, j’évite d’en parler à ma famille et mes amies qui ne comprendront jamais l’intérêt de ce blog, cet ovni, ce truc qui ne sert à rien …
    Be frenchie, ça bouscule mes neurones, ça bouge, c’est génial. Merci d’être là.

    1. Oui Jo, il me semble difficile d’expliquer le pourquoi du comment du blog à des personnes qui n’en lisent pas – et comme cette activité est parfois même prise de haut, j’évite carrément d’aborder le sujet si les gens ne m’en parlent pas spontanément. Au final, c’est parfois bizarre; comme si j’avais deux vies, toutes deux aussi riches et épanouissantes.

      Le blogging serait-il finalement un portail vers un monde parallèle ? 😉

  4. Tu reçois des insultes ? Ca me dépasse ! Si on n’apprécie pas un blog, on ne le lit pas, c’est tout ! Pourquoi prendre la peine d’insulter l’autre ? Surtout que tu n’abordes pas franchement de sujets brûlants ! Peut-on injurier quelqu’un qui vous explique comment changer un mitigeur ??? (Moi, j’injurierais plutôt le mitigeur !).
    Bref, à quoi sert un blog pour la blogueuse, tu l’as très bien dit, à quoi sert un blog pour les lecteurs est un autre sujet et je propose que nous le développions !
    Pour moi, ton blog est un instant de pur plaisir, je souris, je ris, je rêve, je note des idées (pas le béton, non, pas le béton), je tente des nouvelles recettes…
    Tu n’arrêtes pas, hein, tu me manquerais trop !
    Et aussi, c’était si sympathique de faire connaissance que je recommencerais volontiers. On se programme une rencontre ? Allez les filles ! (il y a des hommes sur ce blog ?)
    Des bises

    1. Je suis loin d’être la seule Yanne; c’est l’activité favorite des haters, qui semblent ne prendre du plaisir qu’en se défoulant. Eléonore Bridge avait carrément lancé ses awards annuels avec un top 10 des meilleurs messages qu’elle recevait – et certains étaient très violents.

      Voilà ce qu c’est d’écrire un article en voyage, sans outil pour noter ses idées en cours de journée Tu amènes la question finale que je voulais vous poser et que j’ai complètement oubliée hier soir en finissant l’article. On va dire que je suis bonne pour faire un épisode 2 alors ? 😉

      Oui, je pratique l’auto-censure, pour plein de raisons ; d’abord, pour préserver ma vie privée, et celle de mes hommes – hors de question de publier des choses qui pourraient leur nuire aujourd’hui ou dans 10 ans, ensuite parce que j’essaie de publier des choses susceptibles de vous intéresser ( sinon autant faire un carnet intime ) et dans certains cas de rester dans la durée, enfin parce que je ne me vois pas trop gérer des débats enflammés sur des sujets sensibles ( j’ai tendance à utiliser plutôt les stories pour mes coups de gueule ).

      C’est vraiment cool oui ! Je me dis que ça pourrait être sympa d’organiser une rencontre à Montréal, d’ici mon retour si certain.e.s vivent ou passent ici. Des becs Yanne, c’est plus québécois. 😉

  5. imaginons…
    tu es sur l’autoroute, et tu vois une pancarte « château de Villandry », peut-être avec un joli dessin et deux mots d’explication: visitez ses jardins. mais c’est déjà trop tard, un autre panneau s’offre à ta vue: « château d’Ussé. de toute façon, pas le temps, on a encore de la route…
    ça, c’est FB et IG.
    imaginons encore…
    tu as quitté l’autoroute, et tu es en train de visiter ces fameux jardins. tu bavardes avec le jardinier, tu pioches des idées pour ton balcon, tu respires les roses…
    et ça, c’est l’espace de liberté d’un blog: le luxe absolu de PRENDRE LE TEMPS!

    alors, très longue vie à Be Frenchie !!!

  6. C’est drôle car chaque blogueur je pense s’est aussi posé cette question, pourquoi bloguer, et pourquoi continuer !! je pense qu’on devient un peu addict sur le plaisir d’échanger et partager ! En tout cas que be frenchie continue c’est toujours un plaisir de passer par ici !

  7. Je suis admirative du temps que tu passes à écrire, des compétences que tu as développées. En même temps, quelle satisfaction ce doit être de créer une oeuvre vivante, qui bouge avec le temps, qui évolue.
    La liberté que tu ressens avec ce blog, je la ressens en venant te lire (toi et Caro et Violette). C’est mon moment de détente. Le contenu m’apprend souvent , je voyage aussi, je me questionne, j’avance dans certains questionnements. Je relativise aussi . Alors je garde mon pseudo confidentiel. Personne ,hormis l’homme et les enfants, ne sait que je viens ici souvent. C’est un peu un jardin secret et cela me fait du bien. Comme tu le dis , parvenir à échanger au delà des barrières que l’on se crée , c’est quand même très enrichissant.

  8. Des insultes ? :O Eh ben, les gens ont vraiment du temps à perdre et aucun respect ! Tu les mérites pas et ton blog est super ! D’ailleurs c’est toujours un plaisir de te lire 🙂
    En tous cas pour ma part un blog sert surtout à m’exprimer et à faire découvrir des choses aux autres. Et aussi parfois à m’organiser. Pour l’instant je ne me vois pas arrêter ! 🙂
    Et longue vie à ton blog 😉

Laisser un commentaire