aperitif recette facile

L’apéro facile : recette des flûtes parmesan – romarin

Une recette facile pour l’apéritif

Avec ces flûtes parmesan – romarin, je déclare la saison de l’apéro en terrasse officiellement ouverte ! 6 mois durant, j’ai erré l’âme en peine en voyant le soleil disparaître dès la fin de l’après-midi. Mais youhou, le solstice d’été approche et les jours rallongent à toute vitesse. Vite ! Avant qu’il ne reparte dorer la pilule de nos voisins australiens, rétablissons l’apéro au jardin. Prolongeons la journée tout en peaufinant notre bronzage avec les copains.

Diantre, vos amis débarquent à l’improviste ? Hé, ho, pas de panique Nadine de Rotschild ! Voici une recette ultra facile à dégainer à l’heure de l’apéro – si facile que vous pourrez la confier à vos apprentis cuisiniers pendant que vous vous échauffez pour la soirée.

recette flûtes

Saveur umami du parmesan et parfum du jardin

Vous le savez, j’adore l’umami. Mais si, rappelez-vous, je vous ai déjà expliqué ce qu’est cette 5ème saveur dans ma recette de sablés au parmesan et éclats de noisette, autre pilier de l’apéro. Vous allez voir, cette fois, la recette est encore plus simple. Cette fois, plus aucune excuse pour courir acheter des flûtes à la boulangerie.

recette flute

comment faire ces flûtes parmesan – romarin ?

A acheter – à piocher dans vos placards

ingrédients pour 12 à 15 flûtes

Difficile de faire plus facile :

  • 250 gr de pâte feuilletée – de préférence en pâton ( j’ai utilisé celle de Picard, parfaite pour cette recette )
  • 1 jaune d’oeuf
  • 30 gr de parmesan
  • 1 brin de romarin frais ou une cuillère à soupe de romarin sec

recette facile pour l'apéritifflutes parmesan romarinrecette flutes au parmesanflutes parmesan

recette des flûtes parmesan – romarin

temps de préparation : 10 min + 20 min de cuisson

niveau : “plus rapide que d’aller les acheter”

  • faire chauffer le four à 210°C
  • étaler la pâte feuilletée en bande de 20 cm de large
  • délayer le jaune d’oeuf avec un peu d’eau
  • hâcher le romarin
  • sur la moitié de la pâte, étaler le jaune d’oeuf au pinceau
  • puis parsemer de parmesan et romarin hâché
  • replier la pâte et l’aplatir au rouleau
  • découper des bandes de pâte d’environ 1 cm de large
  • enrouler les bandes en tortillons
  • poser les flûtes sur une plaque recouverte de papier cuisson
  • enfourner environ 20 min jusqu’à ce que vos flûtes parmesan – romarin soient dorées
  • servez-les tièdes, c’est encore meilleur !

aperitif recette facile flutes

Dimanche, l’isoloir est the place to be !

Cette semaine sera courte; vendredi, j’embarque mes garçons pour un minuscule ( mais vraiment riquiqui – même itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit ) road-trip. L’anxiété monte en attendant dimanche 20 h mais j’ai pris soin de laisser ma procuration au cher et tendre.

N’oublions pas que nos grands-mères, arrières grands-mères, ont dû attendre la libération pour avoir le droit d’entrer dans un isoloir. Au nom de Bertie Albrecht, Lucie Aubrac, Danielle Casanova, Charlotte Delbo, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et toutes les autres qui se sont battues en notre nom, dégainons notre carte d’électeur et exprimons notre voix.

C’est moi ou cet article fait vraiment le grand écart ? Aurais-je cru qu’un jour je mêlerais Germaine Tillion et flûtes parmesan romarin ? No comment. Mais après tout, n’est-ce pas de ce genre de grands écarts qu’est fait notre quotidien ? Que cette semaine vous soit douce, et que la bienveillance nous guide – que ce soit vers les flûtes au parmesan, ou l’isoloir. 

S’abonner
Notifier de
guest
31 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Miss Blabla
2 mai 2017 9 h 42 min

J’adore ta recette ! Dans le même genre, j’aime beaucoup faire mes nachos.

Pour le droit de vote et le fait de l’utiliser. Nous avons regardé “Sufragettes” avec Saitne Chérie, il y a une quinzaine de jours et cela lui a appris (et ça m’a rappelé) pourquoi il ne fallait pas lâcher. C’était très intéressant de partager ça avec elle et de la voir réaliser les combats menés pour les droits des femmes et découvrir sa conscience féminine.
Merci à toi de me l’avoir suggéré !
(Bon, ok, hier soir, on s’est fait “Orgueil et préjugés”…)

Miss Blabla
Reply to  Daphné
2 mai 2017 12 h 42 min

C’est vrai que c’est drôle de constater à quel point, si les faits relatés dans les romans de Jane Austen sont dépassés aujourd’hui, la pensée et la philosophie qui s’en dégagent sont encore affreusement d’actualité !

Si tu veux, je pourrai te donner ma recette (tu vois, je te fais gagner du temps !). 😉

Miss Blabla
Reply to  Daphné
2 mai 2017 14 h 36 min

Alors, là, bas les pattes sur Colin !!! Inenvisageable que je te le laisse pour toi toute seule !
Ca fait 20 ans que je bave consciencieusement, ce n’est pas pour des prunes ! 😀

Après, pour la recette, j’ai toujours considéré que si je réussissais une recette, je la partageais volontiers sans contrainte mais avec le plaisir d’avoir partagé (ce qui implique que j’accepte de partager Colin… T’as vu ça un peu ?) !
D’ailleurs, aujourd’hui, tu as ma toute première expérience de fraisier maison sur mon blog !
Donc, je t’enverrai la recette des nachos et tu la publieras ou pas car, peut-être, ne l’aimeras-tu pas du tout (ce dont tu as tout à fait le droit !).
J’ai envie de partage, de liberté, de bonne humeur et de bienveillance aujourd’hui (sans doute suite à certains commentaires lus chez Caro et qui me hérissent !) donc tu as toute liberté pour en faire ce que tu veux, ce qui te plaît, du moment que tu te fais plaisir !
Je suis paix, amour et scarabée de zénitude… 🙂

MIss Blabla
Reply to  Daphné
3 mai 2017 10 h 39 min

Je rajouterais volontiers, dans la catégorie “maisons célèbres” (mais pas forcément écrivains), le château de Highclere (maison de Lord Carnavon et, accessoirement, lieu de tournage de Downton Abbey) et le manoir de Chartwel (maison de Winston Churchill. Bon, s’il faut je pousserai jusqu’à Blenheim… J’ai le sens du sacrifice !).

MIss Blabla
Reply to  Daphné
3 mai 2017 16 h 34 min

Et sinon, un week-end filles dans la campagne anglaise, tu crois que ça s’organiserait ?

Francoise
Francoise
2 mai 2017 10 h 10 min

Bonjour
Tu peux aussi y mettre, pour changer, de la tapenade (maison bien sur) c’est TOP
Bonne journée

Morgane
Morgane
2 mai 2017 10 h 36 min

Miam, c’est pour moi cette recette, j’adore le romarin!
On peut faire tellement de choses avec de la pâte feuilletée! J’ai toujours un pot de “caviar de tomates à l’ail” dans mon placard (au rayon sauce tomate du supermarché), on l’étale sur la pâte feuilletée, on ajoute un peu de fromage râpé, on roule en boudin -j’aime bien écrire boudin, mon côté gamine sans doute:-D – et on coupe le boudin en tranches que l’on met ensuite à cuire à plat sur une plaque. Ca fait des escargots pour l’apéro:-)
Bonne semaine à toutes:-)

Val Lao sur la Colline
2 mai 2017 12 h 09 min

Mmmmmm ! j’ai l’eau à la bouche de lire ta recette… et d’ailleurs c’est l’heure de l’apéro du midi non ?
Bon non, c’est pas sérieux, je suis au bureau et je pars dans 10 min. à la salle de sport !
Mais je retiens, j’adore le romarin, et le parmesan, et les trucs faits maison à mettre sur la table en crânant.

Yanne
Yanne
2 mai 2017 19 h 30 min

Oh oui, oui, oui, des flûtes au romarin ! Je vais tester ça, tiens ! Ce week-end ! Dans mes Alpes ! Parce que nous aussi, on a fait procuration et on file se changer les idées. Mais, pitié, arrête de massacrer tes arbousiers, j’aime trop les arbouses ! Ça se fait en confiture ? Je te préviens, si tu réponds oui, il faudra assurer la livraison d’arbouses en suivant ! 😉
Moi aussi, j’explique à mes filles que leurs aïeules se sont battues pour voter et je suis fière de dire qu’elles votent toutes les deux ! Bon, j’ai encore un fils à convaincre, j’avoue !

yanne
yanne
Reply to  Daphné
3 mai 2017 13 h 48 min

J’adoooore les arbouses ! (non, je ne quémande pas une invitation, non !). La gelée d’arbouses… ça doit pas être mal. Je crains que les Alpes ne soient très fraîches et que tout ait gelé. Je vais donc aux nouvelles du cerisier, des groseilliers, du prunier. On peut dealer “gelée d’arbouses contre gelée de prunus” ?

Yanne
Yanne
Reply to  Daphné
6 mai 2017 14 h 50 min

Alors j’ai l’arme absolue contre les fruits à grains ! Au lieu de vous enquiquiner la vie et vous brûler les doigts avec une mousseline à tordre, utilisez un… extracteur de jus ! Si ça marche sur les coings et les groseilles, même sur les prunes dont la peau est acide, ça marchera sur les arbouses ! On a dit novembre ? C’est ça, mon dernier souvenir d’arbouses, j’étais très enceinte et le Fils est né en janvier ! Bon, l’extracteur est dans les Alpes où, d’ailleurs, il semblerait que le cerisier n’ait pas apprécié le gel, ni les pommiers, un drame pour le fermier.
Et j’ai la pâte feuilletée mais pas de parmesan, quelle cruche !

Fredix
Fredix
2 mai 2017 20 h 30 min

Et puis, ce qu’il y a de bien avec la recette de flûtes parmesan romarin , c’est que tu peux les tremper dans ta soupe de légumes bien chaude quand il fait -10 °C ! Comme actuellement !

Mathilde
Mathilde
4 mai 2017 19 h 37 min

Je suis sûre d’en surprendre plus d’un avec cette recette. J’ai hâte de recevoir mes amis pour pouvoir la tester ! Je te donnerai des nouvelles par la suite. D’ici là, je te remercie pour le partage.

Amy | Foodetcaetera
13 mai 2017 17 h 02 min

Miam, j’adore les flutes! Il ne mannque plus qu’un petit détail: du beau temps !! 😛 Bises et bon week end Daphné!

Soleil
Soleil
19 mai 2017 11 h 02 min

Je note ausi 😉