Visiter Roubaix : un guide de voyage avec mes bonnes adresses

Visiter Roubaix : mes idées pour découvrir cette ville arty loin des clichés

Je sais : Roubaix n’est généralement la pas la destination culturelle à laquelle on pense en premier . Mais au-delà des clichés habituellement véhiculés , Roubaix est une ville en pleine métamorphose . Si vous aimez les expériences alternatives , pourquoi ne pas visiter Roubaix ? Vous allez voir , cette ville est surprenante .

S’appuyant sur son passé industriel , Roubaix trace son propre chemin , à l’écart de ce formatage vers lequel tendent nos sociétés mondialisées .

Loin des destinations tendances où les aménagements sont pensés pour séduire les touristes , Roubaix est encore «  à l’état brut ». En m’y baladant , j’ai ressenti cette énergie qu’il pouvait y avoir à New-York dans les années ’70 : une ville pleine d’aspérités , où ce qui semble abandonné nourrit la créativité .

Friche industrielle à Roubaix

La ville aux mille cheminées

Surnommée la « ville aux mille cheminées », Roubaix fut au début du 20 ème siècle l’ épicentre de l’ industrie textile en France . La ville connu un essor fulgurant , digne des villes champignons du Far-West . Imaginez un peu :

  • la ville comptait 35 000 habitants au début son industrialisation en 1850
  • puis Roubaix passa à 125 000 habitants en 1900

La ville grossit d’un coup , de nouveaux quartiers émergeant autour des usines construites à la hâte pour suivre les évolutions techniques . En résulte un paysage urbain étonnant , où se mixent friches industrielles , maisons ouvrières & demeures bourgeoises dans un canevas hétéroclite qui s’étend au fil du développement industriel de la ville .

Aujourd’hui , Roubaix panse ses plaies , faisant la paix avec son ascensions fulgurante et le déclin qui s’ensuivit quand la production textile fut délocalisée . Il reste ces cathédrales de briques aux hautes cheminées , les témoignages de ceux & celles vécurent leurs fermetures et un avenir à inventer autrement . Visiter Roubaix vous plonge dans son histoire , qui est le reflet de la mondialisation .

Le Non Lieu

Transformer les lieux de production en lieux de création

C’est un sacré défi , à la hauteur des contradictions de cette ville . Ici on bat aussi bien les records de RSA que d’ISF . Malgré les difficultés , les roubaisiens s’accrochent pour réinventer leur ville .  S’appuyant sur son passé industriel , Roubaix transforme petit à petit ses anciens lieux de production en lieux de création .

Sa piscine est devenue musée , les murs des usines abandonnées servent de supports artistiques & les bâtiments rasés laissent place à des jardins partagés .

Pourquoi visiter Roubaix ?

Où voir de l' architexture Art Nouveau à Roubaix

Roubaix est une pépite qui nécessite de regarder au-delà des apparences pour découvrir son charme . Si on s’arrête aux a priori , on passe à côté de ce qui fait l’ essence de cette ville , bien plus intéressante que les clichés auxquels on la réduit souvent .

Si vous aimez :

  • l’architecture du début du 20ème siècle
  • les friches industrielles et leur histoire
  • le street art

Roubaix vous réjouira !

Comment explorer Roubaix

Petit plus appréciable : la ville est facile à rejoindre en train depuis Bruxelles ou Paris . Les TGV arrivent en gare de Lille , les Ouigo s’arrêtent à Tourcoing . De là , il n’y a plus qu’à prendre le métro pour rejoindre Roubaix . Pour explorer la ville , je vous conseille de louer un Vlille , version locale du Vélib .

Et si vous souhaitez continuer à explorer la région , je vous ai préparé un guide complet des sites à découvrir  autour de Lille .

Visiter Roubaix : mes coups de cœur

Dans ce guide , vous trouverez mes adresses coup de cœur pour visiter Roubaix . Je les ai classées par catégories ( il suffit de cliquer sur un chapitre pour y accéder ):

Les institutions culturelles de Roubaix

  • Musée de la Piscine
  • La Condition Publique
  • La Manufacture
  • Archives Nationales du Monde du Travail
  • Villa Cavrois

Lieux alternatifs à Roubaix

  • Le Non-Lieu
  • L’Alternateur
  • Les Ateliers Jouret
  • Terrain de basket de la Piscine

  • Découvrir les autres trésors architecturaux de Roubaix
  • Visiter Roubaix côté street art
  • Le parc Barbieux
  • Bonnes adresses pour manger à Roubaix
  • Côté shopping

Musée de la Piscine

Les institutions culturelles de Roubaix

Musée de la Piscine

Le Musée de la Piscine est la visite incontournable à Roubaix . Ce musée est installé dans celle qui fut la plus belle piscine de France , construite en 1932 dans le style Art Deco . Trop vétuste , cette piscine ferma en 1985 et tomba dans l ‘oubli avant d’être transformée en musée en 2002 .

Autour du bassin olympique , les nageurs ont été remplacés par des sculptures , qui profitent de la lumière apportée par les 2 immenses vitraux « soleil levant » & « soleil couchant ». Répondant à l’architecture Art Deco , la collection fait la part belle aux œuvres du début du 20ème siècle , mettant en avant les arts appliqués & le passé industriel de la région .

Musée de la Piscine

Petit plus bien pensé pour les familles : les enfants peuvent gratuitement récupérer une tablette sur laquelle ils mènent une enquête pour recevoir leur diplôme . Une activité qui a bien plu à Virgile . A la fin de votre visite , dégustez les célèbres gaufres Méert dans le restaurant ouvert sur le jardin . En partant , n’oubliez pas de coller votre sticker sur le portail ! 

La plupart des visiteurs viennent visiter Roubaix uniquement pour le Musée de la Piscine . Quel dommage ! Voici d’autres trésors à découvrir dans la ville :

Visiter la Condition Publique à Roubaix

La Condition Publique

Cet autre haut lieu culturel occupe d’anciens entrepôts textiles dans lesquels on contrôlait la qualité des produits livrés aux filatures . Avec ses 12 000 m2 et 244 m de façades richement décorées , le lieu impressionne , d’autant qu’il s’agit d’un des premiers bâtiments construit en béton armé en France .

Aujourd’hui , La Condition Publique est un laboratoire culturel où se mêlent autour de la grande rue couverte :

  • expos
  • ateliers créatifs

  • concerts
  • Fab Lab

  • restaurant
  • ainsi qu’un Skate Park haut en couleur

La Condition Publique , un laboratoire artistique à Roubaix

Vérifiez leur agenda avant d’y aller : il s’y passe toujours quelque chose . Installé au cœur du quartier défavorisé du Pile , La Condition Public est un véritable lieu de vie pour les habitants : les activités sont gratuites pour les roubaisiens . La Condition Publique s’est aussi associée avec des street artists pour créer des œuvres dans le quartier . Pour les découvrir , je vous recommande les visites guidées proposées chaque samedi après-midi .

Archives Nationales du Monde du Travail

La Manufacture

Installé dans une ancienne manufacture de tissage d’ ameublement , ce musée a conservé in situ les machines pour vous présenter le savoir-faire textile de la région . Les machines de tissage sont actionnées par votre guide , qui vous explique les différentes étapes de création d’un tissu . Attention : réservez à l’avance votre visite guidée , d’une durée d’une heure environ . Des visites adaptées aux familles sont également proposées .

Archives Nationales du Monde du Travail

L’ ancienne filature Motte-Bossut accueille désormais les Archives Nationales du Monde du Travail . De style Néo-Gothique , cette usine ressemble à un château avec ses deux tours agrémentées d’un auvent comme un pont-levis . Rénovée dans les années ’90 pour rassembler des archives économiques & sociales , le lieu est accessible au public pour des expos ou ateliers . Un site impressionnant qui fait le lien avec l’ histoire de Roubaix .

Villa Cavrois

Villa Cavrois

Changement d’ambiance à la Villa Cavrois , qui fut construite par l’architecte Mallet-Stevens pour un riche industriel du textile . Ce manifeste architectural achevé en 1932 marque l’avènement du modernisme . Mallet-Stevens a conçu la Villa Cavrois comme un château moderne , pensé pour le bien-être de ses occupants .

Mais à peine 8 ans après l’emménagement de la famille Cavrois , les soldats allemands envahissent la région & réquisitionnent la Villa . S’ensuit son long déclin : abandonnée , pillée , squattée , la Villa Cavrois échappe de justesse à la démolition grâce à son classement in-extrémis comme Monument National . Ce n’est qu’en 2001 – alors qu’elle est déjà dans un état de délabrement avancé – que l’Etat entame une rénovation d’envergure pour lui rendre sa splendeur .

Entrer dans la Villa Cavrois , c’est plonger dans l’insouciance de l’ entre-deux-guerres , époque fugace mais charnière qui préfigure notre mode de vie actuel . On découvre aussi l’intimité de ces riches familles du Nord qui vivaient à proximité de leurs usines et dont l’opulence contraste avec la vie de leurs ouvriers dans de modestes maisons de courées à quelques km de là .

Le Non lieu , un espace culturel alternatif à Roubaix

Lieux alternatifs à Roubaix

Le Non-Lieu

J’ai eu un immense coup de cœur en découvrant le Non-Lieu . C’est le genre d’adresse qu’on hésite à partager tant on craint qu’elle ne perde son âme en rencontrant le succès ( qu’elle mérite pourtant amplement ).

A l’origine , c’était une filature de laine qui employa jusqu’à 1200 personnes . Quand l’usine ferma en 2000 , une bande de passionnés réussi à sauver quelques parties de l’usine restées dans leur jus . Bobines , machines , outils : tout avait été laissé à l’abandon . Cette équipe de doux dingues a patiemment rassemblé , retapé & sécurisé l’usine pour la rendre accessible à tous .

Mais attention : ici on est loin de la démarche muséale . Tout est resté tel quel , sans barrière ni vitrine . Du coup c’est hyper évocateur : on s’attend à voir les ouvriers reprendre leur poste d’un instant à l’autre .

Cette usine est comme le terrier dans lequel Alice tombe : c’est un autre monde qui s’ouvre à nous , nous plongeant dans une féérie pleine de dinguerie . Il faut absolument passer à l’intérieur de la cheminée , explorer les cuves détournées en salles d’expo , grimper l’échelle qui mène à la terrasse suspendue .

Cet endroit ne pouvait exister qu’à Roubaix : le Non-Lieu est né de ce cocktail détonnant de friches industrielles & amoureux de leur région . Il n’y a qu’ici qu’on peut avoir la folie de rendre possible cette utopie . Non seulement l’entrée est gratuite , l’équipe de bénévoles super sympa mais en plus il y a un café associatif sur place à prix tous petits.

Bref, un endroit à découvrir d’urgence !

Attention : le Non-Lieu étant géré par des bénévoles , il n’est ouvert que pour des évènements ponctuels . Pensez à vérifier leur page Facebook pour voir l’agenda détaillé afin de programmer votre visite .

Le Non lieu à Roubaix

L’alternateur

Cette ancienne fabrique Art Deco à l’arrière de l’Hôtel de Ville est en cours de réhabilitation pour être transformée en ateliers d’artistes . Sur 4 niveaux , 35 artistes & artisans régionaux disposeront d’un immense espace capable d’accueillir des expos d’envergure . Rendez-vous en juillet 2021 pour la première expo collective .

Ateliers Jouret

Juste à côté du musée de la Piscine , se trouvent les ateliers Jouret . Cette ancienne friche industrielle a été transformée en ateliers d’artistes . 40 artistes sont installés autour de la coursive de cette ancienne manufacture textile . Un café associatif est ouvert à tous et des journées portes ouvertes ont lieu chaque mois .

Lieu insolite à Roubaix : le terrain de basket de la Piscine

Terrain de basket de la Piscine

Installé à l’arrière du musée de la Piscine , ce terrain de basket couvert de fresques de street artists locaux vous transporte dans le Bronx . Si vous passez en famille , apportez votre ballon pour faire quelques paniers .

Quartier du Pile à Roubaix

Découvrir les autres trésors architecturaux de Roubaix

L’office de tourisme propose plusieurs outils pour explorer Roubaix par soi-même :

  • sur place , vous pouvez emprunter ( gratuitement ) une trottinette pour suivre le fil de briques qui passe par les principaux monuments de la ville
  • suivre l’une des 10 «  balades embarquées » : il suffit de se  connecter ici  et de se laisser guider par son téléphone

où voir du street art à Roubaix

Visiter Roubaix côté street art

L’office de tourisme propose aussi des plans street art avec plusieurs parcours à suivre à pied , vélo ou trottinette . Le nombre d’œuvres grossit chaque année grâce au Festival de Cultures Urbaines #XU qui a lieu chaque année en juin .

Faire le plein de verdure au parc Barbieux

Après avoir exploré cet environnement urbain dense , il est encore plus agréable de faire une pause bucolique dans le parc Barbieux . Cet immense jardin à l’anglaise a été méticuleusement restauré pour en faire un vrai havre de paix . Petit plus : plusieurs bornes permettent de louer des VLille , la version locale des Vélib’ pour en faire le tour à vélo .

vélo Vlille

Où manger à Roubaix

Autre avantage à visiter Roubaix : on y trouve de chouettes restaurants aux rapport qualité-prix imbattable .

Restaurant coopératif Baraka

Ici les repas sont préparés par des gens du quartier à partir de produits locaux , si possible bio , à prix mini : 10 € le plat , 3€ les entrées ou desserts .

On mange dans le bâtiment passif construit en matériaux naturels , ou dans le potager bio aux beaux jours . Et si vous souhaitez rendre votre repas plus solidaire encore , vous pouvez rajouter un plat qui sera livré à vélo à quelqu’un dans le besoin .

Les 2 restaurants du théâtre de l’oiseau-mouche : L’Alimentation & Le Garage

Le compagnie de théâtre de l’Oiseau Mouche , dont les comédiens sont en situation de handicap mental , a également ouvert 2 restaurants bistronomiques à prix serrés : 19€ le menu complet , préparé à base de produits de saison travaillés de manière originale . Aucun compromis sur la qualité , ni des produits , ni du service , assuré au Garage par du personnel handicapé . Leur seconde adresse , L’Alimentation , qui est située au sein de la Condition Publique , affiche des tarifs similaires .

Le salon de thé de Monsieur M

Ce salon de thé cosy à souhait est situé entre le Musée de la Piscine et l’Hôtel de Ville . On y déguste un large choix de pâtisseries artisanales qui revisitent les grands classiques .

Vous y trouverez aussi salades tartes & sandwichs pour déjeuner sur le pouce . A noter : Monsieur M propose aussi dans son atelier des cours de pâtisserie adaptés aux débutants .

Vivre une expérience alternative à Roubaix

Découvrir le travail d’artisans locaux

Le Grand bassin

Un concept store d’artisans locaux s’est installé dans le bâtiment voisin du Musée de la Piscine . On y trouve une sélection de vêtements , accessoires ou objets déco , tous fabriqués dans la région dans une esprit slow life .

Microbrasseries de Roubaix

Plusieurs microbrasseries fabriquent leurs bières ici :

HUB

Avec leurs jolies étiquettes inspirées des vitraux du Musée de la Piscine voisin , ces bouteilles ne passent pas inaperçues . Au-delà du travail de brasseur , HUB ambitionne de créer au sein de sa brasserie un lieu d’échange basé sur l’économie circulaire .

Brewbaix

Créée en 2019 , Brewbaix propose des bières à partir de pain recyclé ou fruits tropicaux ainsi que des collections éphémères faites à partir de produits de saison .

Brasserie du Goulot

Dernière née des micro-brasseries roubaisiennes , le Goulot propose un espace dégustation – vente à côté de ses fûts , en privilégiant le zéro déchet .

Mon avis sur Roubaix

Roubaix n’est assurément pas de ces valeurs sûres du voyage vers lesquels les touristes se ruent en masse pour « consommer » des vacances de rêve . Cette ville précédée d’une sacrée réputation est pleine de contradictions , d’aspérités, « brute de décoffrage ».

 

Mais c’est aussi un laboratoire urbain fascinant pour ceux qui ont la curiosité de gratter sous la surface . Par moments elle fait penser à une belle endormie , l’instant d’après Roubaix te bouscule – mais jamais ne t’ indiffère .

C’est une ville surprenante , qui mérite qu’on la découvre en laissant de côté nos a priori . D’ailleurs n’est-ce pas justement là que commence réellement un voyage : quand on oublie enfin ses attentes pour se laisser surprendre ?

visiter la Villa Cavrois

J’ épingle ce guide de voyage :

Viiter Roubaix : mon guide de voyage avec les incontournables , mes bonnes adresses & bons plans

 

Et toi , aimerais-tu visiter Roubaix ?

S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Valdou17
Valdou17
16 juin 2021 18 h 48 min

Roubaix : Rhooo làlàlà Daphné, une vraie mine d’Or ! je dirais même une vraie mine de briques rouges :). cela me donne trop envie d’y aller cet été. Comme toujours tu nous a vraiment gâtés, cet article est super complet, les photos sont magnifiques.
D’après toi, combien de jours faut-il pour découvrir Roubaix, et combien de jours pr Lille. En plus, ça me semble easy de rejoindre Roubaix avec le métro au départ de Lille.
Grand merci Daphné pour ce partage, et ton précieux temps pour rédiger cet article.

Cyann
Cyann
Reply to  Valdou17
16 juin 2021 22 h 36 min

Je confirme, il y a environ 25 min entre la gare Lille Flandre et le centre de roubaix. On peut y accéder par le tram ou le métro. Le metro est plus rapide, mais le tram permet de voir les belles façades qui bordent les grands boulevards entre lille et roubaix. Si vous le souhaitez, le tram et le métro vont jusqu’à tourcoing, où se trouve une antenne de l institut du monde arabe.

Martine
Martine
16 juin 2021 19 h 00 min

Merci d’avoir si bien mis en valeur ma ville de naissance. C’est une ville dont la “renaissance” est difficile et longue mais un jour elle aura sa reconnaissance.
Je connais pas mal des lieux dont il est question et à chaque fois je suis ravie et étonnée de la qualité des mises en valeur.
De plus l’accueil des nordistes est incontestable malgré la réputation que traîne malheureusement la ville (moi qui ai déménagé 18 fois aux 4 coins de la France peut vous l’assurer).

catherine
17 juin 2021 8 h 33 min

encore un billet fort intéressant! merci Daphné, ton blog est une mine de trésors

bobette
bobette
19 juin 2021 14 h 21 min

Cet article est magnifique par ce que tu retranscris la beauté de cette ville et ses aspects . Je ne connaissais pas l’histoire de cette villa, ni le Non Lieu, ni la Condition Publique. J’y ai fait des études , il y a longtemps, et cette ambivalence de côtoyer les lieux les plus riches et si proches des lieux les plus pauvres étaient un peu déstabilisante. Du coup, je risque fort d’y retourner cet été pour la redécouvrir avec un oeil de cinquantenaire…