une semaine a paris

Le top 5 de ma semaine à Paris

Je suis rentrée hier soir d’une semaine à Paris . Tellement remplie que je n’ai jamais trouvé le temps de terminer l’article que j’avais commencé dans le train en partant. Je n’avais pas prévu de lâcher le blog cette semaine – mais si voyons, je suis tout à fait capable d’enchaîner balades et blog .

Sauf que j’étais claquée après avoir marché et pédalé toute la journée. On n’a qu’à dire que c’était pour la bonne cause que je vous ai délaissé-es : je rentre avec de chouettes idées pour un petit guide de Paris insolite . Ça vous tente ?

Mais en attendant, voici le top 5 de ma semaine à Paris – écrit depuis le TGV qui me ramène dans ma garrigue.

Une semaine à Paris

Un chouette quartier, des km à vélo, un poil de Tomas Saraceno ( certes , ce jeu de mots ne sera compréhensible que par ceux qui ont vu l’expo ), une butte avec des vignes et une jolie vue qui n’est pas celle que tu crois et une bibliothèque de rêve . Voilà le programme de ma semaine à Paris .

Ca vous dit ? C’est parti !

quartier oberkampf

Le quartier Oberkampf

On a eu la chance de faire un fantastique échange de maison dans notre bienaimé 11ème. L’appartement était top, calme et joliment rénové, avec plein de jouets pour Virgile. Ses propriétaires furent adorables – c’était chouette de se découvrir des goûts communs. Au pied de l’immeuble, plein de bons magasins, une station de Vélib’ ( c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup ) et un chouette square aux fleurs sauvages juste à côté. Des passages secrets, un escape game ou une fabrique artisanale de cookies à découvrir à quelques rues de la maison. D’un coup de vélo j’étais dans le Marais ( ou chez Marks & Spencer, mon lieu de perdition ).

Et puis quel bonheur de retrouver MON quartier en rentrant le soir ( ça c’est la magie de l’échange de maison ; au bout de quelques jours tu as limite l’impression d’habiter là ). Avoir la chance de vivre Paris ainsi, ça change tout !

paris bakfiets

balade en Bakfiets

Tu le sais ; un de mes grands bonheurs dans la vie est d’enfourcher un vélo. J’avais tellement kiffé faire du bakfiets à Nantes ou Amsterdam que je me suis mise en quête du parfait loueur à Paris. Coup de bol, il était juste à côté de chez nous ( t’ai-je dis à quel point j’aime ce quartier ? ). Sa boutique s’appelle Paris à vélo c’est sympa , 22 Rue Alphonse Baudin dans le 11ème – et je suis rudement d’accord avec lui.

Je me suis fait plaisir en louant son bakfiets pour une journée ( et divine surprise, j’ai découvert en arrivant qu’il est électrique ) . Ce matin-là, je suis arrivée avant l’ouverture, excitée comme une gamine devant une boutique de jouets. On a traversé le Marais, puis Saint-Germain-des-prés, longé la Seine jusqu’à la tour Eiffel. On a fait tellement de trucs ce jour-là ; c’était génial d’installer Virgile, pique-nique et appareil photo dans la caisse et pédaler en discutant.

Miracle du bakfiets, tout le monde te sourit. Ce gros vélo semble tellement pataud qu’il attendrit même les plus pressés des automobilistes. Je ne m’étais jamais sentie aussi sereine en vélo à Paris. Une journée de pur bonheur, qui a filé bien trop vite. Du coup j’ai enchaîné les locations de Vélib le reste de ma semaine à Paris – de quoi rentrer avec des fesses en béton !

tomas saraceno

Tomas Saraceno

C’était l’expo que je ne voulais pas rater. Cet artiste argentin installé à Berlin, architecte de formation, travaille sur les relations entre sciences et art. Et plus précisément sur notre relation aux sciences, à l’art, et au monde. Je ne veux pas trop en dévoiler si vous avez l’occasion d’aller voir ON AIR au Palais de Tokyo. Mais voilà ce que j’en retiens ; même si vous n’êtes pas spécialement attiré par l’art contemporain, courrez-y.

Nulle esbrouffe ni prise de tête ici, juste des œuvres qui font sens et me hantent encore plusieurs jours après. Tomas Saraceno nous invite à interagir avec le minuscule et le gigantesque, ce qu’on ne voit pas ou plus tant ça nous semble anodin. Il parle aussi de la poésie qu’il y a dans la physique, et de notre place dans l’univers.

J’ai adoré suivre ce parcours qui part d’une chose très simple pour nous emmener vers une réflexion sur l’impact de nos actes, la manière dont l’homme a transformé l’environnement.

ON AIR de Tomas Saraceno

Au Palais de Tokyo jusqu’au 06/01/2019

Si vous y allez, profitez des visites guidées toutes les heures. Super bien faites, accessibles aux enfants, elles donnent les clés pour comprendre son travail.

bibliotheque sainte genevieve

Photo extraite de Wikipédia

Bibliothèque Sainte-Geneviève

On a raté sa visite lors de notre équipée sauvage en bakfiets – pourtant, j’avais quand même gravi la côte du Panthéon dans l’espoir d’y rentrer. ( Comment ça, avec un vélo électrique c’est moins sport ? Du coup, mes garçons ont visité les toilettes du Panthéon, c’est déjà ça ).

J’ai rusé pour y retourner quelques jours plus tard. – «Oh tiens quel heureux hasard : on passe devant PILE aux heures où elle est ouverte aux visiteurs. On pourrait juste y rentrer vite fait, histoire de voir si les toilettes sont aussi classe qu’en face ? ».

Bref, cette bibliothèque construite en 1850 pour les étudiants de la Sorbonne est un véritable chef-d’œuvre. Mais pas de ceux qui sont muséifiés. Ce sublime écran est bien vivant ; les rayonnages ploient sous les livres et les 750 places sont toutes occupés par des étudiants venus réviser.

Les visites ( gratuites ) se sont en petits groupes de 5 maximum, et la bibliothécaire était passionnante – on sent à quel point ce lieu est précieux à ceux qui le font vivre. Nous n’étions que 2 ce jour-là. Elle nous a parlé de cet équilibre subtil entre préservation du patrimoine et mission de service public, de ce que ça implique côté archivage, conservation, numérisation. Bref, une visite passionnante.

butte bergeyre

Butte Bergeyre

Je n’étais pas retournée butte Bergeyre depuis si longtemps. J’étais tellement contente d’y emmener Philéas avec un pique-nique à manger sur son banc, seuls devant les vignes , toits parisiens et le Sacré-Cœur – à la fois si proche et si loin. Loin de la folie touristique de Montmartre, la butte Bergeyre est restée miraculeusement authentique.

Quel bonheur de monter ses escaliers, puis découvrir la vue et le petit jardin partagé qui s’épanouit à côté. Et sans la moindre perche à selfie en vue.

Bref, tout ça m’a tellement donné encore plus envie de revenir. Moi qui croyais bien connaître la connaître, cette semaine à Paris m’a montré qu’il me reste encore plein de choses à découvrir. Et si vous cherchez des idées de sorties sympas en famille, des lectrices ont fait de très chouettes propositions sur instagram .

16
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
CéciliAcidulée

Oh figure-toi que mon école (reconversion professionnelle) est dans le 11ème, juste à côté de là où tu résidais 😉
C’est chouette que tu en aies profité autant !

bobette
bobette

Nous avons fait un aller-retour sur une journée et demi pour rencontrer le nouveau bébé de la famille. Du coup, point de Amsterdam, mais une visite express au musée de l’Orangerie pour, enfin, admirer les nymphéas de Monet. c’est ton post sur instagram qui nous a soufflé l’idée grâce à l’une de tes lectrices; On avait une toute petite am devant nous mais c’était magique!

Mila
Mila

Merci Daphné pour cet article (et les précédents !) sur tes voyages. J’aime bien aussi découvrir plein de quartiers un peu méconnus : un petit plaisir ! Et question subsidiaire : as-tu acheté de la pâte de vanille/ scones chez Marks and Spencer ?

flo
flo

Quel joli périple ….et que ça donne envie!

Val Lao sur la Colline

C’est ce que j’aime quand on connaît déjà les sites incontournables d’une ville : y revenir encore et encore et prendre toujours de nouveaux chemins de traverses. Paris semble une source inépuisable pour ça. Merci du partage !

Val Lao sur la Colline

Hahaha ! je reviens voir si tu m’as répondu (heu, n’y vois rien d’obligatoire) et là… je lis ton comm juste au-dessus que, véridique, je n’avais pas lu ce matin !!!!!!!!!!!)
COPIE/COLLE

chris30
chris30

Alors écoute Daphné, tu es incroyable! Tu as l’art de dénicher des coins magnifiques et surtout hors des sentiers touristiques! J’avoue que j’admire ta façon de voyager, de visiter…en fait ta façon de vivre! J’espère que moi aussi quand je serai grande (mais là j’ai un problème, on a quasiment le même âge…!), je saurai faire ça!!
Le premier pas est franchi….on s’est inscrit sur un site d’échange de maison pour Août et je l’espère pour début mai si nos congés sont validés. Je partirais bien à Paris…
Merci Daphné!
Des bises.

Christine COMBES
Christine COMBES

Merci Daphné pour vos idées et surtout vos commentaires que j’adore. Ils me donnent envie de retourner voir des lieux que je connais déjà mais avec un nouvel œil.
Vous été partie après que je retrouve ma liberté: grand-mère de 3 petits (3 ans et 9 mois), les deux semaines des vacances scolaires ont été bien chargées pour moi et je n’ai pas pu me libérer pour vous faire signe et vous retrouver qq part. Chose remise…
Merci pour toutes vos idées et nous allons piocher dans votre guide sur Amsterdam dans 10 jours.
Bien à vous.