rentrée scolaire

Le goût du bonheur

Instantanés de ton été

Cet été, tu as traversé l’Atlantique pour la première fois. J’ai compté, c’est le quinzième pays que tu visites. Pas mal, non ? Mais il y en a encore tant dans lesquels j’ai hâte de t’emmener. Mon aventurier, tu es toujours prêt quand il s’agit de boucler ton sac. Du moment que tu as un livre, quelques feutres et ton goûter, on peut aller jusqu’au bout du monde. 

rentrée au CP

Tu es devenu copain avec un cerf, as mangé ton premier hot-dog assis en tailleur devant le parlement à Ottawa. Tu as vu deux baleines et dormi dans une yourte. Dans l’avion du retour, tu as perdu ta deuxième dent de lait. La petite souris a glissé 2 dollars canadiens dans ta poche pendant que tu dormais. Au cri de joie que tu as poussé, je crois que tout l’avion était au courant.

Cet été, tu as pris de plus en plus de plaisir à déchiffrer, puis lire tes premières histoires tout seul. On a dévalisé les rayons de livres jeunesse et tu pointes tous les panneaux publicitaires qu’on croise en voiture.

Mon aventurier de la vie 

En cuisine, tu assures grave aussi; quand on fait un lemon posset, c’est toi qui bat le sirop de citron avec énergie. Et puis tu as nagé tous les jours. Ah ça, mon petit poisson, tu en auras fait des longueurs. Et tu n’as même plus besoin que je t’aide à toucher le fond de la piscine. Comme un canard, tu balances les fesses en l’air et plonge sans la moindre hésitation.

profiter de l'été

Tu as rangé tes affaires dans ton nouveau cartable. Il est bien plus large que tes épaules mais tu es si fier de le porter. La semaine prochaine, tu entres en CP et fêtes tes 6 ans. Non mais franchement, 6 ans ( c’était hier, non ) ?

Tu m’as appris à faire un hochet avec une tige de ballon, poser un gendarme sur Dumbo pour lui offrir un baptême de l’air, écouter ce qu’avait à nous dire Frankie, la raie-bouée. La vie à un petit truc en plus avec toi; le goût de la fantaisie. Parce qu’avec toi, le bonheur à cette saveur très particulière; celle de ces milles et unes choses insignifiantes qui pourraient passer inaperçues à nos yeux d’adultes.

apprendre à nager

Merci Virgile d’enchanter mon quotidien. Merci pour tes éclats de rire qui partent en cascade, tes petits plis sur le nez quand tu te marres. Merci aussi de me serrer la main quand on traverse la rue pour que je me sente moins seule. Je t’aime, tu sais.

 

15
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
isacoolpix
isacoolpix

tu m’as tiré des larmes…. je n’ai pas pu avoir d’enfants et en ce moment, de petits bouts de cet amour infini reviennent me manquer un peu…. profite de tout avec les tiens, et avec ce petit pinson là… ça n’a pas de prix! de gros baisers à vous 2…

Charlotte

Beaucoup de points communs avec ma petite dernière qui n aura 6 ans qu en novembre. Une deuxième dent qui bouge, elle lit ses premiers livres seule et tous les panneaux et mots qu elle croise, elle m’aide en cuisine, passe des heures à regarder les petites bêtes du jardin. J’adore leur capacité d émerveillement et leur enthousiasme. Belle rentrée à Virgile!

Alix - A tire d\'Elle

Quelle belle déclaration d’amour ! C’est une si belle relation que vous avez là !
Un bonheur de te lire, et de voir tes belles photos !
je ne suis pas maman, mais parfois au détour d’un texte, je comprends ce que ça peut représenter (même si j’imagine que c’est 1000 fois plus quand c’est les tiens!), bref, ton texte fait partie de ceux là 🙂
Merci merci merci
Alix
http://a-tire-d-elle.blogspot.com

Bobette
Bobette

Oh mais qu’il est beau ce texte cadeau pour ton loulou. Virgile ou le goût du bonheur…

jo Ridée Rieuse

Moi aussi je profite de Mathilde qui a, comme Mamie, une imagination débordante. Cette année, ses copines sont venues à la maison et c’était de tres jolis moments. Comment ne pas craquer devant les mimiques de Virgile.
Dans quelques semaines, Mathilde aura une cousine. On va pouponner. C’est ça le gout du bonheur, de l’amour tout simplement.

Françoise
Françoise

Qu’il est mignon ce petit garçon, merci de partager ces instants avec nous. Il me semble que la complicité entre mon grand et moi auJourd’hui est née à cet âge où tout est découverte, fantaisie, improvisation, joie…

Val Lao sur la Colline

Rhôôôô ! C’est mignon !
J’aime les portraits faits de petits détails tirés de l’observation, reflet du regard émerveillé que tu portes sur lui.

Marikat (Selki)
Marikat (Selki)

Émotionnant (si si ça se dit !!!!) de lire tes mots, et je pourrais juste rajouter que voir nos enfants prendre leur envol, tout jeune adulte, les voir se débrouiller tout.te seul.e, (avec quelques coups de fil pour glaner conseils et/ou renseignements, parfois un peu dans la panique !!!), même si de temps en temps ça nous pince le coeur de ne plus avoir nos bébés, c’est malgré tout un vrai bonheur parce qu’on aura su leur donner les clés de l’autonomie (en attendant leur véritable indépendance !) et la confiance en leurs capacités de débrouillardise 🙂 Nul doute que Philéas et Virgile sont déjà bien armés pour leur avenir :-;
Et d’une autre façon, voir grandir et s’épanouir les enfants que j’ai à la maison entre 8 et 12h par jour et se dire qu’on participe, même d’une toute petite façon à leur épanouissement, est aussi émouvant !