questions sur l'échange de maison

Vos questions sur l’échange de maison

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’échange de maison sans jamais oser le demander

Je reçois régulièrement des questions sur l’échange de maison . Du coup, j’ai pensé que ce serait plus simple de les regrouper ici. Il y a deux semaines, à la suite de mon direct sur instagram,  je vous ai proposé de faire un grand article récap’ avec toutes vos questions sur l’échange de maison . Ainsi vous aurez toutes infos regroupées au même endroit.

J’ai déjà fait plusieurs articles sur l’échange de maison. Mais si vous avez envie d’en savoir plus sur mon expérience, je vous conseille de commencer par lire mon avis sur l’échange de maison . Et maintenant, place à vos questions !

question échange de maison

Les questions sur l’échange de maison que vous m’avez posées :

Oh la la, vous m’avez posé plein de questions sur l’échange de maison ! Je suis désolée pour cet article fleuve mais j’avais de trucs à dire pour répondre à tout le monde. Pour que ce soit plus simple à lire, j’ai regroupé vos questions en 3 chapitres :

Puis-je faire un échange de maison ? 

Est-ce que je peux proposer mon appartement même s’il n’est pas top ? 

Nul besoin de vivre dans un palace à Ibiza pour faire un échange de maison ! Du studio au château, on trouve toutes sortes de logements sur les sites d’échange. Il y a plein de gens, qui, comme toi, on un appartement sympa et chaleureux à échanger. Je pense que l’essentiel est d’être honnête dans la description et de préciser les éventuels désagréments ( route bruyante, pièce en travaux ) tout en mettant en avant les atouts de ton logement et de ta région.

Est-ce les maisons sont classées par standing, comme les hôtels ? Qui se charge de les répertorier ?

Non ! Ce n’est pas du tout le même principe; l’échange de maison repose sur une notion d’égalité et de réciprocité malgré les différences de nos logements. Imagines que tu vives dans un studio à Paris : des gens qui ont un manoir en Auvergne pourraient être ravis de faire un échange avec toi.

Autre exemple ; chez moi, j’ai une piscine. Pourtant je ne souhaite pas spécialement faire d’échange dans une maison avec piscine. Quand on fait un échange de maison, c’est généralement pour vivre une expérience différente de notre quotidien et découvrir une autre façon de vivre. Dans le modèle classique de consommation, les locations de vacances sont classés par étoiles en fonction de leur standing. Et l nombre d’étoiles fait le prix.

Mais ici, il n’y a pas de transaction financière en jeu; l’échange de maison est un partage, basé sur la confiance. Ton annonce doit simplement décrire un logement de manière honnête, sans tenter de survendre le bien.

avis sur l'échange de maison

Tu disais dans ton direct sur instagram que tu as conçu ta maison en fonction des échanges; qu’est-ce que ça veut dire ?

En fait, j’ai carrément décidé de construire ma maison suite à un échange !

En 2005, on a fait un long échange de maison à Sydney. Nos échangeurs avaient construit eux-même leur maison, absolument canon ! On avait envie depuis longtemps de se lancer dans un projet de construction mais ce séjour chez eux nous a décidés à construire une maison qui nous ressemble vraiment. J’ai rapporté plusieurs bouquins d’archi d’Australie, pour laisser infuser le projet.

Quand on a construit notre maison, notre priorité était de créer de grands volumes épurés, ouverts sur la nature, pour profiter au maximum de cet environnement naturel. J’ai simplifié les matériaux pour que ce soit simple à entretenir, enlevé pas mal de meubles pour aérer l’espace et fait un gros tri dans nos affaires pour que les choses soient faciles à retrouver. Bref, cela nous simplifie l’organisation du quotidien tout en rendant la vie de nos échangeurs de maison plus simple.

Je suis tentée par l’aventure mais j’ai peur que ma maison n’attire pas. J’ai une grande maison dans une ville de province, qu’en penses-tu ? 

Cette crainte que notre maison ne soit pas à la hauteur est une des questions sur l’échange de maison qui revient le plus souvent. Je trouve que ça montre à quel point les gens qui sont attirés par ce projet sont soucieux du bien-être de ceux qui viendront chez eux.

 

Tu sais, j’ai l’impression que tu décris ma maison ! Je ne vis pas dans la région la plus touristique de France, nous sommes un peu paumés dans la garrigue. Pourtant, nous avons fait de merveilleux échanges de maison aux 4 coins du monde. Ici, j’explique que pourquoi on peut faire un échange de maison même quand on ne vit pas dans une région touristique. Je parle aussi de ce couple qui vit dans le Maine-et-Loire et a fait un tour du monde grâce à l’échange de maison.

Est-ce que je dois avoir une maison pour faire un échange ? J’ai un appartement en plein de centre de Marseille ; crois-tu que c’est possible ? 

Je pense que tu vas même recevoir de nombreuses demandes ! Marseille est une ville qui a la côte, au cœur d’une région touristique, très bien desservie par les transports et le climat est agréable toute l’année. De plus,étant en centre-ville, tes échangeurs n’auront pas besoin de louer une voiture. Je suis sûre que tu trouveras de chouettes échanges !

Quelles doivent être les caractéristiques d’une maison pour être échangeable, ou, à l’inverse, quelles seraient les caractéristiques qui feraient qu’une maison ait moins de chances de trouver preneur ? 

Je pense que le logement doit être décent et propre. S’il y a des travaux en cours, pièces vétustes, nuisances, il faut s’assurer que cela n’empêche pas de profiter d’un logement agréable et bien le préciser dans l’annonce. Mais l’échange de maison n’est pas réservé qu’aux maisons ; on trouve toutes sortes de logements atypiques. Bateau, chalet, camping-car, cabane, on voit des annonces assez étonnantes !

questions sur l'échange de maison

Ma maison est ancienne, il faut fermer les fenêtres soigneusement, pas de lave-vaisselle et une cuisinière à bois. Est-ce rédhibitoire ? 

D’après mon expérience, les personnes qui échangent leur maison sont en général à la recherche d’une expérience différente. Je pense au contraire que ta cuisinière à bois pourrait remporter un franc succès auprès de citadins qui veulent expérimenter autre chose. Tu peux même axer ton annonce sur l’idée du slow life, en associant ta maison à sa région et proposant des idées de sorties natures. Mais attention, tu vas recevoir plein, plein d’offres !

Je me souviens d’un échange de maison à Londres où la famille avait une antique cuisinière qui chauffait en permanence, avec multiples fours à températures fixes. C’était il y a quelques années; je ne me souviens plus bien de ce qu’on a fait durant ce séjour mais je me rappelle parfaitement de la cloche qu’on soulevait pour mettre une casserole à chauffer. Grâce à ta cuisinière, tu pourrais donc aussi offrir des souvenirs uniques à des échangeurs de maison.

Peut-on faire des échanges de maison si on a des animaux ? 

Notre chatte, Niki, est décédée au printemps dernier. Nous l’avions accueillie à la maison 9 ans auparavant et avons fait tous nos échanges en la laissant à la maison – nos échangeurs ont eu la gentillesse de s’occuper d’elle. Pendant ce temps-là nous avons pris soin de leurs animaux; nous avons gardé des chats, mais aussi cochon d’inde ( la peur quand je ne le retrouvais plus dans le jardin londonien – j’ai cru qu’il avait été boulotté par un renard ), famille de lapins, poissons rouges et mêmes des poules à Sydney.

Si vous avez des animaux, il est essentiel de le préciser dans votre annonce pour que vos futurs échangeurs de maison soient avertis. De nombreux sites d’échange proposent aussi de mettre un tag si vous êtes allergique – pensez-y !

Comment convaincre mon homme qui est réticent à l’idée de faire un échange de maison ? 

Lui as-tu proposé de faire mon test spécial échange de maison ou quiz pour trouver son échange de maison idéal ?

Dans ma liste des 20 avantages de l’échange de maison je suis sûre que tu y trouveras de bons arguments pour le convaincre. Souvent, on a peur de confier sa maison à un inconnu, et c’est parfaitement normal. Ma maison, je l’ai construite, aménagée et améliorée avec amour, j’y suis très attachée – alors pourquoi la mettre entre les mains de gens que je ne connais pas ?

Oh wait, ils sont exactement dans la même situation et doivent ressentir la même chose que moi. Après 16 ans d’expérience et des dizaines d’échanges, je n’ai jamais eu de mauvaises surprises en rentrant. Au contraire, ma maison est toujours nickel, on fait de belles rencontres, découvrons de nouvelles régions à travers les yeux de leurs habitants.

Maintenant, c’est quand je pars en laissant ma maison vide que je flippe. En fait, il peut arriver bien plus de problèmes quand personne n’est là.

échange de maison

Préparer un échange de maison 

Que doit contenir mon offre d’échange ?

Dans cet article, je donne plein de conseils pour rédiger votre offre d’échange de maison . Une bonne annonce est à la fois sympa, concise et détaillée. Décrivez votre maison, ses atouts et éventuels défauts, parlez de votre région en expliquant ce qu’on peut y découvrir. Enfin, n’oubliez pas de présenter votre famille. Les photos sont très importantes; je vous donne ici des astuces pour photographier sa maison comme un pro .

As-tu commencé par un échange de maison avec des francophones ? 

Oui, je me sentais plus à l’aise en testant l’échange de maison d’abord avec des gens qui parlent aussi français. On a fait notre premier échange de maison à Montréal. C’était en 2001, Philéas avait un an. L’été suivant, on a fait un nouvel échange avec des montréalais, mais qui vivaient cette fois près de New-York.

Est-ce que je peux contacter des gens qui ne souhaitent pas venir dans ma région ? 

Oui, bien sûr. A côté de notre annonce, on peut noter les dates et destinations qui nous intéressent, ou marquer qu’on est ouvert aux offres. Vos futurs échangeurs de maison n’ont peut-être pas pensé à votre région – alors en leur proposant un échange, pensez à mettre en avant les atouts de votre coin pour leur expliquer ce qu’ils pourront faire pendant leurs vacances. Souvent, les échangeurs étrangers que je contacte ne connaissent pas ma région. Alors, j’inclus toujours une petite présentation de ma région pour leur montrer tous ces atouts – et ça marche plutôt bien !

Fais-tu toujours des échanges simultanés ? 

Oui, jusqu’à présent j’ai toujours fait des échanges simultanés. Nous n’avons qu’une maison, et sommes contraints par le calendrier scolaire. Dans notre cas, organiser des échanges différés ou avec des points me parait un peu trop complique – même si cela augmenterait beaucoup le nombre d’échanges potentiels ! J’ai des amis qui font des échanges avec points et cela se passe très bien pour eux. L’idée est simple : on gagne des points en accueillant des échangeurs de maison, qu’on peut ensuite dépenser en partant dans une autre maison. La formule est intéressante mais ne me parait pas adaptée à notre mode de vie.

Est-il possible de faire un échange de maison longue durée, genre 1 ou 2 mois ? 

Oui, certains font même des échanges de maison d’une année entière, ou un tour du monde en échange de maison. Il n’y a aucune limite quand à la durée de l’échange et certains prévoient une année sabbatique pour voyager, ou découvrir la vie ailleurs grâce à l’échange de maison. La plupart des sites proposent d’ailleurs un tag « échange de longue durée ». C’est une idée qui me plairait d’ailleurs beaucoup.

Un échange de maison se prépare combien de temps à l’avance ?

C’est très variable; il m’est arrivé de faire un échange de maison de dernière minute en le préparant 1 mois à l’avance mais la plupart du temps, on le prépare environ 6 mois à l’avance. Voire plus, quand on a fait un échange de maison pour passer Noël en Nouvelle-Zélande. Pour te donner une idée de l’organisation que ça demande, j’ai fait un planning idéal pour organiser un échange de maison . J’ai l’habitude de dire que faire un échange de maison, c’est remplacer un investissement financier un investissement en temps.

faire un échange de maison

Accueillir mes échangeurs de maison

Comment procèdes-tu pour l’échange des clés quand vous ne voyez-pas l’autre famille ? 

En général, je leur envoie un double de la clé de notre maison à l’avance par la poste. Je n’ai jamais eu de souci même avec des destinations éloignées comme Islande ou Nouvelle-Zélande – elle n’a jamais été perdue. Si on échange aussi la voiture, pareil : je leur envoie notre clé de voiture pour qu’ils puissent la récupérer à l’aéroport.

Avez-vous une keybox pour laisser vos clés en sécurité ?

Pas encore mais je compte bien en installer une avant notre prochain échange de maison. J’avais découvert ce système chez des échangeurs néerlandais et ce système m’avait semblé super pratique.

Quelqu’un de votre entourage est-il disponible en cas de problème ?

Notre voisin est souvent là au cas-où mais on a rarement eu besoin de le déranger. Je veille à rester joignable par sms, téléphone ou WhatsApp pour les petites questions quotidiennes.

Fais-tu un mode d’emploi à leur attention ? 

Oui, j’ai créé un guide de la maison à destination de nos échangeurs. Comme on fait plutôt des échanges de maison à l’étranger, j’ai fait mon guide de la maison en anglais. Au début, c’était juste une feuille puis je l’ai complété au fil des années pour en faire un guide complet qui regroupe aussi des idées balades et bonnes adresses. Au début, il suffit simplement de noter les infos essentielles à connaître : code wifi et alarme, numéros de téléphone d’urgence, où est le tableau électrique, jour de collecte des poubelles, comment utiliser un appareil électro-ménager retord, faut-il arroser les plantes, etc.

Je reste aussi joignable par sms pour toute question – on ne pense pas toujours à tout et j’aime proposer des idées de sorties en fonction des envies de mes échangeurs.

Laisses-tu un repas pour tes échageurs de maison ?

Oui, je laisse toujours un premier repas prêt à réchauffer, une bonne bouteille de vin local et de quoi se faire le petit-déjeuner. S’ils récupèrent ma voiture à l’aéroport, je laisse aussi des bouteilles d’eau et un petit snack dans le coffre. Ça simplifie leur arrivée à la maison en leur évitant de courir au supermarché. sOuvent, ils font de même pour nous et je dois dire que c’est très agréable de se sentir aussi bien accueillis. Certains ont même dressé la table pour nous !

Leur offres-tu un cadeau de bienvenue ? 

Oui, je prépare toujours un petit cadeau de bienvenue. Je privilégie des choses locales, faciles à mettre dans la valise pour le retour. S’ils viennent avec des enfants, je laisse une activité créative à faire pour que leurs parents puissent se détendre pendant que les enfants s’occupent.

blog sur l'échange de maison

Questions sur l’échange de maison côté pratique

Niveau assurance, comment est-ce que ça se passe ? 

Que ce soit pour la maison ou pour la voiture, nous n’avons pas besoin de souscrire à une assurance particulière puisqu’il s’agit d’un prêt sans contrepartie financière.

Fais-tu de la place dans tes armoires ? 

Oui, mais c’est très simple : je vide juste quelques étagères, une partie de la penderie et laisse de la place vide dans les salles de bain pour que mes échangeurs de maison puissent ranger leurs vêtements. On n’a pas forcément besoin de vider une armoire entière.

N’as-tu pas peur que tes échangeurs de maison fouillent ? 

Contrairement à une location de vacances, échanger sa maison implique une démarche réciproque ; on n’est plus dans une démarche de consommation, mais de partage. Quand je suis chez des échangeurs de maison, je ne fouille pas leurs affaires personnelles et je sais que c’est exactement pareil pour eux. Si je souhaite qu’on ne touche pas à quelque chose de personnel, un post-it suffit pour l’indiquer.

comment faire un échange de maison

Ou ranges-tu tes papiers ? 

Hum, à leur place habituelle. Je n’ai jamais eu aucun souci , je crois que mes échangeurs de maison viennent chez moi pour découvrir ma région, goûter les spécialités locales, voir des ruines romaines, profiter des plages de Camargue – il sont bien trop occupés pour se lancer dans une mission d’espionnage. 😉

Demandes-tu qu’on n’accède pas a une pièce ? 

Mon atelier n’a pas un grand intérêt pour nos échangeurs de maison et j’y stocke des outils et matériel de bricolage. Du coup, s’ils ont de jeunes enfants, j’en ferme la porte en leur laissant la clé s’ils ont besoin d’y accéder. Mais c’est uniquement pour éviter aux petits d’avoir un accident.

Fais-tu de la place dans tes armoires ? 

Oui, mais c’est très simple : je vide juste quelques étagères, une partie de la penderie et laisse de la place vide dans les salles de bain pour que mes échangeurs de maison puissent ranger leurs vêtements. On n’a pas forcément besoin de vider une armoire entière.

Désolée, c’était un gros pavé ; mais je tenais à répondre à chacune de vos questions sur l’échange de maison pour mieux expliquer comment ça marche. J’ai été surprise de voir à quel point ce sujet vous intéresse et j’espère que cet article vous aura apporté des réponses complètes. A mon tour cette fois de vous poser des questions sur l’échange de maison :

 

à ton avis, où vais-je faire mon prochain échange de maison ? 

Et toi, es-tu tenté(e) par l’échange de maison ? 

45 comments

  1. Merci pour cet article hyper complet ! Je vais le laisser traîner …. j’espere convaincre petit à petit mon cher et tendre !

    1. C’est amusant e.mi.lit, j’ai l’impression que ce sont les femmes qui mènent le plus souvent ( aussi ) les échanges de maison, de l’étape de convaincre leur homme aux détails finaux. Comme quoi, on est capables de faire évoluer les a-prioris dans plein de domaines. 😉

  2. je suis convaincue que c’est la solution idéale. Comme tu en parles souvent, j’en profite pour mettre le billet sous le nez de mon mari.
    Au début, il disait – Non. Et je savais que c »était sans appel.
    Maintenant, il dit – On verra quand je serai à la retraite. On avance …
    La retraite, pour lui, c’est fin 2019, c’est presque demain.

    1. Ah mais Jo, je vois déjà des gens préparer leurs échanges pour 2019 😉 . Et quand je tombe sur des plannings de retraités en goguette la majeure partie de l’année grâce aux échanges ( sont qui sont bookés jusqu’en 2019, donc ) je me dis que ce doit être une période géniale pour en profiter pleinement. Ici, le casse-tête est toujours de trouver des familles dont les vacances scolaires tombent en même temps que les nôtres.

  3. Article au top !
    Je me demandais si vous aviez des fois accueilli vos échangeurs ou jamais? En fait est ce que vous les rencontrez ?
    Par exemple nous allons faire un échange à 2h30 de chez nous je m’étais dit que ça aurait pu être pratique et sympa de les accueillir , et par exemple expliquer le fonctionnement de la piscine …mais n’est ce pas intrusif ??
    Merci pour les infos 😉

    1. OOOOh , c’est rigolo Jo , car c’est exactement la même situation à la maison au sujet de l’échange. Le Chéri a dit « non, non, non »,en 2016, « peut-être » en 2017, « on verra à la retraite » en 2018! et il devrait la prendre fin 2019…..
      Je reste sereine car il ne voulait absolument pas d’un chat et maintenant il est complètement gaga de notre Mireille. Comme quoi, ça peut vite évoluer….
      Nous sommes d’ailleurs sur un projet d’extension qui pourrait régler toutes ses objections genre : » je ne veux pas que les gens mettent leur nez dans mes affaires » alors que d’accord avec Daphné pour penser que les touristes ont beaucoup mieux à faire que d’étudier nos relevés bancaires ou sniffer nos pulls!!
      L’extension, nous permettra de rendre indépendante une chambre où on rapatriera papiers , choses précieuses et affaires perso. Du coup , on pourra laisser le reste de la maison accessible et disponible . Je pense que ça le rassurera totalement et à nous les destinations improbables!!!
      Comme on est sur Paris , je pense que nous n’aurons pas de soucis!

      1. Reine, j’ai l’argument massue pour ton homme : grâce à vos échangeurs de maison qui prendront soin d’elle, votre Mireille pourra rester en son royaume pendant votre absence. Ton homme est fichu 😉 .

        Ca peut même être utile de laisser l’accès à certains papiers. Lors de notre échange de maison à Brooklyn, j’avais garé la voiture de nos échangeurs un peu trop près d’une bouche d’incendie ( faut qu’un camion puisse se garer devant ) et ça n’a pas loupé : fourrière direct. Sans le titre de propriété que mes échangeurs m’ont expliqué où trouver, je n’aurais pas pu aller la récupérer.

    2. Oui, je suis là à chaque fois que c’est possible – et je propose de partager un goûter ou apéritif pour faire connaissance avant notre départ. A chaque fois, c’est un très chouette moment.

      Le hic, c’est que lorsqu’on fait un échange de maison en partant avec un vol low cost, nos échangeurs arrivent souvent par le vol avec lequel on repart. Du coup, on a juste l’occasion de leur faire coucou à travers une vitre d’aéroport.

      C’est chouette, je vous souhaite un bel échange !

  4. Super article. Tellement d’infos
    Ma cuisinière est exactement celle que tu décris !! Pas de souvenir de galère culinaire alors ?
    Je crois que tu pars loin la prochaine fois. Et tu as aussi parlé du climat (mais je ne sais plus pourquoi) alors j’hésite entre Afrique du Sud et Antilles.

    1. Pssst Fanchette ; je crois que certains vont se douter que c’est toi qui as posé cette question sur la cuisinière 😉 . Oui, je pense que c’était exactement le même type de cuisinière – un truc de 2 m de long, qui chauffe toute l’année. Je crois me souvenir qu’on a aussi eu une cuisinière de ce type à Brooklyn – mais seule la plaque chauffait 24h/24 – très pratique quand tu atteint les 40°C à NYC.

      Oh, mais tu me tentes grave avec l’Afrique du Sud; j’adorerais aller dans la région du Cap. Mais on va rester raisonnable avec le bac qui déboule, on ne partira pas loin cette année. 😉

      1. Oups… mon anonymat est gâché… tout ça pour une cuisinière !
        Ici aussi l’homme est réticent à confier les clefs de son royaume (un peu cabossé, un peu usé, un peu pas très droit, un peu capricieux) – faudrait que je rédige un Guide de l’usager. Mais tout à fait slow life effectivement !!! 😉

        Alors si c’est pas si loin, je vote pour la Scandinavie.
        Mais après le bac : à vous le Cap (t’as vu le slogan !)

        1. C’est amusant, certaines questions sont revenues plusieurs fois, et d’autres étaient à coup sûr unique.

          Dis Fanchette, on dirait un vieux couple ; comment as-tu deviné que je rêve de Scandinavie ? ( Mais c’est pas pour tout de suite ).

  5. Wow ça donne envie d’échanger sa maison ! Je comprends pourquoi tu y es accro 🙂 Connais-tu des personnes pour qui ça s’est mal passé l’échange de maison ? (vol, désordre, casse… ?) Je ne suis pas sûre de vouloir tenter tout de suite l’expérience mais ça doit être très intéressant niveau prix ! 🙂 Merci beaucoup pour ton article !

    1. Pour être franche Roberta, j’ai failli arrêter les échanges de maison il y a 2 ans – plein de trucs disparaissaient à chaque échange et je ne comprenais pas ce qui se passait. Ça a duré un an, jusqu’à ce que je réalise que c’était la personne qui venait récupérer les clés, s’assurer que tout allait bien et lancer les machines à laver qui en profitait pour se servir allègrement. 😉

      Mes pauvres échangeurs n’y étaient strictement pour rien mais cette personne avait très bien compris comment profiter de la situation. Comme je la connaissais, je n’ai jamais pensé que ce pouvait être cette personne, jusqu’à ce que je voie mes objets chez elle. Comme quoi !

      1. Han dingue !!!!!

        1. Et pénible à gérer – ça, pour faire du tri, cette personne y était allée fort 😉 .

          1. ça alors…. mais quel culot! Chère Daphné merci pour ce billet si motivant… irais -tu par hasard aux Pays-Bas? (encore?!!!) comme tu en parles souvent avec joie…
            belle semaine à toutes ici.

          2. Bongo Isacoolpix ! Suis-je, vraiment, si prévisible que ça ? 😉 Les Pays-Bas, ça me met en joie !

          3. j’imagine , le moment des explications!!!

          4. j’expliquerai peut-être un jour, là le volet juridique n’est pas encore fini, mais ce fut assez hard pour moi. La seule bonne nouvelle, c’est que mes échangeurs n’y étaient pour rien et que ça m’a confortée dans l’idée de continuer les échanges.

      2. Oh punaise , en effet, ça a du être un choc!Et pas facile à gérer.

        Deuxième échange cet été, nous sommes ravis de la formule et conservons des contacts avec nos échangeurs, alors que nous ne les avons jamais croisés.
        Ton tapis est impeccable, tu le nettoie comment?

        1. Oh mais c’est chouette Florence ! Mais alors, où allez-vous ?

          Pendant des années, j’ai traîné mon tapis au pressing pour le faire nettoyer. Ça me coûtait une blinde et c’est costaud à transporter. Depuis, j’ai trouvé la solution : le nettoyeur vapeur. Je sais que ça fait penser au téléshopping à première vue mais ce truc est génial pour tout décrasser ( y compris les sièges de voiture ).

  6. Merci ! C’est toujours très intéressant !
    J’ai sauté le pas il y a quelques mois et me suis inscrite pour un échange de maison. Ceci dit, je suis assez surprise : il y a beaucoup de prises de contact qui, malgré un accord de principe, ne débouchent sur rien. Par exemple, j’ai fait une proposition à un couple qui s’est dit intéressé, puis silence radio. Et j’ai reçu une proposition d’une maman qui se disait intéressée par un échange cet été, j’ai répondu par la positive et là encore, silence radio depuis alors qu’elle était quand même demandeuse.
    Cela arrive souvent ou je n’ai vraiment pas de chance ?

    1. Non, je n’ai pas vraiment ce problème; quoique, depuis que l’échange de maison connait un boom, je reçois de plus en plus de demandes façon spam, non personnalisées et parfois même laconiques.

      Peut-être est-ce que ça dépend du site par lequel tu passes ? Je me demande si l’engagement des échangeurs n’est pas moins fort sur les sites qui mixent échange et location ? Je suppose que, comme partout ailleurs, les communautés peuvent être plus ou moins engagées. J’espère que ce sont que des incidents de parcours et que tu as trouvé un chouette échange depuis.

      Mais c’est vrai que ça demande de l’énergie; j’ai l’habitude de dire qu’en échangeant ma maison, j’ai remplacé un investissement financier par un investissement en temps dans mes vacances ( ce qui me convient très bien ).

    2. Dans le Béarn!
      Merci pour l’astuce du nettoyeur vapeur, la honte, j’en ai un en plus….. 😉

      1. Oh chouette Florence; c’est une région que j’aimerais découvrir un jour. Oui, c’est top pour désincruster la crasse que tu n’arrives pas à nettoyer autrement. Une fois par trimestre, je passe sur mon tapis un grand coup d’aspi, puis le nettoyeur vapeur méticuleusement et termine en repassant l’aspi. Hop, c’est réglé !

  7. Je vois qu’on a à peu près la même façon de faire. Simplement, de notre côté on ferme une pièce à clefs, pour y placer quelques affaires perso mais aussi (surtout!) y cacher le bordel!! Dont les vêtements qu’on a sortis pour faire de la place… Mais il y a de moins en moins de bordel car ma maison n’a jamais été aussi bien organisée que depuis que nous faisons des échanges . Et ça s’améliore chaque année!
    Je retiens l’idée de la keybox et de la table mise pour accueillir les voyageurs, ça c’est top!

    1. Oui Ecoquillette, j’ai toujours aussi un sac de linge sale à planquer en partant. Mais comme toi, je remarque qu’avec les années, les échanges de maison m’aident à venir à bout de ce bordel permanent – chaque échange est une nouvelle occasion de faire du tri.

      La keybox, c’est vraiment pratique – et pas que pour les échanges. Si je me souviens bien, nos échangeurs néerlandais l’avaient planquée dans un joli nichoir à côté de leur porte d’entrée – hop, ni vu ni connu. J’adore l’idée.

      1. Oh oui, bonne idée le nichoir! je note, je note… 😉

        1. J’en ai trouvé un super mignon chez Cultura au rayon déco de Pâques. En le bricolant un peu, ça devrait passer !

  8. Ah! j’ai une autre question:
    A partir de 2020, nous serons le chéri et moi à la retraite. Donc libres de rester pour de longues durées ailleurs . J’ai par exemple envie qu’on aille s’installer quelque part aux US , pour plusieurs mois . Y-a-t-il un site spécialisé à ta connaissance pour ce type de projets?
    nous ne sommes pas dans l’enseignement , donc pas possible d’intégrer les sites très bien faits pour profs d’universités .
    des idées?

    1. Je parle des échanges de longue durée dans l’article Reine. Je ne connais pas de site spécialisé mais les sites généralistes ont un tag qui te permet de retrouver facilement ceux qui cherchent un long échange – finalement, il y a pas mal d’offres !

      C’est quelque chose que j’aimerais aussi expérimenter un jour – en faisant un échange, ça devient financièrement bien plus accessible. Le hic, pour l’instant, c’est mon lycéen – et le temps qu’on soit libres, je sens que Virgile risque d’être trop grand.

  9. C’est vraiment génial, merci pour l’article. En plus, il est vraiment complet.

  10. Un grand grand merci pour tout ceci, Daphné !
    Je confirme qu’un appart à Marseille attire beaucoup de monde !
    Pour ma part, je ne mets rien sous clef non plus, je me contente de dire, quand ils n’ont pas besoin des trois chambres que nos affaires sont dans la jaune (oui, nous avons une « chambre jaune »)
    J’aime l’idée de la keybox mais en appartement, ce n’est pas trop possible. Jusqu’ici, nous avons laissé les clefs à l’aéroport, maison et voiture mais, la semaine dernière, pour la première fois, nous avons rencontré notre échangeuse et c’était très sympa.
    Et si chacune donnait ses petites astuces ? Pour ma part dorénavant, je fais en sorte de changer les draps de notre lit quelques jours avant d’échanger, comme ça, en revenant, je peux les remettre direct et n’avoir que ceux de nos échangeurs à laver.
    Nous sommes revenus de Madrid aujourd’hui et pensons déjà aux prochain échanges avec Bruges !
    En ce qui te concerne, Daphné, je pense que tu pars… en Italie !

    1. A moins que tous les habitants de l’immeuble souhaitent avoir une keybox; dans ce cas elles peuvent être alignées à côté des boîtes aux lettres 😉

      Ce peut être super pratique dans plein de cas : service de ménage, arrosage de plantes, garde d’enfants, copain ou enfants qui déboulent, conjoint qui oublie sa clé, bref, il y a toujours une bonne raison d’y avoir recours ( d’autant que vous n’avez pas non plus de pierre sous laquelle planquer la clé – oh wait, sous quelle pierre ai-je mis la mienne déjà ? – plus que 56732 à retourner, ça va le faire ).

      Je trouve rarement des aéroports dans lesquels je peux laisser mes clés – pourtant c’est un service tellement pratique. L’aéroport de Marseille le proposerait donc ? Diantre, je ne devrais pas toujours me contenter du hangar tout moche de MP2.

      Oui, ce serait une chouette idée de faire un article pour partager nos astuces qui simplifient l’échange – je note Yanne ! Hé, hé, c’est Isacoolpix qui a finalement trouvé où nous partons la prochaine fois. 😉

      1. Peux-tu décrire une keybox ? On l’ouvre avec un code ?
        Bien sûr que Marignane propose le service de garde de clefs. C’est payant (10 euros) mais quand on n’a personne qui puisse donner les clefs et pas de pierre pour les cacher dessous, c’est pratique. C’est à la caisse parc auto du terminal 1 hall A. Je laisse les clefs de la voiture et celles de la maison, parce que les clefs de la maison dans la voiture, je n’aime pas l’idée.
        Vous repartez au Pays Bas ? Cool ! Moi, je piaffe pour Philadelphie mais, suis-je bête, il y a Bruges, avant ! Et, j’ose à peine le dire, mais je commence à penser à l’année prochaine…

        1. Exactement, c’est une boîte sécurisée qu’on ouvre avec un code. MErci pour l’info, ça pourrait m’être utile ! L’an dernier, notre échangeuse londonienne a réalisé en arrivant à l’aéroport de Gatwick qu’elle avait oublié la clé que je lui avait envoyée chez elle, trop tard pour repartir la chercher. Coup de bol, on a découvert que l’aéroport proposait ce service gratuitement. Danse de la joie assurée de notre intéressée de l’autre côté de la Manche.

          Oui, je suis grave en manque de vermicelles de Ruijter. Par ccontre, j’avais prêté un super guide sans penser m’en resservir si vite 😉 . Bruges, c’est beau comme tout, et il faut absolument prendre le tram de la côte. Et aller à Anvers, dont la grand place est un vrai bijou !

  11. Super article, merci!
    Ce serait une bonne occasion pour moi de tout ranger et faire du tri… mon mari serait ravi!!

    1. C’est la meilleure motivation que je connaisse pour trier, ranger, faire de menus travaux ou grandes améliorations qui traînent !

  12. Merci beaucoup pour ces articles d’échanges de maison. Je sens que je vais bientôt faire craquer l’amoureux ! Avec deux jeunes enfants en bas age c’est quand même l’idéal.

    1. Oui Marjopette; j’ai commencé les échanges quand Philéas avait 1 an et ça a révolutionné notre manière de voyager; d’autant que si tu échanges avec une autre famille, tu n’as plus besoin d’emporter tout le barda de puériculture. As-tu lu mon article sur les 20 avantages de l’échange de maison ? JE suis sûre que tu peux y piocher de quoi convaincre ton homme. 😉

  13. Quel article complet ! Je crois que je n’ai pas d’autres questions. Bravo et merci ! C’est vraiment généreux de ta part de passer tout ce temps pour nous informer.

    Tu le sais, je suis attirée par ce mode d’hébergement depuis longtemps déjà, mais comme tu le dis, c’est d’abord un investissement en temps….. que je ne prends pas le temps de prendre……… Cela me semble à l’heure actuelle une montagne a franchir, alors que je sais pertinemment que c’est un peu comme cette pile de paperasse à trier/ranger (et dans laquelle tu retrouves des merveilles) : le plus dur c’est de s’y mettre, ensuite on fait le dos rond, et après on est content comme pas possible, d’autant que ça n’était pas si terrible que ça. OUI JE SAIS. Mais je n’y arrive pas (oui je dis JE, rapport à la discussion de l’autre jour sur le partage des tâches. Ah tiens, j’irai sous ce billet continuer la discussion).
    Pendant ce temps je vous vois vous, mon beau-frère et ma belle-sœur, partir et repartir et repartir encore (je pense qu’entre vous et ma belle-famille, y’a concours, ils n’arrêtent pas !)
    Pour nous, ce ne sera pas pour cette année encore, alors que nous partirons (au moins) deux fois (bon, la 2e fois, c’est en itinérance improvisée, donc moins facile pour l’échange de maisons), ou alors à l’automne, qui sait ?
    L’an prochain, notre aînée part en ERASMUS, l’occasion peut-être de tester ça sur des week-ends pour aller la voir ?

    1. Au départ, je pensais que ce serait un pur article de feignasse; qu’il y aurait 3 questions et hop, ce serait réglé. J’ai vraiment été étonnée par l’engouement suite au direct que j’ai fait sur instragram là-dessus.

      Oui, un échange demande temps, anticipation et organisation – je préfère ne pas minimiser ces aspects-là – et c’est une des raisons qui font que ce mode de vacances ne peut convenir à tous. Mais finalement, une routine se met en place et chaque échange me parait de plus en plus facile – j’en ai 3 sur le feu en ce moment. Et puis, un voyage « classique » prend aussi un temps fou à organiser – quand on part en itinérance, c’est parfois encore plus de préparatifs qu’un échange de maison.

      Chouette, je suis vraiment contente pour ta grande. Puis-je te demander où elle aura la chance d’étudier l’an prochain ?

  14. article très intéressant, j’ai tout lu, même les commentaires, j’ai presque envie d’essayer (on habite en Bretagne sud, 2 km de la mer)
    Bonne journée , merci de partager tes réflexions

Laisser un commentaire