bem-vindo – que faire en 3 jours à Porto ?

3 jours à Porto – coups de cœur et visites

Dès qu’on a eu la date de la toute première classe verte de Virgile, on s’est empressés de regarder les billets pour se faire une escapade en amoureux. Après tout, qui sait si l’occasion se représentera ? Spontanément, on se voyait déjà vivre la Dolce Vita à Rome, une glace à la main, l’autre touchant un monument romain. Et puis, on a réfléchi. Au mieux, on ne pourrait partir que 3 jours, un peu court pour la ville éternelle, non ? Frustration, nous n’écrirons pas ton nom – Rome attendra, Rome sera toujours là.

“Alea jacta est”, comme le dit si bien Jules, Porto est notre élue. Depuis bien trop longtemps sur notre liste d’envies, l’heure est venue de rencontrer enfin la belle lusitanienne.

Comme je sais que vous êtes plusieurs ( enfin, au moins 2 ) à aller bientôt arpenter Porto, j’ai mis les bouchées doubles : commençons aujourd’hui par les visites et conseils pratiques puis, si vous êtes sages, j’envisage un article dédiés aux bonnes adresses – celui-ci est déjà bien assez consistant comme ça, j’ai un peu peur que ne frôliez l’indigestion sinon.

Voici donc un petit cityguide Be Frenchie conçu spécialement vous pour : que visiter en 3 jours à Porto ? Allez hop, attachez vos ceintures, allons nous balader au bord du Douro !

3 jours a portoweek end a portoporto metroporto pont eiffelporto bridge

vue sur Porto depuis le miradouro da Vitoria – pont Dom Luis I

Arrivés le mardi en fin de soirée, nous repartions le vendredi en début d’après-midi. Je vous épargne le calcul, à peine moins de 3 jours à Porto. Juste assez pour découvrir l’essentiel et nous imprégner de son charme si particulier. La vieille ville est assez compacte, tout peut s’y visiter à pied, ce qui est très agréable – vous aurez même l’occasion de faire chauffer les mollets dans les montées. Mais si vous n’êtes pas trop sportifs, il n’y a qu’un descendre jusqu’au Douro, puis se laisser remonter d’un coup de funiculaire. Une autre version de la dolce vita.

Je vous épargne le journal de bord jour par jour, façon vieux loup de mer. On va plutôt miser sur une liste de visites par coups de cœur, avec une sélection spéciale famille pour toi, lecteur qui ne connait pas encore les joies de la classe verte. Et Be Frenchie a pensé à tout; en fin d’article, vous trouverez des conseils pratiques et un plan avec tous les lieux indiqués. Plus aucune excuse pour ne pas la boucler, cette valise, et enfin partir 3 jours à Porto !

 

Mes 5 coups de cœur à Porto

1 la librairie Lello Assurément l’une des plus belles librairies du monde, elle cache derrière une façade Art Nouveau tendance Néo-Gothique ( en travaux en ce moment ) une boutique aux allures de bibliothèque médiévale qui m’a rappelée, avec quelques siècles d’écart, la Bodleian Library d’Oxford. Ne vous en faites pas si vous ne connaissez pas la Bodleian Library, pas grave, rien ne vous empêche de la glisser négligemment dans un dîner : “cette bibliothèque Billy Ikea me rappelle étrangement la Bodleian Library” est toujours du plus bel effet. Du double escalier aux vitraux en passant par les statues des fondateurs, chaque détail est un enchantement. Contrairement à Billy, à peine plus minimaliste. Avez-vous remarqué ces rails passent jusqu’à l’entrée de la boutiques ? N’oubliez pas d’aller au fond pour découvrir le chariot qui servait à approvisionner en livres la librairie. J. K. Rowling, qui vécu à Porto, se serait inspirée de la Librairie Lello pour créer des décors de Harry Potter.

Cherry on the cake ? Malgré le flux constant de touristes, la librairie Lello n’a pas cédé aux sirènes du mercantilisme facile et propose une sélection rigoureuse de livres, y compris francophones, préférant découvertes et petites maisons d’édition aux best-sellers. Pas étonnant que  The Guardian l’ait consacrée 3ème meilleure librairie du monde !

L’entrée à la librairie coûte 3 euros, déductible de tout achat de livre. Il faut acheter son billet à la billetterie de l’autre côté de la rue. Avez-vous remarqué cette étrange jardin suspendu devant vous ? Il s’agit du toit du Passeio dos Clérigos, un centre commercial pour une fois joliment intégré à la ville. 

2 Le pont Dom Luis I Ce pont impressionnant, construit en 1886 par une associé de Gustave Eiffel, est l’emblème de la ville. On peut le traverser en partie basse, ou haute, selon le quartier où on se trouve. Côté bas, vous quittez la Ribeira, sur les quais du Douro – côté haut, vous tutoyez les nuages au sommet de la colline de la Cathédrale. On ne peut qu’être impressionné en traversant le pont à son sommet; d’un côté les métros vous frôlent à petite allure, de l’autre un simple parapet à 60 mètres au-dessus du Douro. Si vous regardez entre les lames sur lesquelles vous marchez, vous apercevrez le fleuve sous vos pieds. Une superbe vue sur Porto vous attend de l’autre côté, depuis le Jardim de Morro. Et comme le pont est plein ouest, pourquoi ne pas en profiter pour admirer le coucher de soleil accoudé à son parapet ? Ou même en faire un rituel chaque soir pendant ces 3 jours à Porto.

3 une balade en tram Saviez-vous que Porto vit rouler son premier tram électrique en 1895 ? En 1949, il y avait plus de 20 lignes, aujourd’hui malheureusement presque toutes disparues. Aujourd’hui, seules 3 lignes subsistent, mais quels trams ! Pour le prix d’un billet, soit 2.50 €, c’est à un véritable voyage dans le temps que vous êtes conviés. Grimpez sur la plateforme, vous êtes Marlène Dietrich à bord d’un tram en bois des années 1930. Ces pièces dignes d’un musée roulent encore quotidiennement à travers la ville et fond partie intégrante de l’âme de Porto. A mon avis, la ligne la plus intéressante à emprunter est la ligne n°1 qui mène à Foz, au bord de mer, et à la fondation Serralves.

4 la gare Sao Bento A nulle autre pareille, cette gare, construite en 1896, est un hommage vibrant à l’histoire du Portugal. D’immenses fresques en azulejos, ces carreaux de porcelaine émaillée peints en bleu, recouvrent l’ensemble des murs de la gare, de scènes de la vie paysanne au mariage royal.

5 la vue depuis sur Porto depuis le Miradouro da Vitoria Peut-être parce que c’était notre premier point de vue sur la ville, peut-être parce qu’on l’a découvert par hasard au bout de la rue Sao Bento da Vitoria, peut-être parce qu’il n’était pas indiqué dans mon guide de voyage, peut-être à cause de son côté abandonnée, peut-être pour ce musicien extraordinaire qui jouait à ce moment-là, sans doute pour toutes ces raisons à la fois, ce fut le plus charmant point de vue de ce séjour pourtant plutôt riche en la matière. Amateurs d’atmosphère aux charmes un peu fanés, cette petite place vous ravira. Dans n’importe quelle autre ville, le palais qui la jouxte aurait été transformé en Palace avec vue imprenable, ou au moins en café à l’addition salée. Ici, il est juste  à moitié abandonné, à moitié habité. En passant, ne manquez pas de jetez un coup d’œil à la rua Sao Miguel, juste à côté, un exemple typique d’architecture portuense. 

3 days in portoque voir a portovisites incontournables a portoporto churches

procession de la fête Dieu

Nos autres visites – top et flop de ces 3 jours à Porto

Et si on commençait par les loupés ? Voici les flops de notre séjour :

  • je misais beaucoup sur la visite du Centre Portugais de la photographie, malheureusement en travaux pour quelques mois encore. On a quand même fait le tour du bâtiment, une ancienne prison doublée d’un tribunal. Bref, une visite austère et dépouillée.
  • mauvaise pioche aussi avec le Palacio da Bolsa, exceptionnellement fermé au public le temps d’un sommet européen. Dommage, la visite à l’air grandiose et passionnante.
  • pas plus de chance à la Casa do Infante, pourtant fraîchement rénovée mais invariablement fermée.

Les mi-figues mi-raisins :

  • la fondation Serralves, une visite que j’attendais impatiemment. L’ensemble architectural et paysager est superbe et vaut largement le trajet. Malheureusement, le musée d’art contemporain n’expose pas de collection permanente et l’intérêt de la visite dépendra donc des expositions temporaires. Si les toiles minimalistes toutes en subtilités de l’artiste italien Giorgio Griffa m’ont plu, je suis restée sur ma faim dans les autres salles et suis ressortie un peu déçue. Par grave, dans la Casa Serralves, je vais pouvoir découvrir l’intérieur raffiné de la demeure Art Déco d’un magnat portugais. Pas de chance, elle aussi est fermée au public. Reste le parc, superbe, et son explosion de roses en cette fin de printemps. La casa de cha, un café installé devant l’ancien cours de tennis est très agréable. Installés sous une tonnelle de glycines, nous rêvassons, puis redescendons le parc jusqu’à son entrée sud. Attention, c’est là qu’intervient le bon plan made in Be Frenchie; cette entrée est normalement fermée mais le gardien m’a expliqué qu’en sonnant, on peut se faire ouvrir le portail. De là, une coulée verte sillonne entre des immeubles jusqu’à l’arrêt de tram Largo Antonio Calem le long du Douro. En reprenant le tram n°1 vers le centre-ville, vous pourrez ainsi combiner visite culturelle et balade en tram.
  • en y allant le vendredi matin, je m’attendais à une profusion d’étals dans le célèbre marché de Bolhao. J’avais tant lu sur son charme authentique et ses produits incomparables que j’ai été un peu déçue en me baladant dans ses allées. Beaucoup de stands étaient fermés et ceux de l’allée centrale proposaient surtout des souvenirs destinés aux touristes. Le bâtiment est très beau et témoigne de sa splendeur passée mais je me suis demandé si beaucoup de d’habitants viennent encore y faire leur marché ? Peut-être suis-je mal tombée ?

Et les visites tops 

  • parmi toutes les églises, la plus impressionnante que j’ai visité à Porto est assurément celle de Sao Francisco, un chef d’oeuvre du baroque portugais, tout en bois doré et profusion d’ornementations. Au centre de la nef, l’arbre de Jessé, une sculpture polychrome monumentale conçue comme l’arbre généalogique de Jésus.  Elle est située au terminus de la ligne de tram n°1, qui va vers les plages de Foz ( au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, j’aime sincèrement les trams de Porto ). N’hésitez pas à payer l’entrée, 3.50 € , qui vous permettra aussi de marcher – littéralement – sur des tombeaux.
  • bien sûr, la visite de la Cathédrale Sé, visible de toute la ville, est incontournable. Mais ce que j’ai préféré, c’est la visite de son cloître sur deux niveaux, aux multiples azulejos, modèles du genre. La visite de la Cathédrale est libre, mais l’entrée au cloître coûte 3 €.

On a un peu hésité, puis décidé de ne pas aller visiter les caves pendant ces 3 jours à Porto. Du coup, je ne saurai jamais s’il s’agit d’une attraction touristique classique ou d’une véritable occasion de découvrir le vin de Porto. Peut-être avez-vous des adresses à conseiller si d’autres lecteurs souhaitent visiter des caves de Porto ?

-N

lello bookstore portolibrairie lello portogare de sao bentosao bento portodiscover portoshort stay in portoporto bolhao marketporto mercado do bolhao

librairie Lello – gare Sao Bento – marché de Bolhao

Et si vous embarquez vos petits pour ces 3 jours à Porto, voici quelques idées d’activités à partager avec eux. J’ai volontairement laissé de côté le pont Dom Luis I, qui pourrait être un peu risqué pour de jeunes enfants; attention, il n’y a pas de barrière entre la partie piétonne et les rails du métro. Même s’il roule lentement, en fonction du modèle enfantin dont vous êtes munis et du nombre à surveiller, traverser le pont à pied peut être une bonne idée – ou pas ;-). Par contre, quel que soit leur âge, les enfants vont adorer y passer en métro.

10 idées d’activités à Porto avec des enfants

  • ding-ding, bienvenue à bord, c’est l’heure de la balade en tram – et si vous vous installez à l’arrière, votre petit conducteur pourra faire semblant de le conduire et saluer les voitures au passage
  • et si votre petit est féru de trams, pourquoi ne pas visiter le musée du tramway et sa centrale électrique historique ?
  • emmenez votre chevalier ou votre princesse construire des châteaux en Espagne depuis la muraille Fernandina au sommet de la ville ( accessible depuis le monastère des Clarisses )
  • pour y aller, offrez-vous le frisson d’un voyage en funiculaire pour grimper au sommet de la colline
  • une fois arrivés, mettez-le au défi; arriva-t-il à trouver la geocache à la gare supérieure ?
  • laissez votre fauve se dégourdir les jambes dans le parc Serralves et offrez-lui un goûter bucolique dans la maison de thé près de la roseraie
  • laissez votre petit sorcier chercher le chariot rempli de livres de Harry Potter à la librairie Lello
  • le temps d’une balade en bateau sur le Douro, votre pirate va s’extasier en comptant les ponts
  • si vous êtes accompagnés du futur Zizou, il va adorer visiter le stade et musée du FC Porto ( je sais, le dévouement n’a plus de limite quand on devient parent )
  • et pourquoi ne pas terminer cette journée à la plage de Foz ? Dévouement un jour, dévouement toujours.

2 days in portosao francisco church portotramway portobest visits in portoporto cathedralazulejos portoweek end in porto

avenue des Alliés – église Sao francisco, terminus de la ligne de tram 1 -vue depuis la Cathédrale Sé – cloître de la Cathédrale – funiculaire au dessus du Douro

Détails pratiques pour passer 3 jours à Porto

Infos en vrac

  • si vous  êtes européen, vous n’aurez besoin que de votre carte d’identité pour vous rendre au Portugal
  • les cartes de crédits sont acceptées partout et les distributeurs nombreux
  • les prises électriques sont les même qu’en France
  • il y a une heure de décalage horaire entre le Portugal et la France. Il est une heure plus tôt à Porto qu’à Porto ( chouette, vous avez – un peu – rajeuni )
  • pensez à mettre une paire de chaussures confortables, vous allez beaucoup marcher
  • et glissez un imperméable léger, on ne sait jamais ( c’était la version optimiste, Porto est bien la ville la plus pluvieuse du Portugal )
  • mais être piéton à Porto est un vrai plaisir; les voitures s’arrêtent spontanément pour vous laisser passer et on vous proposera volontiers de l’aide si vous êtes perdus. Les Portugais sont vraiment adorables  – et très francophiles.

Quand y aller

Porto est une ville tournée vers l’océan Atlantique au climat doux mais pluvieux, mélange de climat méditerranéen et océanique. Vous trouverez sur le site de la BBC température et pluviosité moyennes à Porto. La meilleure période pour y aller oscille entre début avril et fin septembre, juin et juillet étant les mois idéaux mais correspondant à la haute saison.

Dans quel quartier loger à Porto ?

Si vous prévoyez de ne rester que peu de temps à Porto, si voulez vous déplacer à pied tout en ayant restaurants et bars branchés à portée de main le soir venu, les alentours de la librairie Lello et plus généralement le quartier de Clérigos sont idéaux. Un peu plus calme, les alentours de la rue Miguel Bombarda, connue pour ses 20 galeries d’art contemporain, me parait une excellente alternative. Les appartements de vacances et auberges de jeunesse branchées fleurissent à Porto mais la ville connait un boom touristique, alors mieux vaut réserver à l’avance.

Après avoir longtemps hésité, j’ai pour ma part réservé un studio près de la rue Miguel Bombarda et des Jardins de Cristal au BNApartmenets Palacio. Pour 60 € la nuit, nous avions un joli studio, calme, neuf et propre. Malgré notre arrivée très tardive, vers 00:30, l’accueil de Pedro fut charmant et attentionné, en en français s’il vous plait. Nous étions juste à l’angle de la rue Miguel Bombarda, aux nombreux restaurants, cafés, magasins et galeries d’art branchés tout en étant au calme absolu – le tout à 15 min à pied du centre historique. 

Mais en cherchant un logement à Porto, j’ai rêvé en regardant ce loft minimaliste d’où on pourrait presque toucher le pont Dom Luis I ou cette maison d’hôtes de charme. Et si j’étais encore une ( jeune ) fauchée, cette auberge de jeunesse/galerie d’art m’aurait sûrement tentée.

serralves portovisite fondation serralvesserralves gardenvisit serralvescourt sejour a portoshort stay in portotop visits in portorua das flores porto

maison et parc Serralves – café rua das flores

Comment aller passer 3 jours à Porto ?

Si vous n’avez prévu de ne passer que 3 jours à Porto, l’avion est de loin la meilleure option. Heureusement, Porto est très bien desservie par les compagnies low cost. Les prix des billets commencent à 20 euros l’aller simple en réservant bien à l’avance. Pour ce prix, vous n’aurez droit qu’à un bagage à main ( plus un petit sac chez Ryanair ), mais c’est bien suffisant pour passer 3 jours à Porto. N’oubliez pas que les liquides doivent être placés dans un sac transparent en flacons de moins de 75 ml.

Ryanair propose de vols directs depuis :

  • Beauvais
  • Bordeaux
  • Bruxelles
  • Carcassonne
  • Clermont-Ferrand
  • Dole
  • La Rochelle
  • Lille
  • Lorient
  • Marseille
  • Poitiers
  • St Etienne
  • Strasbourg
  • Tours

Et Easyjet part de :

  • Bâle
  • Lyon
  • Luxembourg
  • Nantes
  • Paris CDG
  • Toulouse

Comment aller de l’aéroport de Porto au centre-ville ? 

L’aéroport Francisco Sá-Carneiro ( c’est un ancien Premier Ministre ), très moderne et bien conçu est situé à 11 km du centre-ville. Mais il est relié par la ligne de métro E, directe vers le centre-ville. La station se situe dans le sous-sol de l’aéroport, plutôt pratique si vous avez des bagages. Les métros partent toutes les 20 à 30 minutes entre 06:00 et 00:30 et le trajet prend environ 30 min. Bonne surprise, le billet ne coûte que 1.85 € + 0.60 € pour avoir la carte Andante, un titre de transport rechargeable utilisable dans bus et métro. Il y a généralement du personnel disponible  et francophone à l’entré de la station pour vous aider à acheter votre billet et vous guider.

Comment se déplacer dans Porto

Le centre-ville est compact, vous pourrez rejoindre presque tous les quartiers à pied – prévoyez tout de même de bonnes chaussures, les rues sont généralement pavées et les escaliers innombrables.

Métro

Le métro ne couvre qu’une petite partie de la ville mais sera bien pratique si vous logez vers Vila Nova de Gaia ou Casa de Musica. Le métro de Porto est très moderne, fréquent et rapide. Bref, un moyen efficace de traverser la ville mais étrangement, même s’il existe officiellement 6 lignes, la plupart suivent le même tracé. Des machines automatiques permettent de recharger votre carte Andante. Vous trouverez un sur le site web de la STCP un plan du métro.

Bus

Les bus, fréquents et nombreux, sont le mode de transport le plus développé à Porto. Ils acceptent les cartes Andante, vendent des billets à l’unité, et fonctionnent souvent jusqu’à minuit. Par contre, attention au service réduit les jours fériés, différents de ceux que nous avons en France.

Funiculaire, tram et téléphérique

Le funiculaire dos Guindas qui monte du pied du Pont Dom Luis I à la cathédrale est bien pratique pour éviter les escaliers raides. Par contre, il est petit et très fréquenté, préparez-vous à faire la queue en haute saison. Le billet coûte 2.50 € , non compris dans la carte Andante. Le trajet, à flanc de colline est spectaculaire. Et pour les amateurs de geocaching, une cache amusante vous attend à la gare supérieure. Vous allez être surpris en la découvrant; parfois, les choses les plus visibles sont les mieux cachées.

Porto a conservé ses charmants tramways historiques en bois des années 1930, mais seules 3 lignes fonctionnent encore. Les trams ne circulent que toutes les 30 min., et seule la ligne n°1 propose un trajet long, vers les plages, les autres se contentant de sillonner le centre. Bref, c’est un excellent moyen pour faire une incontournable balade touristique mais ne comptez pas trop sur les tramways pour un déplacement efficace, sauf si vous souhaitez aller à Foz avec la ligne 1.

Le téléphérique de Gaia relie la station de métro Jardim de Morro, en haut du pont Dom Luis I côté Vila Nova de Gaia, aux quais le long du Douro. Je suis partagée sur cette expérience, que j’ai préféré ne pas tenter: d’un côté,  la vue doit être somptueuse, face à la vieille ville de Porto et ce trajet serait un succès assuré avec des enfants. De l’autre, le tarif, 8 euros l’aller-retour pour un trajet de 560 m de long me parait trop élevé. De plus, je n’avais pas envie d’aller visiter les caves de Porto, attraction touristique principale une fois arrivée. Bref, si vous avez envie de vous offrir des sensations malgré un petit budget, traverser le pont Dom Luis I à pied à 60 m au dessus du Douro ou faire un tour en tram historique me parait plus intéressant.

Taxi

Je prends rarement le taxi en voyage mais à l’image des Portuenses, les habitants de Porto, les chauffeurs des taxis qu’on a pris sont adorables et très honnêtes. Un course en ville coûte entre 4 et 10 €, alors pourquoi s’en priver ?

Quelques précisions sur la situation économique

Aie, voici le chapitre le moins amusant de cet article, mais je ne voulais pas faire l’impasse sur ces quelques chiffres. Voyager permet aussi de mieux comprendre la situation économique d’un pays. Les prix à Porto peuvent sembler assez doux mais il faut se rappeler que le salaire minium brut au Portugal est de 590 € par mois ( comparativement, il est de 760 € en Espagne et de 1460 € en France ). 40 % des exportations du Portugal sont à destination de l’Espagne et le pays subit de plein fouet la crise économique, avec un taux d’endettement public de 129 % du PIB.

Comparé au niveau de vie moyen au Portugal, les prix qui semblent doux ne le sont plus autant et la vie quotidienne ne me parait pas facile pour les Portugais. Malgré tout, il y a un vrai bouillonnement artistique, de nombreux festivals et concerts, un système social qui semble bien fonctionner. Ajoutez à ça que Porto est réputée pour ses école de design et d’architecture qui forment des talents qui s’exportent dans le monde entier.

En conclusion

Ces 3 jours à Porto furent une belle surprise; je n’avais pas préparé grand chose avant de partir, juste réservé notre hébergement. La ville est compacte, très facile à découvrir à pied, malgré sa topographie particulière – qui en contrepartie de mollets échauffés dans les montées réserve de superbes points de vue. Même si les musées sont peu nombreux, les amateurs de patrimoine seront comblés par les monuments et églises qui parsèment la ville.

Mais ce qui m’a vraiment frappée pendant ces 3 jours à Porto, au delà de l’héritage architectural impressionnant, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est ce contraste entre les deux facettes de la ville. D’un côté, un charme désuet, entre tram bringuebalant, monsieurs âgés et enchapeautés, vêtus d’impeccables complets 3 pièces, boutiques spécialisées dans d’improbables articles. De l’autre, une ville bouillonnante, terrain de jeux pour jeunes artistes, graphistes ou designers en devenir avec une multitude de bars branchés et de festivités.

C’est cette Porto créative dont j’aimerais vous parler dans un prochain article; l’occasion d’échanger quelques bonnes adresses, qui sait ?

Je crois que plusieurs d’entre vous y partent bientôt, ou en reviennent – et si on en profitait pour partager nos coups de cœur à Porto ?

Quelles visites vous ont particulièrement plu ? Aimeriez-vous partir 3 jours à Porto ?

This post was written by Daphné

22
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Morgane
Morgane

Un grand merci Daphné. Tu es une perle:-) je n’ai pas commencé à préparer notre séjour à Porto, mais tu l’as fait pour moi! Les photos donnent envie, comme toujours. Vivement les vacances!

Selki
Selki

Mamma Mia !!!!!!!!!!! Je rêve du Potrugal depuis les tous 1ers épisodes d'”une famille formidable” (on a les références qu’on peut hein ?!!!!!!) et ce billet (après celui de Mélisse, elle aussi partie en virée dans ce pays, veinardes que vous êtes !) me donne encore plus envie de rendre là tout de suite les enfants à leurs parents et de sauter dans le 1er avion (y a un départ de Fréjorgues ?)
Et cerise dans le porto (ouais, ben c’est lundi matin !), cette virée m’a l’air rajeunissante, revigorante et toussa toussa rien qu’à voir la photo où tu poses telle THE Star Of The Garrigues, on te donne à peine 15 ans et demi et en plus tu me fais penser à une actrice mais impossible de mettre un nom et un film et/ou série sur le visage que j’ai en mémoire (qui flanche, je me souviens plus très bien 😉 )
Merciiiiiii de partager ta virée amoureuse avec nous et de me faire rêver !

Dubost
Dubost

Montpellier-Fréjorges était l’ancien nom de l’aéroport Montpellier-Méditerranée.
Chah43

Christine
Christine

J’ai été, comme toujours en te lisant, emballée par ce magnifique billet fleuve, qui ne semble jamais long ni pesant, et qui se lit d’une traite. Non seulement ce « bem-vindo ao Porto » est drôlement beau (han ! ces photos !), mais en plus il est intelligent, bien construit, réellement instructif et il fourmille d’infos pratiques. Vraiment, bravo et merci Daphné. Tu es précieuse et tu as l’enthousiasme communicatif. Au point de me donner envie de me refaire un petit séjour en amoureux sur les rives du Douro (probablement au mois d’août). Donc merci à la puissance 1000 ! Je sais, désormais, QUI systématiquement emmener dans mes tablettes pour me servir de guide… Je sais également la somme de travail que représente une page aussi fournie et exigeante que celle-ci, ce qui me laisse entendre que tu appartiens à la catégorie « feignasse ascendant laborieuse », non ?
Maintenant, heureusement que tu es là : si j’avais dû me contenter des récits et des photos de mon mouflet pour en apprendre un peu plus sur Porto je saurais : « que la ville déchire bien la nuit » et je devrais me contenter de photos de filles sur la plage et de selfies au bar du coin -ou effectivement, ça semble bien rire…
Consolation : mon numéro 2 a bien progressé en langues vivantes. A la question « as-tu su te débrouiller pour te faire comprendre un peu partout ? Il m’a répondu « ouais : je sais même dire « je t’aime » en coréen ! ». J’en suis restée comme deux ronds de flan. Et, comme je suis pourvue d’une imagination galopante, dans un flash (de bonheur absolu) je me suis vue en belle-mère (forcément comblée) de la fille de Kim Jong-un (le brave homme !!!) (je me demande toujours ce que ce délicieux garçon attend pour faire fusiller son coiffeur) (mais, ce détail capillaire mis à part, je serais honorée de faire partie de sa famille)…

Christine
Christine

PS : tu es drôlement mimi sur la photo. Mais il manque un petit détail : dans la mesure où il y a une fontaine, moi, à ta place, j’aurais installé une figurine de Manneken pis, juste pour la petite touche belge. Mon défi : désormais, tu trimbaleras systématiquement une représentation de ce petit pisseur dans tes bagages et tu le feras pipiter sur toutes les fontaines du monde en vue de réaliser des selfies, un peu partout, en sa compagnie. Une façon comme une autre de marquer le territoire (donc de te l’approprier). A l’arrivée, ton album aura une gueule folle ! Ce sera un peu comme le nain de jardin dans le Fabuleux destin d’Amélie Poulain.
Qui vote pour mon idée ?
PS : oui, je suis PARFAITEMENT normale.

Val Lao sur la Colline

Oh la la ! Oh la la ! Mais tu es dingue (ceci est un compliment !) J’ai pris des notes (vraiment) et je me suis régalée à te lire, même si je n’avais pas encore pris le temps de commenter. Merci pour tous ces détails, et encore une fois, quel boulot ! Waow !
Bon et là, je viens de me bidonner à vous lire Christine et toi. Je vote POUR le Manneken Pis en photo autour du monde bien sûr, et je me marre avec cette histoire de poussins.
Aujourd’hui j’ai réservé un appart pour une nuit sur notre route de cet été, car 1.200 bornes d’une traite jusqu’à Lisbonne en voiture, on se le sent moyen. On dormira donc à Salamanque. As-tu visité Lisbonne ? Nous y séjournerons environ une semaine, puis une autre semaine à Porto. Oui et donc on y va en voiture, d’autant que nous camperons, comme souvent. Si quelqu’un a des info campings à Lisbonne et Porto, je suis preneuse. 🙂

Anne

Ah, si les caves, c’est quand même une bonne occasion de comprendre et déguster si tu en as envie.