bandeau vidéo

Un nouveau bandeau vidéo pour le printemps

Oh, les beaux jours !

Je savais bien qu’un soir je finirais par écrire l’article du lendemain à minuit passé. Le jour même donc. Si vous êtes d’accord, on fera comme si ce n’était pas trop décousu, ou court. Mais j’ai les yeux qui piquent après avoir aidé Philéas à réviser ce soir la respiration par fermentation. Pas très efficace, en l’occurence ( non, je n’écouterai pas ces mauvaises langues qui persiflent que j’ai le même rendement passé minuit ). Avec ses 2% de rendement, je vous conseille de laisser de côté la respiration par fermentation et d’en rester, dans la mesure du possible, à la respiration aérobique ( et l’écriture d’articles à une heure décente ). Un basique qui a fait ses preuves.

Donc, il fut question de troc ici aujourd’hui. Je me suis sacrifiée sur l’autel de la ROC ( la fameuse restitution orale des connaissances ) mais la récompense promise est là. Ne me dites pas que vous ne l’aviez pas remarqué ? 

abricotier en fleur

Abricotiers en fleurs

Par un joli mercredi du mois de mars, nous avons emporté notre pique-nique dans un verger d’abricotiers en fleurs pour le filmer. Bien sûr, on a rapporté bien trop d’images. Le plus dur fut de n’en choisir que 35 secondes pour coller au format de ce bandeau. Mon légendaire courage m’a poussée à laisser Philéas trancher dans le vif, il a bien compris que j’étais incapable de couper la tête de Virgile au montage. Puis, petit désaccord au moment de choisir la couleur du titre. Je crois que Philéas n’est pas encore remis de sa visite chez Hello Kitty et la vue de ce rose l’a profondément perturbé ( ou alors était-ce le visionnage d’un film tourné à l’intérieur d’un estomac juste avant ? Quoiqu’il en soit, il s’est heureusement couché remis de ses émotions; je commençais à craindre une restitution orale, et littérale, demain matin en cours.

bandeau vidéo

Le bandeau vidéo du printemps

Alors, ce nouveau bandeau vous plait-il ? Bon, de toute façon, il est là jusqu’à juillet prochain, autant vous y faire, na !

Attention, il n’est pas activé sur tous les appareils; la plupart des smartphones, par exemple, sont privés de bandeau – nous ne voudrions pas dilapider votre forfait mobile. 

Et la bonne nouvelle du jour, c’est qu’avant d’élucider la mystère de la respiration par fermentation et jongler avec les formats vidéos, j’ai enfin pris quelques photos. Il est donc envisageable que je vous dévoile ma bibliothèque vendredi, alléluia !

Je file retrouver les bras de Morphée et rêver d’un champ d’abricotiers en fleurs, à vendredi !

This post was written by Daphné

24 comments

  1. Tu m’apportes un peu de chaleur avec ces images. Que c’est beau!
    Repos pour moi ce matin avant une réunion de trois heures cet am.
    Je me doute bien que rédiger ces articles demandent du temps et de la volonté.
    Ce qui est formidable, c’est que ton grand partage du temps avec toi autour de cet espace, et Virgile est acteur aussi, cela te permet sans doute de maintenir l’équilibre.

    1. Et dire que c’est déjà fini – je regrette de ne pas avoir eu le temps de filer voir les immenses champs de pêchers en Camargue. Leurs lourdes fleurs roses sont un vrai bonheur. Mais déjà les pommiers prennent le relais – et les moustiques déboulent grrrr.

      J’espère que le travail qu’il y a derrière un article ne se ressent pas – j’aimerais tellement que les choses semblent fluide, et à minuit passé je ne suis clairement plus très productive.

      Oui, Philéas et Virgile sont adorables avec moi, toujours partants pour m’aider dans de nouveaux projets ! Virgile a d’ailleurs quelques idées côté vlog 😉 .

      Aïe, je fuis les réunions dès que possible – je souffre de réunionite aïgue. Ici, c’est le domaine du cher et tendre, qui excelle à prendre la parole en public, lui. J’espère que ces quelques heures grappillées sur ton emploi du temps t’auront permis de te reposer un peu.

      1. Oui, tu es fluide à lire, et on sent le plaisir de partager aussi.
        Que j’aime les fleurs, mon jardin est minuscule mais je guette chaque jour l’avancée de mes tulipes qui sont encore fermées. Dans ta région, je ne saurais pas où donner de la tête et des yeux !! Ce doit être magnifique.
        Réunion terminée , je ne prenais pas la parole heureusement!

        1. Comme la nature, j’essaie de vite profiter du printemps avant que la chaleur assommante ne déferle. J’ai toujours de la peine en voyant les plantes souffrir en plein été, jusqu’à perdre leur feuilles pour survivre à la sécheresse.

          Un carré de jardin, même petit n’est-il pas un vrai paradis pour retrouver le contact avec cette terre nourricière ? 😉

  2. Va surtout falloir trouver le moyen de faire traverser l’écran aux abricots quand ils seront mûrs ! Non, parce que, là, c’est quand même le supplice de Tantale que tu me proposes jusqu’en juillet : des milliers d’abricots juteux et sucrés que je pourrais presque toucher !!! Argh !

    Sinon, tu vois, moi, hier soir à 1h, j’ai renoncé à écrire un billet pour ce matin… J’aurais aimé mais quand j’ai constaté que j’avais l’ordi branché sur les genoux mais les yeux fermés et la tête en arrière depuis 10mn pour trouver l’inspiration, j’ai décidé que l’inspiration s’appelait  » dodo  » ! 😉

    1. Mieux vaut que je taise cette info : j’ai un producteur de délicieux abricots à 10 min en voiture de la maison. En juillet, on multiplie les allers-retours. Mais si je te disais ça, je ne serais plus qu’ une pétasse du web – certaines prennent la pose pour nous narguer avec leur nouveau sac, d’autres avec un panier d’abricots 😉 ).

      Merci pour l’éclat de rire Miss Blabla ! Mais le sommeil n’est-il pas une source d’inspiration inépuisable ? Que serait notre vie sans la rêver ?

      1. Et alors, bizarrement, autant, je ne regarderais le sac que d’un oeil distrait autant je baverais comme une malade devant les abricots mais ça ne ferait pas de toi une pétasse du web !!!

        1. Moi aussi, je préfère les abricots au sac!! d’ailleurs faudrait peut être que je le change mon sac à main…

          1. Toi aussi, Bobette, tu as un seul sac ? J’ai toujours un mal fou à trouver LE sac parfait au quotidien et l’use jusqu’au bout.

            Je ne comprends pas très bien pourquoi il faudrait avoir plusieurs sacs à main – un seul, bien choisi, me suffit amplement ( et je ne te raconte pas comme je suis déçue que la marque de mon élu ne le fasse plus ).

          2. Tout à fait : J’ai un sac à dos en cuir acheté en braderie il y a quatre ans mais il est usé jusqu’à la corde. Son remplaçant est un sac noir tout bête mais assez pratique. Il n’a qu’un an mais montre quelques signes de faiblesse, d’où ma recherche actuelle. Je ne trouve pas le modèle idéal : pas trop petit, pas trop grand non plus , non salissant (aie) qui se porte à l’épaule et à la main et qui ne coûte pas trop cher…. la quête continue!!

          3. Mon bien aimé cartable gris éléphant longtemps traqué montre aussi des signes de faiblesse Bobette – et pourtant, je n’ai pas encore trouvé son remplaçant. Du coup, je cherche parfois mon modèle d’occasion sur ebay. Oui, si je le retrouvais, je crois que je pourrais passer les années à venir avec le même modèle.

            Pourquoi changer quand on a trouvé la perfection ?

        2. On pensera à toi Miss Blabla en allant chercher nos abricots cet été ! 😉

          1. Je te remercie ! Ton empathie me va droit au coeur (à défaut d’aller à l’estomac… 😉 ).

  3. Adorable ! Et ces plans via Dumbo en jettent vraiment, c’est superbe !
    J’adore ces vergers en fleurs. Le nôtre compte 3 pêchers, 2 pommiers, 2 cerisiers, 2 amandiers, 1 abricotier et n’est d’ailleurs pas un verger puisque ces fruitiers sont disséminés sur notre terrain. Mais que c’est beau de les voir en fleurs ! Ah, et j’oublie le citronnier qui trône depuis l’automne dans notre séjour et qui nous a embaumé la maison (mais malgré un gros effort de floraison – il y en avait PLEIN ! -, il semble que seuls 4 citrons verront le jour, si toutefois ils arrivent à terme. Tout ça pour ça, moi je dis c’est du bluff leur truc des fleurs, là, aux arbres ! Et le chéri de ma grande, paysagiste, me l’a ratiboisé le week-end dernier – mais a gardé les branches porteuses de fruits, ouf ! – )

    Oui, comme je te comprends pour ces couchers tardifs à cause de ta progéniture… Mais sache que je t’ai vengée hier soir, hahaha ! J’ai fait veiller ton fils pour ma fille (que ceux qui lisent ces lignes ne s’emballent pas : ce n’est que du travail scolaire, l’une utilisant le talent de l’autre afin de bonifier le sien… comprenne qui pourra !).
    Et nous aussi avons veillé bien tard pour avancer et (presque) finaliser ce foutu dossier artistique, chaque soir depuis 2 semaines… Ce soir la touche finale, demain je le porte à la reliure et vendredi à la poste !
    J’ai lu un truc ces jours-ci qui m’a fait rire, quelque chose qui disait à peut près : « quand je regarde mes enfants, je me demande ce que je ferais sans eux… et je me mets à pleurer en imaginant tout ce que je pourrais faire ! »

    1. Merci Val Lao. J’aime beaucoup la manière dont Philéas mixe les plans de Dumbo pour qu’ils se mélangent aux autres. J’avais fait une pré-sélection avec mes plans préférés mais je cale toujours au moment de donner du rythme à l’ensemble. Il a un vrai regard pour ça.

      La terre de ma garrigue est bien trop ingrate pour des arbres fruitiers – il faut descendre dans la plaine pour trouver de beaux vergers. On a bien un citronnier en pot mais je crois que le pauvre commence à s’y trouver à l’étroit. Mais au fait, que donne votre potager en permaculture ?

      En fait, nous étions encore en pleine exploration du gros intestin quand tu as échangé avec Philéas – beaucoup trop tard, donc.

      Je sais exactement ce que je ferai quand mes garçons seront partis : objectif n°1 – devenir une vieille dame indigne, m’acheter un siège pliant et m’installer tranquillement devant chaque tableau de la National Gallery. T’imagines, je pourrai peut-être même vloguer assise dessus !

  4. Coucou Daphné, j’Adooore ce bandeau, c’est gai, joyeux, coloré, ça sent le printemps, ça me rend heureuse, merci.

    1. Ah, un super contrepied à Beckett ce bandeau prtntanier ! S’il avait mangé plus d’abricots juteux, il aurait écrit des pièces plus gaies.
      Tu as mérité un bon repos sur la balancelle de Kitty, Daphné !

      1. Mais Daphné, on ne te voit pas faire des claquettes, un oiseau sur chaque épaule, un manuel de chimie à la main, un pansement dans l’autre (pour l’apprenti cycliste) sur ce bandeau ? 🙂

        1. Alors là, oui ! Le bandeau l’aurait pleinement méritée, sa mention ! Mais j’espère que Be Frenchie a encore plein d’autres saisons devant lui pour exaucer tes vœux de bandeaux.

      2. Au départ, je voulais écrire un très Beckettien « oh les beaux jours » sous le nom du blog. Et puis, je me suis dit que ce petit rappel risquait d’être confondu pour un « Oh happy day » hommage à Sister Act.

        Tu me fais regretter de ne pas l’avoir assumé Mila – tant pis, je chanterai la chanson de Winnie seule dans mon trou. 😉

    2. Merci Josiane; ce bandeau me rend heureuse aussi. C’est un si joli souvenir de pique-nique printanier; chaque année, je guette les fleurs des vergers avec délectation.

  5. Qu il est frais et magnifique ce bandeau !
    Et moi aussi je raffole des abricots l été ,non,mais quelle chance tu as de vivre a cote de tant de savoureuses et belles tentations juteuses et vitaminees à souhait !
    Aujourd’hui jeudi c est notre meilleure journee avec 21 degrés. Mon loulou de 8 ans me reclame son bermuda encore enfoui dans les cartons du grenier…ce week end on redegringole en temperature…bon j ai quand meme dans mon jardin 2 pruniers en fleurs dont un qui m ‘a généreusement offert 4 belles reine claude l an dernier alors, j espère plus de prunes a deguster cette année.
    Au fait j ai change mon fond d écran de ma tablette et de mon portable avec ton petit oiseau si mimi sur sa branche ,j adore !
    Tes photos sur instagram sont tres belles aussi . même je ne peux pas les commenter, je prend beaucoup de plaisir à les regarder comme tout de suite ,devant un café et la plaquette de chocolat blanc aux amandes .une bonne petite detente avant d attaquer l apres midi bien chargé qui m attend.
    A bientôt

    1. Mais ton petit gars a bien raison Valérie; il faut profiter de chaque jour de soleil les gambettes à l’air !

      Des pruniers ? Quelle chance ! Dans me terre caillouteuse et venteuse, seuls amandiers et figuiers se sont acclimatés. Même pour faire un potagre, c’est compliqué – en été, j’ai l’impression de me transformer en Jean de Florette.

      Oh mais je suis ravie de savoir que mon oiseau vole d’écran en écran. Je n’ai encore aucune pour le fond d’écran du joli mois de mai; il faudra déjà bientôt songer à me pencher dessus.

  6. Mais que c’est beau, ces champs d’abricots ! Verger, devrais-je dire ! Mon dilemme est crucial : j’arrive généralement trop tard dans mes Alpes pour les avoir encore sur l’arbre. Donc, ils ont déjà passé quelques jours au frigo. Pour des confitures, ce n’est pas grave mais j’ai la nostalgie de l’abricot tout chaud, gorgé de soleil ! Et bien sûr, le rituel de la confiture n’est possible que là-bas où se trouvent bassine de cuivre, tri pattes et immense cuisine ! Il reste à espérer que les fruits seront tardifs cette année mais je n’y crois pas !
    Ce bandeau est délicieux et Virgile a un sourire à croquer. Que c’est beau, un enfant heureux !

Laisser un commentaire