meilleurs concerts

Mes 5 meilleurs concerts

Ceux qui m’ont laissé les plus grands souvenirs

Vendredi, j’ai vécu une expérience rare. C’était un concert dont je n’attendais rien de spécial; je connaissais un peu cet artiste, mais n’étais pas spécialement fan. Et bam ; coup de foudre absolu pour José Gonzalez & String Theory Orchestra.

Au passage, j’ai réalisé ce week-end que ce ne sont pas forcément les musiciens que j’écoute le plus qui m’ont offert mes meilleurs concerts. Du coup, ça m’a donné envie de vous faire mon top 5 des meilleurs concerts que j’ai vus.

Petit problème; comment n’en choisir que 5 ? J’ai pioché mes plus beaux souvenirs pour que cet article ne soit pas trop long à lire, mais j’aurais facilement pu monter à 10 concerts, ou plus. Aller voir un concert, c’est toujours la promesse d’une chouette soirée. Mais quand on vit cette grâce absolue, où on est pleinement présent dans l’instant, le partage entre un artiste et son public, ces moments deviennent de vrais trésors qui t’accompagnent au quotidien, longtemps après que le concert soit terminé.

concert jacques higelin

Jacques Higelin

 » Ceux qui ont peur de mourir, ont souvent peur de vivre. Ils respirent prudemment en attendant la fin. »

Jacques Higelin

J’arrive pas vraiment à croire que Jacques n’est plus là. Lui qui a tellement bien chanté l’amour, la liberté, la tolérance. Lui qui était tout ça à la fois, et tellement plus encore. C’est fou comme il savait nous cueillir; aller à un de ses concerts c’était embarquer sur une montagne russe. A peine tu commençais à te trémousser avec « poil dans la main » que paf, il te scotchait avec « les ailes du silence »* . Et tu sentais cette boule qui monte dans la gorge.

C’était un magicien, capable d’enchanter le monde le temps d’un concert. Il était un prince, aussi drôle qu’attentif aux autres, qui savait caler son souffle au même rythme que son public. Que ce soit sur une petite place ou dans un zénith, il chantait pour chaque personne présente, pour nous bercer jusqu’à ce que nos cœurs soient apaisés. Non, décidément, j’arrive pas à croire qu’il ne chante plus que pour les étoiles.

*Si tu ne connais pas ce bijou, écoute-le. Et récupère d’abord un mouchoir s’il te plait.

concert jamie cullum

Jamie Cullum

Il y a quelques années, j’ai vu qu’il passait pas loin de chez moi. J’ai vite pris des places, par curiosité. J’écoutais régulièrement ses disques, mais sans plus ; c’était pour moi des disques pour mettre de l’ambiance avec des copains, rouler en voiture tranquille.

Ce samedi de novembre 2013, je m’en souviens très précisément. C’était la dernière date de sa tournée, il avait une énergie dingue sur scène et on sentait son plaisir incroyable d’être là. Zébulon sautillant et précis, il était partout à la fois; enchainant des arpèges sur le fil derrière son piano, filmant ses musiciens, sautant sur son piano, avec plein d’anecdotes à partager et un sens incroyable du tempo. Mais surtout, un homme d’une incroyable humilité. Moi qui pensais aller voir l’enième concert d’un succesful crooner qui daigne venir jouer en province, je me suis retrouvée devant un musicien aussi impeccable que généreux – et dont on sent à quel point il estime son public.

mes meilleurs concerts

Camille

Comment décrire un concert de Camille ? Chacun d’eux est un happening, aussi précis qu’imprévisible. Aller voir Camille en concert, c’est se préparer à tout – sauf à s’ennuyer. Aucune chanson ne ressemble à sa version enregistrée; elle ne recule devant aucune expérimentation, quitte a déstructurer complètement ses chansons.

Sur scène, cette performer hors de pair marche sur un fil, jouant de sa voix jusque dans ses ultimes retranchements, sans artifices ni tabous. J’ai vu plusieurs fois Camille en concert; c’est toujours un moment de vérité, qui casse les codes habituels avec cette liberté folle qu’elle porte en étendard.

concert dionysos

Dionysos

J’ai vu plusieurs fois Dionysos en concert mais c’est celui au théâtre de la mer, à Sète, qui m’a marquée. Déjà, comment ne pas mettre la plus belle scène du monde dans cette liste ? Imagine un peu. Un soir d’été, tu gares ta voiture sur la pente du Mont Saint-Clair, juste sous le cimetière marin. En descendant, tu entends la clameur de la foule et le bruit des vagues mêlées. Puis en remontant les gradins du fort transformée en salle à ciel ouvert, tu découvre derrière la scène la Méditerranée à perte de vue, les chalutiers qui partent pêcher au soleil couchant.

Dionysos, ils ne te laissent aucun répit. Dès les premières notes, le contrat est clair; ce soir la salle leur appartient. L’énergie dingue de Mathias Malzieu et sa générosité passent jusqu’aux tous derniers rangs et en moins de 10 min c’est réglé : ce soir tu rentreras avec un sérieux mal aux pieds. Et puis, quand la salle est chauffée à bloc, d’un coup, il réussi à faire le silence total, et chanter des milliers de personnes a capella, à l’unisson. Dionysos, c’est le groupe qui te fait transpirer et te donne des frissons, bref, te fais sentir tellement vivant.

meilleur concert

Jose Gonzalez and String theory orchestra

Soyons clairs ; j’avais pris ma place pour accompagner Philéas vendredi ( ben oui, le passage de permis se fait attendre ). On avait découvert José Gonzalez en regardant le film La vie rêvée de Walter Mitty ( je t’en ai déjà parlé dans ma liste des meilleurs films d’aventure à voir en famille ) dont il a signé la BO. Coup de cœur immédiat pour ces chansons. Philéas a continué à écouter assidument et moi je suis retournée à mes playlists très seventies à San Franciso ( j’aimerais d’ailleurs vous préparer une playlist de pépites un de ces jours ).

Bref, je partais sans aucune autre attente que de passer une soirée sympa. Quand je me suis assise dans la salle, j’ai compris que ce concert serait spécial. Sur scène, 21 chaises pour les musiciens. Qui sont entrés dans un silence total, et ont très lentement fait naître une rumeur, puis une mélodie. Il y avait une douceur incroyable dans ce début de concert, et la connivence de ceux à qui un clignement d’oeil suffit pour se comprendre.

La voix si pure de Jose Gonzalez, portée par les impeccables harmonies du String Theory et l’énergie de son chef d’orchestre qui incarne littéralement ces chansons. Sac plastique, perceuse, plaque de cuivre, tout devient musique sous leurs doigts. Et quand la clameur de l’orchestre monte, c’est enivrant; plus rien d’autre n’existe que cet instant, tellement précieux et fragile. On sentait cette incroyable exigence, quand les heures de travail disparaissent pour que tout paraisse fluide et sonne avec évidence. J’ai senti qu’on vivait un moment rare, de ceux qui t’accompagnent longtemps après qu’on ait rangé les instruments.

Ils font peu de concerts en France, où ils sont peu connus comparés à d’autres pays – mais si jamais José Gonzalez et le String Theory Orchestra passent par chez toi, cours-y : ces moments de grâce sont beaucoup trop rare pour prendre le risque de les rater.

Et vous, quels furent vos meilleurs concerts ?

Qui rêvez-vous de voir en concert ?

 

 

 

25 comments

  1. Des concerts, j’en ai vu pas mal à vrai dire mais si je ne devais nommer qu’une artiste dont l’émotion et la sincérité m’ont bouleversées, je dirais Isabelle Boulay à l’Olympia. J’ai eu l’impression pendant 2h qu’elle chantait pour nous comme si nous étions dans son salon. Elle a fait preuve, ce soir là, d’une générosité que je n’avais alors jamais ressenti avec aucun autre artiste.

    1. Parfois, on sent que les musiciens sont fatigués, que ce n’est qu’un concert parmi d’autres, comme si on déroulait le menu moyennement convaincu.

      Et puis, quand la magie opère, on peut être une dizaine ou des milliers, on a l’impression qu’on ne chante plus que pour nous, pour bercer nos peines et rire ensemble, pour célébrer la vie et ce qu’elle a de plus précieux.

  2. Jolie liste ! Et je pense comme toi , j’ai plus souvent été agréablement surprise par des groupes dont je n’attendais rien de spécial.Je me souviens d’un concert de Scorpions que j’avais trouvé fabuleux ( sisi)
    Jamais je n’ai pu aller à un concert de Bowie : il passait à Marseille entre deux épreuves du bac et j’habitais en Bretagne , le drame absolu de ma vie( pas d’habiter en Bretagne hein …)
    Mais j’aimerais tellement voir
    -les tempérance mouvement
    -the struts ( non ce n’est pas un groupe pour ados )
    -the foo fighters
    -Eddie vedder ( a Chicago )
    -l’ensemble Matheus ( raté de peu l’été Dernier )pour cause d’echange de maison le lendemain .

    1. Tu sais, Paul Mc cartney passait en septembre à Montréal et j’ai d’abord cherché in extremis une place pour y aller – et puis j’ai réalisé que j’aurais quand même peur d’être déçue, tant la légende est grande.

      Finalement, je suis allée voir d’autres concerts, dont un obscur groupe montréalais dans un minuscule bar. Et j’ai kiffé ce concert; je ne les connaissais pas, ne savais pas à quoi m’attendre et justement, je me suis laissée porter par l’instant, sans enjeu ni pression ( quand on va voir un gros groupe, qu’on attend depuis des mois, j’entends cette petite voix qui me dis :  » profite-en  » et m’empêche justement de savourer le moment ).

      J’adore l’éclectisme des groupes que tu cites; ça montre à quel point le bonheur est dans la diversité !

  3. Ahah je vais lire et relire cet article!!
    Mon rêve absolu : voir Kate Bush !! EN 2014, elle a entamé une série de concerts à Londres avec (entre autres )son fils Albert, 17 ans à l’époque il me semble . Les places se sont vendues comme des petits pains. Bowie, Mac Cartney ont eu leur place, moi je me suis réveillée un peu tard, les places qui restaient étaient trop chères avec le coût du transport et du logement!! Je suis fan depuis si longtemps. Sa musique est intense, lumineuse, sa voix semblable à nulle autre.
    Cet été : le concert de Jimmy Somerville m’a transportée alors que j’y allais sans attendre quelque chose de particulier. Et puis Depeche Mode, cet été aussi ,car c’est le groupe de mon homme et que depuis 24 ans qu’il assiste à leurs concerts, nous n’avions pas réussi à y aller tous les deux.
    Jeanne Cherhal il y a trois ans, car ce petit bout de femme sur son piano m’a transportée dans des mélodies et des textes magnifiques. La Grande Sophie qui me fait danser et pleurer le même soir. France Gall il y a 24 ans qui fut un des mes premiers concerts et qui avait bercé mon enfance avec Véronique Sanson que j’ai vue aussi. Elle était un peu éméchée mais lumineuse derrière son piano. Je m’arrête là mais j’ai posé la question à l’homme qui a assisté à dizaines de concert. DM, Radiohead, Suzanne Vega The Cure en 92 et Alain Bashung en 91 sont dans le top 5!
    Merci pour la découverte de Jose Gonzales!

    1. Oui, j’avais entendu parler de ces concerts qu’elle à faits à Londres; j’imagine que les tickets ont du s’envoler en quelques minutes.

      J’aurais aimé voir Mc Cartney à Montréal en septembre mais vu le prix des places je suis restée raisonnable. Et Jeanne Cherhal, grand souvenir aussi; elle excelle au piano-voix ( et puis quand elle chante « Le tissu », comment ne pas pleurer ? ).

  4. J’ai vu pas mal de concert, souvent en festival, mais je pense que c’est Manu Chao et Patti Smith qui m’ont le plus fait communier avec le public, faire partie d’un tout. Quelle vague d’amour pour Patti Smith, j’ai eu l’impression de recevoir un câlin géant d’une heure.
    Ensuite certains concerts m’ont fait complètement déconnecter et au contraire rentrer en moi-même (c’est peut être pas clair…) Archive et Zombie Zombie particulièrement.
    Jacques Dutronc, classe, dandy, je m’en foutiste, parfait.
    J’avais aussi vu Dionysos (que j’adore (enfin surtout les tout premiers albums)) et j’avais été un peu déçue, complètement électrisant et showman c’était à l’époque de la mécanique du coeur et son rapport scénique avec Olivia Ruiz me donnait un peu envie d’hurler prenez une chambre les gars on est là nous aussi…
    J’ai vu par hasard je groupe Bagarre que je ne connaissais pas trop c’était assez fou, je suis devenue fan de leur énergie!
    D’autres concerts aussi parce qu’on est avec certaines personnes, comme Polnareff et lettre à France avec mes deux meilleurs amis expat…

    1. Patti Smith fait partie des artistes que je n’ai pas encore pu voir en concert, ce doit être fabuleux tant elle est sincère dans tout ce qu’elle fait. Je me souviens d’un concert de Manu Chao à Sydney, pour l’ouverture des festivités estivales dans le grand parc du centre-ville. Pas grand monde ne le connaissait là-bas et les gens avaient l’air assez surpris quand son concert a démarré. Au bout de 30 min, tout le monde dansait à fond.

      J’écoute moins Dionysos mais leurs concerts sont quand même dingues ( et puis, ici, ce sont les régionaux de l’étape, alors il y a forcément une ambiance très particulière quand ils déboulent ).

  5. C’est marrant, j’ai tendance à faire la distinction « meilleurs concerts » et « les concerts que j’ai préférés ».
    Genre, je sais reconnaitre le professionnalisme et la rigueur de très grands artistes mais préfère parfois l’énergie ou la rugosité d’autres.
    Fan aussi du cadre du Théâtre de la Mer (moi, c’est un kayak que j’ai vu passer au soleil couchant), et de Dionysos que j’ai vu dans un contexte totalement différent : tête d’affiche dans un festival, attente d’une heure sous la pluie, et danser, danser dans la boue ! Merci pour avoir fait renaître ce souvenir.
    J’ai longtemps été bénévole dans une petite salle de concert en milieu rural, ce qui m’a permis (de rencontrer mon homme aussi) de découvrir des artistes parfois assez confidentiels. Je me souviens en particulier de ce groupe de hip-hop australien qui n’avait que deux dates en France, que personne ne connaissait mais qui était parfait et d’une énergie folle ! Ou Budam, ce chanteur des Iles Feroë qui a fait plusieurs concerts piano-voix en extérieur…
    Sinon, 2 enfants en bas âge oblige, le dernier « vrai » concert c’était Chinese Man, c’était cool, et j’attends les programmations jeune public pour pouvoir retourner en concerts !

    1. Tu as parfaitement raison Sabrina; c’est pour ça que j’ai sous-titré l’article. Je peux être admirative d’une performance sans ressentir un truc qui vient des tripes – et mes meilleurs souvenirs en concert sont d’ailleurs souvent des concerts dont je n’attendais rien de particulier.

      J’admets; j’ai mis Dionysos dans ma liste en grande partie pour le théâtre de la mer; ce lieu est tout simplement magique !

      Oh mais c’est beaucoup trop mignon que tu aies rencontré le grand amour sur un festival – voilà qui rapproche les cœurs. Intriguée, je viens de mettre Budam pour lire vos commentaires ; merci pour ce moment d’évasion qui t’emporte d’un coup bien loin du quotidien.

      Connais-tu les Wackids ? Virgile adore ! ( Et Philippe Katerine aussi, qu’il espère revoir en concert ).

      1. Oh oui, j’avais vu les Wackids alors que je n’avais pas encore d’enfants ! J’attends avec impatience qu’ils soient assez grands pour Aldebert, et dans la région Laurent Montagne fait aussi de très belles chansons pour les enfants.
        Et j’ai retrouvé le nom du groupe australien,: True Lies ! C’était vraiment cool.

  6. Je ne connaissais pas Dominique A plus que ça, je l’ai vu en concert il y a 2 ans, j’en suis ressortie complètement scotchée, démontée, bouleversée, enthousiaste. La générosité de ce mec sur scène est fabuleuse, communicative, extraordinaire. ALLEZ LE VOIR !
    Il y a beaucoup d’autres concerts que j’ai aimés, mais celui-là reste dans mes meilleurs souvenirs (le pire étant celui de Bob Dylan)

    1. Oh la la Val Lao, j’ai vraiment hésité à mettre Dominique A dans ce top – mais je n’assumais pas de n’y mettre que des hommes. Je l’avais vu il y a fort, fort longtemps seul avec sa guitare et m’étais un poil ennuyée quand même. Et puis, je l’ai revu en version plus rock; coup de cœur énorme. Oui, il a cette force tranquille, une générosité totale et pas mal de charisme aussi.

      Virgile adore écouter son album Eleor ( ça tombe bien, moi aussi ).

  7. Ah, je ne sais pas vraiment… mais j’ai vu Aznavour, et c’était juste dingue une telle énergie (à son âge), un vrai tour de chant. Et quand il a tout arrêté en plein concert parce que quelqu’un a pris une photo avec flash alors qu’il l’avait interdit juste avant… la honte pour la nana ;-)!
    J’ai aimé voir Oasis, Moby, Muse… et tant d’autres!

    1. Je n’ai jamais vu Aznavour en concert, mais il est une telle légende de la chanson française que je ne peux même pas imaginer à quel point ce moment devait être fort.

      Je garde un super souvenir de Trenet, vu toute jeune à Bruxelles, Juliette Gréco, d’une beauté et d’une grâce infinie, et surtout Nougaro, et son énergie dingue ! ( Je ne voulais pas louper ça, je devais avoir 13 ans me semble-t-il et j’y étais seule à vélo dans la nuit. Rétrospectivement je me dis que mon père était quand même un peu inconscient de me laisser partir ainsi ).

  8. J’ai vu moi aussi Aznavour il y a quelques années mais il ne m’a pas laissé un souvenir impérissable…peut-être justement que j’en attendais trop…par contre, je garde un souvenir ému de la voix d’Henri Salvador qui, à 85 ans, conservait toute sa douceur.
    Merci pour ce billet qui fait renaître plein de souvenirs à chacun d’entre nous.

    1. Keren Ann et Benjamin Biolay lui avaient ciselé un si bel album – « chambre avec vue » est magnifique. C’est incroyable quand même d’avoir re-découvert un artiste si tard grâce à cette pépite – comme quoi, il n’y a pas d’âge pour être jeune !

  9. Bon alors pour moi le best concert ever de ma vie : celui où j’ai pleuré comme un bébé : Bruce Springsteen.
    Adoré aussi Depech Mode, dans une salle moyenne à Sheffield il y a bien longtemps, puis, revu au Stade de France : aucun intérêt… comme quoi… l’instant…
    De ta liste, j’ai vu Dyonisos et j’avais aussi été impressionnée par l’énergie et l’univers de ce groupe.
    Du complètement inattendu j’avais beaucoup aimé Berry, une jeune chanteuse qu’on n’entend plus et qui m’avais cueillie.
    Par contre j’attendais beaucoup de la Grande Sophie et je crois qua sa première partie était trop ambitieuse… Dur de passer après le groupe local qui déchaîne les foules !
    Et sinon, en bonne Finistérienne, je suis toujours attendrie par Miossec.
    Et aussi dans le genre polémique mais je sais qu’ici ça devrait susciter plus de questions ou de réflexions que de méchancetés (enfin j’espère…) je ne me suis jamais remise des concerts de Noir Désir. Le groupe de ma jeunesse (étudiante à Bordeaux), le groupe préféré d’un homme de mon cœur dont le cercueil a été incinéré sur un de leur titre… bref le(s) drame(s) Noir Des’… tant de larmes qui se mélangent… Pas facile d’assumer…

    1. Je suis tellement d’accord avec toi Fanchette ; une salle est presque aussi importante que le concert lui-même. D’un lieu à l’autre, l’ambiance est tellement différente. J’ai des souvenirs de festivals où les notables sont installés sur des sièges réservés placés tout devant et y’a pas à dire ; rien de tel qu’un rang composé d’adjoints au maire qui viennent par politesse pour casser l’ambiance.

      Miossec est bouleversant en concert ; je l’ai vu plusieurs fois et me demande toujours s’il va aller au bout tant on le sent à fleur de peau, sur le fil.

      Je dois t’avouer être complètement passée à côté de Noir désir dans ma jeunesse; je les connaissais surtout à travers leur clash avec Pascal Nègre. J’ai beau me dire qu’il faut réussir à séparer l’œuvre et l’homme, je n’arrive pas à écouter Cantat sereinement. Et des années après, j’ai envie de pleurer en pensant à la douleur infinie de la famille Trintignant. Mais d’un autre côté, Noir désir, ce n’est pas que Bertrand Cantat, et cet homme a purgé sa peine. Non, décidément, je n’arrive pas à trouver de juste milieu dans mes réactions face à ce drame – je suis tellement dans l’émotion face à ça. et ce qui est terrible, c’est que c’est un drame si « banal ».

  10. Je me sens très très différente sur ce coup-là parce que pour moi, les émotions en concert, ce sont cette Elégie de Fauré par Henri Demarquette qui m’a fait fondre en larmes au milieu d’un théâtre parisien bondé, cette Jeune fille et la mort dans une église de campagne qui m’a retournée, Le Chant des Oiseaux, par Anne Gastinel et l’Orchestre National de France, un soir, au Grand Théâtre d’Aix en Provence, mon premier contre ténor dans la cour de l’hôtel Maynier d’Opède, j’avais 12 ou 13 ans…
    Et puis, un bel après-midi, mon fils de huit ans qui joue pour la première fois dans l’orchestre du conservatoire avec son tout petit violon et les larmes aux yeux, irrépressibles…

    1. J’ai pensé à toi Yanne en écrivant cet article ; je me doutais bien que nos goûts seraient différents. Et c’est justement ce que j’aime ici, et qui motive jour après jour à me remettre à l’ouvrage ; qu’on puisse échanger sans barrière sociale ou culturelle, quelle que soit l’endroit où on vit.

      Tu sais, petite mes parents m’ont traînée dans plein de concerts classiques et il fallait faire chut dans la voiture quand mon père mettait ses cassettes des variations Goldberg par Gould. Je me suis un peu rebellée depuis 😉 .

  11. Hey, j’étais au concert de Jamiiiiie en novembre 2013! Depuis, dès qu’il passe dans le coin je ne rate aucun de ses concerts. Une année je l’ai vu 3 fois! Chaque fois je ressors boostée en énergie ( et un peu amoureuse aussi, mon côté groupie du pianiste 😉
    J’emporte cette belle citation d’Higelin et la garderai au chaud.
    Et je file écouter José Gonzales! Merci pour les partages…

    1. Non ! On était dans la même salle ce soir-là ? Mais c’est génial Ecoquillette – et je suis rassurée de lire que je ne suis pas folle ; ce concert était dingue, n’est-ce pas ?

      Pourrais-tu me prévenir quand il revient du coup ? ( Parce que moi j’ai eu beau faire gaffe, je ne l’ai pas vu repasser près de ma garrigue ).

      José Gonzalez, c’est un sacré musicien aussi – j’ai encore des frissons en repensant à ce concert <3

  12. Dinguissime je dirais! oui je te dirai, je me suis mise des alertes . Mais effectivement , pour l’instant rien à l’horizon…

  13. Difficile de choisir mais dans mon top 5 , je mettrais Manu Chao (vu plusieurs fois dans des festivals, on sait quand il commence mais pas quand ça va finir….), Claude Nougaro vu dans une salle de 200 personnes (une telle présence), Jacques Higelin (tout comme toi – on passe du rire aux larmes, du léger au lourd…), Arthur H (magnifique voix) et comme très bonne surprise, Catherine Ringer vue cette année dans un festival.
    Mon pref de pref reste HF Thiéfaine mais il est hors catégorie…
    Je devais aller voir Véronique Sanson cet automne mais le concert a été annulé.

Laisser un commentaire