témoignage de mauvaise expérience en échange de maison

Ma mauvaise expérience en échange de maison

Témoignage : quand l’échange de maison tourne mal

Nous sommes rentrés hier de notre échange de maison en septembre à Montréal et tout ne s’est pas passé exactement comme je l’imaginais. Si le voyage en lui-même fut génial, l’échange nous a réservé quelques surprises et cette ambiance pesante a fini par gâcher notre voyage.

Je vous ai souvent parlé de nos échanges et j’ai pensé que je vous devais bien la vérité sur cette mauvaise expérience en échange de maison . C’est la première fois en 17 ans qu’on vit ça et j’ai eu l’impression que notre voyage tournait au sketch ( sauf que ce n’était pas forcément drôle ).

faire une mauvaise expérience en échange de maison

Un échange de maison dont on se réjouit

Au début de printemps dernier, je rajoute sur mon annonce d’ échange de maison une note pour dire qu’on cherche un échange à Montréal quelques semaines à la rentrée. Je me doutais bien qu’on avait peu de chances de trouver un échange à cette période-là ; les enfants sont déjà retournés à l’école, la plupart des gens travaillent – mais qui sait, peut-être que la perspective d’un mois en Provence tentera quelqu’un en année sabbatique – ou des retraités ?

Bongo, quelques semaines plus tard, je reçois une proposition d’un couple de retraité montréalais. Tout semble bien parti ; même si leur déco est loin de mes goûts, leur maison est près du métro, il y a un jardin et ils souhaitent échanger à la même période que nous. Je leur dis rapidement oui et nous convenons aussi d’échanger les voitures. Je ne me formalise pas trop quand ils répondent laconiquement aux guides, cartes, listes de festivals que je leur prépare en amont pour les aider à préparer leur voyage – après tout, ils ne sont peut-être pas habitués à utiliser internet ?

Les premiers doutes

2 mois avant notre échange, un détail me trouble ; pour faire des économies pendant notre séjour, ils me proposent d’inclure dans l’ échange de maison nos cartes sim . C’est-à-dire d’utiliser leur abonnement et numéro de téléphone tandis qu’ils prendraient les nôtres pendant leur séjour. Hum, là je commence à me dire que le concept d’échange à quand même ses limites ; j’essaie de répondre poliment que ça ne va pas être possible et leur propose une alternative avec un tuto complet pour avoir un abonnement en France à petit prix . Mais je commence à me demander si cet échange est vraiment une bonne idée .

2 jours avant notre départ, ils me contactent en catastrophe pour me demander avec insistance si on pourrait échanger une grosse somme d’argent entre nous pour éviter les frais bancaires. Ils m’expliquent que cela nous permettrait de gagner quelques € sur le taux de change et qu’il n’y a pas de petites économies. Je contourne cette nouvelle proposition mais vois déjà le mur dans lequel je fonce se rapprocher.

échange de maison raté

 

Le fiasco annoncé

J’en ai déjà parlé, ce que j’aime le plus dans l’échange de maison, c’est l’aventure humaine, les rencontres. Alors au départ, j’avais proposé à nos échangeurs de décaler nos vols pour se rencontrer à l’aller et au retour, histoire de partager notre expérience. A l’aller, on a prévu de les voir en arrivant de notre road trip en Ontario, avant de les accompagner à l’aéroport. Ainsi, ils pourront par la même occasion nous montrer leur maison.

Leur accueil est chaleureux mais on enchaîne les recommandations pratiques pour faire des économies au quotidien ( attention aux bains par exemple) et notre échangeur glisse bien évidence la valeur de sa maison dans la conversation, histoire de souligner comme on est chanceux d’être chez eux.

Par contre, le congélateur est vidé pour éviter qu’on ne pioche dans les stocks, à l’exception d’un pot de glace XXL à l’américaine dans lequel il reste un fond. Qu’on a le droit de manger à condition de remplacer le pot entier.

Côté internet, il nous donne une limite à ne pas dépasser et notre échangeur explique à Philéas qu’il vérifiera notre consommation régulièrement pour nous prévenir en cas de petit craquage sur nos gigas alloués. ( Donc finalement, il comprend bien comment accéder à internet. )

Puis me précise qu’on ne doit pas s’en faire côté chauffage ; il l’a réglé avant son départ et nous ne devons surtout toucher à rien. Le chauffage se déclenchera tout seul dès qu’il fait froid. Mais il ne peut s’empêcher d’emmener Philéas voir sa chaudière en lui précisant bien à quel point le gaz coûte cher de nos jours ( n’oublions jamais de faire la morale à ces petits jeunes inconscients qui regardent youtube pot de glace en main en t-shirt alors que l’automne arrive à Montréal ).

échange de maison qui tourne mal

Quand échange de maison rime avec déception

Je les accompagne à l’aéroport et notre mois montréalais peut commencer. Pour profiter au maximum de la ville sans se prendre la tête avec une voiture, on s’achète des cartes de transports et clés pour les vélos urbains. Au bout de quelques jours, on réalise 2 choses :

  • Leur voiture ne sert que pour aller faire les courses en bas de la rue, ou rares balades à la campagne, tandis qu’eux enchaînent les longs trajets.
  • L’automne à Montréal, c’est pas vraiment comme chez nous. Les températures baissent et le chauffage ne se déclenche pas. On frissonne carrément dans la maison maintenant que les températures chutent.

Alors on leur passe un petit coup de fil pour leur demander si on pourrait voir ensemble comment on pourrait gérer notre différence d’usage entre voitures, histoire que ce soit équitable. Faute suprême à leurs yeux !

Qui nous vaudra de nous faire traiter d’escrocs, avec leçon de morale à la clé sur le fait qu’ils ont le droit de faire autant de km qu’ils le souhaitent puisqu’il n’y a pas de contrat et que de toute façon ils ont calculé que la valeur locative de notre maison est bien moindre que la leur, donc nous sommes des profiteurs. Puis ils raccrochent en nous expliquant que cette conversation est très désagréable pour eux, que nous les harcelons.

Une ambiance glaciale

L’ambiance s’est bien rafraichie d’un coup et toujours pas de chauffage en vue. Mais on ne veut pas envenimer les choses et préférons aller dîner au restaurant quasi tous les soirs plutôt que de grelotter dans une maison qui ne dépasse plus les 15°.

Le dernier soir, on prend notre courage à deux mains pour leur demander une seconde fois si le différentiel d’usage entre nos deux voitures est important et face à une réaction encore plus désagréable – ils refusent de nous donner le kilométrage – on se rebelle et essayons de comprendre ce qui se passe avec ce fichu chauffage. Effectivement, notre échangeur de maison l’a réglé tout spécialement pour nous juste avant son départ. Sur 7° celsius donc, juste histoire que ses canalisations ne gèlent pas.

Le soulagement final

La dernière nuit, je n’arrive pas m’endormir, tétanisée non par le froid cette fois mais à l’idée de passer une soirée avec eux avant leur départ. J’échafaude des prétextes pour les éviter une fois arrivée chez moi.

Le dieu des transports m’a-t-il entendue ? Je n’ai jamais été aussi heureuse d’un retard d’avion – ces 8 h d’attente à l’aéroport de Francfort après une correspondance ratée sont une délivrance. Et je remercie mon homme, ce héros, qui s’est fendu d’un appel pour leur demander s’ils pourraient passer leur dernière nuit à l’hôtel puisque nous étions incapables de les raccompagner à l’aéroport. Que notre échangeur de maison a été obligé de dépenser, dans un ultime « geste » à notre égard ( les 60 € du Balladin, il n’avait pas prévu ça dans son budget vacances et ça le gêne énormément ).

Pour être totalement transparente avec vous, je peux vous l’avouer : je suis une véritable escroc, et je n’en suis pas fière. Après ma surprise chauffagesque de la veille, je n’ai même pas fait le plein de leur voiture en partant. Et je culpabilise depuis que j’ai vu qu’ils nous ont quand même laissé notre maison nickel et un petit cadeau de bienvenue. Je ne suis pas fière de ce que j’ai fait, mais je me sentais tellement humiliée que sur le coup oublier de faire le plein m’a semblé être la meilleure option – ce que je regrette ce matin.

avis sur échange de maison

Vous l’aurez deviné, ces photos sont celles de ma maison

Bilan de cette mauvaise expérience en échange de maison

Voilà ; j’ai rarement fait des articles à chaud, surtout avec un tel coup de gueule, mais je veux être honnête avec vous et partager aussi cette mauvaise expérience en échange de maison. Je vous donne régulièrement mon avis sur l’échange de maison et il me semblait logique de vous parler aussi de ce fiasco.

L’échange en lui-même n’était pas si horrible ( et j’ai bien conscience que la valeur locative de notre maison est bien moindre que la leur, hein ) mais je pense qu’un échange de maison requiert un certain état d’esprit et ce n’est malheureusement pas une bonne idée de faire un échange avec des radins – économiser de l’argent ne devrait pas être l’unique raison de faire un échange de maison.

Mais finalement, en 17 ans d’échanges, une unique mauvaise expérience, ce n’est pas un si mauvais bilan. Et je suis ravie d’avoir un autre échange prévu pour vite oublier celui-là.

Voici une photo à épingler sur Pinterest pour retrouver facilement mon témoignage :

mauvaise experience en echange de maison

Et vous, avez-vous déjà vécu une mauvaise expérience en échange de maison ?

37 comments

  1. Ouh lala ! En plus, moi le coup de la grosse somme d’argent, ça m’aurait fait clignoter le gros gyrophare « Escroc », j’aurai presque pu annuler rien qu’à cause de ça… finalement t’as de la chance qu’ils ne vous ait escroqué que sur l’usage de la voiture.

    Et le coup du réglage de la chaudière à 7 °C mais c’est horrible ! C’est le truc le pire je trouve : ils ont fait ça en sachant très bien que potentiellement vous allez cailler.
    Je pense que j’aurai été frapper chez tous les voisins demander si quelqu’un savait comment régler le bouzin ou trouver un chauffagiste : et j’aurai régler le chauffage sur 25 °C, quitte à aérer pour refroidir l’atmosphère – ok ma conscience écologique aurait baillé avec mon petit diable vengeur !! Mais quand même ! T’as bien fait pour le plein d’essence…

    Quant à la valeur locative de la maison : nan mais quel argument : c’est justement ça qu’on veut éviter en échangeant nos maisons non, que tout ne soit pas simplement basé sur une valeur financière ???!! Une maison ne se réduit pas à sa simple valeur locative !

    Le coup du téléphone-internet : c’est pas illimité là-bas ? Ah ben non bien sûr : radin-malin doit avoir un abonnement à 1 $ qui te donne accès à des cacahuètes de GO !
    Ma pauvre…

    En tout cas, ne t’en veux pas : c’est la vie. T’as géré les choses au mieux. Tu ne pouvais plus reculer sans doute (pas d’autres propositions d’échange ? et quand bien même un engagement est un engagement).
    En tout cas, merci de ton témoignage très honnête car c’est vrai qu’il peut y avoir un revers de médaille dans ce genre d’expérience et qu’il convient de l’envisager.
    N’y a-t-il pas un système d’évaluation sur le site ? Avec des notations et des étoiles (on note tout de nos jours sur les sites internet non ?!) ? Il y a peut-être un système de commentaires/avis qui soient lisibles pour les autres échangeurs : où tu pourras déposer un commentaire factuel et circonstancié de ton expérience (après avoir digéré un peu le truc quand même).

    Ps : Relativise – je sais c’est dur – Mais ça aurait pu être tellement pire : ils auraient aussi pu rester et squatter chez toi (ok c’est sans doute pas possible dans ta résidence principale mais si tu veux je te parle de l’Ami que tu dépannes en le logeant dans une maison vide de ta famille et que tu dois expulser officiellement, avec force d’avocat, de procédure, d’huissier et que ça dure 18 mois de procédure judiciaire – nan je t’en parle pas, tu vas faire des cauchemars. PPS : c’est plus ton Ami à la fin de l’histoire).
    Je t’embrasse et je te souhaite un bon retour dans ta jolie garrigue !

    1. Je reconnais Fanchette qu’on a été très cons sur le coup du chauffage ; à vrai dire, je voulais respecter son ordre et attendais bêtement que le chauffage démarre en me disant que je devais être un peu frileuse ( je fais confiance par principe dans la vie ). Mais au fil des jours, le doute a fait place à un bizarre pressentiment. Le dernier soir, on s’est fait plais’ avec une maison à 20°, je te raconte pas l’ambiance de folie !

      Le pire, c’est que j’ai reçu par la suite une offre d’échange géniale avec une famille en année sabbatique qui semblait adorable. J’avais déjà de gros doutes mais j’étais engagée et je n’ai pas osé annuler notre échange ( rétrospectivement, cela aurait été une décision raisonnable mais je ne me voyais pas faire ce coup-là ).

      C’est ce sentiment d’humiliation qui ne passe pas, et m’a poussée à mal me comporter à la fin ( et je dois aussi avouer que j’ai volontairement garé leur voiture dans un parking à 5 dollars de plus par jour MAIS qui m’évitait 30 min de navette – c’est impardonnable 😉 ). Je t’ai dit qu’ils ont un crucifix dans leur voiture pour s’arrêter prier en route ?

  2. En effet quelle histoire !
    Aucun scrupule à avoir pour le plein ils s’en remettront !

    1. Ben, y’a le Balladins à 60 € aussi, hein. C’est le genre de dépense qui t’explose ton budget pour un mois de vacances 😉 .

  3. Hou la laaaaa ! En effet ! C’est difficile quand on n’est pas sur la même longueur d’ondes pour des expériences comme celles de l’échange de maison. Tu as bien fait pour l’essence de la voiture. Et pour ma part, je serais allée voir le chauffage plus tôt !
    J’espère que cette mauvaise expérience s’effacera vite derrières tous les autres bons souvenirs de votre voyage !

    1. Il arrive qu’il y ait des malentendus ou différences culturelles Val Lao mais là je pense qu’on avait plutôt affaire à un bon gros cas pathologique. J’ai vraiment été trop naïve sur le coup du chauffage ; je sais bien que j’ai tendance à préférer fermer les yeux sur certains trucs quand je sens à quel point ça peut être glauque. Je préfère généralement me préserver que d’envisager l’impensable.

      Hors de question de rester sur un tel souvenir ; ça ne remettra pas en cause tous les merveilleux souvenirs d’échanges qu’on a ( et chaque jour, j’ai repensé à l’adorable famille finlandaise avec qui on a échangé cet été – ils ont été géniaux ! ).

  4. Mais je croyais que sur les sites d’échange de maison il y avait des avis des anciens echangeurs, non? Rien qui ne t’es mis la puce à l’oreille?
    Ne culpabilise pas pour le plein… Avec ce que vous leur avez fait économiser en chauffage c’est de bonne geurre!
    Et au fait: bon retour

    1. Le hic Debohra, c’est que si je laisse un avis sur le site par lequel on passe habituellement, il doit être validé par mes échangeurs avant d’être publié. Du coup, je perdrais simplement mon temps à le rédiger ( et j’en ai, des choses à raconter ).

      Je n’avais jamais envisagé qu’un échange de maison puisse être un tel fiasco ; mais en plus de 30, peut-être 40 échanges, c’est la première fois qu’on tombe sur de tels spécimens.

  5. Ouille ! (J’avais écrit beaucoup plus grossier mais bon…)
    Je vis chez les Bisounours et j’avoue que je ne me suis jamais dit que ça pouvait mal se passer !
    J’avoue aussi que je ne me suis jamais demandé qui utilisait le plus la voiture ! Nous n’avons échangé les voitures que l’été, on a un peu roulé et on savait que nos échangeurs aussi, sans plus. A Philadelphie, ils avaient un pass autoroute et ils nous avaient dit qu’ils nous diraient combien on leur devait. Je pense qu’on a dû passer deux péages mais ils n’ont jamais rien demandé, ça devait être minime et j’avais acheté une théière !
    Je suis scotchée par le congélateur vide et le pot de glace à remplacer ! Nous disons toujours de se servir dans le frigo et les placards et nous laissons un repas pour l’arrivée ! C’est le langage de tous ceux qui échangent !
    Quant au chauffage, c’est une honte ! Je crois que, comme Fanchette, je n’aurais pas attendu pour le tripatouiller !
    La « valeur locative » me fait bondir aussi ! Le principe, c’est que chacun soit content, pas d’avoir le copié-collé de sa maison ! Nos américains étaient ravis de vivre en ville et d’aller au marché à pieds, nous étions ravis de vivre dans leur grande maison avec grand jardin en banlieue. Je pense que leur baraque vaut deux fois la nôtre. Et alors ?
    Sur le site que j’utilise, il y a un questionnaire après l’échange pour dire s’il était conforme aux attentes ! Je pense que tu attendais d’avoir chaud, non ?
    Je frémis rétrospectivement ! Et tu sais quoi ? Tu as eu raison pour la voiture ! Nan mais oh ! Pas de culpabilité, ils n’ont pas été corrects, ils le savent probablement ! J’espère que tu vas signaler leur conduite sur le site pour éviter que quelqu’un d’autre se fasse prendre !
    Dois-je me résoudre à contacter les précédents échangeurs de mes futurs échangeurs, juste pour être sûre ? J’avoue n’en avoir guère envie mais là, tu me fais douter !

    1. Yanne, je n’ai pas résisté ; après avoir lu ton commentaire, je suis allée trainer sur duproprio, le site d’annonces entre particuliers québécois. On dirait bien qu’ils se sont un poil plantés dans l’estimation 😉 . Du coup, j’ai commencé à baver en voyant des maisons de rêve à Montréal, alors même que je m’étais promis de me coucher tôt pour récupérer un peu ( un mois de restaurants et spectacles chaque soir + 8h de retard au retour, j’ai clairement plus l’âge pour ces conneries 😉 ).

      Et puis franchement, je suis snob de la glace; quand tu es déjà bien moelleuse et que tu sais que ça descend direct garnir les hanches, tu le fais minimum avec de la Ben & Jerry, n’est-ce pas ? Mes échangeurs ont donc fait un mauvais calcul en pensant que j’allais remplacer leur fond de pot de glace XXL spécial radin-malin.

      Le hic, c’est que comme je le disais à Debobrico, je ne pourrai sans doute pas laisser de commentaire sur cet échange. Leur laisser leur voiture vide d’essence et une nuit au Balladins à leur charge, c’était aussi ma manière à moi de tenter de les décourager de faire d’autres échanges – je ne voudrais pas que d’autres vivent ça. Mais ça gâche quand même un peu le voyage.

  6. Ah ben zut, vous êtes tombés sur de vrais pingres ! Quel dommage
    Il parait que lorsqu’on est radin, on est aussi avare de sentiments :-;
    Avec un crucifix dans leur voiture, moi je leur aurais laissé une prière humoristique pour lutter contre leur avarice (1 des 7 péchés capitaux) 🙂
    Bon retour dans votre garrigue !

    1. Je dois t’avouer que j’ai posé une affiche de Québec Solidaire qui disait « stop à la langue de bois » sur leur table. Ce petit clin d’oeil m’a fait sourire, même si ce genre d’ambiance gâche quand même un peu les vacances.

  7. Coucou Daphnée,
    Je découvre surtout qu’il y a une notion d’équité que je connaissais pas. Du coup je ne vois pas comment ça peut marcher, personne n’a le même modèle de voiture, certains vivent dans des régions chères, d’autres non, certains font peu de voiture d’autres beaucoup…
    Enfin, le plus important, c’est que ta maison soit nikel, et que tu sois tombée sur des radins, et non des voleurs ou des personnes malveillantes 😉

    1. Tu sais Emma, je n’ai jamais cherché à compter la valeur des maisons qu’on a échangé. Certaines valaient évidemment beaucoup plus que la nôtre, d’autres moins mais cela n’a jamais eu d’importance pour moi, tant que tout le monde est heureux.

      Un échange de maison est réussi à partir du moment où tout le monde est heureux; je ne me vois pas dire que j’ai passé de supers vacances si je sais que mes échangeurs ont eu des déceptions.

  8. Ohlala… quand on ne fonctionne pas comme ça, on n’imagine pas que certains puissent le faire, et on déteste les sentiments pseudo-mesquins que cela éveille chez nous… Tu n’as vraiment rien à te reprocher, quand c’est sec à ce point, pas de raison de faire le moindre effort.
    Merci pour ta franchise dans cet article, statistiquement tu ne devrais plus vivre que de beaux et doux échanges de maisons ! 😉
    Et moi, je me suis régalée chaque jour de tes stories montréalaises, un petit rendez-vous du soir qui va me manquer… tu repars quand ? 😉

    1. C’est exactement ça Mim; j’ai eu le sentiment qu’en m’humiliant, ils finissaient par me rabaisser à leur niveau. Je ne suis pas fière d’être repartie sans même faire le plein de leur voiture mais j’ai réalisé que je l’ai inconsciemment fait aussi pour les décourager de faire d’autres échanges.

      Je vous ai toujours parlé honnêtement de nos merveilleux échanges, du coup je ne me voyais pas trop vous cacher notre déception. Tu sais, les vacances de Toussaint approchent à grands pas 😉 .

  9. Merci pour ce partage !!! j’y pense depuis quelques années mais à mon avis je n’arriverai jamais à convaincre monsieur de se lancer…
    heureusement votre « mauvaise » expérience n’est que du ressenti (pas de casse matériel ou pire!) mais j’avoue que le coup du chauffage c’est inaxeptable ! (j’imagine qu’il y a des notes sur les sites d’échanges) et les remarques mesquines sur la valeur de votre maison… qui d’ailleurs est vraiment très bien décorée sur les photos ! (j’adore la bibliothèque !)

    1. Merci Milia, j’adore aussi ma bibliothèque. C’est un peu un mélange des deux, entre humiliation, belle différence d’usage des voitures et amendes qui arrivent. Mais oui, on a été soulagés en arrivant à la maison – et heureux d’en finir parce que ce n’est pas cool de se faire rabaisser systématiquement quand on part en vacances.

  10. OMG les gros connards. Si le mec fait un échange de maison pour étaler la valeur de sa maison ou ne partir qu’en villa je pense qu’il s’est trompé de voie 🙂 Aucune culpabilité à avoir de pas leur avoir rendu le plein franchement.

    1. Je dois t’avouer que je suis quand même allée jeter un coup d’oeil sur un site de petites annonces québécoises depuis mon retour, juste pour le fun, et il me semble que – finalement – le ratio soit exactement inverse à ce que ce monsieur m’a annoncé 😉 ( au moins, j’aurais bavé devant les maisons montréalaises grâce à sa goujaterie ).

      Ce qui est amusant, c’est qu’on a souvent échangé avec des gens qui ont des maisons nettement plus chics que la nôtre et qu’on ne nous avait jamais fait ressentir le moindre malaise.

      Mais je ne vais pas en vacances pour tout compter, et surtout pas quand il s’agit d’un échange de maison , puisque le principe même est de sortir de la monétisation des vacances pour aller vers un esprit de partage et d’équité.

  11. Je n’ai jamais fait d’échanges de maison, mais ça m’ennuierait aussi d’être dans ce cas … Dommage d’être aussi pingres … Et surtout de le faire sentir !

    1. Personne ne part en vacances pour se sentir mal à l’aise et même si on a essayé de faire abstraction de tout ça pour profiter au mieux de notre voyage – il faut avouer que ça plombait l’ambiance.

  12. Oh comme ils sont pas sympas et fermés à la discussion ! Je déteste ce genre de personnes, qui se vexent pour un rien. En tous cas c’est bien aussi de partager ce genre d’expérience, merci pour l’article, peut-être que ça pourra aider quelqu’un par la suite. J’espère que la première et dernière mauvaise expérience que t’auras en tous cas !

    1. C’est exactement ça Roberta; il était impossible d’établir le moindre dialogue et plus on avançait dans l’échange pire c’était. Du coup on évitait les contacts, quitte à se geler chez eux. On a préféré sortir quasi tous les soirs au restaurant plutôt que de se faire rabrouer par ce monsieur.

      Bon, en 17 ans d’échanges, ce couac n’est pas très grave mais si ça m’étais arrivé au premier, j’aurais sans doute abandonné l’idée.

  13. Oh mince Daphné, c’est vraiment pas cool comme situation mais j’espère quand même que tes vacances n’ont pas été gâchées! On est en train de sérieusement réfléchir à un échange de maison nous aussi pour Août prochain. J’ai lu tes articles sur l’échange et c’est marrant parce que la première chose qu’on se dit avec mon mari, c’est que notre maison ne va pas attirer parce qu’on n’a pas de piscine dans une région où il fait 35° l’été (mais j’ai la clim!). On aimerait retourner au Québec avec nos filles cette fois-ci et alors qu’on envisageait de partir en Martinique en mars, les presque 4000€ de voyage pour 7 nuits m’ont refroidie… Sais-tu si il est possible de contacter des échangeurs près de chez moi pour éventuellement les rencontrer et discuter de nos appréhensions??
    Bonnes nuits et bonne rentrée à tes fils!
    Chris

    1. Ouch, effectivement, 4000 € pour une semaine c’est un sacré budget ! Je penses que tu devrais facilement trouver un échange de maison au Québec en août; la France est prisée et je suis sûre qu’il y a de chouettes coins pour se baigner que tu pourrais conseiller à des échangeurs. En plus, c’est pile le bon moment pour commencer à chercher un échange pour l’été prochain.

      Il me semble que trocmaison par exemple organise des rencontres entre échangeurs dans différentes régions mais je ne sais pas s’ils le font par chez toi.

  14. Je suis sciée par cette histoire de « valeur locative »… a mon sens un échange n’a rien à voir avec la valeur du bien mais plutôt avec la valeur des gens et de « l’environnement ».
    C’était juste des vieux radins profiteurs, voilà tout! Mais c’est vraiment dommage que leurs réactions et leur mentalité vous ait gâché cette belle expérience 🙁

    1. C’est exactement ce que j’ai pensé; cela m’a paru tellement déplacé et impoli – je n’avais jamais eu droit a de telles remarques, d’autant que je n’ai pas fait la moindre à propos de leur maison, qui n’était pas irréprochable. Mais je savais comment était leur maison avant d’y aller, tout comme ils avaient toutes les informations à propos de la mienne; j’ai été scotchée par ces remarques.

      Je pense que l’échange ne convient pas à tout le monde et que cela demande une certaine ouverture d’esprit. Parce qu’on ne peut pas gâcher le voyage de gens qui vous offrent l’hospitalité juste par avarice.

  15. Et ben, quelle aventure ! Je comprends ta déception, j’aurais détesté passer mes soirées dans une maison non chauffée et avoir affaire à des pingres, c’est l’horreur ! Ces gens-là ne sont pas fait pour l’échange de maisons.
    Bonne soirée,
    Cécilia

    1. Oui Cécilia, je pense que le fait de vouloir économiser de l’argent, même si c’est un des atouts les plus importants de l’échange de maison, ne devrait jamais être la seule motivation. Plus encore que de me faire humilier pour cet échange, j’ai été gênée à l’idée de leur avoir ouvert grand les portes de ma maison, comme si j’accueillais des amis.

  16. Mais quels goujats ! C’est vraiment dommage que tu ne puisses pas laisser une appréciation ! 🙁
    Du coup, je découvre l’envers des échanges et ça refroidit. Comment ça se passse pour la voiture : ont-ils fait beaucoup beaucoup plus de kms pour vous ? Et s’il y a des amendes, elles sont pour vous ? Et faut-il laisser le badge autoroutier ?
    Merci en tout cas de nous avoir fait partager ton voyage ! Grâve à toi , j’ai rêvé en découvrant le Canada, et c’est trop bien.

    1. Sur le site où j’ai fait l’échange, les appréciations doivent être validées par leur destinataire avant d’être publiées – d’un côté, cela permet d’éviter les appréciations malveillantes, mais de l’autre, cela empêche aussi de laisser la moindre réserve sur un échange – du coup, quelqu’un qui n’a aucune appréciation parce qu’il est nouveau sur le site se retrouve pénalisé au même titre que quelqu’un qui ne recevrait jamais d’appréciations pour ses échanges. Mais le site m’a contactée dès vendredi en me disant qu’ils vont changer le système d’évaluation l’année prochaine – à voir donc.

      Je n’ai pas cherché à compter précisément le nombre de km de plus qu’ils ont fait; je n’avais pas relevé le compteur de ma seconde voiture – plusieurs milliers à vue de nez. Pour les amendes, on va envoyer des preuves de notre absence et leur copie de permis de conduire, je pense que cela devrait nous éviter de les avoir à notre charge. C’est la première fois que cela se passe ainsi; jusqu’ici, j’ai toujours pu faire confiance à mes échangeurs de maison et les éventuels amendes ont toujours été réglées sans souci.

      Montréal est vraiment une ville étonnante; j’ai hâte d’en partager un peu plus ici !

  17. Nous avons parfois pensé à cette solution, mais assez compliquée (faut ranger les choses fragiles, les problèmes d’une piscine etc.). Votre expérience nous a encore plus dissuadés ! Il faut avoir un esprit ouvert, généreux et sympa pour avoir une bonne relation.
    PS votre maison a l’air plus que sympa, alors !

    1. Je dois t’avouer ne jamais avoir rangé d’affaires personnelles et ne jamais avoir eu de soucis. Je fais de la place dans nos penderies, cuisine et salle de bains pour que nos échangeurs soient à l’aise et c’est tout.

      Malgré cette mésaventure, je n’oublie pas que nous avons fait plus de 30 échanges de maison qui se sont super bien passés et je n’ai pas l’intention de rester sur ce souvenir-là – j’ai hâte de refaire un nouvel échange pour oublier tout ça.

  18. Assez ahurissant en effet, arrivé là, je me demande pourquoi ils ne restent pas chez eux…
    Cela me rappelle une histoire sur la page Facebook de trocmaison où la famille a préféré quitter la maison d’échange pour aller à l’hotel .
    Deux échanges pour ma part et que de beaux souvenirs.
    Moi qui veux aller à Montréal un jour j’espere juste ne pas tomber sur eux….

    1. Oh la la, je n’ose même pas imaginer ce qu’on peut ressentir quand on se sent tellement mal qu’on préfère partir. Hors de question de dénoncer qui que ce soit, je déteste cette idée, mais si jamais tu fais n échange à Montréal n’hésite pas à me contacter en privé si tu as un doute sur l’identité de nos échangeurs. 😉

      On a fait deux échanges de maison absolument géniaux à Montréal avant, et il y a plein de chouettes offres – je suis sûre que tu vas trouver la maison parfaite Flo !

  19. Ah mince je suis désolée que cet échange se soit mal passé.. 🙁 Je croise mais on a jamais eu encore de telle expérience, juste une maison pas propre.
    En effet le côté pingre de ton hôte a tout gâché, quel dommage car au final, ça ne tenait pas à grand chose que cela soit au final, un échange sympa : du chauffage et du wifi à volonté.. C’était franchement à sa portée !! Tu lui a écrit depuis ? C’est pas facile à faire mais tu n’as rien « à perdre »..! Et peut-être que ça leur ouvrira les yeux…

Laisser un commentaire