La maçonnerie, c’est comme la pâtisserie

Comment construire une marche en béton ? 

Dans ma première maison, j’ai repeint les murs. Dans la deuxième, j’ai aussi installé une cuisine, posé du parquet et du carrelage. La troisième, on l’a construite et presque plus rien ne me fait peur. Attention, cet article à un haut potentiel glamour ! Mais ne fuyez pas – je suis persuadée qu’avoir un tiroir rempli de vêtements de chantier n’est pas incompatible avec une trousse à maquillage bien fournie.

Laisse béton, la maçonnerie, c’est pas un truc de fille. Pendant longtemps, j’ai cru que c’était trop dur, trop lourd, trop technique et trop sale, je ne m’imaginais pas mettre les mains dans le mortier pour construire une marche en béton.

Et puis, on a construit notre maison.

Côté positif ? On est maîtres à bord ! On voulait de grands volumes, une unité de matériaux, on a pu décider de tout, de A à Z.

Côté négatif ? Un chantier colossal et des moyens financiers pas extensibles.

Notre maison est maintenant pratiquement finie mais le plus long reste encore à faire : aménager l’extérieur. Nous avons la chance de vivre dans un coin de garrigue préservé, mais notre terrain est pentu et nécessite des escaliers. Pour rejoindre mon atelier, il faut descendre une pente peu pratique. Et quand il pleut, tout le gravier du chemin d’accès dévale la pente, rendant impossible quelque espoir de plantation à cet endroit. D’ici le printemps, mon projet est de créer une allée bétonnée avec quelques marches pour accéder à mon atelier.

L’allée finie fera 6 mètres de long, c’est plutôt dans la catégorie gros chantier. Mais je vais construire le projet par tranche. Si je procède par étapes, ça me parait déjà moins impressionnant.

Première étape ? Construire la marche en béton de départ

Voici comment j’ai fait cette première marche en béton :

J’avais quelques appréhensions mais, finalement, le plus long fut de créer le cadre en bois pour que la marche soit bien de niveau. Pour faire cette marche en béton, j’ai procédé comme si je faisais un gâteau :

  • fabriquer un moule et le mettre en place
  • mélanger la pâte
  • la verser dans le moule en alternant des couches
  • laisser prendre dans le moule
  • tadaaam, démouler !

Pas si compliqué finalement. Je vous explique en détail ?

marche en béton coffragemarche en béton coffrage mise en place

Comment faire une marche en béton

Outils et matériaux nécessaires

Pour créer le cadre en bois

  • niveau, si possible bien large, mètre, règle, équerre, crayon
  • scie sauteuse
  • visseuse et quelques vis
  • huile
  • gants et lunettes de protection
  • planche de coffrage

Pour couler le béton

  • niveau, truelle, auge, éponge
  • mortier de montage
  • eau
  • cailloux
  • treillis de fibre de verre
  • paire de ciseaux costauds ou pince à couper

Une fois enfilé de vieux vêtements et baskets, une paire de lunettes et des gants pour me protéger les mains je me suis attaquée à ma marche.

marche en béton treillis fibre de verrecomment faire marche béton

Faire le coffrage de la marche en béton

 

  • J’ai acheté dans une grande surface de bricolage une planche de coffrage pour faire mon cadre. Comme elle était trop longue pour ma voiture, je l’ai recoupée sur place avant de la charger.
  • J’ai commencé par fabriquer le moule pour couler mon béton. Ici, c’était un peu complexe, rien n’est de niveau et une grosse dalle de béton, reste du chantier de la maison, compliquait la tâche. J’ai fait mon coffrage en bois, en reportant les différentes hauteurs, afin que le haut de la marche soit de niveau. Pour que l’eau s’écoule quand il pleut, j’ai créé une rigole sur le côté.
  • Attention, pour éviter les fissures, il faut créer un joint de dilation entre le support existant et la marche. Ici, j’ai laissé 2.5 cm, soit l’épaisseur de ma planche de bois.
  • J’ai assemblé mon coffrage avec des vis, ainsi, j’ai pu le démonter facilement pour démouler ma marche une fois sèche. Ce travail m’a pris un peu plus d’une heure, à cause  des nombreuses découpes sur ce coffrage particulier. Si votre sol est droit, cela devrait être beaucoup plus simple.
  • J’ai vérifié avec mon niveau que mon coffrage était bien droit une fois en place, puis j’ai découpé mon treillis de fibre de verre. Comme j’ai prévu de prolonger ma marche par un palier, j’ai laissé le treillis déborder pour qu’il serve aussi au palier et lier les deux, cela évitera les fissures entre marche et palier.
  • J’ai posé le treillis, puis le coffrage, que j’ai calé avec des petits cailloux. J’ai choisi d’incliner légèrement ma marche dans le sens de la pente pour faciliter l’écoulement de l’eau. J’ai bien calé le coffrage avec des grosses pierres et parpaings pour éviter qu’il ne bouge sous le poids du béton.
  • J’ai généreusement huilé mon coffrage pour faciliter le démoulage, comme on graisse un moule pour faire un gâteau.

easy concrete stair DIYmarche en béton mortier de montagebuild concrete stepconcrete stair formwork

Couler votre marche en béton

  • Puis, je suis passée à la préparation du béton. J’ai acheté des sacs de mortier de montage. Le mortier ne contient pas de gravier, à la différence du béton. Pour mon projet, le mortier était plus adapté : plus facile à mélanger car plus lisse, il permet d’obtenir une finition propre sur les faces apparentes de la marche. Et comme j’habite dans la garrigue, pas de problème pour trouver des cailloux.
  • J’ai mélangé le mortier par demi-sac dans l’auge avec de l’eau jusqu’à obtenir un mélange semblable à de la crème fraîche épaisse. Attention, j’ai mis des gants bien étanches pour ne pas m’abimer les mains, le béton assèche beaucoup la peau.
  • Mon coffrage était posé sur une dalle de béton mais si votre sol est moins stable, je vous conseille de tapisser le fond de votre moule d’un lit de cailloux et de sable. Si vous construisez votre marche sur une dalle de béton, humidifiez-là.
  • J’ai relevé le treillis de fibre de verre posé au fond du coffrage. J’ai versé 5 cm d’épaisseur de mortier,  dans lequel j’ai enfoncé des cailloux. J’ai rabaissé le treillis puis j’ai fait une deuxième couche
  • A nouveau, j’ai coulé du mortier avec des cailloux et une couche de treillis par-dessus. J’ai particulièrement fait attention à bien secouer mon mortier pour chasser les bulles sur l’avant de la marche. Attention, le treillis doit être en retrait pour disparaître dans le mortier, sinon, la face de votre marche ne sera pas très esthétique.
  • J’ai empilé les couches l’une sur l’autre. Tous les 5 à 8 cm d’épaisseur, je vous conseille de mettre une bande de treillis de fibre de verre découpé à la taille de la marche.
  • Arrivée à fleur du haut du coffrage, j’ai bien lissé mon mortier pour qu’il soit plan. Vous pouvez vous aider de votre niveau pour être sûr de ne pas avoir de creux.
  • Le coulage de la marche m’a pris deux heures.
  • J’ai laissé sécher quelques heures jusqu’à ce que le dessus de ma marche soit dur comme du cuir, pas encore vraiment sec mais déjà solide. Mains gantées, avec une éponge humide, j’ai doucement épongé le dessus de la marche avec des mouvements circulaires pour la rendre plus rugueuse en faisant ressortir les grains. Si vous ne le faites pas, votre marche risque d’être glissante par temps humide.
  • Enfin, j’ai laissé la marche sécher tranquillement et une semaine après je l’ai démoulée en dévissant les planches de coffrage. Ma marche ne sera sèche à cœur qu’au bout de trois semaines, c’est pourquoi il vaut mieux éviter de marcher dessus pour l’instant.

faire marche béton jardin

Le prix de revient de cette marche en béton de 100 cm larg. – 25 cm prof. -25 cm haut est de :

  • 6 euros la planche de coffrage
  • 11 euros pour deux sacs de mortier
  • Et 3 euros de treillis de fibre de verre ( le reste du rouleau me  servira plus tard )

Soit 20 euros de matériaux et trois heures et demi de travail pour construire ma marche en béton. Bon, il n’en reste plus que 8 autres à faire pour finir mon allée !

Au final, la maçonnerie, c’est pas si compliqué. Ça demande de la minutie et de la préparation pour que le résultat soit propre. Pour ce projet – une marche de jardin en béton – le plus fastidieux fut la fabrication et l’installation du coffrage. Je ne me lancerai pas dans de grands travaux de maçonnerie mais je n’ai plus peur de fabriquer marches ou murets. D’ailleurs, j’ai aussi construit toute seule la jardinière que  vous voyez juste à côté de la marche. Et je suis plutôt fière du résultat !

Et vous, avez-vous déjà fait de la maçonnerie ?

This post was written by Daphne

20
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Selki
Selki

Hello ma voisine de Vidourle !

Maçonnerie pâtisserie même combat…… J’ai bien ri en m’imaginant monter le béton comme la chantilly 🙂
Ce qui est en projet chez moi c’est de refaire éventuellement la terrasse qui peut, à terme, devenir un peu dangereuse, mais n’étant pas chez moi j’hésite grandement et évidemment le proprio (un bailleur social) refuse d’intervenir étant donné que ce sont les anciens locataires qui ont fait un travail de sagouin.
Mais bon, étant dans les lieux au moins jusqu’à la retraite, me demande si je vais pas faire venir les copains contre bon repas pour arranger tout ça !!!!
Par contre je me lancerais bien dans la construction de 2 jardinières et je veux bien tes trucs et astuces en sachant que des poteaux se trouveront au milieu 😉
Chapeau bas pour tes réalisations, tu as toute mon admiration et tes explications sont excellentes pour une novice comme moi ; très bonne idée d’avoir conçu ce texte comme une recette de cuisine.
L’idée d’écrire un bouquin sur le bricolage à la façon de Ginette Mathiot ne te tente pas ????!!!!!
Bises

Mila
Mila

Nan mais c est chapeau bas ! Gros oeuvre en DIY! Tu innoves et tes explications sont béton (pardon…)
ton jardin a l air magnifique.

Val Làô sur la Colline
Val Làô sur la Colline

Bah dis donc ! Bravo ! J’ai justement testé récemment et bien plus modestement le béton (encore que ce soit un abus de langage : juste du ciment, en fait, pour un socle de pied de lampe et une lettre déco, donc sans treillis ni couches successives), et j’imagine aisément la difficulté de mise en oeuvre pour une réalisation de cette ampleur !

Mélisse

Salut Daphné,

Si mes souvenirs sont exacts (j’ai pas bétonné depuis quelques années, on partitionne : je ponce & j’enduis ou je suis au bureau…) : c’est beaucoup + simple de bétonner que de pâtisser (c’est pas au gramme ni au degré près…)

Et après ? Es-tu de la catégorie “fière comme si j’avais un bar-tabac” ou de celle “oui mais là, il y a 2 millimètres de dénivelé, tssssss” ???