infos pratiques sur Madère : climat, budget, transports, logement

Aller à Madère en famille

Nous sommes partis une semaine pendant les vacances de février. Je vous l’ai déjà raconté, j’ai adoré les paysages de Madère , à la fois si rudes et exubérants. Pour ce deuxième article sur l’île – avant de vous parler des activités à faire – voici mes infos pratiques sur Madère : climat, budget, conduire à Madère, logements coup de cœur.

La bonne surprise, c’est que ce voyage est accessible à tous les budgets. Pour aller à Madère en famille une semaine en février, nous avons dépensé environ 320 € tout compris par personne à 4 – en nous faisant plaisir. Un petit budget pour un voyage confort qui classe illico l’île dans la catégorie destination à petits prix parfaite en famille. Je vous explique tout ça ? 

infos pratiques sur Madère

Au sommet de l’île, sur le Pico Ruivo à 1862 m d’altitude

Infos pratiques sur Madère

Voici quelques infos pratiques sur Madère pour préparer votre séjour :

  • Madère se situe à 3 – 4 h d’avion de la France, au milieu de l’océan Atlantique.
  • L’île ne mesure que 58 km de long et 23 km de haut mais son point culminant atteint 1862 m de haut. C’est donc très, très escarpé.
  • Il y a 270 000 habitants, dont la majeure partie autour de Funchal, la capitale, sur la côte sud.
  • C’est unerégion autonome du Portugal. On est toujours en Europe, donc votre carte d’identité suffit pour y aller.
  • Comme pour n’importe quel voyage en Europe, pensez à demander votre carte européenne d’assurance maladie avant votre départ.
  • Vous trouverez un peu partout des distributeurs automatiques.
  • Les connexions internet sont excellentes. Si vous êtes abonné Free, Madère est incluse dans votre pass destination .
  • Aucun vaccin n’est nécessaire.
  • Il n’y a qu’une heure de décalage horaire avec la France. Pratique quand on voyage avec des enfants.
  • Les prises sont en 220 V et leur forme est identique aux prises françaises.
  • On y parle le portugais, beaucoup de gens parlent aussi très bien anglais.
  • L’insécurité est inexistante à Madère. Les habitants ne ferment pas leurs portes en sortant de chez eux.

Madère en février

Oui, on peut se baigner en février ( à condition de ne pas être frileux )

Climat à Madère

Par sa latitude, Madère profite d’un climat subtropical. Par son isolement en plein océan Atlantique, le climat est aussi océanique. Les températures sont douces toute l’année : de 13 – 19° en janvier à 19 – 26° en moyenne en Août. Les températures de l’eau va de 16° en hiver à 23° en été. La météo est agréable à Madère toute l’année mais les précipitations varient beaucoup. On passe de 95mm de pluie par mois en hiver à 5mm en été sur la côte sud. La côte nord par contre reçoit 3 fois plus de pluies sur l’année.

La haute saison s’étend d’avril à septembre, aux beaux jours. Quand nous y sommes allés une semaine en février, il faisait entre 14 et 19°, avec de courtes averses passagères, sauf le dernier jour où ce fut la tempête. Il pleut en moyenne 7 jours en février, le risque me paraissait tout à fait acceptable.

Prévoyez toujours crème solaire, lunettes de soleil et imper. La météo change en quelques minutes. Philéas m’avait installé l’appli météo Weather Timeline qui permet de voir l’avancée de nuages de manière précise pour savoir exactement où et quand il pleuvrait. Ça nous a été très utile. Pour plus de précisions, vous pouvez aller voir la réponse que Philéas à apporté au commentaire de Florence en dessous de cet article.

Budget pour aller à Madère

Notre budget pour aller à Madère

Comme je vous le disais, nous avons dépensé environ 320 € par personne pour passer une semaine à Madère + 2 journées à Lisbonne. Ce qui inclut :

  • Les vols A/R avec Easyjet. Nous avons additionné 2 vols : Lyon – Lisbonne puis Lisbonne – Madère. En tout, cela nous a coûté 82 € par personne. Ca nous revenait bien moins cher que de prendre un vol direct – et Lisbonne est une ville très agréable pour faire une escale. J’avais réservé nos billets en juin pour un départ en février, mais hors saison on trouve encore de bons tarifs près de la date de départ.
  • Trajet vers l’aéroport et parking à l’aéroport de Lyon ( pensez à réserver votre parking à l’avance pour faire des économies.
  • Location d’une voiture à Madère : 100 € la semaine + essence
  • Logement : entre 58 € et 75 € la nuit ( + logement à Lisbonne la dernière nuit )
  • Courses alimentaires
  • 1 restaurant à Madère + 2 restaurants à Lisbonne
  • 3 visites à Madère

Madère budget voyage

J’ai été étonnée d’arriver à respecter ce budget pour un aussi beau voyage. En s’y prenant à l’avance pour réserver ses billets d’avion pour aller à Madère, on peut trouver des vols à tout petit prix.

Côté logement et location de voiture, mieux vaut aussi s’y prendre au moins 3 mois à l’avance pour faire des économies. Je vous donne ci-dessous toutes les infos pratiques sur Madère pour y aller à petit prix.

comment aller à Madère

Comment aller à Madère

L’île étant situé en plein milieu de l’océan Atlantique, à 700 km des côtes africaines, la meilleure d’ aller à Madère est de prendre l’avion. Plusieurs compagnie desservent Madère au départ de la France :

  • TAP – la compagnie nationale Portugaise – propose des vols avec escale à Lisbonne
  • Transavia offre des vols directs depuis la France
  • Easyjet et Ryanair proposent aussi des vols vers Lisbonne, puis Lisbonne – Madère

Si vous voyagez en avion avec des enfants , je vous invite à lire mes astuces pour vous simplifier le vol . Nous avons choisi de partir avec Easyjet, depuis Lyon. Nous avons fait Lyon – Lisbonne tôt le matin puis Lisbonne – Madère le soir, nous laissant une journée d’escale à l’aller. Chaque vol dure entre 1h30 et 2h. Au retour, j’ai préféré dormir une nuit à Lisbonne. Rétrospectivement, c’est une bonne idée.

aller à Madère

Aéroport de Madère

Côté infos pratiques sur Madère , en voici une qui est importante à connaître avant de partir : l’aéroport de Madère est impressionnant. Comme l’île est très escarpée, il fut difficile de trouver un espace plat pour le construire. Du coup, il est en partie construit sur des pilotis entre mer et montagne. De plus, il est situé dans une partie de l’île sujette aux vents. Comme la météo à Madère est changeante, il n’est pas rare que l’aéroport soit fermé en raison des conditions climatiques.

Conséquence : quelle que soit la saison, les vols vers Madère peuvent être retardés, voire annulés. Pour cette raison, si vous faites escale à Lisbonne, je vous conseille d’y prévoir une nuit entre vos deux vols pour vous laisser un peu de marge au cas-où. C’est aussi pour cette raison que j’ai choisi de faire mes deux vols : Lyon- Lisbonne puis Lisbonne – Madère avec la même compagnie, quitte à partir d’un aéroport plus loin de chez moi.

On a bien fait : la veille de notre retour, une tempête s’est abattue sur l’île et l’aéroport fut fermé pour toute la journée.

louer une voiture à Madère

Louer une voiture à Madère

Pour vous déplacer à Madère, je vous conseille vivement de louer une voiture. Le réseau de transport collectif est très bon mais prendre le bus vous fera perdre beaucoup de temps et il sera difficile de rejoindre des coins naturels isolés.

Louer une voiture à Madère n’est pas cher : nous avons payé moins de 15 € par jour pour louer une Clio. Avec du recul, je vous conseillerais d’éviter de louer une voiture avec un petit moteur : les côtes sont raides ici et vous risquez de caler dans la pente ou devoir renoncer à certaines routes.

A refaire, je mettrais un plus gros budget pour louer une voiture plus puissante. La Clio à 4 n’était pas le meilleur choix. Ne louez pas de 4×4, ça ne vous servira à rien, toutes les routes sont goudronnées.

Quel loueur de voiture choisir à Madère ?

Je choisis toujours soigneusement mon loueur de voiture en voyage : mieux vaut passer par une compagnie réputée pour avoir une voiture en  bon état, garantie d’assistance en cas de pépin et éviter ceux qui facturent d’office des frais supplémentaires cachés. Au final, ce qui semblait une bonne affaire peut se révéler une location de voiture très chère et vous gâcher les vacances. J’ai fait un grand brainstroming des loueurs de voiture de Madère. Attention, j’ai lu les témoignages de nombreux voyageurs qui déconseillent Goldcar .

Je suis passée par Budget, rapport qualité/prix top mais j’ai aussi lu de très bons avis sur Sixt. Si vous réservez votre voiture plus de 2 mois à l’avance, Sixt propose de très bons tarifs. C’est d’ailleurs par eux que nous sommes passés pour aller en Algarve .

conduire à Madère

Un cantonnier après la tempête

Conduire à Madère

L’île étant très escarpée, conduire à Madère nécessite d’être prudent :

  • On roule à droite à Madère .
  • Une autoroute dessert la côte sud-est de l’île, entre Caniçal et Ribeira Brava. Une voie rapide permet aussi de traverser facilement le centre pour rejoindre les côtes nord et sud.
  • La vitesse sur les voies rapides est limitée à 90 km/h.
  • Vous verrez peu le paysage sur l’autoroute de Madère, presque entièrement construite dans des tunnels permettant de passer sous les montagnes.
  • Une fois sorti des voies rapides, la vitesse moyenne sur les petites routes n’excède pas 25 km/h.
  • Même si l’île est petite, prévoyez suffisamment de temps pour vos déplacements.
  • On trouve des stations-services dans chaque village ou presque, aucun souci de ce côté-là.
  • Se garer peut-être un vrai casse-tête à Madère. Les routes sont souvent bien trop étroites et pentues pour permettre de se garer. Parfois, on doit renoncer à s’arrêter devant un sublime point de vue faute de trouver où se garer.
  • Il m’est arrivé quelques fois de caler dans des côtes, sans arriver à redémarrer tant c’était raide. Dans ces cas-là, reculer prudemment jusqu’à une portion moins raide, respirez et redémarrez en gardant une vitesse constante.
  • Pensez à mettre le frein moteur dans les descentes.
  • En cas de grosse pluie, faites attention aux chutes de pierres, et possibles glissements de terrain.
  • Enfin, partagez la route en adoptant la conduite locale : no stress !

Info sur Madère

la vue depuis Casa Abreu – as-tu remarqué la route à flanc de falaise ?

Se loger à Madère

Pour nous loger à Madère en famille , j’ai privilégié la location d’appartements. A 4, cela nous a coûté moins cher que d’aller à l’hôtel, tout en ayant plus d’espace et le confort d’un vrai logement avec cuisine.

Comme l’île est petite, il est possible de séjourner à Madère en rayonnant depuis Funchal, la capitale. De notre côté, nous avons choisi de séjourner 4 nuits à Funchal, 2 nuits dans le nord de l’île, et une nuit juste à côté de l’aéroport. J’ai choisi nos locations avec soin, 2 mois à l’avance et chacune fut un gros coup de coeur. Je vous recommande vivement ces deux adresses :

location de vacances à Funchal

Location de vacances à Funchal : Green Apartment

L’appartement de Pedro est très agréable. Il est immense, plus de 100 m2, très bien aménagé avec sa terrasse offrant une vue plongeante sur la ville. Il y a de très jolis détails déco, les matériaux sont de qualité et gros avantage : il a une place de parking – une vraie rareté à Funchal. Le propriétaire est absolument adorable. Disponible et prévenant, il a fait de son mieux pour qu’on passe un bon séjour. C’est une très chouette adresse pour découvrir la côte sud de l’île – nous avons payé 75 € par nuit pour 4.

location de vacances à Madère

Location de vacances sur la côte nord de Madère : Casa Abreu

Gros, gros coup de coeur pour la maison de José. Il a rénové la maison de village de ses grands-parents pour en faire une location de charme, poussant le détail jusqu’à construire lui-même des meubles à partir de matériaux recyclés. La maison est merveilleusement située face à l’église, l’océan et les falaises escarpées du nord de l’île. On profite de ce véritable paysage de carte postale tranquillement installé sur la terrasse. Même en faisant la vaisselle, j’aurais pu passer des heures à regarder les vagues s’écraser sur les falaises.

Ponta Delgada est situé sur la côte nord de l’île, une partie très sauvage de Madère. Le village offre toutes les commodités : supérette, pâtisserie, station-service et grande piscine d’eau de mer devant la maison. Attention, les déplacements ici sont plus lents, mais en contrepartie les paysages sont de toute beauté. Nous avons payé 58 € la nuit pour 4.

 

Si vous créez un compte sur Airbnb, voici mon code pour obtenir 25 € de réduction pour votre prochain voyage, valable sur toutes les annonces. Si vous en profitez, je recevrai aussi 15 € pour partir vous préparer de nouveaux guides.

Plutôt sympa !

 

infos pratiques sur Madère

Faire ses courses à Madère

Pour une île aussi isolée, Madère est étonnamment bien pourvue en magasins alimentaires. On voit relativement peu de marchés, mais il y a dans chaque ville supermarché ou supérette, où on trouve nombre de produits locaux, ainsi que les produits alimentaires classiques au Portugal ( genre, des rayons entiers de morue ). Les supermarchés de Madère ouvrent tard le soir ainsi que dimanche toute la journée.

Les prix de l’alimentation sont environ 20 % chers qu’en France ( ce qui représente tout de même un gros budget comparé aux salaires locaux – le SMIC est à 650 € par mois au Portugal ).

produits locaux de madère

Produits alimentaires locaux de Madère

Grâce à son climat subtropical et terres fertiles, Madère offre un choix de délicieux produits alimentaires locaux. Ici, on mange principalement :

  • Du poisson : les étals sont sublimes et les poissons extra-frais à tout petit prix.
  • Les madériens sont fans de brochettes de bœuf enfilées sur des tiges de lauriers et cuites au barbecue.
  • On vous sert souvent en accompagnement du milho frito, de la semoule de maïs frite semblable à de la polenta.
  • La patate douce pousse très facilement ici, on en voit dans de nombreuses recettes.
  • Dont le pain traditionnel de Madère : le bolo do caco , un vrai délice. Ce pain cuit sur des pierres volcaniques contient de la purée de patate douce.
  • Toute l’année, on trouve des fruits frais sur l’île : fruits de la passion, mangues, bananes, papayes, goyaves, fruits rouges en fonction des saisons.
  • Le vin de Madère, doux, et parfumé est excellent. Il est mélangé avec du brandy et chauffé pour obtenir cette saveur si particulière.
  • Madère a aussi une petite production de rhum fait à partir des cannes à sucre qui poussent spontanément sur l’île. Dans le nord de l’île, vous pourrez visiter les usines et assister à la fabrication du rhum en saison.

Avis sur Madère

Mon avis sur Madère

Je rêvais d’aller à Madère depuis longtemps. Pourtant, ce voyage m’a surprise : le relief de ce gros caillou tout seul au milieu de l’Atlantique est encore bien plus spectaculaire que ce que j’avais imaginé.

Ici, on se croirait tantôt sur la côte Amalfitaine, puis à la Réunion, Nouvelle-Zélande – voire même dans les Highlands écossais au centre de l’île. On découvre des paysages grandioses et variés sur une toute petite surface. C’est une merveilleuse destination pour les amoureux de la nature, qui pourront profiter des nombreux sentiers de randonnée très bien aménagés.

Comme l’île de Madère est toute petite, il est facile de rayonner depuis un point d’hébergement. Mais attention, les routes sont vertigineuses. Une fois sorti des voies rapides, les déplacements deviennent longs.

Même si les températures sont douces toute l’année, la météo est variable et mieux vaut garder son imper à portée de main. En contrepartie, vous verrez des milliers de fleurs et fruits quelle que ce soit la période de l’année dans cette île au climat subtropical.

Comme je vous l’expliquais dans ce guide d’ infos pratiques sur Madère ,  les habitants sont très accueillants, et le coût de la vie sur place est environ 20 % moins cher qu’en France. Grâce aux compagnies low cost, il est possible d’organiser un voyage à Madère avec un petit budget. Ce qui en fait une chouette escapade à petit prix en hiver , sans décalage horaire ni long vol.

Bref, nous avons adoré ce voyage et comptons bien retourner à Madère !

Madère

Ces infos pratiques sur Madère vous ont-elles été utiles ? 

Est-ce une destination qui vous tente ? 

Si vous connaissez des voyageurs qui ont envie d’aller à Madère, partagez cet article !

42 comments

  1. La prochaine fois va faire un tour aux Canaris, Tenerife (éviter le sud bétoné mais le reste est de toute beauté) et Lanzarote si surprenante, photos sur mon blog
    Bsous du soir
    Maman mule

    1. Effectivement, tes photos de Lanzarote sont superbes – ces paysages sont très impressionnants . On devine l’activité volcanique qui modèle ces paysages.

    2. Entièrement d’accord, j’ai largement préféré Ténérife à Madère!

      1. Je ne connais pas les Canaries mais d’après ce que j’ai lu et vu, il me semble que les paysages sont très différents de ceux de Madère. On perçoit cette activité volcanique, avec multiples cratères et terres plus arides en photos. J’ai l’impression que ce sont deux voyages difficilement comparables 😉 .

  2. C’est fait, tu m’as donné envie de partir sur cette île pour de prochaines vacances. Les paysages ont l’air de toute beauté. Quel dépaysement à quelques heures d’avion ! Je voulais emmener ma petite famille à Rhodes ou en Ecosse à la Toussaint mais ce sera peut-être plutôt Madère.
    Merci pour toutes ces infos ! Tu bosses beaucoup pour nous !

    1. C’est vraiment étonnant Ellen; je ne m’attendais pas a des paysages aussi grandioses – et variés. Et c’est chouette de combiner ce voyage avec une escale à Lisbonne. Je rêve maintenant d’aller aux Açores, mais il faudrait partir plus longtemps pour explorer différentes îles.

      Me diras-tu quelle sera votre destination à la Toussaint ? Ces 3 là sont toutes très, très sympas !
      Oui, j’ai passé pas mal d’heures sur cet article; je voulais faire un guide aussi complet que possible. J’espère que ce n’est pas trop long à lire du coup.

  3. C’était passionnant, au contraire ! Je me suis régalée ! Et quelles jolies photos ! Tu me donnes envie de découvrir des horizons nouveaux, de repousser les limites de notre univers. J’imagine que la rédaction de cet article a dû te manger des heures et des heures…
    Je serais bien tentée de faire comme toi, de proposer notre maison à d’autres et de partir dans un ailleurs plein de surprises le temps de quelques jours mais il me semble qu’il nous faut encore bosser dur pour rendre notre chez-nous cosy et échangeable, même si le potentiel est là. On est parti de loin : une ruine dans laquelle le dernier coup de pinceau avait été posé quarante ans auparavant. Du coup, cet été, ce sera camping pour découvrir l’Ardèche ou peut-être le Sud-Ouest avec nos minis et je suis sure que l’expérience sera drôle et enrichissante.
    Je te dirai quel cap nous déciderons de franchir pour les congés d’automne. Bonne soirée, Daphné !

    1. Oh la la oui Ellen, je sais à quel point un projet de construction ou rénovation peut prendre du temps. Chez moi non plus, tout n’est pas encore fini tu sais. Maintenant, on s’occupe plus du jardin et il y a un boulot fou pour dompter cette garrigue et permettre aux arbres de s’épanouir sans se gêner.

      Le camping est toujours une bonne idée avec des petits – Virgile rêve d’en faire aussi.

  4. Merci pour ce super article, tres complet!

    1. Merci Blandine; je voulais vraiment faire un guide aussi complet que possible.

  5. Je ne connaissais pas du tout Madere…..mais tes photos et articles donnent envie de sauter dans un avion immédiatement!

    1. Cette île est vraiment surprenante. J’ai rarement vu des paysages aussi escarpés. Je discutais hier avec quelqu’un qui connait les deux et m’a confirmé qu’on se croirait à la Réunion au pied de ces montagnes à pic.

  6. Ton article est super complet et fourmille de détails super pratiques, j’adore.
    Je me posais la question si tu programmais toujours tes voyages, je veux dire les visites, etc…
    J’essaie de retrouver l’application weather , il s’agit de Weatherpro lite?

    1. En général, j’étudie avant de partir en notant plein d’idées sur une carte que je crée ( un peu comme la carte de Londres que j’ai faite ) et en faisant un itinéraire global. Puis on regarde chaque soir la météo du lendemain pour affiner nos idées de balades en s’adaptant à la météo et aux envies de chacun.

      Aïe, il faudrait que je redemande à Philéas pour l’appli !

    2. Coucou Florence.

      L’application dont Daphné parlait s’apelle Weather Timeline, elle est très complète et nous à donné des bonnes prévisions pendant notre séjour. Elle est disponible uniquement sur Android et coute 1€30.

      Il faut savoir que les prévisions sont elles par contre basées sur un site appelé Dark Sky, qui lui est gratuit, comme son application. Mais malgré qu’il soit gratuit, je trouve pas que leur affichage de la météo soit clair (c’est pourquoi on à payé un café au devloppeur de Weather Timeline) car cela nous permettait de recevoir des altertes quand il allait bientot pleuvoir etc…

      D’ailleurs, petite astuce pratique, si tu achètes une application payante sur android, il y a moyen de la « partager » gratuitement avec les autres téléphones de ta famille (ça s’apelle bibliothèque familiale).

      Et voilà, j’espère t’avoir aidé, voici les liens si ça t’interesse :
      -Dark Sky : https://darksky.net/
      -L’application gratuite de Darksky : https://darksky.net/app
      -L’application payante Weather Timeline : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.samruston.weather
      -Bibliothèque familiale Play Store : https://support.google.com/googleplay/answer/7007852?hl=fr

      1. Oh merci Philéas pour toutes ces infos! C’est super gentil ( et bonnes révisions !)

  7. Dis donc c’est pas cher la location de voiture !
    Et le rhum : oui ! Il est vendu dans des bouteilles avec un couvercle style bouteille de jus d’orange !!
    Donc vous repartez aux Pays-Bas ? Moi je rêve d’aller dans les îles de Frise -jamais fait encore pourtant c’est vraiment pas très loin !!
    Je ne sais pas dans quel soin tu sera mais je te suggère Enkhuizen et son port-musée et la petite presqu’île de Marken. Tout ça est au nord d »Amsterdam. Et bien sur pousser sur la grande digue : c’est vraiment spectaculaire ! Mes coins préférés de loin.
    Mais si tu es plutôt dans les terres, n’hésite pas à parier sur Utrecht : c’est une super destination et sur Zwolle, très sympa aussi.
    Bref les Pays-Bas ce n’est pas que Amsterdam.
    Ah et bien sur la Haye : trop beau, et Gouda si mignon… Voilà j’aime bcp les Pays-Bas…

    1. D’autant qu’à ce prix-là, on a pu passer par un excellent loueur avec des voitures en très bon état – le loueur le moins cher de l’île n’a pas super réputation côté flotte et suppléments. J’ai un peu regretté de ne pas avoir réservé plus tôt; pour le même prix, on avait eu droit a une grosse BMW chez Sixt en Algarve. Pas que je raffole des BMW, mais un moteur un peu plus puissant aurait été bienvenu.

      Oui, il y a plein de chouettes régions à explorer aux Pays-Bas ( qui ne se limitent ni à Amsterdam, ni à la Hollande ). J’aimerais aller à Texel un jour – mais je crois qu’on va rester dans le coin de notre échange de maison; ça va être grave le pied de pouvoir tout faire à vélo !

  8. Madère fait rever mon amoureux, alors merci pour toutes ces infos pratiques!

    1. Je pense que cette destination vous plairait; il y a de fabuleuses randos et sites d’escalade !

  9. Merci pour cet article hyper complet, tes photos sont magnifiques ! Quels beaux paysages ! On doit en prendre plein les yeux.
    Ca me fait beaucoup penser aux Canaries, en terme de climat notamment.

    1. Oui Laurie, ces paysages m’ont époustouflée ! Je ne connais pas les Canaries mais de ce que j’ai vu, il fait là-bas plus chaud et sec et la nature est plus aride et moins abrupte avec de plus grands espaces. 😉

    1. Oui Laurie, c’est une très jolie île pour amateurs de paysages escarpés.

  10. Vivement les prochaines vacances ! Ton article donne vraiment envie. Penses tu que cela soit jouable à la Toussaint au niveau météo ? Sinon on attendra février prochain ! En tout cas merci pour ton post qui est une vraie mine d’infos.

    1. D’après ce que j’ai lu Isabelle, les meilleurs mois pour partir à Madère sont mars, avril, mai, ou septembre, qui permettent d’éviter la haute saison tout en ayant une bonne météo. Octobre semble un peu plus chaud que février, mais il ne faut pas oublier son imper 😉 .

  11. Merci à toi de nous faire des billets si complets et si bien construits, je ne sais pas si ces infos me serviront un jour mais te lire, c’est déjà un peu voyager… 😉 Moi, je rêve des Açores depuis toujours, je ne sais pas pourquoi, l’Atlantide peut-être ? 😉

    1. Oh la la, je rêve des Açores aussi et j’ai d’ailleurs hésité entre les deux pour ce voyage. Mais je pense qu’il faudrait prévoir plus de temps pour explorer les Açores et février est encore plus pluvieux là-bas. Mais ces îles semblent être de toute beauté. On compte bien y aller un jour.

  12. Merci pour ces infos pratiques. Effectivement c’est une chouette destination en famille au budget raisonnable, loin du tourisme de masse.
    Je me mets de côté cette destination dans notre carnet des futurs voyages.

    1. Oui Marjopette; en s’organisant bien à l’avance pour acheter ses billets d’avions, Madère est une destination accessible avec un « petit » budget ( je sais que c’est une notion relative, mais c’est bien moins cher que de partir à La Réunion ou en Nouvelle-Zélande ). J’ai beaucoup aimé le fait qu’il n’y ait pas un développement touristique excessif; tu ne vois pas tous ces resorts qui s’alignent sur la côte Algarve ou espagnole et les touristes qui viennent à Madère sont des gens qui aiment la nature. Le fait que l’île n’ait pas de plages est finalement une chance; ça l’a préservée des dérives touristiques qui ont fiat des catastrophes dans d’autres régions.

  13. je mets également Madère sur ma wish list (je connaissais de réputation un peu avant)
    Penses tu que la conduite soit très compliquée? mon mari a le vertige, et en montagne c’est moi qui m’y colle.. mais est ce très dangereux?
    merci pour ce billet très documenté, et les photos sublimes..
    bon WE!
    Je viens de publier un billet sur NY by air, peut être cela t’intéresserait?

    1. Les routes sont en très bon état, et généralement sécurisées. Côté sud, on bouge plus facilement grâce à l’autoroute et ses nombreux tunnels qui permettent de rouler à 90 km/h. Par contre, sur les petites routes, mieux vaut tabler sur 25 km/h en moyenne. Je n’ai pas trouvé ça dangereux, il faut juste prévoir une voiture avec un moteur un peu plus puissant que sur les premiers prix de location et prendre son temps.

      Tes photos de NYC vues d’hélico sont impressionnantes – ça doit être un souvenir incroyable !

  14. Premier voyage avec notre fils, il y a cinq ans, à la même période…. On a adoré. Par contre, on a eu droit à l’option avion détourné pour cause d’aéroport fermé à l’aller (grosse tempête au dessus de Madère). Deux heures à survoler Madère, sans savoir si on allait atterrir. Bref, on a fait une nuit en plus à Porto. Une très belle destination, pas forcément la plus simple avec un bébé de six mois, mais j’en garde un souvenir émerveillé, moi qui adore les jardins.

    1. Aïe Marelle, j’imagine que ce ne doit pas être agréable du tout que de tourner autour d’une île perdue en plein océan sans pouvoir atterrir. J’ai l’impression qu’il arrive souvent que les avions soient détournés ou retardés – mieux vaut en tenir compte pour ne pas être déçu. Mais je pense que c’est aussi ce qui fait le charme de cette île, son insularité extrême, ces paysages tellement escarpés qu’y construire un aéroport fut un véritable défi. Et côté nature, c’est impressionnant; ces plantes qu’on peine à faire pousser avec tous les soins s’épanouissent là-bas dans les fossés.

  15. Merci Daphné pour cet article pratique, complet et qui donne envie. Et les photos sont superbes !

    1. Merci Françoise, je vais continuer à trier nos photos pour partager nos idées de balades à Madère.

  16. Merci pour toutes ces pépites pratiques ! J’ai du coup encore plus envie d’y aller. A noter dans mon BuJo (je m’y suis mise depuis env. 1 mois et bon, c’est un peu lourd à trimbaler, mais tellement pratique !!!)
    Photos magnifiques, c’est quand que tu crées ta collection de guides de voyages 😉 ?

    1. Oh la la, rien que d’écrire ce type d’article prend déjà un temps infini, alors un guide n’en parlons pas 😉 .

  17. Superbe! Merci pour ces infos et ces reportages photos qui donnent vraiment envie!

    En effet, cela semble se rapprocher des Açores, qui ont, peut-être, un côté encore plus sauvage et certains attraits spécifiques comme le grand volcan de l’île de Pico ou des sources chaudes où on peut se baigner… Par contre, y aller en été, sinon je crois que le temps peut vraiment devenir un obstacle (selon des locaux…).

    Par contre, pour moi, rien à voir avec les Canaries!
    Même si certaines parties sont aussi humides et avec des forêts primaires. Mais ces dernières valent franchement le coup aussi! Au final, les parties touristiques-moches, même si elles existent, sont loin de représenter la majorité des îles!

    1. Oui Claire, les Açores ont l’air tellement belles et sauvages; ces îles sont sur ma liste d’envies voyage depuis très, très longtemps. Mais la météo m’y semble encore plus incertaine qu’à Madère hors-saison et y aller en février ne semblait vraiment pas la meilleure des idées.

      J’ai aussi l’impression que les paysages de Madère se rapprochent plus des Açores : ce coté subtropical avec ces forêts denses et cette nature exubérante m’attire beaucoup. Je me dis que c’est la chance de Madère; ne quasi pas avoir de plages, ce qui a freiné le développement touristique de l’île. Quand on était en Algarve cet hiver, j’ai été choquée de voir à quel point la côte sud a été défigurée avec tous ces resorts, golfs et lieux où on parle toutes les langues – sauf le portugais.

  18. Merci pour cet article très complet et très intéressant, Madère est une destination que j’ai en têt depuis quelque temps, j’ai maintenant toutes les infos nécessaires pour l’organiser.

    1. C’est vraiment une belle destination pour les amoureux de la nature ; il y a des superbes randos, de minuscules plages au pied d’impressionnantes falaises – et les gens sont adorables. Si tu veux en voir plus, j’ai fait un article avec nos photos prises en drone.

Laisser un commentaire