8 gestes ecolo en cuisine simples à mettre en oeuvre

8 gestes ecolo simples à mettre en place dans sa cuisine

J’ai longtemps hésité avant de faire cet article . Je ne me sentais pas légitime pour en parler : je suis loin d’être exemplaire et mes gestes ecolo en cuisine me semblent très simples . Mais je me dis que ce sujet devrait pouvoir être abordé par tout le monde , quel que soit notre avancement dans notre cheminement . Mon but est simplement de partager mes pistes de réflexion pour adopter de nouvelles habitudes qui permettent de limiter l’ impact de notre vie quotidienne .

J’avais commencé par faire une liste de tous les gestes ecolo que j’ai adoptés ces dernières années . Mais j’ai réalisé que ce serait beaucoup trop long à lire d’un coup . Si le sujet vous intéresse ,  dites-le moi . Suivant votre enthousiasme , je pourrais vous proposer une série de 3 articles sur les gestes ecolo à adopter au quotidien , classés par thèmes .

J’ai fait des recherches sur chaque point que j’ aborde pour vous apporter des informations factuelles issues de sources fiables . Ensuite , je vous explique mes gestes ecolo pour répondre à cette problématique .

Voici un résumé de chaque chapitre :

( il suffit de cliquer sur un titre pour y accéder )

8 gestes ecolo en cuisine

Une manière efficace de lutter contre la déforestation et les gaz à effet de serre

Préservons la biodiversité des océans en laissant les stocks de poisson se reconstituer

Une excellente façon de soutenir une économie responsable

Des gestes ecolo simples qui limitent les déchets inutiles

Faire son café à partir de capsules n’est pas un geste anodin

Une habitude facile à prendre

pourquoi manger moins de viande

Les photos de cet article sont issues de l’excellent site Unsplash

Limiter sa consommation viande

Les faits

Pour subvenir aux besoins de la population mondiale , nous avons fini par transformer notre planète en ferme . Nous n’avons jamais consommé autant de viande sur terre qu’aujourd’hui : plus de 330 millions de tonnes de viande sont produites chaque année .

Mais nourrir , élever , transporter et transformer ces animaux que nous mangeons a un impact énorme sur le réchauffement climatique .

Voici quelques chiffres pour mieux comprendre l’ampleur du problème :

  • 15% des gaz à effets de serre que nous produisons provient de l’élevage de bétail
  • 80% de la déforestation en Amazonie est due à cette industrie
  • Si 10000 personnes décident de ne pas manger de viande pendant une journée , elles économisent l’équivalent du C02 dégagé par une voiture sur 300000 km et la consommation d’eau d’une personne pendant 93 ans .

Sources : Le Monde , Greenpeace

Ce que je fais

Ces chiffres montrent à quel point nos choix individuels ont un réel impact sur l’avenir de notre planète . C’est ce qui m’a décidée à franchir le cap et limiter ma consommation de viande au maximum . J’ai consommé par tester le meat free Monday , un mouvement popularisé par Paul Mc Cartney qui encourage à ne pas manger de viande le lundi . J’y ai pris goût , alors j’ai continué sur ma lancée et petit à petit j’ai changé mon alimentation . Cette transition m’a pris 2 ans mais aujourd’hui je ne mange de la viande qu’occasionnellement . Je n’ai conservé de mon ancienne alimentation que le jambon au petit-déjeuner , les pâtes carbonara et un curry de temps en temps. Ce sont des choses qui me font réellement plaisir et ça m’aide à basculer sur une alimentation végétarienne pour 90% de mes repas sans avoir la moindre frustration .

Autre petite astuce : avant , quand j’allais au restaurant , je prenais un plat avec de la viande en me disant que c’était l’occasion d’en manger . Maintenant , je privilégie les options végétariennes pour une raison toute simple : plus nous serons nombreux à réclamer des plats végétariens , plus les restaurateurs en proposeront et plus cela donnera envie à leur clients d’en commander . Je pense que ce type de cercles vertueux peut avoir un impact très positif .

Voici mes  recettes de cuisine  qui font la part belle aux légumes de saison .

pourquoi réduire sa consommation de poisson ?

Faire attention au poisson qu’on achète

Les faits

90% des poissons consommés sont surexploités . Le problème est tel que les Nations Unions prévoient l’effondrement de la pêche commerciale d’ici 2050 si on continue à ce rythme . Et cette situation nous concerne directement : entre production d’hydro-carbures , bateaux de croisière , déchets jetés en mer et surpêche , la Méditerrannée risque de devenir une mer morte .

Source : WWF, Sea Shepherd

Ce que je fais

Là encore , j’ai drastiquement diminué ma consommation de poisson . Par exemple , j’adore le thon rouge de Méditerranée mais n’en consomme plus depuis une quinzaine d’année pour ne pas participer à son extinction . Je n’achète plus de saumon d’élevage ( qui est un gouffre écologique ) ni de thon en boîte ( dont les méthodes de pêche sont dévastatrices ). J’ai également banni les œufs de poisson depuis longtemps . J’achète occasionnellement du poisson labellisé , si possible de saison , en limitant ma consommation au maximum ( moins d’une fois par mois en moyenne ) .

pourquoi manger local et de saison

Manger local et de saison

Les faits

Tandis que 30% des terres arables de la planète ont été appauvries par la surexploitation , une exploitation agricole disparait toutes les 20 min en France . Face à l’incertitude des années à venir , il est essentiel qu’on redéveloppe un tissu agricole qui permette à chaque région d’être auto-suffisante . Cela passe par le développement de petites exploitations agricoles , aux cultures variées . Manger local et de saison est une excellente manière de soutenir nos agriculteurs et limiter les gaz à effets de serre produits par notre alimentation tout en respectant le rythme de notre corps .

Source Les Colibris

Ce que je fais

Je ne vais pas vous mentir : je suis loin d’être parfaite sur ce point. Il m’est compliqué de caler une visite au marché et je n’ai pas toujours le temps de cuisiner . Mais récemment , un supermarché coopératif d’agriculteurs a ouvert à proximité . C’est une solution pratique pour moi : chaque semaine j’y achète fruits , légume s, œufs , fromages , farines et huile produits à moins de 50 km de chez moi . Cela m’incite beaucoup à consommer des produits locaux et de saison . En hiver, je fais régulièrement des soupes , panisses , légumes rôtis au four , ou frites de patates douces que j’accompagne de sauce au yaourt. En dessert, je prépare mon fameux carrot cake ou des smoothies de kiwi. Bref, on se régale sans faire exploser notre budget alimentation.

PS : ce qui ne m’empêche pas de mixer le fait maison avec des produits Picard : par exemple je prépare une salade faite à partir de produits locaux et l’accompagne de falafels tout prêts. Sur le chemin d’une consommation plus raisonnée, je m’autorise ce type de petits arrangements pour tenir mes résolutions dans la durée. Je me connais : les transitions douces me conviennent mieux à long terme.

utiliser un sac à vrac : un geste ecolo simple à mettre en oeuvre

Mettre ses achats dans des sacs à vrac

Les faits

Malgré les interdictions , 100 milliards de sacs en plastique à usage unique ont encore été consommés en Europe en 2018 . Chacun de ces sacs mettra plus de 400 ans à se décomposer . L’Union Européenne prévoit de baisser le nombre de sacs distribués à 40 par an pour chaque habitant en 2025 mais on est encore loin de ce chiffre ambitieux . La France fut pionnière de l’interdiction du sac plastique en caisse : nous les avons bannis dès 2016 . Mais les sacs biodégradables qui les ont remplacés sont-ils mieux pour la planète ? Ils mobilisent des terres arables qui pourraient servir à nous nourrir , et la grande majorité d’entre eux finissent à l’incinérateur .

Source : Union Européenne , Ministère du Développement durable

Ce que je fais

Voilà un des gestes ecolo les plus simples et gratifiants à adopter ! Il suffit de glisser quelques sacs à vrac dans votre sac à main et hop : problème réglé ! On peut fabriquer ses sacs à vrac soi-même à partir de chutes de tissu ou les acheter tous faits. Ce n’est pas compliqué à faire ni cher à acheter et une fois qu’on les a on s’en ressert des années. Au début, je rangeais mes sacs à vrac dans ma buanderie mais j’oubliais de les prendre avec moi une fois sur deux . Maintenant , ils sont toujours dans mon sac à main : du coup je les utilise systématiquement . Prochaine étape : penser à en glisser dans mes bagages quand je pars en voyage .

utiliser une gourde : un geste ecolo simple à mettre en oeuvre

Toujours avoir une gourde sur soi

Les faits

Chaque année, les français consomment plus de 9 milliards de litres d’eau en bouteille . Notre pays fait partie des 5 plus gros consommateurs d’eau en bouteille , à égalité avec des pays n’ayant pas accès à l’eau potable . 175 bouteilles d’eau sont vendues en France chaque seconde . Et ces chiffres progressent chaque année , alors même que l’eau est de bonne qualité dans la majeure partie des régions en France .

Source : France Info

Ce que je fais

J’ai longtemps eu du mal à adopter la gourde : je n’aime pas celles en plastique , ni celles avec un petit goulot difficile à nettoyer . Mais à partir du moment où j’ai trouvé le modèle qui me convenait , j’ai commencé à trimballer ma gourde partout avec moi . Et quel confort !

Je n’ai plus jamais soif , ne me précipite plus sur des boissons industrielles , et mon eau reste fraîche longtemps dans ma gourde en inox . Si je ne trouve pas de toilettes ou fontaine d’eau potable , je n’hésite plus à demander aux commerçants s’ils peuvent me la remplir quand je fais des courses chez eux . Maintenant je ne pourrais plus m’en passer !

Sacs à vrac et gourde sont des gestes ecolo tellement simples à mettre en place qu’ils deviennent vite des réflexes . Je ne pars jamais en voyage sans prendre ma gourde avec moi . Petite astuce : quand il fait très froid , je remplace l’eau par une tisane et hop : fonction thermos activée !

Ne plus acheter d’aliments contenant de l’huile de palme

Les faits

L’industrie agro-alimentaire est devenue accro à cette huile pas chère . 80 % des produits alimentaires transformés dans le monde en contiennent . On produit 15 millions de tonnes d’huile de palme par an . L’Indonésie , qui en est le principal producteur , a déforesté 72% de ses forêts pour planter des palmiers à huile . Ce qui contribue à l’augmentation des gaz à effets de serre et menace la biodiversité du pay s. Si on continue l’expansion de la culture du palmier à huile à Sumatra , cela précipitera la disparition de l’orang-outan sur cette île .

L’huile de palme est nocive pour l’environnement , mais aussi pour notre santé : elle contient 50% d’acides gras saturés qui favorisent les maladies cardio-vasculaires ( pour comparer, l’huile de tournesol n’en contient que 10% ). Bref , le seul avantage de l’huile de palme est pour les industriels : elle leur permet d’augmenter leurs profits !

Source : Geo, France Nature Environnement, Europe 1

Ce que je fais

Cela fait longtemps que j’ai banni le Nutella chez moi . Côté biscuits , je pensais être bonne élève en privilégiant le bio . Quelle ne fut pas ma surprise de réaliser que nombre d’entre eux contiennent aussi de l’huile de palme . Depuis , je vérifie systématiquement les étiquettes avant d’acheter .

Pour le goûter , je fais au plus simple : une tranche de pain tartiné de beurre saupoudré de vermicelles de chocolat . Quand j’ai le temps , je lance une grande fournée de gâteaux que je sers tout au long de la semaine .

Par contre , si les étiquettes alimentaires obligatoires sont très précises , il est bien plus difficile de déceler l’huile de palme dans les produits d’entretien et cosmétiques . Autre point essentiel et pourtant méconnu : 45% de l’huile de palme produite est utilisée dans les agro-carburants . Bonne nouvelle : son usage qui sera interdit à partir de 2021 en Europe .

pourquoi arrêter le café en capsule , un désatre écologique

Dire non au café en capsules

Les faits

20 milliards de capsules de café ont été vendues dans le monde en 2019 . Mises bout à bout , ces capsules feraient 14 fois le tour de la terre . Aujourd’hui , 80% des ménages français sont équipés d’une machine à café à capsule . Pourtant ces capsules qui mélangent café et aluminium ou plastique en un seul emballage sont très complexes à recycler . Une infime fraction des capsules sont envoyées au recyclage . De plus , les centres de tri qui ont les technologies permettant de le faire sont répartis dans 4 pays distincts , par lesquels doivent transiter chaque capsule afin d’être complètement recyclée :

  • Pays-Bas le nettoyage
  • Italie pour enlever la laque et fondre l’aluminium en lingots
  • Allemagne pour transformer les lingots en feuilles d’aluminium
  • Suisse pour fabriquer de nouvelles capsules

Source : The Guardian , Le Monde

Ce que je fais

Même si je trouve effectivement le café obtenu avec des capsules excellent , j’ai toujours refusé d’acheter ce type de machine à café . Le plaisir que pourrait m’offrir la dégustation d’un café ne me semble pas justifier de produire plus de déchets , ni de devenir dépendante d’une marque et payer mon café plus cher . Du coup j’ai préféré investir dans une machine qui mout et prépare le café . Au départ cela m’a coûté plus cher mais 6 ans après mon achat, je pense être largement gagnante ( c’est l’occasion de calculer : nous buvons en moyenne 6 cafés par jour à la maison, ce qui fait 13000 capsules économisées en 6 ans – ça en fait des gestes ecolo n’est-ce pas ? ).

recyclage des déchets ménagers

Bien séparer les différents types d’emballages en triant mes déchets

Les faits

Les français génèrent chaque année 40 millions de tonnes de déchets ménagers . Seuls 48% des gens trient systématiquement carton , plastique et métal . Et les chiffres sont à peine meilleurs pour le verre . Pourtant trier est de plus en plus facile . Avec l’extension des consignes de tri , ce geste devient simplissime : tout emballage va dans la poubelle de recyclage . Seule règle : vider les emballages et séparer les différents matériaux . Bref, des gestes ecolo simples à adopter qui devraient permettre d’augmenter les quantités collectée s.

Source : Le Monde , Citeo

Ce que je fais

J’essaie d’éviter de produire des déchets inutiles en choisissant des produits aux emballages les plus simples possibles . Quand je jette un emballage je veille à enlever l’opercule , séparer plastique et papier et bien vider chaque contenant .

Ces gestes ecolo sont devenus un réflexe mais je retrouve encore bien trop souvent la poubelle remplie de matières recyclables . Du coup j’essaie de sensibiliser mes hommes à ce sujet en leur montrant comment trier ( parler d’écologie , ça commence chez soi n’est-ce pas ? ).

J’ai bien conscience d’avoir un mode de vie qui est plein de contradictions et loin d’être responsable . On peut faire mieux, et plus . Je sais également que ce type d’ article est source de polémique . Mais même si je ne suis pas la mieux placée pour aborder ce sujet , je trouvais important de partager ces idées pour limiter notre impact environnemental . C’est en nous encourageant mutuellement que nous pourrons créer un cercle vertueux qui nous motivera à changer les choses . 

8 gestes ecolo en cuisine : un guide pratique pour réduire mon empreinte environnementale

Vos gestes ecolo

Et toi , quels sont tes gestes ecolo en cuisine ?

Aimerais-tu que je propose d’autres articles sur ce sujet ?

41
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
marieno
marieno

bonjour Daphné ! je commence par te présenter tous mes vœux pour 2020, que cette année soit pétillante, enthousiasmante, énergisante et permette à tous les colibris que nous avons à cœur d’être de faire notre part et un peu plus pour préserver la terre. De mon côté, j’essaie plusieurs pistes, pas toujours concluantes mais comme tu dis, la transition douce est certainement ce qui me convient le mieux, et pas tout à la fois. Nous faisons le tri sélectif depuis plusieurs années et cela marche plutôt bien à la maison ; ce qui m’inquiète est plus le devenir de ce qui est trié, est-ce vraiment respecté jusqu’au bout de la chaine ? Comme chaque ville communique des choses différentes sur ce qu’on recycle ou pas, je ne sais pas trop comment c’est géré au final, parce que nous n’avons pas un centre de recyclage par ville. Peut-être une résolution de l’année : mieux comprendre comment ça marche au niveau local ? Pour les courses, j’ai la chance de pouvoir aller au marché le samedi où nous avons une majorité de producteurs locaux, et j’essaie de penser à amener mes boites à vrac ; et pour les fruits et légumes, je mets tout en vrac dans mon panier. Pour le café, je n’ai pas encore franchi le pas de la machine qui moud le café mais c’est prévu ; en attendant j’achète des capsules compostables, pas sûr que ce soit le top mais bon..nous faisons la lessive maison, pas encore réussi à être convaincue pour les tablettes lave-vaisselle par contre ; il me reste beaucoup de points d’amélioration, mais petit à petit on avance et j’espère que mes enfants poursuivront plus naturellement et globalement ces gestes. Belle journée !

Un_peu_de_nous_trois
Un_peu_de_nous_trois

Merci pour cet article ! Il me permet de me rendre compte de ce que j’ai déjà adopté comme geste mais aussi de ma marge de progression. Mon gros point à améliorer c’est ma consommation de viande. C’est complètement psychologique mais j’ai grandi dans le “un repas complet il y a forcement de la viande/poisson” donc quand je mange quelque chose sans apport de protéine animale j’ai l’impression d’avoir faim plus rapidement, qu’il manque quelque chose. Alors on ne consomme plus qu’essentiellement du poulet mais bon c’est franchement pas ca. Je ne connaissais pas le principe du lundi sans viande mais c’est plutôt une chouette idée. Je vais tenter.
La gourde, sac à vrac, le café en grains sont déjà mis en place. J’essaye de consommer maximum de saison mais pareil j’ai pas Franchement le temps d’aller au marché et il y a malheureusement pas grand chose de mis en place par chez moi… Je privilégie le “France” quand même mais peut mieux faire. J’avoue que je tombe un peu des nues pour les biscuits bio j’ai jamais pensé à regarder la compo !!! Je vais donc faire le tri dans mes prochaines courses. Avec mon passé de chimiste, je suis très à cheval sur la compo des produits cosmétiques, ménagers donc sur ca a la maison no pasaran mais j’avoue que l’alimentation à décrypter ca me paraît hyper compliqué.
Hâte de lire ta série d’articles sur les gestes écolos je suis sûre d’y apprendre encore plein de choses. Merci !

Gingerlemon92
Gingerlemon92

Très bon article, Daphné, informatif et pas du tout moralisateur. Je mange de la viande 1 ou 2 fois par mois, du poisson 1 fois par semaine. Je pense que je ne suis pas encore assez regardante sur les espèces que je mange. Pour les fruits et légumes, j’ai 2 petits maraîchers d’Ile de France au marché, mais je trouve que c’est moins facile de manger local en région parisienne. Je n’ai pas encore réussi à me séparer de mes capsules de café ni de l’eau en bouteille plastique. Je trie mes déchets sûrement avec des imperfections. Mon petit éveil écologique fait que maintenant je sais quand je ne suis pas dans les clous. J’aimerais bien que tu crées un onglet recettes de cuisine, même si souvent c’est une joyeuse improvisation. Ça a l’air tellement bon!

Shadoka
Shadoka

L’un des meilleurs purificateurs d’eau c’est Berkey : https://www.berkeyexpert.fr/filtres-a-eau-berkey?gclid=EAIaIQobChMI3NiF39b55gIVmeFRCh2LtQVsEAAYAyAAEgLLp_D_BwE
Une cartouche a une durée de vie de 7 ans en moyenne. En plus le système est nomade. Encombrant mais nomade…

Minoval67
Minoval67

Cc Daphné!
Merci pour ce post bien documenté Je suis en mode déconsommation depuis 4 ans maintenant et j’ai donc mis en place bcp de choses Ms il m’en reste encore tellement! Je ne px lister ici tt ce qui est fait à la maison, ça serait trop long ms en 4 ans j’ai vu à quel point les choses changeaient , les mentalités évoluaient et je suis persuadée que chaque petit pas compte alors bravo à toi!!! J’ai tjs la machine à café à dosettes même si on ne s’en sert plus que qd on a des invités (contre 2 cafés quasi quotidiens autrefois) mais je serais fort intéressée de savoir quel est le modèle de ta machine à moudre , merci bcp! Je te souhaite une belle journée

Fanchette
Fanchette

Merci beaucoup pour ces pistes.
Globalement nous partageons toutes ces astuces.
Je suis considérée comme l’ayatollah de la poubelle ici car je fais la guerre à tout ce qui rentre dans mes poubelles : comme toi je déchiquette le moindre emballage pour mettre les composants ici et là et je fais la guerre au plastique quand on fait les courses.

Mon objectif de cette année est de transformer la cendre de mon poèle à bois en lessive !!
Mon homme est explosé de rire à cette idée – c’est lui qui fait la lessive mais il se plie à mes lubies avant de les adopter largement et de raconter nos aventures autour de nous ! Depuis plusieurs années déjà on fabrique notre lessive avec des paillettes de savon de Marseille et ça marche très bien (pas d’encrasssage de la machine à déplorer), donc je pense qu’on est mûr pour supprimer aussi l’emballage du sac de paillettes de savon de marseille (parce que oui on peut raper un bloc de savon mais comment dire j’ai essayé, la lame du robot n’a pas aimé… le moteur non plus : fail !) et celui en carton du bicarbonate de soude.

Je dois avouer : j’ai du mal à adopter les sacs à vrac : ils restent inlassablement dans le placard de l’entrée. J’ai déjà un sac à course dans mon sac à main, je refuse la charge mentale et le portage du sac à vrac en plus. Mais bon, on est moins regardant sur les sacs en papiers de la boulangerie (mais on fabrique notre pain depuis juin dernier alors c’est rare qu’on aille à la boulangerie) et du fruitier car on les ré-utilise en les ramenant à l’amap ou en s’en servant avant de s’en servir d’allume-feu.

Et enfin, notre gros effort depuis 3 ans consiste à cultiver un potager dans notre jardin. C’est un travail de longue haleine et on est loin de l’autonomie alimentaire mais quand même on ne s’en sort pas trop mal. Manger les légumes qu’on a cultivés est réjouissant et permet de se reconnecter aux saisons et à la terre. On gaspille beaucoup moins ce qu’on a mis du temps à cultiver.

Bref, je serai ravie de lire d’autres articles sur d’autres thématiques de cette problématique. Ça fait toujours du bien d’échanger, de confronter ses pratiques pour les diffuser.

Sabine
Sabine

Très bon article, il faut vraiment que tout le monde s’y mette et certains gestes sont tellement faciles, comme tu le dis. Cela fait plusieurs années que je suis cette démarche, pour certaines choses ça a toujours été évident, pour d’autres c’est un travail : je passe un temps fou à lire toutes les étiquettes quand je fais mes courses , mais je mets un point à ne pas acheter de produits contenant de l’huile de palme et je ne suis pas toujours aimée à la maison pour ça ! En y réfléchissant, on se rend compte que beaucoup de choses sont du simple bon sens, mais qu’on a été entraîné sans s’en rendre compte dans une consommation insensée ! Pour le café, je n’ai jamais eu de machine à capsule et je ne comprends vraiment pas les gens qui acceptent d’acheter du café à ce prix-là (et parfois diront qu’ils ne peuvent pas acheter bio car c’est trop cher !). Acheter local est aussi compliqué car j’habite en Angleterre et ce pays a malheureusement bradé son agriculture, et bien sûr le climat ne facilite pas la diversité des produits et il est très difficile de pouvoir se nourrir localement. J’ai très vite décidé d’avoir des légumes bio livrés par une ferme locale mais même là il y a beaucoup d’importations. Ca me fait d’ailleurs peur car c’est un pays qui est vraiment très très loin de l’autonomie alimentaire, pire que beaucoup d’autres… Et le plastique est roi ici, même dans les rares marchés, beaucoup de produits sont préemballés dans du plastique ! Donc je fais tout mon possible, mais ça prend du temps… -Je sais que tu adores ce pays, désolée d’en donner une vision un peu négative). Pourtant, c’est une grande satisfaction et comme tu le dis, ça devient une habitude qui, je trouve, n’est vraiment pas difficile. Comme toi aussi, j’ai très fortement diminué ma consommation de viande et n’en consomme que très rarement et moi qui étais une grande carnivore quand j’étais jeune, je n’ai quasiment plus envie de viande. Bon, le formage, c’est plus dur. Et là, bonpoint pour l’Angleterre, presque tous les restaurants ont de bons plats végétariens, donc c’est facile de manger végétarien ici…
Voilà quelques réflexions, et merci pour l’article, plus on en parle, mieux c’est, tu as raison, même si on n’est pas parfait… Qui l’est vraiment ?

Isabelle
Isabelle

Merci Daphné!! Excellent article!! Oui j’aimerais carrément lire plus d’articles concernant ce type de sujet sur ton blog.
Pour rester dans le même sujet, Debobrico publie de super articles aussi.

Jo Ridée Rieuse

Bonne année Daphné et j’espère que tu vas continuer à ‘enchanter’ notre quotidien. J’aime bien ton article, il est plein de bon sens mais pas trop moralisateur. Sauver la planète, c’est nouveau, on en parle depuis 4, 5 ans. On nous donne des directives en nous disant qu’on va tous mourir si on n’applique pas à la lettre ces consignes. On sait très bien ce qu’il faut faire. Encore faut-il avoir l’envie, le temps, le courage de s’y mettre.
A la campagne, on ne peut pas se passer de notre voiture mais on applique déjà tes gestes écolos. Il y a longtemps qu’on ne laisse plus couler l’eau en se lavant les dents, on baisse le chauffage d’un degré et on met un pull. Comme toi, on mange moins de viande, de poisson et on achète des vêtements d’occasion. Mais on passe aussi chez Picard parce que ça simplifie la vie. On progresse, on est sur le bon chemin.

Summertime
Summertime

Franchement Daphné je suis désolée mais venir prêcher la bonne parole écologiste quand on a une empreinte carbone aussi désastreuse que la tienne, c’est vraiment se foutre du monde !!!

Anne

Ouf, j’ai presque tout bon! Mais je trouve que j’ai encore beaucoup de déchets, et ça c’est un problème! Pourtant, mes petits lombrics sur mon balcon aident bien à faire baisser la taille des poubelles! Je me souviens que mon père disait qu’il pourrait vivre derrière nous, il avait tellement raison…

Shadoka
Shadoka

Etant matériellement impossible de faire un reset de nos modes de consommation, vos conseils d’amorce sont frappés au coin du bon sens.

Pas de produits carnés le lundi n’est pas si mal, si les gens ne se rattrapent pas le mardi.
Cette injonction ou incitation vertueuse devrait aussi s’étendre aux laitages sous toutes ses formes car premièrement nous ne sommes pas des veaux et deuxièmement, la filière laitière participe aussi à la même échelle au rétrécissement des espaces naturels.

Sans compter les conditions d’élevage et d’exploitation des vaches, brebis et chèvres.
« Après 4-5 ans de production intensive, les vaches ont de plus en plus de problèmes de santé, elles sont donc envoyées à l’abattoir pour être tuées et transformées en viande hachée.
« Avant, une vache produisait, normalement et naturellement, 2.500 litres de lait par an pour ses veaux. Aujourd’hui une vache produit entre 8 et 10.000 litres de lait. En contrepartie, elle vit 5 ou 6 ans contre plus de 20 ans dans la nature ».

Consommer du lait, beurre, crème, fromages est donc nocif pour notre planète et notre santé.
Bonne nouvelle ! De nombreux produits alternatifs voient le jour au goût similaire ou presque. Essayez donc les fromages Tomm’ Pouce, je peux vous assurer qu’en blind test, vous ne ferez pas de différence gustative avec un « vrai » camembert!

Les préoccupations écologiques rejoignent donc l’éthique, sans oublier le plan économique où les innovations sont nombreuses ce qui est bon pour le business.
Certes, en matière d’écologie, il y a du boulot mais les chinois eux-mêmes adhèrent de plus en plus au véganisme.
« Le marché végétarien chinois devrait augmenter de plus de 17% entre 2015 et 2020 ».
Ça c’est une excellente nouvelle !

Quant au 100% locavore, c’est bien beau mais il ne faut pas se leurrer, ni être hypocrites pour s’acheter une conscience à bon compte. Sinon, adieu chocolat, thé, café, avocat, bananes, ananas et autres fruits exotiques.

Conclusion : Dans cette compétition secrète et de surenchérissement de pratiques vertueuses, personne ne peut prétendre à la palme du parfait citoyen écologique.
Chacun fait à son niveau, des arbitrages pour consommer autrement, mieux et de manière responsable en essayant surtout de réduire au maximum ses sacrifices.
Il s’agit alors de calculer ce qui me coûte le moins en termes d’efforts, ce qui me grandit sans remettre toutefois en question mon mode et niveau de vie.

Ce n’est pas mauvais en soi, c’est humain et c’est déjà un bon début.

Fanchette
Fanchette

«Il s’agit alors de calculer ce qui me coûte le moins en termes d’efforts, ce qui me grandit sans remettre toutefois en question mon mode et niveau de vie.»
C’est tellement ça…
Merci pour cette réflexion. Sincèrement.

Summertime
Summertime

Salut Daphné,
je ne lis plus ton blog depuis bien longtemps car il m’est insupportable ! je suis vraiment retombée dessus hier par hasard . Si je ne m’exprimais pas à l’époque où je le lisais encore c’est justement parce que ta folie de voyages m’indisposait.
J’ai effectivement dû commenter une recette une fois, point. Je te trouvais sympa et c’est sans doute pour cela que j’ai écrit hier : pour te faire réagir !
Cela va te paraitre bizarre et pourtant c’est vrai : si je n’avais pas un zeste de sympathie pour toi , j’aurais passé mon chemin. Je ne suis pas un troll et je n’agresse pas les gens sans raison , cette manie des réseaux sociaux et des esprits faibles …
Je me doute bien que mon coup de gueule sera peine perdue avec toi et que tu continueras à n’en faire qu’à ta tête mais au moins j’aurai essayé.
Et je prends la peine de te donner quelques explications :
Me dire “je prends l’avion” c’est quand même d’une malhonnêteté ahurissante ! non , tu ne “prends pas l’avion” , tu passes ta vie à voyager hors de toute obligation , par pur plaisir égoïste et en multipliant la facture par 4 : cela n’a rien à voir ! Prends donc le temps ce week-end de calculer avec tes fils vos émissions de CO2 de ces 10 dernières années et essayez donc d’aller vous regarder dans une glace ensuite !!
C’est un choix de vie totalement injustifiable aujourd’hui quand on sait l’état de la planète et l’urgence écologique !!
Est-ce que tu te poses la question de savoir dans quel monde vivront tes fils dans 20 ans ? Tu ne veux pas le savoir ? C’est mieux de faire l’autruche et de continuer à polluer hors de toute mesure ?
OK , c’est ton choix . Condamnable . Criminel en ce qui me concerne !
Surtout quand tu conseilles à tes lectrices d’en faire autant , éveillant des désirs qu’elles n’auraient peut-être jamais eus , occasionnant ainsi d’autres voyages et te rendant coresponsable de milliers d’autres émissions de tonnes de CO2 !
Alors je peux passer à côté , ne plus te lire (ce que je fais , je ne suis pas maso !) mais quand je tombe sur ton dernier article , ben excuse moi mais je fais des bonds !!
Tu es une pollueuse , une championne toutes catégories du réchauffement climatique , alors venir faire le bon apôtre de l’écologie , c’est juste inadmissible .
J’ai lu ta conclusion et tes petites phrases sensées te dédouaner et sincèrement je te le dis : foutaises !!! Tu n’es pas dans un cercle vertueux et il serait temps que tu t’en rendes compte !!

Sur ce , puisque ça a l’air de te titiller , oui, je coche tes 8 cases et bien plus encore ! je n’ai aucun désir d’être madame parfaite , ce n’est pas du tout mon caractère , mais j’ai opéré d’énormes changements dans ma vie ces 5 dernières années . J’ai aimé voyager moi aussi (pas que pour le plaisir) et j’ai complètement arrêté, je suis devenue végétarienne tendance vegane , je n’achète plus de vêtements neufs sauf extrême nécessité, etc, etc ….. Pour cela je n’attends aucune reconnaissance , félicitations ou autre, j’agis selon mon âme et conscience et je crois vraiment que tout le monde devrait se poser les bonnes questions et arrêter d’être égoïste ! Il y a urgence !!
Il en va de l’avenir des générations futures , à commencer par TES enfants .

Si tu m’as lue jusqu’au bout et que tu commences à réfléchir, ce sera déjà ça !
Bon week-end !

Yanne
Yanne

Bonjour Daphné ! Alors tout d’abord, mea culpa, moi aussi je prends l’avion. Pas très souvent mais tout de même. Ma fille avait décidé de nous rejoindre à Vienne en train, elle a dû renoncer et pourtant, elle est têtue !
Bref, les petits gestes : j’ai éradiqué le sopalin ! Remplacé par des chiffons issus d’un vieux drap élimé. Je mets les chiffons à la lessive et quand ils sont vraiment trop tâchés, zou, au recyclage tissu. J’ai offert à ma fille (la même) des bee wrap et je crois que c’était son plus beau cadeau de Noël : exit le film alimentaire ! Je fabrique ma lessive en râpant du savon de Marseille et j’utilise des lingettes démaquillantes lavables. Je fais mon pain, j’achète à la bio cop et je fais tous les gâteaux qui sont mangés dans cette maison.
Pour le tri, je voulais trier davantage que dans la cuisine mais deux poubelles dans de minuscules salles de bain… jusqu’au jour où j’ai pensé à mettre deux sacs dans chaque poubelle ! Bien différents visuellement pour savoir où on met le papier et le reste. C’est simple comme bonjour et très efficace.
Bon, j’avoue que j’ai trouvé du papier toilette lavable sur un site et que là, no way, j’ai atteint ma limite !
Continue dans cette veine, Daphné, c’est en partageant qu’on multiplie les actions !

josiane GELAUFF
josiane GELAUFF

Bonjour Daphné, merci pour ton message.
Concernant la consommation de viande, je n’en mange pas forcément tous les jours, mais je n’ai pas envie de la supprimer complètement, au travail quand je prends un café, à la machine à café, je prends mon mug, nous avons demandé à avoir cette possibilité, moins donc de gobelet en plastique ! à la maison, nous avons une machine avec café en grains. Pour les gourdes, inutile puisque je prends de l’eau dans mon mug, nous avons une fontaine à eau, ça m’oblige à me lever et marcher ! et j’ai un grand mug que je prends pour boire de l’eau. J’utilise très peu de produits d’entretien multiple. Pour le démaquillage je n’utilise plus de coton, mais huile et mousse que je rince à l’eau. Nous trions nos déchets. Nous faisons nos courses au marché avec produits de saison et un max de produits locaux, en revanche j’achète toujours ananas, banane, mangue quand j’en ai envie (et pas souvent) je ne suis pas drastique à ce point et ne le souhaite pas non plus, mais je n’achèterai jamais de fraises, tomates (et autres) hors saison !! mais comme toi, j’oublie régulièrement de prendre des contenants. L’idée d’avoir d’autres articles sur ce sujet ou d’autres est une bonne idée.
Bonne semaine.

Yanne
Yanne

Encore moi ! Dans mon boulot, je reçois pas mal d’intervenants dont des musiciens et des chanteurs. A chaque fois, nous fournissons de petites bouteilles d’eau. L’un de nos directeurs avait suggéré de passer au combo “carafe-eau du robinet-verres” et je m’étais insurgée : qui va faire la vaisselle ?
Aujourd’hui, en regardant les packs d’eau sous plastique qu’on nous livrait, j’ai su que ce n’était plus possible ! Depuis, je cherche : carafe plus gobelets en cartons ? Ça produit quand même des déchets . Verres en verre ? Oui mais comment les laver ? Je n’en fais pas une question de principe mais à la fin d’une rencontre, je n’ai aucune envie, ni le temps, d’aller faire la vaisselle. Mini lave-vaisselle ? Je prends toutes vos idées !