île paradisiaque en Thaïlande

Koh Ngai, une île paradisiaque en Thaïlande

Mais où trouver une île paradisiaque en Thaïlande ? Malgré le tourisme de masse, existe-t-il encore une île préservée où profiter de la nature et snorkeler sur un récif de corail loin de la foule ? Avant qu’il ne soit trop tard, découvrez Koh Ngai, une des îles de Trang en mer d’Andaman. 

S’éloigner du tourisme de masse

Le tourisme s’est développé de manière exponentielle en Thaïlande : le pays du sourire a accueilli en 2016 plus de 30 millions de personnes. Comment faire face à cet afflux ? Les conséquences du tourisme de masse sont désastreusses dans bien trop de coins. Et pourtant, il reste encore des régions préservées en Thaïlande, où on a l’impression d’être seul au monde.

A la fin de notre road trip en Thaïlande, nous avions envie de nous poser quelques jours sur une île tranquille pour profiter de la nature et faire du snorkeling. Mais le royaume de Siam compte des dizaines d’îles. Alors comment n’en choisir qu’une ?

iles trang

Les îles de Trang

Malheureusement défigurées par le tourisme de masse, Phuket, Koh Phi Phi, ou Koh Lipe ne m’attirent pas du tout. Prenons l’exemple de Koh Lipe, dont je vous parlais dans cet article : grâce à son éloignement géographique, à l’extrême sud-ouest de la Thaïlande, elle est longtemps restée à l’écart des circuits touristiques. Aujourd’hui livrée à la spéculation, Koh Lipe – qui ne fait pourtant que 2 km2 – compte plus de 50 guesthouses et hôtels. Il y a 15 ans à peine, seule une tribu de pêcheurs vivait sur l’île. Île maintenant couverte de bâtiments où des rues ont été construites. Alors, même si les récifs coralliens y sont réputés sublimes, je l’ai rayée de ma liste. Je n’avais pas du tout envie de poser mes bagages au milieu de la foule. Mais où aller pour trouver une île paradisiaque en Thaïlande ?

Dans l’idéal, je cherchais une île calme, loin des fêtes de Ko Phangan. Une île préservée avec belle plage, récif corallien et jungle intacte, pour se la jouer Robinson des temps modernes. Mais comme nous avions peu de temps, rythme scolaire oblige, il fallait aussi qu’elle soit facilement accessible depuis Bangkok pour attraper notre vol retour. J’ai donc aussi du me résigner à abandonner mes rêves d’escapade à Koh Adang.

Finalement, après avoir étudié toutes les îles de Thaïlande, on a décidé de retourner à Koh Ngai. Après trois séjours là-bas, je crois que je peux le dire ; c’est bien elle, mon île paradisiaque en Thaïlande. Je vous emmène à Koh Ngai avec moi ?

koh ngaikoh ngai thailande

Une île paradisiaque en Thaïlande

Koh Ngai fait partie des îles de Trang, en mer d’Andaman. Ce petit chapelet de 5 îles, tout près du continent, est facilement accessible depuis l’aéroport de Trang. Et pourtant, peu de touristes y viennent. Ces îles sont encore miraculeusement préservées, ne comportant qu’une poignée d’hébergements. Ici, pas de full moon party, aucun magasin de souvenirs ou salon de massage. On vient dans les îles de Trang pour savourer leur beauté sauvage et se retrouver en pleine nature.

Si j’ai préféré Koh Ngai aux autres îles de Trang, c’est parce qu’il y a un beau récif corallien face à la plage principale et d’excellents hébergements ( je vous parlerai de mon grand coup de coeur côté logement dans un prochain article ). Dès qu’on a posé le pied sur l’île, on a su que ces 3 jours à Koh Ngai auraient un goût de paradis.

île paradisiaque en Thaïlande

Une journée à Koh Ngai

Au réveil

Ici, le temps s’écoule paisiblement, au rythme de la nature. Pas de télévision. Ordinateur et téléphone restent rangés pour profiter du spectacle permanent en 3D. Premier objectif de la journée : se réveiller avant le soleil pour assister à l’embrasement du ciel quand il se lève derrière le rocher de Koh Ma.

Ensuite, partons marcher dans la jungle, tant qu’il fait encore frais. Un sentier de randonnée s’élève parmi les palmiers pour rejoindre l’autre côté de l’île. On grimpe en s’accrochant aux lianes, des grenouilles sautillent dans nos pas. Arrivés au col, on est complètement seuls, perdus au milieu de la jungle. Ca grouille, ça crie, vole et remue dans les arbres. On redescend de l’autre côté et traversons une immense palmeraie, d’où émergent quelques bâtiments abandonnés. Quelques buffles placident nous regardent passer, puis se remettent à brouter. Au bout de la balade nous attend une plage sauvage, où nos pas sont les seules empreintes dans le sable fin.

Thaïlande île tranquillethailande ile du sud

Midi

De retour au resort, on scrute la marée. Dès qu’elle monte un peu, on file palmes aux pieds voir les poissons. Il suffit de nager droit, vers le récif de corail. A peine rentrés dans l’eau, on aperçoit déjà des étoiles de mer posées sur le fond. Puis, les bancs de poissons nous guident vers coraux, anémones, gorgones et rochers qui protègent l’île. Ici, c’est 50 shades of blue. On peut littéralement voir la transition où la mer plonge vers les profondeurs. Au large passent requins et tortues. On préfère rester sagement avec Némo.

Le temps n’a plus prise sur ce nouveau monde qui se découvre sous l’eau. Quand on ressort, impossible de dire combien de temps on a bien pu passer à suivre les poissons, se perdre dans le dédale de ce jardin sous-marin.

L’après-midi, la chaleur s’installe. Entre deux baignades, on bouquine et surveillons le vol des hornbills, ces gros oiseaux qui se coursent à grand renforts de cris de palmiers en palmiers. Une légère brise tourne les pages de mon livre, je prends soin d’y glisser quelques grains de sables entre les pages. Il faut toujours veiller à adoucir un peu le retour.

Thailande plage de rêveîle sauvage en Thaïlandeplage déserte en Thaïlandekoh ngaiile secrète en thailandeile sauvage thailande

Quand la nuit tombe

En fin de journée, soit on repart torche en main vers la plage sauvage de Kuantoang Bay assister au coucher de soleil, soit on regarde l’ombre de Koh Ngai envelopper petit à petit la mer d’Andaman. Au loin, les lumière s’allument l’une après l’une sur le continent et les bâteaux de pêchent s’immobilisent. La nuit est tombée sur Koh Ngai mais le spectacle de la nature ne s’arrête jamais. On poursuit les bernard-l’hermite qui creusent leur trou dans le sable. L’ambiance est torride côté grenouilles; quelle drague effrontée avant de s’ébattre vigoureusement ! Les pieds dans l’eau, on fini la soirée en attrapant du plancton. Pas si simple; il faut vite le saisir tant qu’il est fluorescent. A peine sorti de l’eau, on ne le voit presque plus. Et on s’endort bercés par le bruit des vagues et du vent dans les palmes, en rêvant du lendemain.

ile tranquille thailandeko ngai

Un goût de paradis

On pourrait rester des semaines entières ainsi, le spectacle de la nature est chaque jour différent. Après les centaines de km en voiture de notre voyage en Thaïlande, ces jours passés à Koh Ngai ressemblent à un voyage immobile. A la fin de notre road trip trépidant, cette pause sur une île paradisiaque en Thaïlande est comme un vrai sas de décompression avant de rentrer à la maison. Une bulle pour rêver de ce voyage, contempler une nature splendide et savourer chaque instant de ces 3 jours au paradis.

Envie d’en savoir plus sur Koh Ngai ? Je vous donne rendez-vous très bientôt pour toutes les infos pratiques sur cette île paradisiaque en Thaïlande.

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Koh Ngai, une île paradisiaque en Thaïlande"

avatar
Blonde paresseuse
Invité

Sublime, complètement sublime…
Si j’arrive un jour à décider Darling, c’est vraiment là que j’aimerais aller…

Shadoka
Invité
Shadoka

Article vraiment plaisant à lire et à regarder.

Des contrées « oubliées » où l’on peut robinsonner avec son Vendredi à l’abri des « sauvages » bruyants, encombrants sont rares, il faut du talent et du temps pour les dénicher.
Votre description ferait la joie du puriste pour qui la plage vide est une quête et le tourisme de masse l’enfer de Dante.
« « Ces corps allongés côte à côte sur les plages, qui font penser à des poulets cuits en série à l’ultraviolet, cachent-ils du moins des cœurs heureux ? Est-elle vraie leur pureté édenique ? » (Paul Morand).

Je suis en train de lire un bouquin passionnant sur le sujet :
Sur la plage | Jean-Didier URBAIN – Moeurs et coutumes balnéaires (XIXe-XXe siècles)

La plage ? Depuis le XIXe siècle, où le bord de mer est devenu une destination de loisirs, on n’y cherche surtout pas l’aventure ou la découverte, mais du calme, de l’entre-soi, une parenthèse. Même à l’autre bout du monde. Et ce n’est pas le moindre des paradoxes de cette langue de sable toujours plus investie (n’en déplaise au tourisme vert ou culturel) qu’aller à la plage c’est se déplacer pour ne plus bouger ! On s’y réfugie. Pourquoi ? Et que se joue-t-il de si important en ce lieu vide qui se repeuple le temps d’un été, d’une vacance ? Que nous dit la plage de notre société ? »

Amandine
Invité

Hello Daphné !
Moi qui vais chaque année en Thaïlande, je suis heureuse de découvrir ici une île dont je n’ai jamais entendu parlé. Je te rejoins totalement sur le tourisme de masse, c’est vraiment dommage car au final ce sont plutôt les locaux qui ne protègent pas assez leur patrimoine au détriment de quelques billets…
Cette île a l’air vraiment d’un petit paradis, je me la garde dans un coin pour mon prochain voyage! A très bientôt 🙂
Amandine de http://www.travelystory.com

Val Lao sur la Colline
Invité

Oh la laaaaaaaaaaa ! Je crois que, moi qui ne suis pas du tout attirée par ces contrées, là quand même, là quand même… WOW !
Ces photos by Dumbo sont sublimes, sublimes. D’ailleurs, tu ne nous l’as toujours pas présenté, et j’aimerais aussi connaître ce qu’il embarque comme passager pour faire d’aussi jolies photos.

Val Lao sur la Colline
Invité

Nan mais cette photo de toi dans l’eau ! Les couleurs de l’eau bien sûr, mais toi, toi au milieu ! Magnifique !

Yanne
Invité
Yanne

Je VEUX un Dumbo ! Bon, d’accord, je l’ai déjà dit ! Ça fait vraiment rêver, tu sais ! Surtout la mer ! Même si je ne nage pas bien (litote) et que je ne pense pas que je pourrais regarder les poissons. Vous avez masque et tuba ? Et tu plonges en apnée pour les suivre ?

Fredix
Invité
Fredix

Hier je fetais mes 27 ans de mariage et le 4 juin 1990 nous nous sommes envolés pour notre voyage de noce en Thailande. Après avoir decouvert Bangkok, Chiang Maïg, Chiang Raï nous avons fini notre séjour à Koh Samui. Et c’est en lisant tes commentaires sur les changements que je me rends compte de mon grand âge ! 😉 A l’époque, pas de métro à Bangkok, Chiang Maï magnifique et surtout Koh Samui une île paradisiaque sans aéroport et presque pas d’hôtel et encore moins de resort . Notre bungalow au bord de la plage pour 50 francs. Pas d’animation le soir , seulement les orages électriques au loin et les pieds dans l’eau et le plancton fluorescent. ! La plage de Chaweng beach pour nous deux ! Tu as réveillé dans ma mémoire de magnifiques souvenirs. J’ai un souvenir ému de gens charmants qui nous accostaient dans la rue pour nous parler de Platini et de vendeurs de rue qui me régalaient de plats délicieux ! Une fois, dans le treizième à Paris, j’ai retrouvé exactement la même odeur de nourriture. Et pour refermer mon album de souvenirs, j’ai la nostalgie des mangoustans mûrs à point !

Lanouhe
Invité
Lanouhe

Un seul mot : Magnifique !

Amy | Foodetcaetera
Invité

Tu vas me faire pleurer face à tant de beauté Daphné! Et ce petit Bernard Lhermitte, trop trop chou! Bon dimanche, bises,
Amy

Marikat (Selki)
Invité
Marikat (Selki)

Quoi de mieux que de plonger dans tes sublimes photos pour oublier cet état grippal qui me terrasse depuis 3 jours ?!!!!! (note à moi-même, penser à te cambrioler pour voler ton maillot 😉 ) Ces paysages sont d’une telle beauté qu’ils donnent envie de partir avec juste un aller simple ! Ces plages vides de monde, cette eau aux multiples couleurs…… C’est sûr, c’est pas le Grau du Roi (même si j’aime bien l’Espiguette !) J’aime bien aussi ton expression de « voyage immobile » 🙂 j’espère que tu as encore pleins de photos et/ou de vlogs quelque part dans ton ordi 😉
Et en vrac (vu mon retard !), j’ai adoré visiter Greenway par photos interposées ; toujours émouvants ces endroits où, parfois, l’âme des anciens occupants flotte encore. Et voilà, j’ai envie de découvrir le Dartmoor !!!!!
31000 jours (déjà 19345 passés pour moi !), plus de Maman à fêter, mais des filles qui m’ont gâtée ; ce billet m’a beaucoup touchée et émue et je me dis que j’ai beaucoup de chance d’avoir des filles adorables alors que je suis très loin d’être une maman parfaite. Ce qui m’amène tout naturellement au cahier d’activité fête des mères ! Je crois bien que j’irais l’imprimer en 2 exemplaires chez une amie munie d’une imprimante pour le faire avec mes 2 donzelles (bah quoi ?!!! T’as pas donné de limite d’âge 😉 ) ça fera un souvenir sympa et le remplir ensemble promet certaineement quelques crises de rires ! Je retiens l’idée du plat à décorer au feutre porcelaine pour mes loulous l’année prochaine.
Je voulais tester ce WE les scones de patates, mais ce sera pour la semaine prochaine, pas question de me mettre en cuisine avec une perte de goût et d’odorat ce qui a le don de me rendre d’une humeur massacrante ! Je saurai me dévouer, une fois ces 2 sens revenus, pour goûter avec la tapenade, l’anchoïade, la brandade, la creme de pois chiche ET ta tartinade de petits pois qui a eu un franc succès lorsque je l’ai faite. Cette recette, ainsi que celle du lemon posset, vont devenir des incontournables cet été 🙂
Joyeuse fin de WE prolongé, bonne Féria si vous vous aventurez dans la cité nîmoise, moi je retourne à mes inhalations et mes kleenex !!!!!
Bizzzzzzzzz

Mila
Invité
Mila

Hello Daphné ! Comme Marikat, je me la fais synthèse mensuelle : scones testés demain soir (pommes de terre déjà cuites), bave sur mon écran d’ordi déclenchée par tes photos au bleu irréel pas encore lavée, tentative d’être plus en phase et compréhensive avec ma propre mère, rires en cascade sur Instagram avec tes balades à vélo et le peeling à la sciure de bois, bref, un mois de mai ponctué par tes super photos et articles, et que dire de juin qui s’annonce !
ah, on me souffle dans l’oreillette que ce sera encore plus blindé pour moi, bac oblige. Donc, bonnes révisions à Philéas !
Sinon, j’ai halluciné sur la photo de Martin Parr, je ne vais à la plage qu’en Corse (la snob !) et on ne peut pas dire qu’il y ait foule… quel électrochoc !

Bonne duit Marikaaaaatchoum (pardon)

Marikat (Selki)
Invité
Marikat (Selki)

Berci Bila !!!!!! Et zut, j’ai pas le réflexe Instagram au grand dam de certain-e-s 🙁
Bon, m’en vais faire un tour sur le truc en question faire d’autres découvertes et enquêter sur ce peeling à la sciure de bois, mon nez d’une fort jolie couleur rouge eçrevisse et peau qui pèle retrouvera peut être sa place discrète et sa blancheur au milieu de ma figure 😉
Bon courage pour le bac, ici les partiels sont passés, ma grande attaque un BTS immobilier en alternance dès juillet et ma cadette semble avoir réussi son année, Mais j’attends THE papier où que ce sera ecrit dessus !!!!!!!!!!!!
Bon lundi farniente

helene
Invité
helene

Bonjour Daphné ! A quand le prochain article sur Koh Ngai ? je trépigne 🙂

trackback

[…] à la recherche d’une île paradisiaque en Thaïlande ? Alors votre bonheur se trouve peut-être dans l’archipel des îles de Trang. Ces îles sont […]

wpDiscuz