Film sur le handicap : mon top 5 de films à voir en famille

5 films sur le handicap à voir en famille

En ce moment , Virgile me pose souvent des questions sur la différence – et plus particulièrement sur le handicap . C’est un sujet auquel il est très sensible , et qui le touche beaucoup . Pour l’accompagner dans ses questionnements , je lui ai récemment montré plusieurs films sur le handicap physique – ou mental – que j’ai sélectionnés pour lui .

Du coup , j’ai eu envie de partager nos 5 films sur le handicap préférés . Tous ont été testés & approuvés en famille . Ils ne contiennent pas de scènes dérangeantes pour les enfants et sont excellents pour aborder ce sujet en famille .

Mon top 5 de films sur le handicap à voir en famille

Au sommaire ( il suffit de cliquer sur un film pour accéder à son résumé et lire mon avis dessus ) :

Films à partir de 8 ans

3 films sur le handicap à partir de 8 ans

 

Wonder

Film de Stephen Chbosky sorti en 2017

Avec Julia Roberts , Owen Wilson , Jacob Tremblay

« Tout le monde mérite une ovation au moins une fois dans sa vie , parce que nous triomphons tous du monde . »

Résumé

Né avec une déformation du visage , August fait sa première rentrée scolaire à 10 ans après des années d’école à la maison . Mais comment s’intégrer quand on ne maitrise pas les codes sociaux et que les autres élèves sont effrayés par votre apparence ?

Entre moqueries & coups fourrés , August arrivera-t-il malgré tout à laisser tomber sa carapace pour confiance aux autres élèves ?

Mon avis

Préparez vos mouchoirs : Wonder est le « feelgood movie familial » par excellence . Vos enfants vont immédiatement s’identifier à August : il a le même âge qu’eux et l’essentiel de l’action se passe dans le cadre familier de l’école .

Mais Wonder ne parle pas seulement du handicap . Il y est question de l’acceptation de la différence de manière plus générale :

  • la peur d’arriver dans une nouvelle école
  • le harcèlement scolaire
  • la solitude
  • et même des tourments adolescents, à travers le personnage d’Olivia, la grande sœur d’August, qui apporte un autre regard sur les choses .

La caméra se place à hauteur d’enfants , pour capter leur regard sur le monde , sans faire de leçon de morale . Wonder est un film profondément empathique , qui est idéal pour aborder la question de la différence en famille en proposant à nos enfants de nous expliquer comment eux la vivent .

En découvrant le visage d’August , Virgile m’a demandé de mettre le film sur pause : il ne comprenait pas en quoi le handicap d’August pouvait poser le moindre problème .

Comme quoi ; nos enfants sont bien plus ouverts que nous à la différence !

 

Forrest Gump

Film de Robert Zemeckis sorti en 1994

Avec Tom Hanks , Robin Wright , Sally Field

” Maman disait toujours : la vie , c’est comme une boite de chocolat , on ne sait jamais sur quoi on va tomber .”

Résumé

Grandissant dans l’Amérique profonde , Forrest Gump est moqué par les autres élèves à cause de son autisme et de son handicap aux jambes . Son amitié avec la belle Jenny va lui donner la force de se surpasser et de transformer sa vie en aventure .

Tour à tour joueur de football américain , soldat au Vietnam , joueur de ping-pong , pêcheur de crevettes puis coureur de fond , Forrest devient un symbole d’espoir pour ses compatriotes .

Mon avis

Zemeckis – réalisateur de Retour vers le futur ou Qui veut la peau de Roger Rabbit – signe-là son chef-d’œuvre . D’ailleurs à sa sortie Forrest Gump a raflé 6 Oscars , dont ceux du :

  • meilleur film
  • meilleur scénario
  • et meilleur acteur pour Tom Hanks

Son interprétation qui couvre 30 ans de la vie de Forrest Gump est remarquable . Tom Hanks insuffle cette naïveté teintée de fantaisie qui irrigue le film . Forrest Gump est un ascenseur émotionnel permanent , rythmé par des chansons emblématiques de chaque époque . Ce film est une ode à la fantaisie et au pouvoir des rêves pour transcender ce défaitisme ambiant . Un sujet Oh combien contemporain ! Rien que pour ça, c’est une œuvre essentielle à voir en famille , et qui fait tellement de bien !

 

 

 Rain Man

Film de Barry Levinson sorti en 1989

Avec Dustin Hoffman , Tom Cruise , Valeria Golino

« Je suis un excellent conducteur. »

Résumé

A la mort de son père , Charlie Babbit découvre en même temps qu’il a été déshérité – et qu’il a un frère . Mais Raymond , seul héritier de la fortune familiale , est autiste et vit dans un institut .

Mon avis

Tom Cruise & Dustin Hoffman forment un duo de frères que tout oppose . Mais le film repose presqu’entièrement sur Hoffman, absolument épatant en Raymond . Il évite les écueils de ce rôle , qu’il endosse sans pathos ni clichés .

Le film démarre vraiment quand Charlie embarque Raymond en voiture ; on embraye alors sur un road movie où les deux frères sont livrés à eux-mêmes dans la Buick de leur père . Charlie dérive sans but voyant sa vie se dérober , vide de sens , tandis que Raymond oscille entre deux mondes , se raccrochant à ses habitudes perdues pour affronter son angoisse de l’inconnu .

De mémoire , Rain Man est parmi les tous premiers films sur le handicap dédiés à un public familial . Ce film a marqué un tournant dans la vision qu’on a de l’ autisme . Il a aussi l’élégance de ne pas pointer de « gentils » & « méchants » ; chacun se débat comme il peut avec ses propres démons . Au fil du voyage , Charlie va comprendre qu’il a encore plus besoin de Raymond que son frère autiste n’a besoin de lui .

2 films sur le handicap à voir à partir de 10 ans

 

Intouchables

Film d’ Eric Toledano & Olivier Nakache sorti en 2011

Avec François Cluzet , Omar Sy , Audrey Fleurot

« Mon plus grand handicap , c’est pas d’être en fauteuil , c’est d’être sans elle. »

Résumé

Philippe , un riche businessman devenu tétraplégique suite à un accident de parapente , cherche un nouvel auxiliaire de vie à domicile . A la surprise de son entourage , il choisi d’embaucher Driss , un jeune issu d’un milieu populaire qui sort juste de prison et n’a aucune connaissance médicale . Ces deux hommes que tout oppose vont s’enrichir mutuellement de leurs différences , l’un sauvant l’autre .

Mon avis

Ce film sur le handicap est incontournable : Intouchables est même devenu le film français le plus vu à l’étranger , détrônant le très frenchie Amélie Poulain .

Tiré de l’histoire vraie de Philippe Pozzo di Borgo & Abdel Yasmin Sellou , le film aborde de manière sensible ce qu’est le handicap au quotidien – et comment ça affecte les proches . Mais Intouchables est avant tout une excellente comédie qui remplit sa mission à merveille : impossible de résister aux facéties de ces 2 personnages .

Le titre du film est au pluriel – et ce n’est pas un détail : depuis son accident , Philippe est devenu un paria dans les hautes sphères sociales où il évoluait . Qu’importe d’être au courant des derniers potins , fréquenter les « bonnes » personnes , partir en voyages dans les destinations à la mode quand on est enfermé dans son propre corps ?

Tout juste sorti de prison , Driss est lui aussi un paria de la société , qui ne laisse aucune chance de s’en sortir à ce jeune de banlieue .

Au-delà de leurs différences sociales & culturelles , ces deux intouchables ont en commun de ne plus rien avoir à perdre . Ensemble , ils décident de s’affranchir des conventions pour vivre , tout simplement .

Certes , Intouchables est une comédie convenue , dont on devine facilement la trame , cochant méthodiquement toutes les cases de la comédie familiale . Mais le film est peut-être un peu plus politique que ça . En préparant ce guide , je suis retombée sur une interview de Jean-Marie Le Pen en 2012 , dans laquelle il dit :

“Si la vision que nous propose le film, c’est une France malade et paralysée, symbolisée par l’infirme, dont le seul espoir de salut repose sur un jeune de banlieue acculturé, alors je ne souscris pas au message de ces “Intouchables”.”

Rien que pour faire la nique aux idées aussi rétrogrades qu’ étriquées de ce monsieur , je pense qu’Intouchables est un film essentiel à montrer à nos enfants .

 

Le huitième jour

Film de Jaco Van Dormael sorti en 1996

Avec Daniel Auteuil, Pascal Duquenne

« Si on touche un arbre , on devient un arbre ».

Résumé

Formateur commercial , Harry incarne un winner qui prône la réussite au sein de la banque dans laquelle il travaille . Mais au fond lui , il est un homme brisé , qui a sacrifié sa famille à son boulot .

Par hasard , il croise le chemin de Georges , un handicapé atteint de trisomie 21 tout juste échappé de l’institution où il vit . Ces deux écorchés vont s’apprivoiser . Petit à petit , Georges apprendra à Harry à suivre son cœur pour vivre l’instant présent .

Mon avis

Le huitième jour est un film sur le handicap très particulier : Jaco Van Dormael a décidé de confier le rôle de Georges à Pascal Duquenne , un acteur belge qui est trisomique . Et le réalisateur est allé encore plus loin en choisissant plusieurs acteurs trisomiques , qui ont apporté leurs idées pour rendre le film aussi proche que possible de la réalité .

C’est la grande force du huitième jour : le film mixe habillement la féérique fantaisie de Jaco Van Dormael à la description rigoureuse du quotidien d’une personne porteuse de trisomie . Le huitième jour n’est pas un film sur la trisomie , mais un film avec des acteurs trisomiques , qui nous embarquent pour redécouvrir notre quotidien à travers leurs yeux .

Il n’est plus question de « coller » au plus près à la réalité , puisque Van Dormael filme leur réalité . Et c’est justement ce qui lui permet d’insuffler sa touche de magie : en découvrant notre monde tel que le voit Georges , il devient naturel de voir une souris se transformer en Luis Mariano ou un parc d’attraction abandonné reprendre vie .

Le huitième jour est une œuvre à part dans cette liste de films sur le handicap : c’est un film très personnel qui porte cette « Van Dormal touch » que j’adore depuis que je suis tombée amoureuse de son premier film « Toto le héros », que j’étais allée voir seule au cinéma à 12 ans .

Mine de rien , le huitième jour aborde des questions taboues comme les difficultés que rencontrent les aidants , le devenir des handicapés lorsque leurs parents ne sont plus là , et même la  sexualité des personnes handicapées .

Le duo Auteuil – Duquenne fonctionne à merveille ; le premier fait un parfait clown blanc trainant son spleen à fleur de peau de scène en scène tandis que Duquenne fait figure d’ Auguste venu bousculer le monde avec sa naïve impertinence .

C’est un film essentiel à voir , qui change notre regard sur le handicap . On réalise à quel point nous sommes conditionnés par les normes sociales et combien nous pourrions gagner à nous ouvrir à la différence . Parce que c’est finalement notre plus grande richesse .

Mes autres sélections de films

Voici plus d’idées de films à voir en famille testés et approuvés à la maison :

Photo de une & finale extraites d’ Unsplash

Et toi, quels sont tes films sur le handicap préférés ?

S’abonner
Notifier de
guest
27 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Ellen
Ellen
11 octobre 2020 22 h 30 min

Merci, Daphné, pour cette sélection ! Ton site est une mine d’or ! Je sais que je peux toujours venir pour trouver l’inspiration. Merci pour le partage !

Ellen
Ellen
Reply to  Daphné
16 octobre 2020 9 h 43 min

Tu viens à Lille la semaine prochaine ! J’aurais bien aimé te rencontrer si tu avais eu le temps mais on est cas contact et donc confinés jusqu’à nouvel ordre. On va en profiter pour piocher dans tes sélections. Une prochaine fois peut-être … Bonne journée Daphné et merci pour tout !

Ellen
Ellen
Reply to  Daphné
19 octobre 2020 18 h 40 min

Ce serait super ! J’ai une chambre pour vous si vous le souhaitez et mes enfants ont l’âge de Virgile. Bonne visite des Terres du Nord ! (je préfère les bien plus poétiques “Terres du Nord” aux prosaïques Hauts de France.)

Christinette
Christinette
12 octobre 2020 18 h 18 min

Merci c est une chouette sélection, je rajouterai bien « De toutes nos forces » que l on avait aussi beaucoup aimé en famille.

Le Scour
Le Scour
12 octobre 2020 19 h 41 min

Merci pour cet article que j utiliserai dès les prochaines vacances. Il a déjà tes yeux est une bonne comedie sur la différence

Delphine ~ made in Velanne
12 octobre 2020 20 h 49 min

Bonjour Daphné, bravo pour ce bel article et ce choix de thématique de films. Tu proposes déjà un chouette panel, et je partage ton avis su rle fait que les enfants sont tellement plus tolérants et ouverts que la plupart des adultes sur la différence. Je pense aussi aux films “ici tout commence” et “la guerre est déclarée”, peut-être davantage sur la maladie que le handicap. Je pense aussi à hors norme évidemment mais sans doute pas pour des enfants. Et récemment il y a eu un téléfilm sur M6 autour de la trisomie 21, mais j’ai mangé le titre… Bonne soirée !

Laurence
Laurence
12 octobre 2020 20 h 59 min

Merci Daphnée, mon fils étant trisomique, ton article me touche tout particulièrement! Je trouve essentiel que les parents sensibilisent leurs enfants au handicap, ne serait-ce pour qu’ils arrêtent de nous dévisager longuement comme des bêtes curieuses dans les lieux publics, que nous apprenont à éviter les jours où nous savons qu’il y aura beaucoup d’enfants (pas de courses, cinéma etc…le mercredi et vacances scolaires par exemple…)
Puis-je te suggérer également l’excellente série Atypical sur Netflix, très instructive sur le quotidien d’un ado autiste et sa famille?

Laure-Virginie
Laure-Virginie
12 octobre 2020 22 h 21 min

Merci pour ce bel article sur ce sujet si important. Je travaille comme logopédiste (orthophoniste) dans une école spécialisée en Suisse. Pour ma part je travaille avec des jeunes de 11 à 15 ans, mais il y a eu un très beau documentaire d’après moi sur une autre Ecole de la même Fondation : « À l’école des Philosophes » par Fernand Melgar. Sur l’arrivée à l’école obligatoire d’enfants aux parcours différents et si touchants, entourés de leur famille et des professionnels.

Émilie
Émilie
12 octobre 2020 22 h 22 min

Encore une très chouette sélection, merci Daphné!
J’ajouterais « Campeones », de Javier Fesser, une très bonne comédie espagnole, récompensée par plusieurs Goya, qui traite de l’inclusion par le sport (le basket ici), de tolérance, de dépassement de soi et d’esprit d’équipe.

Purdey
Purdey
12 octobre 2020 23 h 16 min

Belle sélection Daphné !
Un autre film bien sympathique: « De toutes nos forces » avec Jacques Gamblin.
Oui oui… LE grand Jacques Gamblin; l’un des chouchous de tes abonnées! 😉

Gwejeanne
Gwejeanne
13 octobre 2020 0 h 48 min

J’étais tombé par hasard sur the story if Helen Keller il y a tres longtemps, avec l’actrice de Laura Ingalls… Plus récemment, j’ai vu me before you (qui aborde le droit sa mourir, dur peut être avec des enfants jeunes) avec une actrice pétillante qui fait tout pour redonner le gout de vivre à un jeune tétraplégique. Sur netflix, j’ai apprécié le film qui retrace la vie d’un grand mathématicien Stéphan hawking la merveilleuse histoire du temps et le soutien inconditionnel de sa femme … J’ai vu plusieurs de tes suggestions dont forrest gump qui est une mine d’informations sur l’histoire américaine ! Pendant le confinement, cela nous à aider à travailler des textes sur la guerre du Vietnam avec mon fils de 15 ans. C’est limite hors sujet mais le film l’étrange histoire de Benjamin Button montre la vie d’une personne qui devra lutter contre la maladie… Là encore, c’est l’amour et la complicité entre Kate Blanchett et Brad Pitt qui m’ont retouchée… C’est un film qui me bouleverse à chaque fois que je le vois.

catherine
13 octobre 2020 8 h 58 min

j’ai vu les 5 films que tu proposes, à chaque fois, je suis touchée et très émue, mais le dernier sorti, Wonder, emporte mon suffrage, je l’ai trouvé absolument magnifique, tous les acteurs sont formidables, le petite garçon en premier. Je n’ai pas de films à te proposer en ce moment, ma mémoire me fait défaut, mais si j’ai une illumination, je reviendrai sur ce billet.
merci pour ce sujet qui me touche tout particulièrement, à double titre.
Bonne journée

Gingerlemon92
Gingerlemon92
13 octobre 2020 11 h 47 min

Très bon choix, Daphné, bien complété dans les commentaires. Je te fais part de ma réserve concernant le film Intouchable. A mon sens, il aurait été plus subversif si on était sorti du schéma colonialiste “maître blanc, domestique noir”

Sabrina - Et si le bleu
Sabrina - Et si le bleu
15 octobre 2020 22 h 39 min

Encore une fois, merci Daphné pour cette belle sélection.
Des films à découvrir ou redécouvrir.
Mes enfants étant bien plus jeunes, on a abordé la question du handicap par le court-métrage “La casserole d’Anatole” adapté de l’album jeunesse du même titre.
Et on parle aussi de mon métier, AESH, pour Accompagnant d’Elèves en Situation de Handicap.