diy tendresse

Pourquoi mon coeur bat #7 : notre besoin de tendresse

Mes coups de cœur de septembre

Les jours baissent à vue d’œil, le mistral fait souffler le toit de ma maison et le réveil est réglé bien trop tôt. Pas de doute, la rentrée est là. J’ai juste envie de m’envelopper de tendresse et larguer les amarres vers les prochaines vacances. Ce week-end, je réécoutais cette chanson de Bourvil. Sa voix si douce et facétieuse qui murmure presque :

On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas

Tu as raison André, l’essentiel est là. On se laisse parfois distraire dans le flot du quotidien, alors ne l’oublions pas.

On dit souvent notre époque cynique, individualiste, en perte de valeurs. Et pourtant : cette tendresse est partout autour de nous, il suffit d’ouvrir les yeux et de saisir ces petits bonheurs qui transforment une journée. Voici quelques éclats de tendresse qui ont illuminé mon quotidien ces derniers jours :

 

La broderie renard de Marion Romain

Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas tenté une broderie. Mais ce petit renard me donne envie de ressortir tambour et aiguille. N’est-il pas adorable avec son museau dépassant de la poche d’un chemise ? Si vous aimez les broderies délicates, je vous conseille le blog de Marion Romain , dont les créations débordent de fantaisie et de tendresse.

 

Détour de Michel Gondry

Oh non, Michel Gondry a fait une pub pour Apple. Voilà ma première réaction; j’adore le travail de Michel Gondry quand il est libre de faire exploser sa douce fantaisie. Alors apprendre qu’il revenait sur nos écrans pour un pub, j’étais quand même un peu déçue. Et puis, Philéas m’a convaincue de regarder Détour.

Je suis con parfois. Ce court-métrage concentre tout ce que j’aime dans les films de Michel Gondry. Tout ce que j’aime dans le cinéma, d’ailleurs. C’est tendre et drôle, un peu triste aussi. J’aime aussi que Détour montre cette France pavillonnaire, loin des clichés baguette/béret que nous collent un peu vite en mains les cinéastes étrangers ( coucou Woody Allen ). C’est un petit film bricolé avec plein d’astuce et de malice, qui donne envie de s’emparer de son téléphone pour faire nous aussi de petites expériences cinématographiques. Avec Michel Gondry, on se dit que oui, notre téléphone vaut bien mieux que les selfies duckface et autres photos de mousse de cappuccino auxquels certains le cantonnent.

Notre téléphone est un merveilleux outil pour libérer notre créativité, ne nous laissons pas enfermer dans cette norme des clichés instagramables. Faisons des choses un peu barrées, différentes, mais qui nous ressemblent.

Tu sais, j’ai la gorge nouée à chaque fois que je croise un tricycle rouge depuis.

Kikito de JR

J’ai senti les larmes poindre quand j’ai vu cette photo sur le fil instagram de JR ( tiens, j’aurais pu appeler cet article “lacrymal”). JR, qui se décrit comme un “artiviste urbain” utilise la photo pour questionner notre monde. Le monde est sa galerie d’art, et il se sert de tous les supports possibles pour réveiller notre sensibilité avec ses photos géantes.

Sa dernière oeuvre, c’est cette photo géante de Kikito, un petit garçon mexicain d’un an, qui regarde par dessus le mur entre USA et Mexique. Cette oeuvre protestataire est d’un force évidente, tout simplement parce que JR a raison : quand on a un an, les frontières n’existent pas.

Mon DIY tendresse

Ce week-end, je suis partie sur le net jeter un coup d’œil aux bonne idées créatives. Par curiosité, j’ai tapé DIY+tendresse. Et là bam, je tombe sur cette photo. Bon ben, en fait, côté inspi c’est plutôt raté. Mais ce DIY que j’avais fait pour la fête des mères n’est-il pas sympa ?

L’idée ? Remplir un bocal de citations inspirantes à piocher chaque jour 1 gr de tendresse dedans. Je suis d’accord avec toi Google, c’était une idée cool.

Après tout il n’y a rien qui dise bonne fête des mères dessus, pourquoi ne pas s’offrir ce DIY tendresse juste pour se souhaiter une bonne rentrée, comme un cadeau de soi, à soi ?

Papooz Ann wants to dance

Ne vous fiez pas à l’esthétique du clip – en fait, il a été tourné à l’improviste par Soko. J’ai découvert Papooz en août, lors d’un concert dans une pinède. Il régnait cette ambiance si particulière de fin d’été, quand on sait que les jours de chaleur sont comptés et qu’on apporte quand même un petit pull, au cas où.

Est-ce  le doux parfum qui flottait dans l’air ce soir-là ? J’ai adoré ce concert, si tendre et plein d’énergie à la fois. On sentait une vraie joie d’être là tous ensemble; enfants gambadant sous les lampions, mamies tranquillement installées sur leur pliant et p’tits jeunes se tenant fébrilement la main.

Si vous aimez la bossa nova et ne connaissez pas encore le duo formé par Ulysse Cottin et Armand Penicaut, dépêchez-vous de les écouter. Papooz, c’est un voyage tropicool mâtiné de french touch; cette lumière californienne et des riffs de guitare qui planent au rythme de l’été. On ne refusera pas quelques rayons de soleil pour la rentrée, non ?

 

Et vous, quels sont vos coups de coeur pour la rentrée ? 

 

PS : n’oubliez pas que vous avez jusqu’à mercredi minuit pour remporter un abonnement d’un an à trocmaison et conclure votre premier échange de maison.

 

21
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
isacoolpix
isacoolpix

oh que c’est doux…. je regarderai et écouterai quand j’aurai une bulle à moi…belle journée à toi Daphné, toute calme et vibrante…

Reine
Reine

J’aime bien l’idée du bocal rempli de mots de tendresse . je ferais bien , mais le chéri va se moquer , c’est sûr….(oui,le même qui roucoule tous les soirs ou presque, dans l’oreille de Mireille notre chatonne)
Je vais écouter Papooz ce soir, et trois fois oui , le clip de Gondry que j’adore moi aussi. (Eternal sunshine of the spotless mind est dans ma top ten) . La broderie du petit renard est ADORABLE! Ce soir , je vais surfer!!!

Jo Ridée Rieuse

Jolie découverte, cette histoire de petit vélo, par Gondry. On pourrait parfois penser qu’il a un petit vélo dans la tête, mais pour nous embarquer comme ça, il a un réel talent.
Ton petit billet est apaisant, aujourd’hui.

Françoise
Françoise

Papooz ce midi et Gondry ce soir : merci Daphné ! Hier soir, sur Arte replay j’ai regardé “Loulou”, une mini série où il y a beaucoup de tendresse aussi.

Fanchette
Fanchette

Le moment tendresse du jour : 1/2h dans les sous-bois ce midi, en amoureux… à chercher des girolles (on a la tendresse productive !)

MarieL
MarieL

Merci Daphné pour ces découvertes !
J’ai regardé le court métrage sans le son (chutttt, ch’suis au boulot… du coup il a un petit côté “J. Tati” qui me plait bien 😉
J’aime beaucoup M. Gondry, Son côté créatif Punk, poète et azimuté me touche toujours beaucoup (comme M. Caro et JP. Jeunet, dans un autre style)
Je ne connaissais pas trop le travail de JR jusqu’à ce que je découvre sa collaboration avec Agnès Varda qui m’a beaucoup touchée aussi…
Daphné, je te souhaite un très joyeux anniversa’blog et merci pour ce cadeau des quelques strophes de la chanson de Bourvil, je vais en faire mon mantra pour la semaine !

bobette
bobette

Je reviendrai demain sans doute, pour regarder tes pépites tranquillement et sans mal de tête…. Mais je ne pouvais rester insensible à cette chanson de Bourvil qui me bouleversait toute petite.

Séverine
Séverine

Merci beaucoup pour cette liste de bonnes choses qui font du bien! Tant de bienveillance sur ce blog…dommage que ça ne soit pas contagieux! Je me fais du bien avec un bon plein de tendresse à chaque pause méridienne en te lisant.
Et j’adore la broderie renard!!! (Marion Romain a un talent fou! Merci de m’avoir fait découvrir son blog!)

MarieDesAlpes
MarieDesAlpes

Oh merci Daphné pour ce très joli post ! J’ai découvert Michel Gondry dont je ne connaissais que le nom… quelle poésie, et quelle douceur ! Papooz une belle découverte. Je te redis toute la gratitude que j’ai pour ce que tu as la bonté de partager avec nous. Merci merci merci