prendre l'avion avec un enfant

25 conseils pour voyager en avion avec un enfant

Conseils pour prendre l’avion avec un enfant 

Après avoir fait des dizaines de vols en famille, voici mes conseils de parent pour que votre voyage en avion avec un enfant soit plus serein

Jeudi, on a traversé le globe et passé 25 heures en vol pour revenir de Nouvelle-Zélande en France, soit un peu plus de 19 000 km. Nous avons régulièrement la chance de voyager, parfois loin, ce qui implique de passer de longues heures en avion avec un enfant. Mais cette fois nous aurions difficilement pu aller plus loin et je m’étais préparée à ce vol long-courrier avec un enfant de quatre ans. Au fil des années j’ai compilé quelques idées pour voyager plus sereinement en avion en famille et rendre les voyages aussi confortables que possible, pour eux, comme pour nous.

Voici 25 conseils pour que votre vol long-courrier en famille soit agréable :

Avant de partir

Anticiper

Plus vous achèterez votre billet à l’avance, meilleur sera votre choix : compagnie aérienne, horaires et tarifs sont des critères décisifs. Pour un vol long-courrier, il est conseillé d’acheter ses billets entre 6 et 10 mois à l’avance si possible.

Bien choisir sa compagnie aérienne

Pour un vol court, il y a eu peu de différences de confort entre les différentes compagnies aériennes, et je n’hésite pas à voyager avec des compagnies low-cost. Par contre, si vous prévoyez de passer de longues heures en vol, cela vaut le coup de comparer non seulement les tarifs et horaires mais aussi de vous assurer du confort une fois à bord. Pensez à vérifier la franchise bagage, taille des sièges et espacement, qualité des repas et du système de divertissement. Certaines compagnies, comme Emirates par exemple, sont plus accueillantes avec les enfants à bord.

Côté tarif, il est toujours important de comparer plusieurs offres. Faites aussi attention à l’IP tracking pratiqué par certaines agences de voyage qui font augmenter artificiellement le prix des billets entre deux visites. Il arrive que les compagnies aériennes offrent de meilleurs tarifs en achetant les billets directement sur leur site internet. Quand c’est possible, je vous conseille vivement cette solution. Vous aurez ainsi un interlocuteur direct sans devoir passer par uneagence de voyages pour toute question complémentaire. Pour aller en Nouvelle-Zélande, nous avons acheté nos billets bien à l’avance directement auprès de Cathay Pacific, qui offrait d’excellents tarifs.

 

 

quelle-compagnie-aerienne-avec-un-enfant

Se renseigner sur des sites indépendants

Pensez à vérifier non seulement le site web de la compagnie aérienne mais aussi à vous renseigner sur des sites indépendants :

  • des forums, comme voyageforum par exemple, où vous pourrez trouver des réponses à des questions pratiques
  • airlinequality est un site très complet qui rescence les avis des voyageurs sur les compagnies aériennes ainsi que sur les aéroports – l’onglet Skytrax awards permet de voir les compagnies plébicitées par leurs clients
  • airlinesmeals est spécialisé dans les plateaux-repas, vous y trouverez des milliers d’avis sur la qualité des repas servis à bord de chaque compagnie
  • et sur seatguru, vous pourrez trouver des plans de chaque type d’avion, pour chaque compagnie et des avis de voyageurs sur chaque siège pour vous aider à choisir un siège aussi confortable que possible

Attention au code share

La plupart des compagnies aériennes partagent leurs vols et il n’est pas rare de réserver votre billet auprès d’une compagnie et de vous retrouver pour au moins l’un des tronçons avec une autre compagnie aérienne. Avant de réserver vos billets, vérifier bien ce détail essentiel afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Mais il arrive que cela permette aussi de s’offrir le service d’une compagnie plus prestigieuse sans en payer le prix.

Penser à réserver à l’avance vos sièges

Suivant votre type de billets et la compagnie choisie, vous pourrez réserver plus ou moins longtemps à l’avance votre siège. Pensez à bien vérifier ce détail qui est important pour votre confort en avion avec un enfant. Par exemple, pour mon dernier vol avec Cathay Pacific, la catégorie de billets achetés ne me permettait de réserver mes sièges que 48 heures à l’avance mais cela m’a permis de bénéficier d’un tarif bien plus avantageux.

N’attendez pas d’être à l’aéroport pour l’attribution des sièges, vous risqueriez de ne pas avoir de sièges côte-à-côte pour votre famille. N’oubliez pas de réserver vos sièges en avance pour être sûrs d’être assis tous ensemble et avoir la liberté de choisir les sièges les plus pratiques pour votre famille. Avant de le faire, je fais systématiquement un petit tour sur seatguru.com pour vérifier la configuration de chaque type d’appareil et voir un plan de l’avion avec des avis de passagers – autant éviter de choisir le siège sur lequel le chariot bute systématiquement ou celui dont l’accoudoir ne se relève pas ( oui, c’est vécu ).

Nous, on préfère toujours choisir des sièges sur le côté, pour profiter d’un hublot. N’importe quel enfant aime regarder le ciel et le paysage en vol, et cela crée un petit espace plus intime pour la famille. Mais un accès au couloir est aussi essentiel pour pouvoir se lever sans déranger d’autre passager.

Et services supplémentaires

Jusqu’à 12 ans, vos enfants auront droit à des menus adaptés et un petit cadeau en vol mais là aussi, il faut penser à réserver les menus enfant à l’avance auprès de la compagnie.

Si vous voyagez en avion avec un enfant de moins de 2 ans, votre bout de chou n’aura pas de siège attitré mais pourrez bénéficier gratuitement d’une nacelle devant votre siège qui servira de berceau et améliorera beaucoup le confort de votre petite famille. Réservez-là aussi longtemps que possible à l’avance et pensez à  vérifier qu’elle vous a bien été attribuée quelques jours avant le jour. Les sièges devant les nacelles sont très prisés. Situés tout à l’avant de la cabine, ils offrent plus d’espace pour les jambes et les passagers aguerris se jettent dessus.

J’ai eu une mauvaise expérience à ce sujet avec Singapour Airlines, quand Virgile avait 3 mois. Nous partions à Sydney et j’avais bien réservé une nacelle mais en montant dans l’avion, j’ai découvert que les sièges prévus avaient été attribués à d’autres passagers, sans enfants. Du coup, on a fait 12 heures de vol avec Virgile sur nos genoux. Par la suite, j’ai systématiquement appelé les compagnies quelques jours à l’avance pour vérifier que nos sièges étaient bien réservés.

prendre-lavion-avec-un-bebe

 

Prendre sa poussette et siège-auto quand on voyage en avion avec un enfant

Si votre enfant à plus de 2 ans, il aura son propre siège. Ne vous réjouissez pas si vite, ce n’est pas forcément plus facile à gérer. Un jeune enfant est encore trop petit pour être bien assis dans cet espace. Si vous emmenez votre siège-auto avec vous pour le reste du voyage, pourquoi ne pas y installer votre enfant pendant le vol ? Certains sièges-auto sont homologués pour être utilisés à bord et si le vôtre est récent, il y a de grandes chances pour que vous puissiez installer votre enfant dans son siège-auto le temps du vol. Il aura ainsi ses repères et sera plus confortablement installé. Là encore, je vous conseille de contacter la compagnie aérienne à l’avance pour vérifier ce point plutôt que d’improviser à l’aéroport.

Jusqu’au cinquième anniversaire de votre enfant, vous pouvez aussi garder la poussette de votre enfant jusqu’à la porte d’embarquement et la récupérer dès que l’appareil se pose, sans attendre les bagages.

Si votre matériel de puériculture doit aller en soute, la compagnie vous fournira un grand sac plastique solide pour le transport. Je les garde tous, ils sont bien utiles pour ranger le matériel de puériculture à la maison et lui éviter de prendre la poussière.

Question de poids

Au fil des voyages, nos valises se sont épurées et ne contiennent plus que l’essentiel au départ. Mais j’ai gardé l’habitude, avant d’enregistrer nos bagages, de les peser. On trouve toujours un comptoir d’enregistrement libre pour les peser et éviter les mauvaises surprises. Si jamais je dois ré-empaqueter mes valises pour répartir le poids, je préfère le faire au calme et à l’avance. Pensez à bien vérifier à l’avance les franchises bagages, notamment pour les moins de 2 ans, qu’ils soient en soute ou en cabine.

En cas d’escale

Si vous partez loin, il est probable qu’une escale sera inévitable. J’ai tendance à choisir mes billets en fonction de ce critère crucial. Certains aéroports sont très agréables et peuvent transformer l’escale en vrai plaisir. De loin le meilleur aéroport que je connaisse est celui de Singapour, qui propose une serre à papillons, des jardins tropicaux, une piscine sur le toit, un hôtel intégré et même des visites gratuites de la ville si vous en avez le temps.

Là encore, je vous conseille d’anticiper votre escale et de visiter le site web de l’aéroport bien à l’avance pour prévoir vos occupations une fois sur place. La plupart des aéroports possèdent des aires de jeux, mais elles sont souvent placées à l’écart. Quelques jours avant de partir, je repère les centres d’intérêts sur un plan de l’aéroport que j’imprime, cela nous évite de perdre du temps en y arrivant. Pensez à varier les plaisirs : votre enfant adorera sûrement prendre le train qui relie les différents terminaux, découvrir les pistes de l’aéroport depuis les baies vitrées, goûter les spécialités locales des restaurants, faire de la gym dans les allées voire prendre une douche pour se rafraîchir.

J’essaie toujours de passer ce temps avec des enfants réveillés. Après de longues heures assis, on a tous besoin de se dégourdir les jambes. Et si jamais votre escale a lieu à Singapour, n’oubliez pas votre maillot !

 

astuces-pour-prendre-lavion-avec-un-enfant

La durée idéale d’une escale

Parce que prendre l’avion avec un enfant peut s’avérer fatiguant, j’essaie d’optimiser mon escale. Si l’escale dure de 2 à 4 heures on peut se détendre dans l’aéroport. Une escale de plus de 6 heures permettra de sortir et découvrir un peu la ville d’escale. En dessous de 2 heures d’escale, vous n’aurez guère que le temps d’effectuer le transit et cette escale ne vous apportera pas de vraie coupure entre deux vols. Au-delà de 4 heures, les activités possibles dans l’aéroport risquent d’être épuisées et le temps d’attente pourra paraître long.

Certains aéroports permettent de sortir durant une escale longue et ainsi de découvrir une ville au passage, ce qui sera un atout supplémentaire dans votre voyage. Il est très facile d’aller en ville en métro depuis les aéroports de Hong-Kong ou de Dubaï par exemple. A Kuala Lumpur, nous avions loué une voiture pour nous balader dans les environs. Pensez à vérifier les conditions de transport et d’attribution de visa bien à l’avance. Le choix du lieu de l’escale pourra être déterminant dans l’achat de votre billet et transformer cette contrainte en plaisir.

Que prendre à bord quand on voyage en avion avec un enfant ?

Une tenue de rechange pour chacun

Avec des petits, les accidents sont vite arrivés et personne n’a envie de passer plusieurs heures dans des vêtements plein de vomi ou de jus de fruits ( je sais, ça sent le vécu ). Et puis, il arrive que la valise s’égare et vous rejoigne plus tard ( je coche « vécu » aussi ). Je vous conseillerais de prévoir une tenue de rechange pour chaque membre de la famille, voire deux pour les plus petits et d’emporter quelques doses de produits et des lingettes pour se débarbouiller, hydrater la peau et se brosser des dents avant l’arrivée. Ainsi, vous serez aussi frais que possible.

Attention, tous les liquides doivent être dans des contenants de moins de 100 ml rangés dans un sac plastique transparent d’un litre maximum.

Des vêtements confortables

Et tant qu’à faire, autant emmener des vêtements confortables. Notre règle, c’est rien de rigide, serré ou qui entrave. Nous avons maintenant notre tradition; juste avant d’embarquer, on met des pyjamas aux petits et on se glisse dans des vêtements souples type yoga. On enfile une seconde paire de chaussettes qui ne craignent pas les tâches et on enlève nos chaussures dès qu’on est installés à bord.

Des surprises

Pour passer le temps en vol, rien ne vaut de nouvelles découvertes. Votre enfant prendra sûrement beaucoup de plaisir à appuyer sur tous les boutons qui tomberont sous sa main. Quelle joie de rallumer inlassablement la lumière et d’appeler le personnel de bord – mais cela va vite lasser tous ceux qui ont plus de cinq ans. Pour occuper mes chères têtes blondes et ponctuer le vol de moments joyeux, je prépare toujours quelques petites surprises joliment emballées à leur offrir en vol. Par exemple, un cahier d’activités, quelques crayons, des autocollants, des photos de votre destination. Et si ne voulez pas être maudits par les autres passagers (rappelez-vous, à ce stade, votre enfant a déjà allumé la lumière 256 fois), ne prenez pas de jouets bruyants, par pitié !

conseils-pour-prendre-lavion-avec-un-bebe

Pour les petites faims et soifs

Je glisse toujours dans mon sac cabine quelques snacks qui permettront d’apaiser les petites faims. On n’a pas le droit d’emporter des liquides avec soi, sauf, si on voyage avec un enfant de moins de 2 ans. Si c’est le cas, on peut emmener ses repas et boissons à consommer en vol. Attention, le personnel de sécurité à l’aéroport vous demandera sans doute de goûter les denrées que vous apportez, ne soyez pas surpris !

On ne peut donc pas emporter de bouteilles d’eau pleines, mais rien n’empêche de passer les contrôles de sécurité avec une bouteille vide et de la remplir à une fontaine à eau dans l’aéroport. Je peux affirmer que cette petite astuce toute simple est la marque des voyageurs aguerris qui lancent un regard complice aux contrôles de sécurité. Certains aéroports proposent même de l’eau chaude pour se faire son thé – et les aéroports Allemands offrent toutes sortes de boissons chaudes en libre-service.

Et puis, il y a les petites faims à l’arrivée, quand on quitte l’aéroport. Je garde toujours un peu de place dans ma valise pour y glisser un paquet de biscuits et une bouteille d’eau pour l’arrivée, parce que l’aéroport de destination n’est pas la fin du voyage. Cette petite astuce apaise bien des trajets après des heures de transport.

A bord de l’avion

Avant d’embarquer

Que vous voyagiez en avion avec un enfant ou seul, bougez autant que possible. N’hésitez pas à faire quelques exercices d’assouplissement et de gym en famille. Profitez de ces derniers instants, après vous allez passer de longues heures assis. Profitez-en pour passer faire un tour un toilettes, changer votre bébé et bien vous hydrater. Une fois assis dans l’avion, il se passera sans doute plus d’heure sans pouvoir vous lever pour emmener vos petits aux toilettes, qui sont minuscules.

Embarquer

Si vous voyagez en avion avec un enfant de moins de 5 ans, vous pourrez embarquer en priorité. Cela vous permettra de vous installer confortablement et sans bousculade. Les coffres à bagages seront encore vides et vous éviterez un stress inutile en embarquant les premiers.

En montant dans l’avion, on dit bonjour avec un grand sourire à tout l’équipage. Si possible, j’essaie d’apprendre quelques mots de base dans la langue d’origine de la compagnie. Le personnel de bord n’a pas un métier facile et il va prendre soin de nous pendant de longues heures, autant commencer ce voyage sur de bonnes bases.

 

avion-avec-un-enfant

Au moment du décollage et de l’atterrissage

Si vous voyagez avec un jeune enfant, pensez à le faire boire où à lui donner sa sucette s’il en a une pour éviter des douleurs aux oreilles. S’il est plus grand, peut-être apprécia-t-il un chewing-gum sans sucre ?

Et si votre enfant est anxieux au moment du décollage, un steward m’a confié une astuce géniale : demander une petite ceinture supplémentaire de bébé. Ainsi, votre enfant peut attacher son doudou à sa propre ceinture de sécurité pour le protéger et le rassurer lors du décollage. Cela devrait l’occuper et le détendre pour ce moment toujours un peu impressionnant.

Bien s’hydrater

L’air d’un avion est très sec et il faut penser à boire régulièrement. Pour un adulte, il est conseillé de boire au moins un verre d’eau par heure de vol. N’oubliez pas que l’eau est la boisson qui hydrate le mieux. J’emporte aussi systématiquement de la crème pour le corps et un stick pour les lèvres pour toute la famille.

Bougez

Ce n’est pas parce que vous êtes dans un avion que vous ne pouvez pas bouger. Pendant les moments calmes, personne ne vous en voudra si vous vous levez pour marcher un peu et vous étirer.  Il est toujours possible de trouver un petit espace libre à l’arrière de l’avion pour faire quelques mouvements d’assouplissement sans déranger l’équipage ou les autres passagers. J’y ai même déjà croisé un passager en posture de poirier, donc tout est possible.

On peut aussi se lever pour aller chercher un snack à grignoter, un verre d’eau – il y a toujours un bar improvisé à l’arrière de l’avion et les enfants y sont toujours bien accueillis.

La plupart des compagnies proposent aussi des petites vidéos avec des exercices de gym à faire assis dans son siège. Les enfants les adorent et c’est une excellente activité à partager en famille. On peut aussi désigner un prof de gym qui montre les mouvements aux autres, toujours un grand succès avec les plus petits.

Les repas

Si vous avez commandé un menu enfant, il vous sera toujours servi en avance. Ainsi, vous pourrez aider votre enfant à manger avant votre propre repas. Attention, les tablettes sont petites et les turbulences ne sont pas rares. Je préfère toujours être disponible pour aider mon enfant à manger, décharger son plateau sur ma tablette le temps du repas afin d’éviter les petits incidents. Si nécessaire, je demande au personnel de garder mon plateau le temps de faire manger mon enfant, ainsi tout le monde est plus serein.

Essayez de ne pas sauter de repas ; les horaires des repas sont calés sur ceux du fuseau horaire de destination et permettent de lutter contre le décalage horaire.

Voir des films

Un vol long-courrier, c’est aussi l’occasion de voir des films récents, qui sont parfois encore à l’affiche au cinéma, voire de prendre de l’avance quand ils ne sont pas encore sortis chez nous. Alors que les soirées à la maison sont toujours bien remplies, j’en profite pour me rattraper en vol. Je veille quand même à choisir des films qui ne souffriront pas trop des inévitables interruptions quand on voyage en famille.

Profiter de toutes fonctions du système d’amusement à bord

Certains systèmes sont très développés et offrent, en plus de films et de séries dans plusieurs langues, des jeux, du chat entre passagers et un mode enfant qui verrouille les options réservées aux adultes. Si vous êtes perdus, pas de panique, tout est généralement résumé dans la revue de la compagnie aérienne. Mais malgré toutes ces options complexes, le plan de vol interactif, les caméras embarquées et un hublot restent bien souvent l’activité préférée des petits et des grands et l’occasion d’un cours de géographie grandeur nature.

prendre-lavion-avec-un-enfant

 

Un bon casque et l’occasion de charger vos appareils

Les casques proposés par les compagnies aériennes sont des modèles bas de gamme et vous apprécierez d’emporter votre propre casque ou écouteurs pour avoir une meilleure qualité de son voire une réduction des bruits ambiants. De plus en plus d’appareils offrent une prise USB pour charger vos appareils. Pensez à prendre un câble à bord pour en profiter.

Dormir

C’est la priorité absolue en vol si on ne veut pas trop souffrir du décalage horaire à l’arrivée. Installer confortablement la famille demandera un peu de créativité dans cet espace réduit. Nous, on commence toujours par relever les accoudoirs pour pouvoir allonger les plus petits. N’oubliez pas que les tablettes peuvent aussi servir à relever vos jambes en les appuyant dessus. Des masques pour les yeux seront aussi très utiles pour isoler les enfants de la lumière ambiante et les aider à trouver le sommeil. Les compagnies aériennes en ont souvent en stock à bord, n’hésitez pas à en demander. Le mot-clé dans ce domaine, c’est la créativité ! Plus vous aurez de sièges disponibles, plus les possibilités seront nombreuses. Par exemple, il m’est arrivé d’installer des couvertures au sol pour créer un espace de couchage pour un jeune enfant.

voyager-en-avion-avec-un-enfant

Etre détendu

Bien sûr, vos enfants feront un peu plus de bruit que les passagers adultes – c’est normal, ce sont des enfants. Surtout, détendez-vous. Un enfant qui s’exprime, qui joue et bouge est un enfant en bonne santé, c’est ça le plus important ! Quoi qu’il arrive, vivez ce vol aussi sereinement que possible et restez calme, c’est le meilleur moyen de désamorcer toute situation stressante. Bon vol !

Et vous, quelles sont vos astuces pour prendre l’ avion avec un enfant ?

 

This post was written by Daphne

11
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
mila
mila

Merci pour ces tonnes d’astuces ! J’ai le souvenir d’un vol avec ma fille de 23 mois, qu’on avait occupée avec des gommettes et coloriages, et qui commençant à trouver le temps long, a trouvé très chouette de crier très fort pendant quelques instants -qui nous ont paru trèèèèèès longs-….On était désemparés, parce que là, le “va dans ta chambre” fonctionne moyennement….

Anne

Ah, surtout il y a les films! Nous n’avons pas la télé à la maison, et choisissons toujours bien les films vus… donc là, en avion, c’est presque “open-bar” et rien que ça nous sauve un peu… (bon, on surveille quand même, et surtout, on aimerait bien qu’il dorme…)

emerentine
emerentine

Super complet cet article. Merci Daphné c’est top. Les liens avec les plans des aéroports est terrible!

Le monde de K

Après le blog versus la vraie vie, voilà mon deuxième arrêt du jour sur ton blog. Et je n’ai qu’un seul mot:Merci! Ce serait assez long d’entrer dans les détails, mais en résumé, suite à cette intéressante lecture, j’ai voulu tester le site seatguru pour nos vols déjà réservés en aout 2017, il m’a fallu récupérer le type d’appareil, et ça a été l’occasion de découvrir une incohérence dans nos horaires d’avion, la compagnie les ayant discrètement modifié, faisant décoller notre second avion avant même l’atterrissage du premier. Alors certes je n’ai pas pu explorer ton blog autant que je l’avais prévu (rapport avec les 55 minutes téléphoniques passées en compagnie d’air Canada), mais j’ai obtenu un changement d’aéroport de départ qui réduit la distance depuis notre chez nous et les frais de parking. C’est sur, je repasse ici demain

trackback

[…] + snacks pour vos enfants à bord . Pour plus de conseils pratiques , pensez à lire mon guide pour prendre l’avion avec des enfants […]