avis algarve

Mon avis sur l’Algarve hors saison : un bilan en demi-teinte

Nos vacances en Algarve hors saison

Aaaah, enfin un article voyage ! Ne trouvez-vous pas que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas largué les amarres par ici ? Et puis, j’ai un stock colossal de photos à partager avec vous. Alors avant de faire crasher mes disques durs, prolongeons un peu les vacances pour commencer 2018 en douceur.

On est rentrés hier d’une petite semaine au Portugal. On a atterri à Lisbonne lundi et loué une voiture pour descendre en Algarve. Nous y avons passé 4 jours avant de remonter la côte pour terminer notre voyage à Lisbonne. Et revenir juste à temps pour la rentrée scolaire.

Mais avant de vous raconter notre voyage plus en détails, je voulais vous donner mon avis sur l’Algarve.

avis sur l'algarvealler en algarve

Mon avis sur l’Algarve

Pour être honnête avec vous, ce voyage ne m’a pas complètement emballée. Certes, les photos que j’ai rapportées montrent de vrais paysages de carte postale mais la réalité est un peu différente et j’avais envie de commencer par vous donner mon avis sur l’Algarve en toute transparence. Mais d’abord, voici quelques infos pratiques sur l’Algarve :

Où est l’Algarve ?

L’Algarve est la région la plus au sud du Portugal. Située à 250 km au sud de Lisbonne, l’Algarve est devenue depuis les années ’60 une région de plus en plus courue des touristes. Face à l’Afrique, l’Algarve profite du Gulf Stream et des courants chauds de l’Atlantique. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si nombre d’oiseaux migrateurs finissent leur course là pour passer l’hiver au chaud.

algarve hors saison

Pourquoi aller en Algarve ?

Avec ses paysages spectaculaires et climat méditerranéen, l’Algarve a depuis longtemps séduit les touristes. Ici, il fait beau 300 jours par an et on peut se baigner presque toute l’année dans l’océan Atlantique.

Bref, sur le papier, c’est une destination de rêve. Mais du rêve à la réalité, il y a parfois un grand écart. Alors voici mon avis sur l’Algarve :

avis sur l'algarve hors saison

Top / Flop de l’Algarve

Attention, cet avis est très personnel et je comprends parfaitement que tout ce que je n’ai pas aimé en Algarve puisse justement être ce qui plait à ceux qui adorent y passer leurs vacances – et avec 10 millions de touristes par an, ils sont plutôt nombreux. Mais je pense que c’est justement l’intérêt d’un blog : exprimer son point de vue en racontant son expérience et partageant son ressenti avec honnêteté. 

Je sais; mes photos ne reflètent que le côté carte postale mais comme toujours tout est question de cadrage. Je n’ai pas eu envie de photographier les immeubles et golfs qui poussent un peu partout. Pendant notre séjour en Algarve, on a essayé d’éviter les lieux trop construits pour se concentrer sur les sites préservés.

Top de l’Algarve

  • Les paysages de l’Algarve sont absolument sublimes. Je garderai longtemps le souvenir de ces falaises ocres léchées par l’océan Atlantique, véritables dentelles de pierre si délicates sculptées par les éléments.
  • Le climat est tout simplement parfait pour partir en vacances hors-saison. En 6 jours sur place, nous n’avons eu qu’une journée nuageuse et une journée de ( ok, grosse ) pluie. Il faisait 15 à 19° la journée et je regrette encore de ne pas avoir pris les maillots.
  • C’est une destination facile d’accès en avion pour un court séjour hors-saison. L’aéroport de Faro, la capitale de l’Algarve, est très bien desservi par les compagnies low cost. Séville et Lisbonne ne sont pas loin non plus.
  • Côté budget, l’Algarve est aussi une destination vraiment accessible hors-saison. On trouve facilement location de voiture et logement pour s’offrir une escapade en hiver à petit prix.
  • J’ai vu beaucoup de camping-cars installés le long des plages. Ici, le camping sauvage est toléré, ce qui en fait une destination idéale pour les campeurs amoureux de la nature.
  • On y retrouve la douceur de vivre portugaise, cet esprit rigoureux teinté de nonchalance si particulier. Dans la voiture, en rentrant vers Lisbonne, Philéas me disait que les portugais sont un peu les suisses du sud de l’Europe – caricatural, certes. Mais plutôt bien vu !

Bref, si vous avez envie de faire le plein de lumière, cieux bleus et paysages de rêve pas loin d’ici avec un petit budget, l’Algarve hors-saison est une super destination. ( Oui, je suis au niveau CM1 de la rime, j’assume ).

Flop de l’Algarve

  • L’Algarve attire plus de 10 millions de touristes par an, et le secteur touristique est en pleine croissance. Les autorités locales semblent avoir laissé les promoteurs faire de l’Algarve leur terrain de jeu. Résultat, tout le long de la côte entre Faro et Lagos, on a l’impression de traverser une immense agglomération, à peine trouée de quelques coins préservés.
  • Certes, ce n’est pas Benidorm, il n’y a pas d’énormes immeubles tout le long de la côte. Mais l’urbanisation en bord de mer ressemble a un vrai mitage urbain, avec des villas disséminées absolument partout.
  • Et cette région pourtant extrêmement aride, sujette aux incidents et problèmes d’érosion attire énormément de golfeurs. On trouve pas moins de 32 golfs le long de la côte. Bien sûr, qui dit golf dit lotissement de luxe, spas, piscines et restaurants construit autour des greens, et eau à foison pour arroser le tout, dans une région où la sécheresse règne en été.
  • 20 % de la population Algarve est étrangère : retraités, travailleurs indépendants, gérants d’activités touristiques, l’Algarve attire nombre d’étrangers qui viennent s’y installer. Cela booste l’économie de la région mais l’Algarve finit par y perdre une partie de son âme. Chaîne de supermarchés de luxe pour expatriés, écoles internationales, restaurants aux menus dans toutes les langues, prix de l’immobilier qui flambent, l’Algarve subit toutes les dérives d’un développement touristiques exagéré.
  • Résultat, on finit par ne plus vraiment avoir l’impression d’être au Portugal. Si on veut, on peut passer une semaine entière à jouer au golf avant de filer à la piscine en buvant des bières étrangères puis finir en boîte de nuit sur de la musique techno. Sans rien avoir vu du Portugal.
  • Attention, même si les tarifs restent bien moins élevés qu’ailleurs en Europe, restaurants, hébergement, sorties sont plus chers que dans d’autres régions du Portugal. J’ai été surprise de voir que même les péages d’autoroute sont plus élevés que chez nous.
  • Nous sommes allés en Algarve en plein hiver, au moment le plus creux de l’année. Mais je n’ose même pas imaginer la foule en plein été. Beaucoup de plages sont de charmantes petites criques et j’ai du mal a imaginer qu’elles puissent absorber tous les touristes que peuvent contenir les locations de vacances.

Pour conclure ce flop, je dirais que si vous aimez les destinations authentiques préservées du tourisme de masse, l’Algarve en haute-saison n’est sans doute pas la région idéale pour vous.

algarve portugal

Et moi, quel est mon avis sur l’Algarve ?

Mon bilan est mitigé : j’ai trouvé paysages grandioses et météo hivernale idéale que j’étais venue chercher. Je savais que l’Algarve est une destination très touristique mais je ne m’attendais pas à ce que son développement soit aussi impressionnant. On séjournait à Carvoeiro : je m’étais renseignée avant de partir et pensais qu’il s’agissait d’un petit village tranquille. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une station balnéaire qui s’étendait sur des km, aux centaines de villas vides hors-saison.

On s’est pâmés devant les paysages mais après 2 jours le long de la côte, on était contents de visiter des lieux plus reculés pour retrouver ce Portugal plus authentique qu’on aime tant. J’ai aimé ce voyage, qui fut une jolie parenthèse dans l’hiver, mais je ne pense pas retourner en Algarve pour l’instant. Par contre, ce voyage m’a donné envie de repartir au Portugal pour découvrir des coins plus sauvages.

Connaissez-vous cette région ?

Je suis curieuse  :

Quel est votre avis sur l’Algarve ?

 

58 comments

  1. Ahhh l’Algarve.
    La première fois que j’y suis allée c’était en Août et j’ai tout simplement detesté, comme tu le dis je n’avais pas l’impression d’étre au Portugal (c’est pourtant un pays que je connais très bien)
    En y revenant en janvier l’an dernier (http://debobrico.com/2017/01/17/la-bonne-idee-lalgarve-en-hiver/) j’ai vraiment apprécié la region et le climat, En comparaison avec Août j’ai eu l’impression de découvrir ce lieu de façon privilégiée. Je savais à quoi m’attendre en terme d’urbanisation donc je n’ai été que agréablement surprise pendant ce séjour.
    Mais oui le tourisme a défiguré cette côte et c’est une tendance qui grignote tout le pays. Je viens au Portugal depuis 12 ans et je peux te dire que les grandes villes comme le littoral est en complète mutation… à tord ou à raison… je comprends bien l’interet du tourisme pour ce pays en crise… mais à quel prix. Je crois que j’en avais parlé sur le blog du fait que j’avais l’impression que le Portugal echappait un peu aux portugais…

    1. Flûte, j’aurais dû lire ton article avant de partir, je ne suis pas surprise qu’on partage le même ressenti. Comme toi, dans chaque lieu qu’on a découvert, on s’est dit : – » mais qu’est-ce que ce doit être en été ? ».

      Je n’ose même pas imaginer la fréquentation estivale; quel dommage qu’on n’arrive toujours pas à comprendre que le tourisme est autant une manne qu’un danger qui peut détruire jusqu’aux lieux qu’on découvre avec ravissement. Je suis toujours triste de voir certains coins bétonnés pour n’être occupés qu’une poignée de semaines par an.

      Mais hors-saison, c’est une jolie destination – même si je me suis plantée sur la taille du « village » où nous logions. Et côté budget, ça permet aussi de faire de sacrées économies.

  2. C’est vrai que ça a l’air beau, mais c’est exactement pour cela que nous ne sommes pas descendus plus au sud de Lisbonne lors de notre road trip (à part une petite excursion vers Setubal qu’on avait adorée). Je crois qu’on aurait fait comme vous, nous échapper plus dans les terres 🙂

    1. Effectivement, en plein été, je ne suis pas sûre que la côte de l’Algarve soit une bonne idée – quoique l’intérieur doit rester calme. On a adoré la côte vicentine, très sauvage, qu’on a longée au retour. J’essaierai de faire un article sur ce coin-là, en plein parc naturel. Un peu plus au sud de Setubal, j’aurais aimé faire une étape à Comporta sur le chemin du retour. Il faudra donc qu’on revienne un jour.

      Mais la bonne nouvelle, c’est que l’Algarve est une belle destination pour une escapade hors-saison 😉

  3. Il est sur que ce sont des endroits à fuir en été! Enfin sauf pour ceux qui aiment ça… De toutes façons il fait trop chaud!
    Quand on habitait à Madrid, on adorait profiter du pont de début décembre pour aller dans ce coin là.
    J’avais beaucoup aimé le cabo de Sao Vicente, à cette époque de l’année. Des chouettes villages aussi, dès qu’on s’éloigne un peu des côtes. A conjuguer avec le sud de l’Andalousie frontalier, qui réserve quelques supers coins, comme le parc de Doñana, magnifique réserve naturelle, et des belles plages désertées à cette époque. Palos de la frontera aussi, d’où est parti Christophe Colomb.
    Mais il est vrai qu’il faut bien viser et éviter les zones défigurées qui parsème un peu tout ça… 🙁

    1. Oui, je suis plutôt adepte des destinations plus fraîches que ma garrigue en été – il fait déjà bien assez chaud ici !

      Merci Claire pour ces jolies idées de destinations; je ne connaissais pas le parc de Doñana, qui a l’air superbe. Ce doit être une destination parfaite pour les ornithologues.

      Ton commentaire me rappelle, plus près de chez moi, la Costa Brava. A quelques km de distance, on peut voir des sites défigurés, comme Roses, ou encore très préservés, tel Portlligat. Le tout est de savoir où aller – et d’éviter l’été.

  4. Ha ba ça c’est du rapide comme retour alors !!
    Je comprends tes réticences. En même temps en hiver ça a l’air d’être une super destination quand même. faut que je visualise tout ça sur une carte. Et tes photos donnent furieusement envie.
    PS : Le golf : quelle plaie : ne peut-on pas jouer sans pelouse ? Y’a bien du golf urbain, pourrait y’avoir du golf aride non ? Parce que sinon, c’est plutôt une activité sympa qui donne l’occasion de se promener sans en avoir l’air (enfin, perso, moi me promener pour me promener ça me suffit pas besoin d’avoir l’excuse de trouver un trou pour y mettre une balle mais bon…) et sans dépenser de carburant…

    En tout cas merci pour ces informations.

    1. Pour une fois, je suis au taquet – bien qu’il me reste plein de choses à partager sur notre voyage au Québec cet été ( et même de Nouvelle-Zélande il y a – ahem – 2 ans ). Oui, c’est une chouette destination hors-saison, à condition de savoir que tout ne sera pas aussi idyllique que sur un cliché. Mais paysages et météo sont franchement tops.

      Je n’ai absolument rien contre le golf, c’est même un sport que j’aime bien – mon père m’a d’ailleurs appris à y jouer, petite. Je suis juste chiffon de voir que le golf sert souvent de prétexte à construire d’énorme lotissements le long des greens – et qu’on laisse construire des golfs sur des territoires qui ne sont pas adaptés.

      Oui, vive le golf en Ecosse sous un léger crachin ou golf urbain. Je te recommande d’ailleurs vivement le parcours de golf à la découverte de Fribourg. Tu avances avec ta balle pour visiter la ville – le parfait Mc Guffin pour faire avancer les bambins ( et une ville adorable – tiens, voilà encore un article de blog en retard ).

  5. Merci pour cet article honnête et nuancé ! Je voulais partir dans ce coin l’été dernier, mais finalement nous nous étions ravisé pour un problème de carte d’identité. Ton article me refroidit pas mal, sans pour autant m’enlever totalement l’envie de m’y rendre. En revanche, grâce à toi, je sais que je n’irai jamais dans la région en haute saison ! Mais plutôt au printemps ou en automne !

    1. Oui, je pense que c’est vraiment une région à privilégier hors-saison. Sur 6 jours, nous en avons passé 4 en t-shirt sous un grand soleil et comme tu peux le voir sur mes photos, la plupart des sites étaient vides.

      J’ai juste regretté de ne pas avoir compris avant notre départ à quel point la côte est urbanisée. Ce peut être très sympa de mixer avec un séjour sur la côte vicentine, bien plus préservée.

  6. Nous ne connaissons que Lisbonne que nous avons découvert et beaucoup aimé un mois de novembre…
    Le mois prochain nous partons (en amoureux) à Porto !! J’ai hâte
    Cela fait toujours mal au cœur de voir que le commerce passe avant la préservation du littoral et de la quiétude…

    1. Quelle chance Françoise, Porto est une ville fantastique. Si tu as aimé Lisbonne, tu vas adorer Porto ! As-tu vu mes articles sur la ville : https://www.befrenchie.fr/travel-fr/places-fr/porto-fr/

      Oui, sans régulations, les promoteurs s’en donnent à cœur joie. Et c’est effarant de voir tant de bords de mer saccagés à travers le monde, de manière irrémédiable. Maintenant que le tourisme est devenu la première industrie mondiale, il serait temps de comprendre enfin que ça peut détruire des lieux où on va justement pour se ressourcer.

      1. Non, je n’ai pas vu l’article sur Porto…je vais de ce pas le lire ! merci et bonne soirée.

        1. Ah mais il y a trois articles sur Porto; attention, c’est une sorte de guerre et paix du blogging. Cette ville est vraiment charmante, tu vas adorer. <- je suis jalousie 😉

  7. Merci pour cet avis honnête. C’est vraiment dommage parce que les paysages (et tes photos) sont en effet magnifiques! Je pense qu’il y a des coins du Portugal plus préservés qui doivent davantage valoir le détour dans ce cas 🙂

    1. Ces paysages sublimes existent vraiment; il faut juste savoir qu’il côtoient des zones complètement dénaturées par le tourisme – comme dans tant d’autres régions. Je voudrais faire d’autres articles sur ce qu’on a aimé lors de ce voyage; parce qu’il y a aussi des coins très préservés dans le sud du Portugal.

      J’avais juste besoin de faire cet article en premier pour être honnête avec vous; tout n’est pas toujours aussi parfait que sur une carte postale.

  8. Il est prévu que j’aille dans le sud du Portugal avec des membres de ma famille fin avril. Je crains donc avoir beaucoup de touristes. Je ne pensais pas que c’était si urbanisé. Mais en tout cas, si nous ne changeons pas d’avis sur la destination, nous n’oublierons pas nos maillots de bain pour profiter de la mer et de la chaleur qui ne sera pas celle du mois d’août.
    Concernant le sud de l’Espagne, je confirme que le parc Donana (désolée, je n’ai pas trouvé l’accent sur mon clavier d’ordinateur) est joli. Cependant,nous y sommes allés en octobre 2017 et il y avait peu d’oiseaux dû à la sécheresse. Par contre, sur la côte, à Matalascana (pareil, il manque un accent), la plage est superbe et nous y avons vu des dauphins. Les enfants avaient pu se baigner. Mais en plein été, c’est comme sur la côte de L’Algarve, il y a beaucoup de monde. Nous retournerons dans le sud de l’Espagne en octobre 2018 normalement, car nous avons adoré l’Andalousie et ses habitants et surtout parce que nous n’avons pas tout vu!!!

    1. On est aussi passé dans le coin en octobre et c’était très chouette. Climat parfait! 😉
      En effet, Matalascaña mérite le détour à cette époque. A Doñana, pas trop d’oiseaux en effet, mais tout de même un aigle impérial (bon, de loin hein! Mais on voyait bien sa taille imposante!) et puis plein d’autres animaux : un sanglier qui dégustait des coquillages sur la plage, des cerfs, des biches, un renard, sans compter les troupeaux de vaches et taureaux! 😉 Et ces dunes magnifiques…
      Etes-vous passés au village d’El Rocio?

      1. Oh la la, vous me donnez envie à force de parler d’Andalousie. Je note précieusement vos idées pour une escapade.

      2. C’est chouette, ce que vous avez vu. Dans les dunes, je me souviens que nous avions vu un serpent. Effectivement, les dunes sont magnifiques.
        Nous ne sommes pas passés au village d’El Rocio (peut-être que ce sera pour cette automne); ni Cadix qui à priori vaut le détour. On est partis directement vers la route des villages blancs.

    2. Un petit coup d’œil aux vues satellites de Google Maps permettent de mieux comprendre l’urbanisation de la région. Tu peux littéralement compter les golfs d’ailleurs. Mais comme en Espagne, je pense qu’il faut connaître les jolis coins pour échapper aux grands ensembles et éviter la pleine saison. J’espère que mes prochains articles sur la région te donneront quand même envie de la découvrir – on part bientôt dans la montagne découvrir une petite ville adorable.

      Oui, je pense qu’au mois d’avril, les maillots vont être utiles !

      1. C’est une bonne idée d’aller voir sur google maps.
        J’attends tes autres articles surtout sur la fameuse ville dans les montagnes. J’adore découvrir les coins un peu plus reculés.

        1. Je regarde toujours Google Maps, et le street view, avant de partir quelque part; je trouve que c’est une bonne façon d’appréhender la réalité d’un lieu. Cette fois, j’avais spotté Carvoeiro, qui semblait relativement préservé comparé à Portimao ou Albufeira.

          En Thaïlande, par exemple, cela m’avait complètement découragée d’aller à Ko Lipe. L’île avait l’air paradisiaque sur le papier, mais en regardant les vues satellites, on comprend tout de suite qu’elle a été complètement dévastée par les promoteurs.

  9. Allons bon, nous allons en Algarve, la dernière semaine de Juin! billets achetés depuis Octobre (125 euros AR , Paris-Faro, qui dit mieux?) Tout ça parce que les amis avec qui nous partons , n’arrivaient pas à se mettre d’accord entre la Grèce et l’Italie . C’était autour d’un déjeuner, et on s’est mis d’accord sur l’Algarve pour ne vexer personne!
    Je savais bien que ça allait être blindé , je l’ai dit , mais personne ne m’a écoutée!
    En même temps , on recherche la plage , le soleil, et la mer et un peu de balades (on loue des voitures) et fin juin , ce n’est pas comme en août.
    Je dois trouver maintenant une villa en Airbnb ….On m’a dit que Lagos était sympa ou Tavera …
    En tout cas merci à ce post , à Claire et aux autres blogopines pour les tips.

    1. Moi Reine ! Je pense qu’on a payé autour de 50 € par personne pour aller à Lisbonne – mais ces filous de Ryanair nous ont encore une fois disséminés aux 4 coins de l’avion. Leur algorithme est juste parfait pour séparer les groupes et te forcer la main à acheter leurs suppléments.

      Mais si, il y a de chouettes coins en Algarve – et puisque vous avez des voitures, vous pouvez vous barrer là où c’est sauvage ou tenter les lacets des petites routes de montagne. Promis, j’ai des articles plus réjouissants sur l’Algarve qui arrivent bientôt.

      Mon seul conseil serait de prendre en supplément un boîtier pour l’autoroute; il n’y a pas de péage physique et ça semble un peu galère sans ton machin qui bippe. On était à Carvoeiro et une fois oublié le centre très touristique, c’était finalement un bon point de chute, assez central et près de belles plages sauvages.

      Sinon, l’Algarve doit être géniale dans un combi avec une paire de surfeurs – on peut faire du camping sauvage seuls face à l’océan.

      1. D’accord, tu me dis où trouver les surfeurs genre: jeunes, grands et beaux , les cheveux longs humides d’eau salée…..pour le moment ,j’ai l’option « quinquas bedonnants et chauves » en compagnons de voyage )))

        1. Reine, c’est simple : le surfeur va là où est la vague. Et le sud du Portugal est LE spot européen en hiver. Vu le nombre de planches croisées dès l’aéroport, je peux te garantir que la région de la côte vicentine n’est pas usurpée. 😉

        2. ah ben Reine tu prends ton quinqua bedonnant (et chauve) : tu le mets sur une planche de surf (en hiver tant qu’à bruler des calories c’est mieux s’il fait froid). Pendant plusieurs semaines, tous les jours au moins 3 h.
          A la fin t’as un surfeur toujours quinqua moins bedonnant. Mais toujours chauve. En même temps la mode dans les combi c’est le bonnet, et chez les surfeurs l’hiver c’est cagoule. Alors chauve : p^ff c’est un détail.
          Vive la vie en van – même sans surf. (Nous on est Ford, VW c’est so commun !)
          En tout cas c’est pour cette raison qu’on avait spoté l’Algarve. C’est sur la liste…

          1. Et si tu n’arrives pas à le faire tenir droit sur une planche de surf, jettes-le à l’eau avec un body board. Un peu moins classe, certes, mais on rigole tout autant ( dit celle qui ne tient pas debout même sur un paddle ).

            En Algarve, j’ai vu de magnifiques vans Mercedes vintage, le palace des surfeurs. Quand tu les vois débouler, tu sens que tu as affaire à l’aristocratie des surfeurs – avec planches + kayaks + paddles, juste au cas où.

  10. Je ne connais absolument pas le Portugal et c’est le moment d’y penser, mais pas l’Algarve, si j’ai bien compris. Merci pour ce retour en top et flop !
    Pour l’instant, je galère comme une malade pour trouver un échange de maisons pour cet été, un suédois qui a changé d’avis m’ayant bien planté sur le planning, toutes mes demandes aboutissent au même résultat : nous avons déjà un échange ! Je suis au bord de la dépression !

    1. Comme le dit Debobrico, le développement touristique du pays est spectaculaire, d’ailleurs encouragé par des mesures fiscales pas très fair-play pour leurs voisins européens.

      Mince, je ne pensais pas être aussi dure avec l’Algarve; il y a des coins sublimes quand même – et de vraies pépites à découvrir. Allez hop, dans le prochain article je vous parlerai d’un village lové dans les montagnes, où aucun habitant n’a jamais envisagé de jouer au golf.

      Flûte alors, Kevin le Californien t’a lâchée ? Oui, je trouve que l’échange de maison ressemble parfois au surf; il faut saisir la vague au bon moment pour arriver à destination. J’ai l’impression que les échanges se concluent de plus en plus tôt. Puis-je t’avouer un truc ? Moi aussi, en ce moment, je rame. J’ai un grand rêve, mais personne ne semble le partager avec moi, snif.

      D’un autre côté, on a TOUJOURS fini par trouver un échange – parfois en changeant de destination, ou en attendant la vague des échangeurs de dernière minute. Ah, je t’ai pas dit ? L’échange de maison, c’est aussi un peu comme la pêche. 😉

  11. Merci pour cet avis réaliste car sur les clichés tu vends du rêve… .
    Je suis quand même attirée par cette région du Portugal et il est possible que je fasse moi aussi un échange de maisons de ce côté là.
    J’aime tes articles (m^me si je ne commente pas toujours ) car ils sont toujours joyeux ,sincères et très esthétiques , bravo et bonne année!

    1. Chouette Carole ! Je n’ai jamais regardé les échanges de maison au Portugal mais c’est toujours une bonne façon de découvrir un pays à travers les yeux de ses habitants.

      Merci pour tes mots, que 2018 te soit douce aussi <3

  12. Je suis portugaise et quand je vais à l´Algarve je sens que je suis sortie du pays. L´Algarve a plein de coins sympas avec des paysages super. Je te conssaille connaître le Nord du pays (Porto et Douro) et les Açores,

    1. Je suis allée aux Açores il y a dix ans et c’est vrai que c’était totalement « untouched » par le tourisme ….pas de pollution visuelle (panneaux etc…) non plus, et des paysages, faune et flore juste merveilleux

      1. Les Açores me font rêver mais il faudrait qu’on parte assez longtemps pour voir plusieurs îles. Les paysages ont l’air absolument sublimes et c’est quand même assez près de chez nous. En plus, l’homme est convaincu !

        Mais qu’est-ce que j’attends pour prendre des billets ? ( Ah oui, il y a ce minuscule détail du bac qui débarque. )

        1. Aux Açores, j’y suis allée il y a 7 ans. Tu y es en 4 heures d’avion avec tout de même une pause plus ou moins longue à Lisbonne (nous étions partis de Lyon). C’est très joli: c’est très vert, tu peux faire plein de promenade, tu peux te baigner dans les eaux chaudes et les habitants sont extrêmement gentils. Nous n’avons fait que l’île principale car nous n’avions que 8 jours avec à l’époque notre fils n°1 qui avait 18 mois. J’en garde de très bons souvenirs et avec mon Homme, on souhaiterai y retourner.

          1. Je regarde les vols pour les Açores depuis longtemps Hélène; Easyjet propose de bonnes connexions et en s’y prenant bien à l’avance, on peut trouver un AS depuis la France à partir de 50 €. De plus, l’aéroport de Lisbonne est idéal pour faire une escale; on peut laisser son sac à la consigne et aller en ville pour quelques heures en métro. Tu vois, mon projet est déjà bien avancé 😉 .

            Par contre, j’ai lu que les Açores peuvent être très pluvieux en hiver, j’attends donc printemps ou automne pour passer du rêve à la réalité.

    2. On a failli aller à Braga lors de notre séjour à Porto mais on manquait de temps – j’espère un jour faire un road trip dans le nord du Portugal. Quand aux Açores, c’est sur ma dream list depuis fort, fort longtemps.

  13. Pour moins de golf et plus de nature , il suffit d’aller plus loin que Lagos , vers Sagres!
    Mais votre point de vue est très intéressant !

    1. Oui Valérie, je voudrais faire un article sur la côte vicentine justement – malgré la tempête ce jour-là, j’ai été emballée par ces paysages grandioses.

  14. Pareil que toi Daphné, je n’ai pas été conquise par l’Algarve ( au mois d août en pleine canicule …). Trop bétonné, et encore c’etait Il y a 15 ans de cela.
    Par contre , je suis très habituée au centre du Portugal, mes parents y allaient tous les ans dans’ un petit village à côté de Mafra.
    Sinon évidemment Porto , je logeais … dans une maison de retraite, dans un quartier au nord de la ville .Jolie expérience puisque juste à côté aussi jardin d Arca agua, une fête qui durait une semaine où j ai mangé le meilleur » paõ au chourizo « du monde ! Écouté des stars locales, etc.
    Et au Portugal j ai mangé les meilleures soupes du monde !
    Après il y a des destinations surcôtées, survendues et d’autres qu’on aimerait garder juste pour soi ( comme les Pouilles, le Salento,où tout trouve grâce à mes yeux)
    😉

  15. Article intéressant, merci à toi ! et qui confirme les différents feedbacks que j’avais eu ou lus : c’est pour cela que cet été notre road trip de 3 semaines au Portugal nous a conduit de Porto jusqu’au sud de Lisbonne (setubal) mais pas en dessous 🙂 Je crois qu’on a bien fait ! On a adoré ce pays. Et les villes connues comme Porto ou Lisbonne sont certes top, mais Braga, Guimares, ou Tomar etc… valent le détour !!
    Pour l’Algarve, je crois qu’on ira bien un jour, surement, mais à la Toussaint par exemple.
    Merci de ton article !!

    1. L’Algarve est très beau, et certains coins sont vraiment idylliques. Mais je pense qu’il vaut mieux être prévenu, bien choisir son point de chute et savoir où on va. Ces coins que j’ai pris en photos sont de toute beauté, il faut juste prendre soin de contourner les zones trop construites. Et je pense que l’idéal est d’y aller hors saison – on était souvent complètement seuls sur ces plages de rêve.

  16. Tout ca me fait penser à ce que m’a dit un jour une copine espagnole qui a vécu aussi en France : « En France tout est « beau » quasi en continu, en Espagne, tu peux traverser des zones désertiques/moches assez grandes entre 2 joyaux. » J’ai trouvé ça assez vrai.

    Pour moi l’Espagne, ce n’est pas ses plages, bien au contraire (bon y en a des belles aussi hein).
    Vous devriez essayer l’Extramadure (pour le coup, tout sauf touristique), pourquoi pas à conjuguer avec le nord portugais : les cerisiers en fleur de la valle del jerte (faut viser la date), la ville de Trujillo, le parc de Monfrague et ses oiseaux de proies…

    Ah Befrenchie en Andalousie, ca donnerait un reportage de folie! 😉
    En dehors des lieux hyper connus, ne pas louper les Alpujarras, la ville de Ronda, les champs d’oliviers…
    Les Açores, c’est top aussi. On avait parcouru 3 iles en 2013, avec notre fille de 4 ans. Horta, ses hortensias et son port de plaisance transatlantique, Pico et son volcan et Sao Miguel, l’île principale, et ses sources chaudes. Randos, piscines naturelles dans la mer, et franchement très peu touristique (on a même eu du mal à trouver un ptit resto parfois).

    1. Oh la la, les destinations dont tu mes parles me font rêver depuis longtemps. On caresse l’idée d’un road trip en Galice et nord du Portugal ou voyage aux Açores.

      J’avais adoré les Alpujarras et Ronda, cette ville a un charme fou !

      1. Ah oui Ronda survolée par Dumbo… Les images que vous faites avec le drone me font rêver! 🙂
        Par contre ça doit être chaud chaud à piloter.
        Pour les Açores, on y est allés en plein été, et je crois que c’était plutôt pas mal, car on nous a dit que le reste du temps le climat peut être un peu hard…

        1. Oh la la, pour survoler Ronda, il faudrait déjà en avoir l’autorisation 😉 . On essaie au maximum de respecter les réglementations en vigueur et de ne pas déranger les gens, c’est pourquoi on filme rarement des paysages urbains.

          Ca fait longtemps que j’ai promis de faire un article sur Dumbo ; ce sera sans doute sous forme de top / flop aussi parce que si l’objet est très séduisant, il est plutôt complexe à utiliser. La plupart des photos ou vidéos en drone que je publie sur le blog sont prises par Philéas, qui est bien plus à l’aise que moi. Mais au bout d’une année d’utilisation, je pense que ce serait intéressant de faire un retour sur notre joujou préféré.

  17. Faro fait l’année dernière en février/mars. Nous sommes partis en petit groupe familial et nous avons beaucoup apprécié. Mais effectivement je suis assez d’accord avec ce côté très touristique et les zones très arides et très « vides » avec des zones pleines de construction. Donc sympa mais à refaire plus vers Lisbonne et en mode road trip pour découvrir de petits villages plus typiques;) J’aime beaucoup ton reportage au passage. Belle continuation!!

    1. Ce doit être la saison parfaite pour y aller Anaïs; je n’ose même pas imaginer la foule en été. Si tu aimes les paysages sauvages, je prépare un article sur la côte vicentine, qui te plaira assurément.

    1. Oui, c’est vrai que sur la côte, les tarifs sont carrément plus élevés que dans le reste du pays – on sent qu’il y a ici une grosse clientèle expatriée. Les prix de l’immobilier m’ont aussi stupéfiée. Je me demande comment font les gens du coin.

  18. Nous avons pris sur un coup de tête nos billets pour Faro l’été prochain. Ton billet me fait cogiter et je crois que nous allons filer du côté de l’Andalousie plutôt que nous attarder en Algarve !

    1. C’était juste mon ressenti Cardamome; manifestement, plein de touristes adorent l’Algarve en été 😉 . Si tu cherches une côte sauvage et préservée du tourisme de masse, la côte vicentine, côté ouest, est peut-être pile ce que tu cherches ? ( Et techniquement, on est toujours en Algarve ). Je prépare un article sur ce coin-là pour la semaine prochaine.

  19. On y sera dans 15j ! C’est certain que nous aurions pas pu y aller en été ! Ca doit etre infernal ! On va découvrir ça mais les paysages ont l’air magnifiques ! On s éloignera des côtes betonnees

Laisser un commentaire