simplifier ma garde-robe

Simplifier ma garde-robe : à bas le dressing !

Suis-je vraiment une fille si je ne rêve pas d’un dressing ? 

Prenons le problème autrement : et si, plutôt que de créer un dressing pour tout caser, j’essayais de simplifier ma garde-robe

Il parait qu’avoir un dressing est le rêve de toutes les filles. Puisque magazines et émissions de télé le disent, ce doit donc être vrai. Suis-je donc encore une fille si je ne rêve pas d’un dressing ? 

Quand j’ai construit ma maison, j’aurais facilement pu en caser un et accéder à ce fameux graal. Mais concevoir sa maison n’est-il pas justement l’occasion de créer le cocon qui nous ressemble vraiment ?

Simplifier ma garde-robe et ma vie

Le Corbusier disait « une maison est une machine à habiter ». Plus jeune, j’étais fascinée par sa façon de concevoir l’habitat pour repenser notre façon de vivre. Je n’ai pas retrouvé la citation exacte mais j’avais été marqué par cette phrase de Le Corbusier* qui disait, en substance : « on ne devrait avoir chez soi que des objets qui nous apportent un réel agrément. Des objets vraiment utiles, ou très beaux, si possible les deux à la fois. »

*merci à Muriel qui m’a fait découvrir cette phrase de William Morris, designer anglais et un des leaders du mouvement Arts & Crafts : « Qu’il n’y ait rien dans votre maison que vous ne savez pas être utile, ou croyez être beau ». Et à Philéas qui m’a rappelé l’avoir aussi entendue dite par Ray & Charles Eames.

Le Corbusier n’a pas attendu Marie Kondo

90 ans avant, Le Corbusier faisait du Marie Kondo sans le savoir. Loin de la Cité Radieuse ou villa Savoye, mon bâtiment préféré de Le Corbusier est le cabanon qu’il s’est construit à Roquebrune. 15m2 pour aller vers l’essentiel et se simplifier la vie. 15m2 pour ne pas empiéter sur la nature et se créer une « cellule minimum » où on n’a pas la place d’emporter le superflu. Parce qu’être en vacances, c’est se libérer de toutes les contraintes possibles.

Le vrai luxe, c’est l’espace

Vue de l’extérieur, ma maison n’est pas belle – mais ce n’est pas le propos. Je l’ai conçue telle une coquille d’un escargot. Oui, je sais, on a vu plus sexy. Une coquille qui épouse notre mode de vie, sans place perdue ou fioritures. De grands volumes, la lumière qui entre à plein flots et la nature accessible de toutes les pièces. Une maison minimale enduite de gris, couleur pierre de garrigue, pour se fondre dans le paysage. Parce que la vraie star ici, c’est ma garrigue.

Ma maison n’a pas l’air luxueuse – et pourtant, je pense qu’elle l’est. Parce que, pour moi, le vrai luxe, c’est l’espace. Pas de couloirs, ni de recoins, pas de faux plafonds, ni pièces inutiles, une unité de matériaux. Pas de rideaux, de grandes fenêtres pour faire entrer la lumière. J’ai essayé de simplifier les choses au maximum pour accentuer cette sensation d’espace.

Ai-je vraiment besoin d’un dressing ?

 

Au départ, je pensais créer un dressing dans ma maison. Et puis, j’ai réalisé que :

  • un dressing empiète forcément sur les volumes des autres pièces. A quoi bon concevoir une pièce exigue et sans lumière naturelle pour y stocker des affaires ? Ne vaut-il pas mieux avoir une plus grande chambre ?
  • j’ai alors pensé créer un dressing derrière ma tête de lit, intégré à la pièce. Mais cela revient finalement à créer un couloir de circulation supplémentaire et inutile, qui rogne sur le volume de la chambre.
  • et finalement, un dressing répond-il a un vrai besoin ou ne fait-il que créer un besoin supplémentaire superflu ?
  • parce que je sais très bien que si j’avais un dressing, je le remplirais
  • du coup, la solution n’est-elle pas plutôt de trier mes affaires pour simplifier ma garde-robe ?

comment simplifier ma garde-robe
Philéas m’a dit : vas-y prends un air rêveur parmi les fleurs et j’ai pensé,
rêveuse, que l’ail des ours ça sent quand même super fort
éloge de la simplicité

Alors, j’ai repensé à Le Corbusier et son cabanon. Si j’ai décidé de contruire ma maison, c’est pour qu’elle réponde à mon mode de vie. De quoi ai-je vraiment envie dans la vie ? En quoi ma maison peut-elle améliorer ma vie quotidienne ? La réponse est toute simple ; je veux me simplifier le quotidien pour avoir plus de temps à consacrer à ce qui m’importe vraiment. Voilà exactement à quoi j’aspire, chaque jour. Et si je commençais par simplifier ma garde-robe ?

Alors, j’ai fait un grand tri. Tout ce que je ne porte pas régulièrement, tout ce qui n’est pas à ma taille, pas vraiment à mon goût ou adapté à mon mode de vie est parti. Donner un objet, c’est aussi lui offrir une seconde vie en lui permettant d’être utilisé au quotidien au lieu de traîner dans un placard.

comment j’ai simplifié ma garde-robe

Aujourd’hui, mes vêtements tiennent dans un placard d’un mètre de large, et cela me suffit amplement. Un tiroir pour les pulls, un pour les T shirts, un dernier pour les sous-vêments. Deux tringles pour les pantalons, blouses et manteaux et c’est bon.

Tous les 6 mois, au moins, je fais un tri pour actualiser ma penderie et ne plus me laisser envahir par les affaires. Simplifier ma garde-robe m’a demander de cerner exactement ce que je veux porter et d’aller à l’essentiel. Blanc, gris, bleu constituent la base de mes vêtements. Peu de motifs, tout s’assorti. Je sais, à priori, cela peut paraîre austère.

Se sentir bien dans ses baskets

Mais depuis que j’ai décidé de simplifier ma garde-robe, je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mes vêtements. Je ne perds plus de temps, d’énergie ou d’argent à acheter des habits inutiles. Comme j’ai peu de place, je réfléchis avant chaque achat et n’achète plus rien sur un coup de tête.

Je viens de calculer, mon placard fait exactement 1,3 m2 cube – d’un coup, cela me parait beaucoup. J »ai visualisé mon cube de 1 x 1 x 1,3 m; ça représente quand même un sacré volume. Je pense qu’aujourd’hui, si je possédais un dressing, je ne saurais pas quoi en faire. Y mettre mes outils ? Excellente idée, perceuse et meuleuse seraient bien rangés !

Mais je sais maintenant que je n’ai pas besoin d’un dressing pour me conforter dans l’image que j’ai de moi, dans ma féminité ou pouvoir d’achat. Je ne veux pas être à la mode, changer de style d’un claquement de doigt. Je veux juste être moi et profiter de la vie. Et l’équation qui fonctionne pour moi est très simple : – de shopping = + de temps et d’argent pour des projets qui me plaisent vraiment.

Êtes-vous pro-dressing ? Ou êtes-vous partisans de se simplifier la garde-robe ?

PS : Par contre, vous l’aurez deviné, pour le blog mode, on repassera ! 

PPS : Bon, je sais, en ce mardi matin post élections, cet article va me classer illico du côté superficiel de la bloguerie. Mais j’assume ;

1 je sais que d’autres exprimeront une analyse politique avec bien plus de talent que moi

2 j’ai écrit cet article d’avance, j’ajoute donc à ma superficialité une bougeotte maladive. Je rentre ce soir du Devon, où nous coulâmes des jours heureux depuis vendredi.  

 

Partager:

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "Simplifier ma garde-robe : à bas le dressing !"

avatar
Dom
Invité
Dom

Bonjour Daphné
Quelle chance ces voyages et j’aime que tu nous en fasses profiter
Ton article arrive à point: nous sommes en train de déménager et donc en plein tri. Moi qui suis sentimentale/affective pour tout ce qui concerne le passé, les vêtements marquants des enfants quand ils étaient petits, les lettres, dessins, bulletins, peluches, mes vêtements qui pourraient servir mais que je n’ai plus mis depuis longtemps, je trie, je donne au secours populaire et autres, je ne rouvre pas les sacs, je propose à mes filles …quand elles acceptent, je suis heureuse que certains pulls aient une seconde vie….
L’urgence du départ m’aide à me défaire du superflu et ça fait du bien.
Là où je vais habiter, j’aurai des placards intégrés, des commodes, mais plus de dressing
J’ai assez de vêtements, chaussures, accessoires, j’arrête d’acheter donc je suis comme toi pour la simplification de la garde-robe! 🙂

verveine
Invité
verveine

Bonjour Frenchie!

Pour simplifier la garde-robe, je me pose une question essentielle avant chaque achat: est-ce que je le mettrais dans ma valise?
En effet, depuis toujours dans ma valise je n’emporte que du basique, utile, de couleur neutre et qui va avec tout…
Il m’a fallu plusieurs années pour réaliser que ça pouvait aussi bien s’appliquer à la vie de tous les jours et pas seulement aux vacances…

Pour la fantaisie et la touche de couleur, j’ai quand même une jolie collection d’écharpes et de boucles d’oreilles, mais c’est peu encombrant.

Quant à la formule de Le Corbusier, c’est du plagiat… C’est William Morris (designer, dessinateur, poète à ses heures) qui disait qu’on ne devrait garder chez soi que ce que l’on trouve beau ou utile.

Merci pour votre blog où je ne commente jamais, mais où je pioche de plein de chouettes idées avec toujours une rasade de bonne humeur!

Muriel

Yanne
Invité
Yanne

Dressing or not dressing ? J’ai toujours eu de grandes surfaces, dans l’ancien, avec donc, de grands placards et même des « dressings ». Avec quatre enfants, c’est quand même pratique ! Aujourd’hui, je n’ai plus de dressing (mais une lingerie, ça compte ?) mais toujours plein de placards ! Seulement, je m’aperçois que j’ai simplifié ma garde-robe moi aussi . Pour bosser, l’hiver, c’est jean, chemise blanche et gilet de couleur. J’assortis l’écharpe et les boucles d’oreilles. je ne porte que ça. Mais l’été, ah, l’été, je raffole des robes qui tournent !
J’ai beaucoup de mal à jeter (donner) des vêtements et tant mieux parce que j’ai des jupes qui ont 20 ans et qui fonctionnent toujours ! Et ma fille adore fouiller et recycler !

Fanchette
Invité
Fanchette

Ici c’est plutôt l’époux qui a besoin d’un dressing 😉 et j’essaye de lutter contre l’envahissement (un jour il faudra que je compte le nombre de ses blousons). Moi aussi je tourne avec très peu de fringues que j’use jusqu’à la corde, que je raccommode même. Mais j’ai hâte de pouvoir sortir ma machine pour coudre ce que j’ai envie-besoin de renouveler…
Et Yanne, ici aussi on a une lingerie : mais comment vivre sans lingerie !! C’est même la seconde pièce finie de la maison. D’ailleurs c’est là aussi que sera l’atelier couture…

Miss Blabla
Invité

Je n’ai pas de dressing, j’use assez peu les vêtements, je suis une grande sentimentale et je porte encore quelques basiques de mes vêtements d’étudiante qui me vont toujours, puisque j’ai assez peu changé de morphologie (sauf une prise de poitrine, pas désagréable)…
Tout ça pour dire que je m’oblige à opérer un tri 2 fois par an : ce qui n’a pas été porté depuis 2 ans, ça va à quelqu’un d’autre (Sainte Chérie adore ces moments-là car nous avons la même taille et à peu près la même silhouette !)…

Jo Ridée rieuse
Invité

Bien sympa ce billet et pas si futile que ça. Nous avons changé de maison, il y a 8 ans et je voulais ABSOLUMENT un dressing. Il est entre notre chambre et notre salle de bain. Oh, ce n’est pas pour ranger mes tonnes de vêtements ! Comme toi, je vais à l’essentiel. C’est surtout pour éviter le repassage. Je fais beaucoup sécher sur cintre et quand c’est possible, je zappe le repassage. Donc, les vêtements passent du fil à linge au dressing. C’est un gain de temps. Et vive les nouvelles matières, tellement pratiques, qui sèchent vite et sans plis.

Sabine demain_unautrejour
Invité
Sabine demain_unautrejour

Et bien, moi qui ait toujours dû me satisfaire de mini mini placards, j’ai fait commander un immense placard à l’amoureux qui une fois installé risque d’être bien vide car finalement mes vêtements logent dans deux cartons ;-). Je ne suis pas à une contradiction près.
Et les photos de ton post sont superbes, tu fais très bien l’air rêveur.

bobette
Invité
bobette

Philéas a fait de bien jolies photos de toi dans le Devon.
J’ai une maison assez riquiqui, donc pas de dressing, ni de lingerie (quel que soit le sens que vous y mettiez).
Ma garde robe est réduite, je tourne avec quatre pantalons, quatre pulls/ gilet. J’aime les jolis vêtements mais 1) je suis frileuse et je ne parviens pas à mettre de jupe ou robe par chez moi (cela arrive deux ou trois fois par an). Les chemisiers finissent toujours recouvert d’un pull ou gilet.
2. Si je ne me sens pas super bien dans un vêtement (il faut que je l’oublie) ben la journée est un peu moisie…
3.Je sélectionne mes marques et celles que j’aime sont un peu chères donc je n’achète qu’en soldes et en quantité limitée. Dernièrement, j’ai craqué sur un site de VPC pour un gilet et un sweat mais je suis pas fière. En même temps je me suis rendue compte la semaine dernière que j’avais fait classe avec mon petit pull en laine tout doux troué sous les DEUX bras (depuis quand, je ne sais) et mes élèves ne m’ont rien dit. Pourtant j’ai souvent les bras en l’air, comprends pas…

Bref je garde mes fringues trèèèès longtemps. J’ai un pull norvégien que je m’obstine à garder car il est le symbole de mon premier grand voyage, j’avais 22 ans. Il m’avait coûté un bras mais que j’ai aimé le porter…Les pulls tricotés par ma mère, même élimés, feutrés, je les garde aussi. Ue robe de soirée noire, portée une fois, que je ne veux pas donner, on ne sait jamais si mon école donne un bal…
J’arrête là, car j’aime les vêtements, même si, (surtout) si j’en ai peu. Le confort est essentiel, ne pas perdre de temps je suis ultra d’accord avec ça.

bref, j’ai beaucoup aimé lire ce billet et les commentaires. Et Daphné, ton blog est TOUT sauf superficiel, il y a une profondeur dans tes billets qui touchent souvent à la vie de bien des façons , c’est l’essentiel je crois bien…

.

Amy | Foodetcaetera
Invité

Une chose est sûre, toi et moi, nous ne serons jamais blogeuses mode! J’aime ta philosophie, que ce soit celle de simplifier ce que l’on possède ou celle de faire ce dont on a vriament envie ! Je suis passée d’une piece entière dediée aux vêtements et chaussures à un (grand) placard et je m’en porte tres bien. Mieux, j’ai du faire du tri, j’ai maintenant moins de choses, je porte ce que je possède et l’endroit est souvent nickel (parce que plus chargé plus que de raison !) Bises
Amy

Val Lao sur la Colline
Invité

Bon alors moi, J’AI UN DRESSING ! Désolée de vous décevoir, les filles….
Mais sans doute les serez-vous moins en apprenant qu’en fait c’est un grand placard dans lequel on peut se faufiler et qui, depuis 4 ans qu’on est dans la maison n’est toujours pas aménagé………. C’est à dire que nos vêtements qui sont sur cintres sont suspendus à deux portants de marché, nos T-shirts, pulls ou autres vêtements pliés sont empilés de guingois sur une bibliothèque (qui n’est donc pas assez profonde pour des fringues) dont deux étagères sont en plus envahies par un foutoir de mes vêtements de sport (car ça oui, j’en ai carrément beaucoup, mais je ne fais tourner mon lave-linge que le week-end par manque de temps pour étendre en semaine, et je fais entre 5 et 7 séances de sport par semaine, donc j’ai une bonne excuse pour m’acheter le dernier débardeur Puma…)
Sinon, j’ai un temps fait comme toi : simplification, mais aussi j’ai beaucoup appliqué le 1 entrant pour 1 sortant (ou l’inverse). Je ne respecte plus cette dernière règle, même si je la mets en oeuvre partout ailleurs dans la maison où je suis beaucoup plus raisonnée. J’achète dernièrement beaucoup (beaucoup) de vêtements, sous le prétexte de ces 10 kg perdus sans doute (alors que bon, certains vêtements me vont toujours), mais aussi parce que je me redessine une silhouette, voire un style.
A chaque changement de saison, je vire tout ce que je n’ai pas mis plus de deux fois dans la saison, à part certaines pièces particulières. Je donne aux associations tout ce qui est en bon état, le reste dans les bacs de tri. Je l’ai parfois regretté (pas de l’avoir donné, mais de ne plus l’avoir).
Dernièrement, je me suis dit que mon portant était tout de même sacrément rempli, et c’est vrai qu’avoir autant de choix ne facilite pas les choses au moment de l’habillage !
Je n’achète pas cher, beaucoup en solde, mais des matières naturelles le plus souvent possible. Malgré tout je reconnais que cela grève notre budget pour beaucoup d’autres choses…
Mon homme quant à lui………………. je pliais hier un pull qu’il portait le jour de la naissance de notre aînée (qui aura 20 ans en octobre). Je l’oblige à acheter un ou deux trucs par saison, soit un jean, soit un pantalon, ou une chemise, un t-shirt, un pull, pour renouveler, et je vire parfois en douce certains de ses vêtements vraiment trop usés (ou devenus moches). Il travaille à la maison, et même s’il a parfois des interventions extérieures, c’est limité.
Mais l’an dernier, avec l’aide de ma fille cadette, je l’ai obligé à enfiler un à un TOUS ses vêtements, et nous lui avons fait mettre tout ce qui était pourri ou n’allait plus (question de coupe, pas de taille, il est toujours au même format depuis plus de 30 ans) dans des sacs poubelles. On a rempli 4 sacs de 50 litres……………. Ma fille m’a bien aidée !
Pfiou ! tout ça pour un dressing !

Shadoka
Invité
Shadoka

Non mais Allo quoi ! t’es une fille et t’as pas de dressing !!!
STP, dis-moi que t’as au moins un shoesing ?
La marche en grande pompe est très tendance depuis quelque temps et c’est pas Aquillino M. qui dira le contraire et encore moins « Me nomme Canular »… ! Non mais !!!

Watsonaire
Invité

Je ne pense pas qu’il faille mettre une croix sur ton avenir de blogueuse mode.
Je suis plusieurs blogueuses mode ET minimalistes. Le credo c’est 33 pièces par saison. J’en suis loin (mais je me soigne) et pourtant j’adore consulter leurs articles.
Alors, à quand la prochaine vidéo sur ta technique de désencombrement? (très à la mode ça aussi )

MarieDesAlpes
Invité
MarieDesAlpes

Oh Daphné, on voit bien au fil de tes posts que tu deviens de plus en plus sereine ! Merci !

Morgane
Invité
Morgane

J’aime beaucoup ces photos de toi Daphné:-)
J’étais justement en plein ménage de printemps quand j’ai lu ton article. Du coup je me suis aussi attaquée à mon armoire (Pax, what else…) et même à mes chaussures! Hop, je donne ce que je ne porte plus!
J’essaye d’être plus raisonnée dans mes achats de fringues maintenant: je regarde la composition, je sais quelle fringue je porterai (pas de garantie 100% cependant) mais j’aime avoir du choix;-) Je fais du repérage et je prends mon temps pour acheter, j’achète du pas cher et du cher… Au final, j’aime bien ma garde robe, je me sens plutôt « équilibrée de la fringue »:-D

Soleil
Invité
Soleil

Tout pareil!
Mon placard fait 1m de large, 2 tringles, 2 « bacs » à petits casiers pour les sous-vêtements, ceintures, écharpes etc + 1 commode partagée avec mon homme (2 tiroirs chacun) pour les t-shirts et tenues de sport. Et comme toi, je pense qu’avoir un dressing serait une mauvaise idée qui m’inciterait à accumuler toujours plus de choses inutiles. Vive la simplicité!

wpDiscuz