CRISPR

Philéas needs you

Vive les TPE !

Je sais, je sais, on a profité jusqu’à la dernière miette de dorayaki, jusqu’au tout dernier litre d’essence et grain de sable de notre road trip en Thaïlande. Mais à notre retour, la réalité nous a rattrapés : dans 2 semaines très exactement, Philéas présentera avec Samuel et Enola le TPE sur lequel ils travaillent depuis octobre. Et vous pouvez les aider ! (suite…)

Quoi de neuf par ici ?

Un coup de frais sur le blog

L’avez-vous vu ? Je suis tellement contente d’avoir enfin réussi à mettre ce nouveau bandeau vidéo en ligne. Bien sûr, c’est Philéas le fantastique qui est une fois de plus à l’origine de cette prouesse. Et si tout se passe comme prévu, on pourra le changer à chaque saison. La vie n’est-elle pas merveilleuse parfois ?

Mais le week-end n’avait pas aussi bien commencé pour moi. On n’arrivait pas à se dépêtrer de mes nouveaux copains, Vlad et Igor, devenus un peu trop encombrants à mon goût. Je n’étais pas trop d’accord avec leur projet de transformer Be Frenchie en site de promotion du crédit en ligne et nous avons passé une bonne partie du week-end en pleine enquête pour débusquer les failles qui avaient permis à nos pirates de prendre le contrôle de notre navire.

Veni, Vidi, Vici ai-je envie de dire, en rajoutant Good Farewell Vlad. Je ne parle pas couramment russe mais tiens à rester courtoise avec mon pirate s’il passe par là.

(suite…)

un coup de frais

Comment voyez-vous Be Frenchie ?

Ce que vous ne saviez pas encore sur moi

Be Frenchie est une véritable contradiction pour moi. Je n’aime pas particulièrement parler de ma vie, souvent très quotidienne d’ailleurs. Et pourtant, l’été dernier, j’ai décidé sur un coup de tête de lancer ce projet. Et puis hier, j’ai littéralement passé ma journée aux urgences. De 13:00 à 23:00, pour un banal nez un peu fêlé – rien de grave, il aura juste un côté un peu plus aquilin.

Je voulais profiter de l’été pour faire des longueurs. Pleine d’enthousiasme et plutôt fière de mon allure, j’ai juste oublié de m’arrêter avant le bord.

Bref :

  • j’ai le nez rouge sans même avoir besoin de picoler
  • découvert pendant ces heures de vague qu’Alexandre le Grand avait les yeux vairons façon David Bowie – merci la télévision en salle d’attente ( en 10 heures ininterrompues de petit écran, c’est la seule chose dont je me souvienne )
  • et me suis félicité d’avoir embarqué Georges avec moi

(suite…)