10 films politiques

10 films politiques pour éveiller la conscience des jeunes

Une liste de 10 films politiques à voir avec nos ados

Une liste de 10 films politiques à voir en famille pour éveiller la conscience citoyenne de nos adolescents. Aujourd’hui, on est submergés d’images. Mais plus que jamais, le cinéma nous aide à comprendre le monde pour faire en sorte que les choses changent. Alors allumons le projecteur et laissons la magie opérer !

2017 sera politique: en France, les élections présidentielles approchent. En même temps – allez hop, prenons un exemple au pif – Lafarge, déjà accusé d’avoir financé Daech en Syrie se dit prêt à construire le mur voulu par Trump. Mais que peut-on faire à notre échelle ? Soyons acteurs du monde qui nous entoure et accompagnons nos adolescents dans leur découverte du monde. Montrons leur des films qui parlent de politique, éveillons la conscience de ceux qui seront adultes demain.

Qu’ils soient historiques, documentaires, comiques ou tragiques, ces 10 films politiques sont d’utilité publique pour mieux comprendre le monde. Si les deux premiers sont destinés à tous les publics, je pense que les autres films de cette liste seront plutôt adaptés à des jeunes à partir de 12 ans. J’ai mixé des œuvres de genres variés pour aborder cette thématique sous différents angles.

C’est purement subjectif bien sûr. Mais cette liste de 10 films politiques rassemble nos coups de cœur, tous testés et approuvés à la maison. Ces films nous ont marqués, ont suscité des discussions, remué nos tripes et permis, je crois, de devenir un peu plus conscients du monde. Ne sous-estimons jamais le pouvoir du cinéma pour modeler notre inconscient.

Ma sélection de 10 films politiques :

le dictateur

1 Le Dictateur

film de Charlie Chaplin – 1940
Un barbier devenu amnésique ne se rend pas compte de la situation politique du ghetto juif dans lequel il vit. Le dictateur Hynkel décide d’envahir l’Asuterlich tandis que le barbier est mis en camp de concentration. Mais il parviendra à s’enfuir.
Comment envisager cette liste de 10 films politiques sans y mettre en toute première place le Dictateur ? Pour moi, il s’agit d’un film d’intérêt général, à mettre entre toutes les mains et chérir comme un trésor d’humanité.
Saviez-vous que Hitler et Chaplin sont tous deux nés en avril 1889 ? Mais c’est leur seul point commun: Chaplin est l’antithèse exacte de Hitler. Son oeuvre toute entière est dédiée aux exclus, migrants, mettant la tolérance au-dessus de tout. Il faut se rappeler du contexte; le Dictateur est sorti aux USA en 1940, avant que le pays ne rentre en guerre. Chaplin va subir d’énormes pressions, y compris du gouvernement américain, pour empêcher ce film d’être tourné. Son but en tournant le dictateur ? Alerter les citoyens américains pour inciter son gouvernement a enfin intervenir. Du scénario au jeu d’acteur, tout est méticuleusement pensé pour disséquer la barbarie nazie et pointer les desseins réels de Hitler.
Le discours final est d’une humanité bouleversante et malheureusement prémonitoire. Regardez-le, vous serez surpris de découvrir qu’il est toujours d’actualité.

mr smith au senat

 

2 Mr Smith au sénat

film de Frank Capra – 1939
Des hommes politiques véreux s’entendent pour faire élire au sénat un boy-scout naïf afin de le manipuler pour faire passer leurs projets douteux. D’abord émerveillé, Jefferson Smith va ouvrir les yeux sur le piège dans lequel on cherche à l’enfermer et renverser la situation.
Dans cette comédie à la gloire de la démocratie, Capra se place sous la protection de Washington, Lincoln et Jefferson pour démonter les rouages des magouilles politiciennes. Comme dans un roman d’apprentissage, on assiste à l’évolution de Mr Smith, bien plus rusé que ne l’imaginent ses mentors.
Les authorités américaines, à l’époque, craignèrent que ce film ne donne une image peu reluisante de la politique aux USA. Et pourtant, Mr Smith, sorti au début de la seconde guerre mondiale, suscita un grand enthousiasme dans les pays alliés et fut interdit dans plusieurs dictatures de l’époque ( Allemagne, Espagne, Italie, Russie ).
– 

farenheit 9 11

3 Fahrenheit 9/11

Film de Michael Moore – 2004
Toujours aussi incisif, Michael Moore déroule la chronique politique américaine du début de ce nouveau millénaire: de l’élection de Bush à la guerre en Irak en passant par le traumatisme des attentats du 11 septembre. Il décortique images d’actualité et archives pour dénoncer la manière dont certains politiques et hommes d’affaires détournent l’actualité pour servir leurs propres intérêts, voire même remettre en cause nos libertés fondamentales.
Fidèle à son style frondeur, Michael Moore joue une nouelle fois au Candide moderne pour continuer à dissèquer notre époque avec lucidité. Je sais que certains lui reprochent de simplifier les choses, que la palme d’or pour Farenheit 9/11 fit polémique. Mais ce dont je suis sûre, c’est que son style fait mouche – notamment auprès des plus jeunes – et captive tous les publics. C’est vif, tonique, drôle et percutant. Philéas a aussi été très marqué par Sicko, son film sur le système de santé aux USA. Bref, je trouve que c’est une bonne manière d’intéresser les jeunes au style documentaire.

no film

4 No

Film de Pablo Larraín – 2012

Chili, 1988. Le dictateur en place depuis 1974 accepte sous la pression internationale d’organiser un référendum pour rester au pouvoir. Pour le contrer, l’opposition recrute René Saavedra pour orchestrer la campagne du non. Ce jeune publicitaire décide d’adopter un ton léger et résolument optimiste pour emporter le référendum.

Equipé de caméras d’époque, qui donnent une image vintage, Pablo Larraín nous embarque au cœur même de cette campagne médiatique. Alors que les tensions montent dans les rues de Santiago, des débats opposent le camp du non. Peut-on utiliser des techniques de marketing pour vaincre une dictature ?

Saavedra, publicitaire malin de cette campagne, veut effacer les dizaines de milliers de morts du régime, peu vendeurs. Son but ? Emporter l’adhésion du peuple chilien grâce à la séduction de la communication positive. C’est tout l’enjeu de No : peut-on vendre la démocratie comme on le ferait d’un paquet de lessive ? Cette plongée dans ce moment clé pour l’histoire du Chili nous interroge aussi sur la place que prend la communication dans la vie politique et la façon dont on est influencés par les médias.

thank you for smoking

5 Thank you for smoking

Film de Jason Reitman – 2004
Le métier de Nick Naylor ? Faire en sorte que les américains fument toujours plus. Lobyiste pour Big Tobacco, il retrouve régulièrement ses deux meilleurs amis, lobbyistes pro-alcool et pro-armes pour comparer leurs succès respectifs. Usant de tous ses charmes, il parvient à contrer les politiques de prévention contre le tabagisme – mais il lui est plus difficile de convaincre son ex-femme et fils du bien fondé de sa démarche. Un jour, il rencontre une jeune journaliste a qui il révèle ses méthodes de travail.
Thank you for smoking est une pure comédie. Mais qu’y a-t-il de plus efficace qu’une farce pour dénoncer les travers de notre société ? Il faut voir la scène où les 3 lobbyistes, qui se surnomment MDM ( marchands de mort ), comparent leurs résultats respectifs avec un cynisme triomphal. Et quand Nick Naylor, sourire ultrabright en bandoulière débarque dans la classe de son fils pour vanter la liberté de penser par soi-même en grillant sa première clope, on suffoque.
Ce film est grinçant, furieusement drôle et d’une lucidité implacable. Tout le monde en prend pour son grade, jusqu’au vieux cow-boy Malboro encaissant une valise de billets en échange de son silence. La seule vraie comédie de ma liste de 10 films politiques est pourtant une parfaite introduction aux techniques du lobbyisme.

harvey milk

6 Harvey Milk 

Film de Gus Van Sant – 2008

Harvey Milk et Scott Smith se sont installés à San Francisco pour vivre leur histoire d’amour au grand jour. Quand ils ouvrent leur magasin de photo à Castro, ils font face aux réactions outrées de certains voisins. C’est là qu’Harvey Milk décide de s’engager en politique pour défendre les droits de tous. Il sera le premier gay proclamé à obtenir un mandat en 1977 en devenant conseiller municipal à San Francisco.

Si Harvey Milk dépeint avec sensibilité le San Francisco des années ’70, c’est avant tout le portrait d’un homme touchant, qui voudrait répandre la bienveillance et repeindre notre monde aux couleurs de l’arc-en-ciel. Définir Harvey Milk comme un militant homosexuel serait réducteur, c’est avant tout un humain sensible et généreux, porteur de toutes les libertés pour vivre ensemble sans haine ni peur. Sean Penn est magistral dans ce rôle, pour lequel il a reçu l’oscar du meilleur interprète. Harvey Milk nous offre un superbe voyage dans ce San Francisco qui fait rêver et dans l’infinie humanité de ceux qui ont fait avancer nos libertés sans jamais avoir recours à la violence.

le vent se leve

7 Le vent se lève 

Film de Ken Loach – 2006
Irlande, 1920, de jeunes hommes jouent au cricket quand des soldats anglais envoyés pour mater les indépendantistes battent à mort l’un d’entre eux, Micheail, qui refuse de se plier à leurs ordres absurdes. Ce drame va aussi faire basculer la vie de Damien, jeune étudiant promis à un brillant avenir à Londres qui préférera rejoindre la lutte armée qui s’organise pour obtenir l’indépendance de l’Irlande.

Cette grande fresque historique, palme d’or en 2004, pose la question du sacrifice. Quand on perd tout ce qu’on a, quand on est confronté à la barbarie, jusqu’où peut-on aller pour poursuivre son combat ? Le vent se lève narre un combat collectif mais aussi un déchirement familial. Damien voue une admiration infinie à Teddy, son frère, chef de lutte. Il va tout faire pour se hisser à la hauteur de l’idéal de son héros, jusqu’à commettre un acte qui lui ôte sa foi en l’humanité. Puis il y a le tournant, glacial. Vient l’heure des responsabilités et des compromis. Quand on a tout sacrifié pour atteindre une victoire qui se délite, qu’est-on prêt à faire ?

L’occasion de découvrir Cillian Murphy, un merveilleux acteur irlandais, impeccable dans chacun de ses rôles ( amateurs de tragédies antiques et de Nick Cave, je vous conseille d’ailleurs l’ambitieuse série Peaky Blinders ).

Mêlant grande histoire et destins sacrifiés, ce film est poignant et permet de mieux comprendre comment la guerre détruit les hommes, quand même la victoire n’a plus qu’un goût amer. Attention, certains passages sont violents, il n’est pas adapté a tous les publics ( j’ai d’ailleurs passé une partie du film planquée sous mon plaid ).

 – 

 

les suffragettes film

8 Les suffragettes 

Film de Sarah Gavron – 2015
Londres – 1912 : Maud Watts est ouvrière dans une blanchisserie. Malgré un travail éreintant, elle peine à joindre les deux bouts pour offrir à sa famille une vie décente. Elle vit sous le joug des hommes; mari violent, contremaître qui abuse d’elle et employeur qui l’exploite. Mais un vent de révolte souffle dans les rues de Londres; les femmes ont décidé de s’unir pour faire valoir leurs droits. Pour ne plus subir cette vie qu’on lui impose, Maud va rejoindre le mouvement des suffragettes, quitte à mettre sa vie en danger.
Il aura fallu une guerre qui nécessita l’émancipation des femmes pour qu’elles obtiennent enfin le droit de vote au Royaume-Uni. En France, il ne fut accordé qu’en 1944, à la libération. C’est le destin de ces femmes qui s’élevèrent contre l’ordre établi que Sarah Gavron filme au plus près des corps. Des vapeurs de la blanchisserie à la fumée qui sort des naseaux des chevaux de la police, on plonge comme dans un reportage de choc. Ces femmes déterminées sont prêtes à tout risquer pour ne plus être traitées comme des enfants. On suit le parcours de Maud, de sa prise de conscience jusqu’aux sacrifices qu’elle devra faire pour continuer cette lutte, quel qu’en soit le prix.
Dans le contexte politique ambiant, ce combat qu’on mené nos ancêtres pour l’égalité doit être rappelé. On a tendance à croire, aujourd’hui, que le droit de vote donné aux femmes fut une évolution naturelle de la société. Il me parait important de rappeler qu’il fut arraché de haute lutte. Ce film est une excellente leçon d’histoire, à la fois passionné, révoltant et tragique mais malheureusement toujours d’actualité.
Et pour terminer cette liste de 10 films politiques , deux thrillers d’une efficacité rare :

argo

9 Argo 

Film de Ben Affleck – 2012
1979 : en pleine révolution en Iran, des américains sont pris en otage dans leur ambassade à Téhéran. 6 otages parviennent à s’enfuir à l’ambassade du Canada, toute proche. Mais comment réussir à les faire sortir d’Iran ? Tony Mendez, un spécialiste de l’exfiltration, a une idée; prétendre entrer dans le pays pour tourner un film, Argo, et faire passer ses compatriotes pour des techniciens du cinéma. Il en est sûr, c’est la meilleure manière de les ramener vivant.
Face à la barbarie, que peuvent nos rêves ? Ben Affleck nous embarque jusqu’à Téhéran pour démontrer comment le cinéma peut venir à bout de l’horreur. A mi-chemin entre comédie et drame, il restitue l’ambiance de terreur qui règne à ce moment-la dans la capitale iranienne. Mais en construisant un conte à dormir debout, Tony Mendez parvient à duper la sécurité iranienne. Après tout, n’a-t-on pas tous envie de croire aux belles histoires qu’on nous raconte pour mieux nous endormir ?
Le plus incroyable, c’est que cette histoire, classée top secret jusqu’en 1997, est vraie. Peut importe le ridicule de la situation, il suffit parfois d’un peu d’astuce et de courage pour se sortir du pétrin.
 – 

the constant gardener

 

10 The constant gardener

Film de Fernando Meirelles – 2005
Justin Quayle, un diplomate installé à Nairobi, est anéanti quand il apprend la mort de sa femme. Tessa goûtait fort peu aux soirées mondaines, consacrant toute son énergie à défendre les droits de l’homme. En découvrant une lettre, il apprend que Tessa avait été mise sous surveillance et découvre alors qu’elle s’est attaquée aux expérimentations illégales d’une puissante firme pharmaceutique. Puisqu’il n’a plus rien à perdre, il va tenter de démêler le fil pour comprendre qui a bien pu tuer sa femme.
The Constant Gardener est adapté du roman éponyme de John Le Carré. On retrouve dans ce film tout l’efficacité de ses thrillers. Mêlée à l’énergie qu’insuffle Fernando Meirelles, réalisateur de La Cité de Dieu et l’interprétation tout en finesse de Ralph Fiennes, le cocktail est détonnant.
Le film balance constamment entre le flegme tout britannique de Justin Quayle et l’énergie de Tessa, bien plus à l’aise que lui dans cette Afrique bouillonnante. Cette histoire est le portrait d’un homme, éveillé au monde par la bienveillance de sa femme. Sans elle, les choses n’ont plus de sens – sauf en continuant son combat. Attention, aucun happy end n’est au programme de ce film, qui nous interroge tous sur notre capacité à fermer les yeux sur ce qui se passe dans dans le monde.
Des employés d’une grande firme pharmaceutique aux hauts-fonctionnaires anglais en passant par la police kényane, tout le monde est corrompu, prêt à tout pour défendre la puissance de l’argent. Comme les pions d’une partie d’échecs jouée dans les hautes sphères, les habitants de Nairobi n’ont aucun autre destin que d’être sacrifiés.

10 films politiques : à vous de compléter la liste

Maintenant, citoyens, la parole est à vous; quelle serait votre liste de 10 films politiques pour éveiller la conscience des jeunes ? Quels sont ceux qui vous ont fait vibrer, révoltés et bousculés ? J’ai hâte de découvrir vos 10 films politiques préférés !

This post was written by Daphné

 

Partager:

Poster un Commentaire

38 Commentaires sur "10 films politiques pour éveiller la conscience des jeunes"

avatar
Val Lao sur la Colline
Invité

Mais quelle bonne idée, cette sélection ! Tu as raison, le cinéma est un excellent média, et un parfait vecteur de pensées. Mes filles y sont très sensibles, et y vont régulièrement. D’ailleurs, ma cadette a vu Les Suffragettes avec le lycée : il y a ici une convention entre le Ciné 32, salles largement soutenues financièrement par le Département, et les établissements scolaires pour projeter certains films pendant le temps scolaire. Ces films sont ensuite débattus en cours de Philo, de Français, d’Histoire, d’Art, etc. selon le thème, et il y a régulièrement des intervenants extérieurs, des professionnels qui viennent debriefer. C’est vraiment super, cet accompagnement, une grande chance. Mes filles ont ainsi débattu de sujets de société dès le collège et elles en gardent un goût pour la parole et la réflexion. C’est environ une fois par mois, et dans le tas, il y a aussi des films moins engagés, plus ludiques, plus légers, mais qui soulèvent tout de même question.
A propos de Harvey Milk, sur le même thème de l’homosexualité, basé sur des faits historiques, il y a Pride. J’avais emmené mes filles le voir, il se trouve qu’elles l’ont ensuite revu avec le lycée.
Dans ta sélection, il y a plusieurs films que je ne connais pas, comme Le vent se lève, et The Constant Gardener. Je note, merci.

Miss Blabla
Invité

J’y ajouterais :
–  » Les marches du pouvoir  » mais peut-être pour les jeunes un peu plus grands, sur les coulisses d’une élection présidentielle américaine.
–  » JFK  » qui est très partisan mais qui, justement, montre bien la possible organisation d’un crime d’état, même dans un état dit démocratique. Sainte Chérie l’a pris d’autant plus en pleine figure qu’elle savait que c’est une histoire vraie…
–  » Le pont des espions  » (elle est en 3ème, j’accentue mes efforts sur cette période-là pour le brevet…) qui montre bien aussi les rouages diplomatiques, l’opportunisme et l’ambiance politiques de ces années-là.

Ah, Mr Smith au Sénat !!!

Penat13
Invité
Penat13

J’adore travailler sur le film d’animation Persepolis

Yanne
Invité
Yanne

Ah et bien bravo, je me cache de honte sous la moquette, ah non, je n’ai plus de moquette, je l’ai arrachée pour montrer les jolies tomettes, c’est Daphné qui est fière de moi, bref, que disais-je ? Ah oui, je n’ai vu aucun de ces films ! Donc, toute honte ayant été bue, je vais chercher tout ça à la bibliothèque ! Je suis une tâche finie en cinéma, c’est horrible. Mais j’ai vu Lalaland !

Dom
Invité
Dom

Bonjour Daphné
Oui JFK et le pont des espions aussi.
J’ajoute la vie des autres sur la Stasi.

Jo Ridée rieuse
Invité

Bon choix, j’en ai vu 6. Je trouve que le film est un bon moyen de culture pour les ados. Faut avouer qu’ils n’ont pas très envie de lire des bouquins de 500 pages.
Pour ajouter à la liste, je dirais tous les films d’Alan Parker, qui sont si réalistes et Gandhi, magistral !

Marikat (Selki)
Invité
Marikat (Selki)

Vu 4/10 ! Je note les autres 😉 Je rajouterai, bien qu’hésitant entre le politique ou documentaire, Spotlight, Moi, Daniel Blake, Full Monty et j’en oublie certainement d’autres.
Pride et Gandhi,ouiiiiii 🙂 Et j’ai aussi bien aimé les hommes du président, Z de Costa-Gavras, Lions et Agneaux………. Daphné, tu peux monter jusqu’à 20 🙂

Marikat (Selki)
Invité
Marikat (Selki)

Et j’ai partagé sur FB !

The Homy Home
Invité
The Homy Home

Très bonne selection ! Dans la lignée de  » Suffragettes », il y a aussi « We want sex egality ». La suite du combat, quelques décennies plus tard …

Shadoka
Invité
Shadoka

Très intéressant billet avec des références cinématographiques auxquelles je rajouterais,
« Good Bye, Lenin », « Danny Balint » et la série incontournable : « House of cards ».
J’observe aussi qu’il n’y a guère de références directes sur notre système politique français.
Pour un système dont le fer de lance et la fierté repose sur son Exception culturelle et son droitdel’hommisme universel, c’est louche.
Il y a bien eu un film ou téléfilm sur De Gaulle avant la période post colonie algérienne puis un sur Sarkozy mais sinon je ne vois rien.
La question que je me pose, c’est pourquoi ? Les subventions étatiques coulent à flot (pour certains), alors pourquoi aucun film sur notre Grand et Beau Modèle?
Point d’interrogation générale…

Rachel
Invité
Rachel

Bonjour. Et grand merci Daphné pour cette liste, elle est super ! Je partage ton point de vue sur l’importance des films. J’ai aussi aimé « Le discours d’un roi » avec Colin Firth. « Les hommes du président  » sur la révélation du waterproof gâté, « Votez MC Kay’ avec Redford aussi… et pourquoi pas « Erin Brokovitch » ?

Rachel
Invité
Rachel

J’ai vraiment du mal avec cette tablette qui refuse d’obéir ! Water Gate. .. vive la relecture

Fanchette
Invité
Fanchette

Coucou Be Frenchie
Je ne suis pas bcp là en ce moment mais je rajoute à ta liste
– Z de Costa Gavras
– I comme Icare de Verneuil
– Les 3 jours du Condor (mon film best ever of the word !)

et je viendrai plus tard rattraper mon retard de lecture.
PS : je suis de passage dans ta garrigue lointaine : Dieu qu’il y fait chaud !! Je me suis même baignée dimanche. Si : j’suis Bretonne hé ho !

Emilie FG
Invité
Emilie FG

Bonjour Daphné
Avec un peu de retard j’ajoute Selma, de Ava DuVernay sorti en 2014 sur le combat de Martin Luther King. Ma grande adore ce film qu’elle a vu au collège et revu depuis pour me le faire découvrir.
Merci pour cette sélection.

The homy home
Invité
The homy home

On vient de regarder  » Les figures de l’ombre ». À voir absolument ne serait-ce que pour s’assurer une nouvelle fois que l’histoire du monde est souvent le fruit du travail des femmes …

wpDiscuz